For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Ven 04 Jan 2019 23:45

 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Ven 04 Jan 2019 23:45 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Image

Citation:
24 avril 2018. Ouest France.

50 ans de mystère autour d’un crash dans la Manche

En 1969 en Angleterre, ce mécanicien américain avait « emprunté » un avion de transport militaire pour rentrer à la maison. L’appareil disparaissait peu après dans la Manche, dans des circonstances mystérieuses. Une équipe de plongeurs va bientôt partir à la recherche de l’épave.

Depuis près de 50 ans, le mystère est toujours aussi épais. Pourquoi l’avion quadrimoteur C130, de 60 tonnes, du sergent Paul Meyer s’est-il abîmé en mer, le 23 mai 1969 ? A-t-il été abattu par ses frères d’armes ? Où par les Russes, en pleine guerre froide ? S’est-il crashé seul ?

Image

Malgré le temps et l’acharnement de sa famille à trouver des réponses, personne n’a su ou voulu dire, depuis, ce qui s’est passé ce soir-là. Cela pourrait changer, avec le projet de l’équipe de plongeurs de Deeper Dorset, qui vient de boucler une campagne de financement participatif, pour aller à la recherche de l’épave.

Il s’échappe par la fenêtre

À la fois tragique et romantique, l’histoire de cette incroyable soirée est relatée par Emma Jane Kirby, pour BBC News, ce mercredi. En mai 1969, le chef mécanicien et sergent de l’US Air Force, Paul Meyer, a le bourdon, du haut de ses 23 ans. Affecté à une base de la Royal Air Force, à Mildenhall, dans l’Est de l’Angleterre, il veut rentrer à la maison, de l’autre côté de l’Atlantique. À Langley, en Virginie (Côte est des États-Unis), vivent sa femme Jane Meyer (à laquelle il est marié depuis moins de deux mois), son beau-fils de 7 ans, Henri Ayer et deux autres enfants. Sa demande de permission est refusée par la hiérarchie militaire.

Le jeune vétéran du Vietnam ne s’en remet pas. Il va à une fête avec des collègues, s’enivre, commence à dérailler et devient agressif. Les autres militaires lui imposent d’aller se coucher, il s’échappe par une fenêtre. Il sera même arrêté par la police, un peu plus tard, errant ivre sur l’autoroute. Il est reconduit à son baraquement.

Dormir ? Non, il a beaucoup mieux en tête. Ce soir, il s’évade : il s’infiltre d’abord dans le bureau du capitaine Upton et vole les clés de son camion. Se présentant comme le « capitaine Epstein », il commande à l’opérateur de vol de la base de lui préparer l’avion 37 789 : un gros transporteur Hercules C130 de 60 tonnes et quatre moteurs, avec assez de fioul pour un voyage vers les USA. L’équipe obéit, il monte à bord et décolle dans la bruine, seul aux commandes du mastodonte.

Image

« Chérie, je rentre à la maison ! »

Après quelques minutes, il appelle sa femme. Minuit vient de passer en Virginie, elle sort de son sommeil et décroche : « Allô ? » « Salut chérie ! Devine quoi, je rentre à la maison ! » Elle l’interroge, ravie : « Ah, quand est-ce que vous rentrez avec l’équipe exactement ? » « Maintenant ! J’ai un oiseau, dans le ciel, et je rentre à la maison. » « Tu ?… Oh mon Dieu ! »

La conversation durera près d’une heure, pendant laquelle elle tentera de le dissuader de poursuivre sa folle virée. Cinquante ans plus tard, elle se rappelle encore les derniers mots de son mari : « Chérie, je te rappelle dans cinq minutes. J’ai un problème. »

Une heure et 45 minutes après son décollage de la base anglaise, le chef mécanicien se crashe dans la Manche. Quelques jours plus tard, des pièces du Hercules s’échouent sur l’île d’Alderney, à Guernesey. « Pourquoi s’est il crashé ? interroge Jane Meyer, cinquante ans après. Personne ne m’a jamais dit qu’il s’était crashé. L’US Air Force m’a annoncé par télégramme que l’avion était « perdu »… Je suis sûre que l’on ne m’a pas dit toute la vérité. »

Que lui est-il arrivé ?

En pleine guerre froide, en 1969, a-t-il été abattu par les Russes ? Ou par ses propres compatriotes, pour éviter un crash catastrophique sur une zone habitée ? S’est-il crashé seul, maîtrisant mal les commandes ? Paul Meyer n’était pas habilité à piloter le transporteur de la CIA, mais il savait piloter des avions et connaissait chaque pièce du C130, en tant que chef mécanicien.

Peu après son décollage, un avion chasseur Jet F100 et un autre C130 avaient quitté la base, à sa recherche, « pour l’aider ». Selon la Royal Air Force, ils ne seraient pas parvenus à entrer en contact avec lui. Le mécanicien volait très bas, pour éviter d’être repéré par les radars.

Depuis plus de 30 ans, son beau-fils Henri Ayer attend des réponses. L’US Air Force le renvoie vers la CIA, qui reste muette. L’affaire reste gênante pour les forces armées. À l’époque, le ministre anglais de la défense et de l’équipement, John Morris, avait indiqué au Parlement que l’avion en fuite avait été détecté par les radars anglais trois minutes après son décollage.

Pour la famille du défunt, le projet de l’équipe de plongeurs de Deeper Dorset relance l’espoir d’obtenir des réponses. Passionné par l’histoire, Grahame Knott s’est mis en tête de monter une expédition à la recherche de l’épave, quelque part au large du Cotentin. Grâce à une campagne de financement participatif sur Kickstarter, ils ont récolté plus de 7 000 €, de quoi payer le fuel et 25 jours de recherche en mer, soit une campagne d’environ un an.

« On veut juste retrouver l’avion, déclare-t-il à la journaliste de la BBC. On ne sait pas ce que cela nous apprendra. Mais le laisser perdu dans la Manche ne nous apprendra jamais rien non plus ». Pour Jane Meyer c’est peut-être le dernier espoir pour savoir ce qui est arrivé à l’homme qu’elle aimait : « Il faisait des cauchemars du Vietnam. On s’écrivait chaque jour, on cochait les jours avant son retour, sur un calendrier. Tout ce qu’il voulait, c’était rentrer à la maison ».

Plus ici : https://www.ouest-france.fr/leditiondus ... 160/page/6


Type: Lockheed C-130E Hercules
Compagnie: United States Air Force - USAF
Immatriculation: 63-7789
Numéro de série: 3856
Année de Fabrication: 1963

Citation:

Cette épave d'avion pourrait-elle résoudre le mystère qui se cache derrière la mort prématurée d'un aviateur nostalgique?

PUBLIÉ: 19h10 le 04 janvier 2019 | MISE À JOUR: 20:32 04 janvier 2019 Amy Gibbons

Après plus de 10 ans de recherches, un plongeur professionnel affirme avoir découvert l'épave d'un avion qui pourrait prouver une fois pour toutes comment un aviateur basé à Suffolk s'est écrasé sur Terre il y a près d'un demi-siècle.

Image

Nous sommes en 1969, juste deux mois avant que Neil Armstrong fasse ses premiers pas sur la Lune. Le Sergent Paul Meyer, mécanicien à la US Air Force, basé à la RAF de Mildenhall, a terriblement le mal du pays.

Envisageant son épouse et ses beaux-enfants de revenir en Amérique, il prend quelques verres lors d’une fête, se fait arrêter, monte à bord d’un avion Hercules C-130 et tente de rentrer chez lui en Virginie. Une heure et demie plus tard, tout contact avec l'avion est perdu - et le Sgt Meyer n'a plus jamais été revu.

C'est le mystère qui a fasciné le plongeur professionnel Grahame Knott pendant plus de dix ans. Conteur passionné, irrité par d'innombrables théories du complot, M. Knott a consacré des années à découvrir si le mécanicien nostalgique du pays avait été abattu ou s'était écrasé de son plein gré. C’est une question qui est restée sans réponse depuis, et qui a suscité un certain nombre d’explications loufoques de la part d’enquêteurs autoproclamés.

Maintenant, grâce à une découverte extraordinaire au large de la côte sud de l’Angleterre, M. Knott pense pouvoir enfin résoudre le mystère.

"Je ne crois pas aux théories de la dissimulation", a-t-il déclaré. "Je crois que c'était une tentative."

Des enregistrements radar aux recherches en eaux profondes

Après des années de recherches, M. Knott affirme avoir retrouvé la carcasse de l'avion que le sergent Meyer pilotait cette nuit-là, gisant sur le fond marin de la Manche.

Grâce à une technologie d’imagerie 3D spécialisée, il pense désormais pouvoir répondre définitivement au mystère qui entoure le sort du mécanicien.

Ses recherches ont débuté il y a un peu plus de 10 ans et se sont terminées fin 2018, alors que son équipe avait fouillé les fonds marins à la recherche de ce qu'ils s'attendaient à être un tas de débris. En réalité, ils ont trouvé quelque chose avec beaucoup plus de substance.

Bien que certaines parties de l’appareil aient été récupérées et renvoyées à la RAF Mildenhall, l’équipe savait qu’il restait encore beaucoup à faire.

"Je pensais que cela pourrait être n'importe où dans la Manche", a déclaré M. Knott.

«Au fil des ans, nous avons collecté des informations. Nous avons trouvé un rapport d'un pilote de British Airways qui a déclaré avoir vu un déversement de pétrole 24 heures après l'accident. "

L’équipe a également rassemblé des journaux de bord, ainsi que des enregistrements radar d’aéroports tels que Heathrow, l’île de Wight et Guernesey.

Cela a réduit le lieu du crash potentiel à une zone d'environ 100 miles carrés.

M. Knott a ensuite commencé à parler aux chalutiers et aux pêcheurs, qui ont pu estimer où ils avaient repéré des restes d’aéronefs dans le passé.

«Nous avons identifié cinq zones dont nous savions que nous devions nous intéresser de près», a-t-il déclaré.

"Chaque zone faisait environ quatre ou cinq miles carrés."

Ensuite, la fouille physique a eu lieu - M. Knott a emmené son équipe sur la Manche, où elle a commencé à fouiller les zones désignées.

«Nous sommes une petite entreprise», a-t-il expliqué. «Nous avons un petit bateau de seulement 14 mètres de long. Nous sommes de petits gars qui utilisent un équipement de base au maximum.»

Une découverte extraordinaire.

Après 21 jours passés sur l'eau et 20 miles carrés parcourus, l'équipe de M. Knott a réalisé une avancée décisive.

"Nous avons trouvé l'avion dans la deuxième zone que nous cherchions", a-t-il déclaré.

«Nous avions trouvé quelque chose de la taille d'une petite poubelle. Nous ne savions pas si nous recherchions un avion complet - nous pensions qu'il était plus probable que nous trouvions un tas de débris. Mais nous n'avons pas. "

En se perfectionnant dans la région, l’équipe a su qu’elle avait trouvé quelque chose de spécial.

"C'était notre dernier jour en mer", a ajouté M. Knott. «Nous avons vu la cible sur l’analyse du site et nous nous sommes dit:" Que se passe-t-il ici? ". Nous avons cessé de travailler et avons pensé que cela avait l'air chaud.

«La visibilité dans l'eau commençait à être mauvaise - nous avons dû approcher la caméra très près de l'épave. Nous avons traité l'ensemble du site comme s'il s'agissait d'une scène de crime médico-légale. "

Selon M. Knott, il s'agissait sans aucun doute de l'avion du Sgt Meyer. Cependant, plutôt que de sauter de joie, il y eut un bref moment d'anti-climax.

Il a ajouté: «[Le membre de mon équipage] m'a regardé et a dit:" C'est ça, n'est-ce pas? ". Et j'ai dit oui.

L'équipe envisage maintenant de mener une enquête approfondie sur la cause de l'accident: étudier l'épave sous tous les angles et parler à quiconque pourrait peut-être aider à résoudre le mystère.

"Ce n'est pas une chasse aux sorcières personnelle", a déclaré M. Knott, "même si nous découvrions qu'il a été abattu et que nous découvrons qui était le pilote, nous ne le nommerions jamais. Les gens ne faisaient que leur travail.

«Ce que [la famille] ne comprend pas, c'est pourquoi il y avait ce mur de silence. Je pense qu'il s'est passé une ou deux choses dont l'US Air Force n'est probablement pas fière.

"Tout ce que nous voulons savoir, c'est la vérité sur ce qui s'est passé."

Il lance un appel à toute personne liée à la RAF Mildenhall qui pourrait avoir des informations sur l'accident à venir.

Le mystère continue

En se remémorant l’histoire du Sgt Meyer, M. Knott a déclaré qu’il réfutait l’hypothèse courante selon laquelle le mécanicien, qui avait fait deux tournées au Vietnam, était simplement un «chiot chagrin d’amour», arguant qu’il avait dû avoir un peu de courage pour tenter le voyage.

«Il souffrait presque certainement du SSPT», a déclaré M. Knott.

«Pour être honnête, je pense qu'il était très en colère. C'était un gars dur.

«De toute façon, il était très stressé. De toute évidence, il a craqué et il a décidé qu'il voulait y aller.

Pour l'instant, le mystère de la mort du mécanicien nostalgique persiste.

"Ce que nous avons trouvé sur le fond marin ne fait pas la somme", a déclaré M. Knott. Cependant, il a refusé d'entrer dans les détails jusqu'à ce que de nouvelles enquêtes aient été menées.

L’équipe reprendra ses plongées cet été.

Plus ici : https://www.eadt.co.uk/news/grahame-kno ... -1-5839127


_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 05 Jan 2019 00:00

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Sam 05 Jan 2019 00:00 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
https://youtu.be/GY5cOE4lw_c

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 05 Jan 2019 14:29

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Sam 05 Jan 2019 14:29 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 13 Fév 2011 11:23
Localisation: LFPT
J'attends la suite avec impatience... Monsieur Pierre " Iceman " Bellemare... :P

_________________
Un kilomètre de route ne mène nulle part... un kilomètre de piste de décollage mène partout... à fortiori trois ou quatre...

Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 05 Jan 2019 20:22

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Sam 05 Jan 2019 20:22 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
J'ai déjà les palmes.. :mrgreen:

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 06 Jan 2019 10:27

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Dim 06 Jan 2019 10:27 
Hors ligne

Inscription: Mer 06 Juin 2018 16:52
Question d'un béotien

en 1969 il a appelé sa femme au téléphone d'un avion en vol ? par quel moyen ?

Citation:
Après quelques minutes, il appelle sa femme. Minuit vient de passer en Virginie, elle sort de son sommeil et décroche : « Allô ? » « Salut chérie ! Devine quoi, je rentre à la maison ! » Elle l’interroge, ravie : « Ah, quand est-ce que vous rentrez avec l’équipe exactement ? » « Maintenant ! J’ai un oiseau, dans le ciel, et je rentre à la maison. » « Tu ?… Oh mon Dieu ! »

La conversation durera près d’une heure, pendant laquelle elle tentera de le dissuader de poursuivre sa folle virée. Cinquante ans plus tard, elle se rappelle encore les derniers mots de son mari : « Chérie, je te rappelle dans cinq minutes. J’ai un problème. »


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 06 Jan 2019 10:49

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Dim 06 Jan 2019 10:49 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Sep 2011 04:53
Localisation: Entre LFMD et LFTZ
Radio en B.L.U.?
Si j'ai bien compris il est parti tout seul avec un C130?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 06 Jan 2019 11:19

 Re: 50 ans de mystère autour du crash d’un C-130 en Manche
MessagePosté: Dim 06 Jan 2019 11:19 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Oui, on peut rapprocher cette histoire de celle du bagagiste de Horizon Air.

pauvre-diable-il-vole-un-avion-t38881.html

Pour les communications, peut être un moyen spécifique des militaires à l’epoque.

https://history.army.mil/html/books/090 ... 90-9-1.pdf

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO