For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Dim 20 Mai 2012 17:16

 Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Dim 20 Mai 2012 17:16 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Mar 21 Sep 2010 12:29
Localisation: Un mec du nord.
Voici le résume de l'une des plus grandes catastrophe de l'aviation. Le vol JAL 123 de la Japan Airlines

Un hommage aux pilotes qui ont été victime de l'une des pires situations aériennes, qui ont tout tenté pendant plus de 30 minutes.


Image
Une grande partie de l'empennage a été soufflée par la dépressurisation.

Le 12 août 1985 est un jour de fête nationale au Japon. Cependant, le pire crash aérien de tous les temps est sur le point de se produire. Le vol JAL 123 est effectué par un appareil bondé. Il doit faire un vol intérieur entre Tokyo et Osaka. 524 personnes ont pris place à bord de cet appareil pour un vol prévu pour durer un peu plus d’une heure. C’est un lundi.

L’avion est un Boeing 747-SR, pour Short Range, c’est une version modifiée de ce gros porteur destinée à emporter plus de 550 passagers sur des vols intérieurs nippons.

L’appareil s’aligne et décolle à 18:30 heures locales. Quelques minutes plus tard, alors qu’il est en montée vers 24'000 pieds, un message de détresse est émis. Les pilotes commencent à parler en Anglais comme le veut la phraséologie internationale, puis la panique prenant le dessus, ils se mettent à échanger en Japonais avec la tour de contrôle. Les équipages de la JAL sont des caractères trempés et pilotent avec des gants blancs. Ce n’est pas le genre de personnes qui perdent les pédales pour une broutille. Telle qu’ils la décrivent, la situation semble très grave. Ils ont entendu une explosion, puis ils ont perdu le contrôle de l’avion. Les 4 circuits hydrauliques indépendants sont tous hors service et le Boeing ne répond plus aux commandes. Seules les manettes des gaz restent encore fonctionnelles. La cabine est dépressurisée, plusieurs alarmes sonnent et les pilotes pensent avoir perdu une porte cargo.

Le ciel est vidé autour du vol JAL 123. Plusieurs aéroports de dégagement sont envisagés mais l’avion n’est plus apte à les rejoindre. Commence alors une danse macabre dite oscillation phugoïde typique des avions en perdition. L’appareil perd de l’altitude comme s’il allait s’écraser puis, tout à coup, il change d’attitude et commence à remonter. Arrivé à une certaine hauteur, il replonge encore. Ce mouvement est connu comme un des modes d’instabilité aérodynamiques auxquels sont soumis les avions. Le plus fameux étant le roulis hollandais qui est contré par le système de Yaw Damper installé sur tous les avions de ligne.

L’appareil, qui descendait vers le Sud-ouest le long de la côte, revient vers la terre tout en continuant son mouvement de montagnes russes. A l’intérieur, les pilotes se battent avec le reste des systèmes fonctionnels pour essayer de trouver la moindre possibilité de contrôler leur avion. Les passagers comprennent que la situation est grave et nombre d’entre eux se mettent à écrire des lettres d’adieux à leurs parents.

Le contrôleur est terrifié par ce qu’il voit sur son écran radar. L’appareil vole à moins de 7'000 pieds et rentre dans une zone accidentée où de nombreuses montagnes dépassent cette altitude. La fin semble proche. Au sol, une personne prend une photo qui fera le tour du monde en 1985.

Au bout de 30 minutes d’une interminable perdition, l’appareil entame une plongée vertigineuse vers le sol depuis une altitude de 13'000 pieds. A l’impact, le 747 est pulvérisé et près de 520 passagers sont tuées sur le coup. Miraculeusement, 4 personnes assises à l’arrière sont saines et sauves après avoir été projetées lors de l’impact contre un amas de sièges rembourrés. Toutes étaient assises à la même rangée. Une fillette est retrouvée vivante au sommet d’un arbre.

Image
Lieu du crash du JAL 123 sur le
mont Osutaka-no-one, Gunma, Japon.


Image
Un des plus grands morceaux retrouvés...

Moins de 20 minutes après le crash, un hélicoptère d’une base de l’US Navy trouve les décombres et offre son assistance. Les militaires japonais lui ordonnent de rentrer à sa base et de laisser le champ libre à leur propre armée. On ne plaisante pas avec ces susceptibilités. Au sol, les survivants reprennent conscience sur un bruit de turbines et voient les phares de l’hélico se rapprocher de leur position, puis, soudain s’éloigner laissant place à la nuit. Les équipements japonais ne seront sur zone que dans la matinée alors que les cris de la plupart des rescapés se sont éteints depuis longtemps déjà.

Recorder, saisissant.


Les pilotes ont tenté l'impossible.


L'enquête


Les boîtes noires sont retrouvées et rapidement dépouillées. Elles ne disent pas grand chose de plus que ce que l’on savait déjà. L’étude des derniers instants d’enregistrement CVR montre qu’il y a eu deux impacts au sol séparés de quelques secondes. Entre eux, l’enregistrement continue avec la voix automatique du GPWS qui annonce l’approche du sol.

Par contre, c’est l’analyse du carnet de maintenance et les divers témoignages du personnel ayant travaillé sur cet avion qui va expliquer les causes de l’accident.

Il faut revenir en 1978, le 12 juin exactement. Le 747 est victime d’un accident au sol à l’aéroport d’Osaka et l’empennage est endommagé. Tout à l’arrière de la cabine passagers, juste après la dernière porte, il y a une calotte hémisphérique qui représente la frontière entre la zone pressurisée et la zone au-delà qui ne l’est pas. Contre cette calotte sont souvent installés des placards de plateaux repas et elle n’est donc pas visible quand on regarde au fond de l’avion. Cette partie est soumise à un stress mécanique énorme vu la différence de pression qu’elle reçoit de chaque coté.

Image
La flèche montre la frontière limite arrière de la zone pressurisée. Le différentiel de pression est supporté par une cloison.
Image
Schéma de la cloison qui sépare la partie pressurisée de la partie non pressurisée

Lors de l’incident de 1978, la calotte de pression fut endommagée et Boeing commissionna un technicien pour faire la réparation. Il avait pour instructions d’utiliser une seule plaque en métal et de la fixer sur la fissure par deux rangés de rivets. Une fois sur place, il décide de faire mieux que ce qu’on lui avait demandé : il va utiliser 2 plaques. Une fois qu’il les met en place, l’ensemble s’avère plus difficile à fixer et il va s’en tenir à une seule ligne de rivets au lieu de deux.

Sur ce type de réparations, les plaques ajoutées travaillent en extension et les rivets en cisaillement. Ces derniers sont donc le facteur limitant vu que le métal a une moins bonne résistance aux efforts de cisaillement qu’aux efforts d’extension. Superposer de nombreuses plaques pour réduire le nombre de rivets va diminuer la résistance de l’ensemble. Ce n’est pas les plaques qui sont les plus importantes dans ce montage, mais bien les rivets. En utilisant sa méthode personnelle de réparation, le technicien avait obtenu un montage 70% plus faible que celui qu’il devait réaliser.

Au niveau facteurs humains, ce qu’a commis ce technicien de Boeing s’appelle une erreur d’optimisation. C'est-à-dire qu’une personne va provoquer des dégâts en cherchant à améliorer le fonctionnement des choses tel qu’il le lui a été expliqué. Les pilotes et les techniciens sont, normalement, sensibilisés à ce genre de travers.

La mauvaise réparation tient le coup, mais pendant des années, chaque vol de cet appareil est une loterie. Pire encore, longtemps avant le crash, la réparation commence à donner des signes de faiblesse et ceci se manifeste sous forme de sifflements entendus à l’arrière de l’appareil durant les vols. De l’air s’échappe à travers la fente qui s’ouvre progressivement. Tout le monde le sait chez JAL, mais personne ne s’en émeut outre mesure. La fente est trop petite pour empêcher la pressurisation de la cabine, alors on laisse faire.

Le jour fatidique, une fois l’avion arrivé à 24'000 pieds, altitude typique pour les accidents de décompression, la calotte de pression se déchire de manière explosive. L’air de la cabine est propulsé à l’intérieur de l’empennage et arrache la gouverne de direction, le stabilisateur vertical, la moitié de la gouverne de profondeur et son stabilisateur ainsi que l’APU. Ces pièces seront retrouvées dix après le crash; au large d’Osaka.

La JAL est pointée du doigt et dans la presse s’étalent les manquements et les erreurs qui ont conduit au drame. Plusieurs hauts responsables se suicident. Le technicien qui réalisa la fameuse réparation mettra fin à ses jours également.

Un raisonnement à 520 morts :
Les images suivantes vous montrent le cheminement mental du technicien qui a fait la réparation.
Image

La réparation correcte comporte 1 plaque de renfort fixée par 2 lignes de rivets.

Image
Le technicien envisage une réparation
basée sur 2 plaques de renfort...
Image
Difficile de faire traveser 3 épaisseurs aux rivets.
Le technicien met une seule ligne de rivets.

Comme les rivets travaillent en cisaillement, ils sont le facteur limitant dans ce montage. A la limite, même ce montage ne serait pas plus solide :

Image
4 plaques, mais toujours 1 ligne de rivets.
Montage toujours fragile à cause du manque de rivets.

Au final, l'image suivante permet de comparer ce qui était demandé par Boeing et ce que le technicien a effectivement réalisé sur cet appareil :

Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Dim 20 Mai 2012 17:54

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Dim 20 Mai 2012 17:54 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 11:51
Ce n'est pas le tout de pomper intégralement la page d'un site existant, encore faut-il avoir la correction de citer ses sources :
http://www.securiteaerienne.com/node/88


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 20 Mai 2012 19:05

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Dim 20 Mai 2012 19:05 
En anglais, mais assez explicatif: une particularité c'est que le CDB était en place droite, le copilote en place gauche et en stage CDB .

Une réparation certes inadaptée , mais aussi un tailstrike qui avait causé les dégats initiaux, une utilisation par la JAL de pression différentielle supérieure à celle préconisée pour ce type de B 747 à usage domestique, ont accéléré la fatigue et la rupture .

La raison n'est pas essentiellement due à la perte de la dérive mais à la perte des 4 circuits hydrauliques . 4 clapets anti retour ont été d' ailleurs imposés à la suite de l' accident . Les autres recommandations / modifications sont dans les sous liens du lien de base de la FAA.


http://accidents-ll.faa.gov/ll_main.cfm ... LLTypeID=2


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Lun 21 Mai 2012 10:58

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 21 Mai 2012 10:58 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Mar 21 Sep 2010 12:29
Localisation: Un mec du nord.
Je cite toujours mes sources exemple de mes articles comme pour le vol LANDA

le-vol-508-lansa-du-24-decembre-1971-temoignage-t21516.html

C'est juste un oubli.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 21 Mai 2012 11:26

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 21 Mai 2012 11:26 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 11:51
Alternative a écrit:
C'est juste un oubli.

Réparé, donc.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 18 Juin 2012 08:23

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 18 Juin 2012 08:23 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 14 Juil 2011 15:17
Image J'ai commence a ecouter la bande son, je trouve ca trop triste, je ne pense pas l'ecouter jusqu'au bout, je n'ose meme pas imaginer ce qu'ont vécu ces pilotes et les passagers...

Merci beaucoup pour toutes ces informations en tout cas !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 12 Aoû 2019 12:23

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 12 Aoû 2019 12:23 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
UENO, préfecture de Gunma

Les proches du plus meurtrier accident d'avions au monde, ont prié le 12 août 2019 pour les 520 victimes de la crête de la montagne, là où le quadriréacteur Boeing 747 de la Japan Airline s'est écrasé il y a 34 ans.

Des membres de la famille endeuillés du Japon ont commencé à grimper sur le lieu de l'accident sur le mont Osutakayama à l'aube pour marquer l'anniversaire de leur anniversaire le 12 août 1985 dans un cénotaphe construit à cet endroit.

Le vol 123 de JAL a percuté la crête haute de 1 500 mètres après avoir subi une perte totale de contrôle en raison d'une défaillance de l'hydraulique alors qu'il se rendait de l'aéroport de Haneda à Tokyo à l'aéroport d'Itami dans la préfecture d'Osaka.

Seuls quatre de ceux à bord du Boeing 747 ont survécu.

Les visiteurs ont placé des fleurs sur les pierres tombales des membres de leur famille situés autour du site et ont offert des hommages silencieux à leurs proches.

La veille au soir, dans le cadre de l'événement annuel, les personnes en deuil avaient flotté environ 300 lanternes commémoratives le long de la rivière Kannagawa qui coule au pied du mont Osutakayama en l'honneur des victimes.

http://www.asahi.com/ajw/articles/photo ... 01122.html

Image

Image

Image

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 12 Aoû 2019 12:34

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 12 Aoû 2019 12:34 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
La bande son ATC youtube a été effacée plus haut, un nouveau lien:

https://www.youtube.com/watch?v=Xfh9-ogUgSQ


_______________________________________________

Date: lundi 12 août 1985
Heure: 18:56

Type/Sous-type: Boeing 747SR-46
Compagnie: Japan Air Lines - JAL
Immatriculation: JA8119
Numéro de série: 20783/230
Année de Fabrication: 1974-01-28 (11 years 7 months)
Heures de vol: 25030
Cycles: 18835
Moteurs: 4 Pratt & Whitney JT9D-7A

Equipage: victimes: 15 / à bord: 15
Passagers: victimes: 505 / à bord: 509
Total: victimes: 520 / à bord: 524

Dégâts de l'appareil: Détruit
Conséquences: Written off (damaged beyond repair)
Lieu de l'accident: 26 km (16.3 milles) SW of Ueno Village, Tano District, Gunma Prefecture ( Japon)
Élévation des lieux de l'accident: 1530 m (5020 feet) amsl
Phase de vol: En vol (ENR)
Nature: Transport de Passagers Nat.

Aéroport de départ: Tokyo-Haneda Airport (HND/RJTT), Japon
Aéroport de destination: Osaka-Itami Airport (ITM/RJOO), Japon
Numéro de vol: JL123

Image

Le rapport d'accident final : http://www.mlit.go.jp/jtsb/eng-air_report/JA8119.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=rVIvEa--VvQ

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 26 Aoû 2019 18:52

 Re: Accident : Le vol 123 de la Japan Airlines 12/08/1985
MessagePosté: Lun 26 Aoû 2019 18:52 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 12 Juil 2013 19:01
Ultra émouvant...Merci d'avoir posté ces éléments.
Je les connaissais déjà, mais cela fait toujours son effet de ré-entendre ces bandes.
Still Remember...

_________________
C'est curieux chez les Marins ce besoin de faire des phrases...(Michel Audiard)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO