For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Sam 26 Déc 2009 21:29

 
MessagePosté: Sam 26 Déc 2009 21:29 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 08 Oct 2006 11:38
Localisation: chez moi, cong
.

Merci Cépé pour le suivi.

Cordialement.

.

_________________
« When the power of love overcome the love of power...the World will know peace... »

Jimi Hendrix.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 26 Déc 2009 21:41

 
MessagePosté: Sam 26 Déc 2009 21:41 
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Fév 2009 15:58
Localisation: Cannes
Hors sujet pour Emilio

...Voodo Child... Hà ! Jimi... avec sa Fender Stratocaster... et puis \"Hey Joe\" avec the \"Experience\"...

Unique, vraiment, toute une époque...


Cépé

_________________
Mieux vaut tard que jamais


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 26 Déc 2009 22:11

 Merci
MessagePosté: Sam 26 Déc 2009 22:11 
C'est pas pour Jimi Hendrix, c'est pour Cépé : Merci !
:hand: :hand:


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Dim 27 Déc 2009 08:10

 
MessagePosté: Dim 27 Déc 2009 08:10 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 08 Oct 2006 11:38
Localisation: chez moi, cong
Hors sujet aussi.

Je vois que Cépé est connaisseur !.

Pour ma part, Hendrix m'a \"dynamité\" la tronche il y a 40 ans, je ne m'en suis, par bonheur, jamais vraiment remis !...

_________________
« When the power of love overcome the love of power...the World will know peace... »

Jimi Hendrix.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 29 Déc 2009 17:35

 
MessagePosté: Mar 29 Déc 2009 17:35 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 08 Oct 2006 11:38
Localisation: chez moi, cong
.

Magasine \"avions\" avec l'article sur le crash du Constellation F-BAZN aux Açores, acheté ce matin en kiosque (8 €).

Article passionnant et remarquablement bien illustré.

Cependant, quel dommage de le faire paraitre en deux fois. Il va falloir patienter deux mois et débourser 16 € pour lire la totalité de l'article !...

Pas cool.

.

_________________
« When the power of love overcome the love of power...the World will know peace... »

Jimi Hendrix.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 31 Déc 2009 21:18

 
MessagePosté: Jeu 31 Déc 2009 21:18 
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Fév 2009 15:58
Localisation: Cannes
Bonsoir à tous/toutes et bon réveillon pour ces toutes petites dernières heures de l'an 2009

Merci Emilio pour votre avis sur l'article de F-BAZN

La seconde partie entre dans le vif du sujet et les causes du pourquoi cet accident, mais est quelque peu longue aussi, faisant que l'article prenait trop de place pour une seule parution dans \"Avions\" qui est publié tous les deux mois.

A l'année prochaine en tout cas

Très bonne soirée,

Cépé

_________________
Mieux vaut tard que jamais


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 01 Jan 2010 09:12

 
MessagePosté: Ven 01 Jan 2010 09:12 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 08 Oct 2006 11:38
Localisation: chez moi, cong
.

No problèmo Cépé.

Une chouette décénnie à tous.

.

_________________
« When the power of love overcome the love of power...the World will know peace... »

Jimi Hendrix.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 19 Jan 2010 14:29

 Re:
MessagePosté: Mar 19 Jan 2010 14:29 
Hors ligne

Inscription: Mer 13 Juin 2007 06:56
Localisation: Alsace
Cépé a écrit:
Bonsoir à tous/toutes et bon réveillon pour ces toutes petites dernières heures de l'an 2009

Merci Emilio pour votre avis sur l'article de F-BAZN

La seconde partie entre dans le vif du sujet et les causes du pourquoi cet accident, mais est quelque peu longue aussi, faisant que l'article prenait trop de place pour une seule parution dans \"Avions\" qui est publié tous les deux mois.

A l'année prochaine en tout cas

Très bonne soirée,

Cépé


Merci pour la photo de mon grand père, "Avions" a été acheté par toute la famille!!!
J'ai hâte de lire la suite. :idea:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 23 Jan 2010 18:11

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Sam 23 Jan 2010 18:11 
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Fév 2009 15:58
Localisation: Cannes
Bonsoir

Hello Godasso, j'avais promis l'envoi d'un exemplaire de "Avions 173" à votre grand-mère et m'y plierais rapidement avec un petit mot l'accompagnant.

Vous découvrirez aussi dans la seconde partie de mars-avril, en plus des causes de l'accident, l'incroyable histoire "des survivants du BAZN..." devant leur vie, en fait, à... Marcel Cerdan.

Bien à vous tous,

Philippe

_________________
Mieux vaut tard que jamais


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 28 Jan 2010 15:36

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Jeu 28 Jan 2010 15:36 
Hors ligne
Petit Nouveau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 28 Jan 2010 15:05
Messages: 1
bonjour à tous,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos contributions sur ce forum.
Je me présente tout de suite ;o) je suis le petit fils du défun pilote. Je ne sais plus qui a écrit dans le forum que l'équipage était expérimenté et à plus d'un titre inspirait le respect: je peux confirmer!!
Mon grand père a en effet fait partie des premiers de l'aéropostal après une carrière militaire (de pilote) comme ce fut souvent le cas pour cette génération.
Il fut un pilote modèle et un mari aimant ce qu'a pu attester ma chère grand mère qui s'est éteinte en 2008.
J'ai dans mon imaginaire une haute estime de mon grand père car son souvenir a toujours été tendrement entretenu dans ma famille.
Pour ceux qui se sont posés la question, mon grand père s'appelait Jean de La Noüe.
Je suis heureux de voir que 60 ans plus tard mes contemporains se souviennent de cette tragédie quand bien même fut elle funeste au plus haut point.
Juste pour finir ce premier échange ;o) j'ai toujours été interloqué que les gens ne parlent de cette catastrophe "que" pour Marcel Cerdan ou notre jeune violoniste.
J'aimerai que tous se souviennent de tous ceux qui ont disparu dans cette castratophe mais aussi (et surtout?) des maris, femmes, enfants (ma chère mère n'avait que 2 ans lors du drame et a demandé jusqu'à ses 5 ans tous les soirs à ma grand mère quand reviendrait son papa) et dans une moindre mesure leurs descandants.
Comme vous l'aurez constater, je contribue à ma modeste échelle dans ce post et avoue peu m'intéresser aux circonstances même du drame, ayant du mal à me faire à l'idée qu'il s'agit d'une banale erreur de pilotage. Comme vous le savez, les drames aériens sont toujours une combinaison d'évènements qui n'auraient jamais du arriver, encore moins en même temps.
Je vous dis à bientôt et merci encore pour la qualité de vos contributions.
Ps: désolé d'avoir été éventuellement trop long ;o)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 28 Jan 2010 17:56

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Jeu 28 Jan 2010 17:56 
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Fév 2009 15:58
Localisation: Cannes
Bonjour à tous,

Gaume11, votre message n'était pas trop long, peut-être même qu'en savoir un peu plus sur votre illustre grand-père intéresserait plus d'une personne sur ce forum, avec de plus cette touche affective que vous en parlez.

Vous relevez deux choses dans votre message, importantes il me semble.

- 1) : "on" ne parle en général pour cet accident que de "Cerdan et Neveu".

Revenez en arrière dans ce fil, et vous lirez que celà a déjà été relevé. Dans tout accident de ce type, il est vrai que l'identité de l'équipage est souvent "laissée de côté" pour l'intéressé lambda.
Mais dans les milieux aéronautiques et de passionnés, autant les passagers que l'équipage sont eux, bien mis en avant. Mais il est vrai que le cas du F-BAZN est particulier.

Cerdan... vous imaginez ce patronyme... il représentait alors la France entière (plus de 30.000 personnes à ses funérailles... dingue...), et puis sa liaison avec Piaf...
Juste après guerre, les français avaient besoin de découvrir du "nouveau, de la joie, de la pasion dans leur vie" et puis la boxe qui, comme relevé plus haut das ce fil, était "bien plus que le football d'aujourd'hui" (toute proportion gardée) et ces deux personnes représentaient à elles seules le renouveau, la force, l'amour, l'amour brisé (même si pourtant Cerdan était marié, avait des enfants...), ensemble ces deux êtres représentaient la France, la portait au plus haut des étoiles...

Voilà "tout" simplement je pense, le "pourquoi du comment" (de toute manière, celà n'avait pas dû vous échapper).

- 2) : erreur de navigation

Quoi qu'il en soit, et dés le premier rivet de l'avion sorti d'usine, l'erreur humaine "guette déjà".

L'accident des Açores, à mes yeux - et je vais dans votre sens : "vous" par le côté affectif : "moi" par étude des causes de l'accident ; n'est pas directement lié à une erreur de navigation dans le sens pur et froid du terme ; sous entendu que l'équipage n'aurait pas ou en tout cas mal fait son travail.

Bon, je ne veux pas dévoiler comme celà la seconde partie de l'article pour mars/avril prochain, mais il est certain que l'équipage a été "piégé" bien à "son insu", par les radio-phares et balises de navigation émétrices terrestres, tout comme semblant avoir lui apporter une totale confiance à l'appareillage de navigation automatique embarqué. C'est là que la cause a été principalement trouvée.

Sachez aussi (je n'ai pas relevé celà dans la seconde partie de l'article) qu'au moment de l'accident, le ministre des transports de l'époque préconisait au niveau des pilotes de ligne d'alors, de se fier à 100% à cet "appareillage moderne de navigation qui apportait une nouvelle dimension et une sécurité innégalée" pour les pilotes...
Bien sûr, ce n'était pas lui qui "pilotait des avions de ligne", et les navigants d'alors s'était hardement élevés contre ces dires qui, pour eux, ne "tenaient pas la route"... et ils n'avaient, à ce moment donné, pas tords..

J'espère à mon tour, n'avoir pas été "trop long"...

Bonne soirée à vous tous

_________________
Mieux vaut tard que jamais


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 31 Jan 2010 21:14

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Dim 31 Jan 2010 21:14 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 09 Oct 2008 19:49
Localisation: YERRES - ESSONNE - FRANCE
Il y a soixante ans, le F-BAZN…

J’ai lu avec attention l’article de la revue Avions n° 173, j’en ressens comme un malaise.
D’abord parce que je connais les lieux pour m’être rendu trois fois à Sao Miguel et pour m’être approché sans l’atteindre le lieu de la catastrophe (j’étais en famille et même en 4x4 cela nécessite une demi journée de marche), ensuite en raison d’interprétations du texte qui ne semblent pas très claires.
D’une côte à l‘autre, 93 km séparent Santa Maria de Sao Miguel. On peut supposer que le BAZN, lorsqu’il a annoncé « J’ai le terrain en vue », venait d’aborder la côte nord de Sao Miguel puisqu’il va percuter cette côte nord dans les minutes suivantes. Il se trouvait alors à environ 98 km de Santa Maria qui venait de lui annoncer une visi de 20 km. Même par ciel clair, avec la brume de mer nocturne, je doute qu’il ait pu voir Santa Maria éclairé depuis le nord de Sao Miguel. Car il est bien question des éclairages et je sais pour y avoir atterri que Santa Maria, parfaitement équipée, était la base relais entre l’Europe et le continent américain. En supposant qu’il se trouve à 4.000 pieds lorsqu’il a lancé cette annonce, il ne pouvait pas voir les lumières de Ponta Delgada ou de Provoaçao, qui font face au sud, dissimulées par les collines de l’île de Sao Miguel. C’est donc bien Santa Maria qu’il voyait. J’exclus Terceira, aussi bien équipé que Santa Maria à l’époque, mais situé 190 km à l’ouest c’est-à-dire à droite de la route du BAZN.
Il n’a pas pu être abusé par des lumières au sol sur la côte nord de Sao Miguel car il est dit dans l’article que l’électricité ne desservait pas tous les villages et à l’heure du drame, vers minuit, les hameaux restent dans l’obscurité.
Est-ce qu’à 4.000 pieds on distingue, en mer, les éclairages de piste d’un terrain situé à 95 km ? J’en doute. Sur terre par temps très sec, peut-être, mais même au pays de l’anticyclone, il est fort douteux que les PNT aient pu voir Santa Maria à 95 km depuis 4.000 pieds. Par quoi ont-ils été abusés ?
La description de Sao Miguel par l’auteur est bonne mais ses chiffres sont exagérés. L’île ne mesure pas 130 km mais 63 km et 8 dans sa plus petite largeur. La partie centrale, entre Ponta Delgada et Ribeira Grande est assez plate, toute en cultures, alors que les parties montagneuses se situent aux extrémités est et ouest de l’île. L’est est plus tourmenté, moins habité et très boisé en épineux. Cette partie de l’île voit moins de touristes hormis la route littorale qui n’offre d’attrait que pour les chasseurs d’images.
Et que vient faire Florès dans cette affaire, située à 550 km du lieu du drame, avec sa piste de 1.300 m pour des vols locaux assurés pour l’essentiel à cette époque par des HS 748, remplacés de nos jours par des BAe ATP.
Tout cela mérite d’être approfondi avec minutie. Il serait bon que les vieux de la vieille remuent leurs souvenirs afin d’affirmer – ou d’infirmer – quelques points de cet article.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 31 Jan 2010 23:21

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Dim 31 Jan 2010 23:21 
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Fév 2009 15:58
Localisation: Cannes
Bonsoir Sans-aile

Vous avez absolument raison, il ne faut jamais s'avancer trop vite au niveau des interprétations.

A ce sujet d'ailleurs, vous devez simplement vous tromper d'île au niveau des distances, San Miguel étant laplus "longue" et grande île de l'archipel et ayant bien une longueur de près de 130 km, idem pour la largeur donnée dans l'article. Et il en est de même pour rallier le Vara, où vous avez écrit qu'une demi journée était nécessaire pour le rallier. Mais est-ce en partant à pied de l'église d'Algarvia ?

Pour ma part, en mars 2009, le petit véhicule de location (non pas un 4x4) nous a mené jusqu'à l'embranchement, par la piste, qui mène sous les crêtes du Vara.
De là, il y a un panneau explicatif du site (informations sur la faune, flore, et quelques lignes sur l'accident du BAZN).
Il m'a fallut, alors, à peine 30 minutes pour rallier le site même de l'accident qui est totallement innaccessible (bourbier innextricable) puis, de nouveau au départ du panneau, pas plus d'une heure pour atteindre le petit monument qui surplombe la face nord du Redondo.
J'ai effectué ces visites deux fois au total, et chaque fois sous la pluie et dans la gadoue.
Bon, je ne vous cache pas que suis marcheur en montagne il est vrai (habitant au pied des Alpes) et peut-être ai-je un rythme soutenu ?

Vous avancez aussi le fait qu'il est improbable que le pilote (vu la distance de 100 km séparant San Miguel de Santa Maria) ait pû appercevoir les feux du terrain de Santa Maria.
Au moment où ce message est écrit, il n'est, à ma connaissance, nulle part dans l'article fait mention de celà ?
En contrepartie, si vous avez des données précises à ce sujet, j'apprécierais les connaîtres.

J'ai aussi attéri à Santa Maria et eu les autorisations pour faire les photographies que je désirais du terrain. Disons donc, que je connais un tout petit peu Santa Maria.
En effet, lorsque le pilote de BAZN annonce "I have the field in sight", de quel "field" pensez-vous qu'il parlait, vu qu'au moment précis de ce message, l'équipage devait être inquiet depuis quelques minutes déjà pour plusieurs raisons, car de nombreux paramètres (approche vent arrière, timming, visuel et météorologiques) ne correspondaient pas à la réalité par rapport aux données de l'opérateur radio de Santa Maria.

Enfin, s'il est fait mention dans l'article de l'île de "Flores" c'est peut-être que le rapport d'accident en fait état pour des raisons techniques (île alors équipée en appareillages radio importants) et que si celà n'avait pas été "relevé" dans l'article, quelqu'un serait peut-être venu le faire remarquer ? Qui sait... ?

Attendons la seconde partie de l'article qui répondra certainement à vos autres questionnements, en sachant que vous pouvez me contacter en MP, les échanges étant toujours enrichissants, d'autant avec des personnes passionnées et intéressées comme vous semblez l'être.

Dans l'attente, je vous souhaite une bonne soirée,

Cépé

_________________
Mieux vaut tard que jamais


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 26 Fév 2010 22:27

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Ven 26 Fév 2010 22:27 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 09 Juil 2007 12:06
Localisation: LSGG
gaume11 a écrit:
Juste pour finir ce premier échange ;o) j'ai toujours été interloqué que les gens ne parlent de cette catastrophe "que" pour Marcel Cerdan ou notre jeune violoniste.
J'aimerai que tous se souviennent de tous ceux qui ont disparu dans cette castratophe mais aussi (et surtout?) des maris, femmes, enfants (ma chère mère n'avait que 2 ans lors du drame et a demandé jusqu'à ses 5 ans tous les soirs à ma grand mère quand reviendrait son papa) et dans une moindre mesure leurs descandants.


Bonjour.

Ayant démarré ce thread, je comprends que vous soyez déçu qu'on ne parle de cet accident que pour 'Marcel'. Mais vous pouvez voir les choses différemment. En effet, je n'aurais jamais eu connaissance de cet accident sans lui, du coup je n'aurais pas posté de question sur ce forum. Et nous n'aurions pas eu la chance de lire votre témoignage.

Si il est vrai qu'il occulte partiellement le drame individuel de chaque passager et membre d'équipage, il contribue aussi à leur mémoire.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 22 Avr 2010 15:54

 Re: 27 Octobre 1949, L'avion de Marcel Cerdan s'écrase,raisons ?
MessagePosté: Jeu 22 Avr 2010 15:54 
Hors ligne
Petit Nouveau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 18 Avr 2010 00:03
Messages: 1
Ami des crashs aériens bonjour,

Hé oui, des victimes de l'accident des Açores, l'histoire ne retiendra que Marcel Cerdan. Exit donc, de la mémoire collective, le nom de la jeune violonniste et celui du pilote de l'avion.

Mais à chaque famille et aux passionnés d'aviation, dans des cercles restreints, il appartient de cultiver la mémoire des autres victimes du 28 octobre 1949.

Petit fils de Jean de La Noue, il est légitime que vous entreteniez la mémoire de votre grand-père comme vous devez certainement entrenir celle de son frère François de La Noue disparu lui aussi accidentellement - mais beaucoup plus anonymement - dans les Côtes du Nord en 1968.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous pouvez répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO