For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Sam 06 Avr 2019 08:48

 Boeing: après le 737 max, la série noire continue..
MessagePosté: Sam 06 Avr 2019 08:48 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Boeing: après le 737 max, la série noire continue.

Citation:
Les ennuis s'accumulent pour Boeing, dont plus de trois cents 737 max restent cloués au sol. Singapore Airlines a stoppé l'exploitation de deux de ses Dreamliner après la découverte de défauts de moteurs. Et le Pentagone vient une nouvelle fois de suspendre la livraison d'avions ravitailleurs dont l'assemblage ne respecterait les normes de sécurité sur lesquelles s'est engagé l'avionneur.
Le rapport préliminaire d'enquête sur le crash d'un 737 Max d'Ethiopian Airlines est accablant pour Boeing puisqu’à ce stade des investigations, c’est l’appareil lui-même qui est gravement mis en cause.

Rien, dans l’analyse des boîtes noires notamment, ne permet d’engager la responsabilités des pilotes de la compagnie éthiopienne. Parfaitement qualifiés et formés, ils ont tout essayé pour éviter la catastrophe, dans le respect des procédures d’urgence recommandées par l’avionneur américain. Pendant les six longues minutes qui ont précédé le crash, l’équipage s’est véritablement battu contre le 737 max, sa prise d’altitude anormale, puis son piqué vers le sol.
Il est établi désormais que l’appareil obéissait aux ordres d’une sonde défectueuse ainsi qu’à son système d’assistance automatique au pilotage - le controversé MCAS – que l’équipage n’est pas parvenu à désactiver.

Une nouvelle anomalie détectée sur le 737 max

Et ce n’est pas tout. Selon le Washington post qui a pu consulter les documents d’enquête, une autre anomalie aurait été repérée dans le logiciel de vol qui commande notamment les volets situés sur les ailes du B 737 max.
Pour la FAA, l’autorité certificatrice de l’aviation américaine, il s’agirait là « d’un dysfonctionnement critique pour la sécurité des avions ». Selon le Financial Times, la FAA aurait mis en demeure Boeing de réparer ce grave problème au plus vite. Le B 737 max, dont plus de 300 exemplaires sont cloués au sol depuis la catastrophe d’Ethiopian Airlines, ne semble pas près de reprendre les airs...

La FAA dans la tempête

L’avionneur US n’est pas le seul à être entré en zone de turbulences. Dans un courrier publié ce mardi 2 avril sur le site du Sénat, un parlementaire américain met en cause le travail de l’autorité de supervision de l'aviation civile.

Alors qu’il est à présent établi que la FAA a sous-traité à Boeing des pans entiers du protocole de certification de sa version max du B 737, le sénateur Roger F. Wicker, sur la foi de témoignages de lanceurs d’alertes, suggère que des salariés de la FAA chargés d’évaluer l’ appareil n’auraient pas été correctement formés.

C’est eux qui auraient considéré que « les pilotes titulaires d’une qualification sur 737 n’avaient pas besoin d’une formation supplémentaire pour piloter un 737 MAX » et n’auraient pas jugé nécessaire de mettre à jour le manuel d’exploitation du 737 max s’agissant, en particulier, de la mise en service du MCAS.

Deux Dreamliner de Singapore Airlines cloués au sol

Il faut croire que les ennuis volent en escadrille pour Boeing… Mardi dernier, la compagnie Singapore Airlines a immobilisé deux Dreamliner 787-10, après avoir repéré des fissures sur les pales des réacteurs Rolls-Royce. Tous les autres appareils 787-10 vont subir une inspection, a annoncé la compagnie.

Le cauchemar du ravitailleur KC-46A

Et fin mars, après de nombreux retards sur le programme de conception, d’assemblage et de livraison du KC-46A, le Pentagone a une fois encore suspendu la réception de nouveaux exemplaires de l’avion-ravitailleur de Boeing. Des débris (boulons, outils) n’engageant pas l’appareil lui-même, mais plutôt le respect des normes d’assemblage du constructeur, ont été découverts dans compartiments clos du KC-46A. « Ces débris se traduisent par un problème de sécurité », a indiqué le secrétaire adjoint à l’Air Force lors d’une audience à la Chambre des représentants. Sur les 179 exemplaires commandés, 7 avions-ravitailleurs seulement ont été livrés à l’ US Air Force par Boeing.

Plus ici: https://www.ladepeche.fr/amp/2019/04/05 ... 112746.php


_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 06 Avr 2019 11:24

 Re: Boeing: après le 737 max, la série noire continue..
MessagePosté: Sam 06 Avr 2019 11:24 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Iceman 29 Image a écrit:
Boeing: après le 737 max, la série noire continue.




Perte de compétence à beaucoup de niveaux...

Piqués au vif, les Américains vont surveiller de près la FAA, qui de son côté va avoir à cœur de démontrer qu'elle est (redevenue ?) aussi sérieuse et compétente que ses homologues canadienne, européenne et...chinoise.

Boeing va devoir réviser et tester plus qu'un petit bout de code.

Après 5 ou 6 mois ils n'en sont toujours pas venus à bout, le loup n'est peut-être pas là où on le cherche. Et il n'est peut-être pas tout seul...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 23 Avr 2019 16:07

 Re: Boeing: après le 737 max, le 787 montré du doigt
MessagePosté: Mar 23 Avr 2019 16:07 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Sep 2011 05:53
Localisation: Entre LFMD et LFTZ
Des employés de Boeing mettent en cause la sécurité du 787 en raison de négligences lors de leur construction.
En cause, les cadences de production pour répondre aux commandes et préserver les marges.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/boeing-un-nouvel-avion-pointe-du-doigt-pour-des-problemes-de-securite-1335907?amp=&%23utm_medium=rss&utm_source=upday


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 23 Avr 2019 18:11

 Re: Boeing: après le 737 max, la série noire continue..
MessagePosté: Mar 23 Avr 2019 18:11 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Mer 20 Juin 2007 16:51
a force de vouloir faire du neuf avec du vieux......

_________________
le mecano ne fais que prêter son avion aux pilotes


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 24 Avr 2019 00:40

 Re: Boeing: après le 737 max, la série noire continue..
MessagePosté: Mer 24 Avr 2019 00:40 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Un troisième modèle d'avion Boeing connaît des vices de fabrication.

Citation:

https://amp.lepoint.fr/2308935

Un troisième modèle d'avion Boeing connaît des vices de fabrication

Jamais deux sans trois ! Après le B737 MAX 8 et le B787 Dreamliner, le tanker KC-46A présente des défauts au point d'être refusé par l'armée américaine.

PAR THIERRY VIGOUREUX
Modifié le 23/04/2019 à 12:56 - Publié le 23/04/2019 à 08:53 | Le Point.fr

Jacques Chirac l'affirmait lors de la rentrée sociale 2013 : « Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille. » Boeing peut faire le même constat après le double accident du B737 MAX 8 (Lion Air et Ethiopian Airlines), suivi, très récemment, par les défauts de fabrication constatés sur les B787 Dreamliner, ceux spécifiquement assemblés sur le site de Charleston en Caroline du Nord. Outre les problèmes de ces deux blockbusters de la gamme civile, un appareil militaire de ravitaillement en vol, dérivé d'un avion de ligne, le KC-46A Pegasus, subit les foudres du Pentagone et des autorités politiques américaines.

Assemblé à Seattle, le KC-46A Pegasus est directement dérivé du Boeing 767-200, un long-courrier entré en service en 1982, rajeuni avec l'équipement de cockpit du B787 Dreamliner. En février dernier, l'US Air Force a suspendu la réception des KC-46A. Les militaires américains ont détecté la présence de « corps étrangers » dans des « compartiments clos ». La conception de l'avion n'était pas en cause, mais le processus de fabrication et le contrôle qualité posaient problème. Puis cette restriction fut levée, avant d'être de nouveau mise en place, le 23 mars. Le sous-secrétaire à l'Air Force Will Roper s'est fâché et a exigé que Boeing livre les avions-citernes en respectant les délais et en s'assurant qu'aucun élément n'a été oublié sur la chaîne d'assemblage. Ces pièces métalliques et des outils de chantier, enfermés dans des caissons de structure de l'avion, retrouvés sur deux appareils livrés auraient pu provoquer des dégâts lors d'un vol. Will Roper a prévenu Boeing que, désormais, les inspections lors des livraisons de KC-46A Pegasus seront poussées bien plus loin qu'habituellement. Le Pentagone a même prévu de retenir jusqu'à 28 millions de dollars par avion s'il ne répond pas au cahier des charges.

Lire également : « Crise des Boeing 737 MAX : quel impact économique en France  ? »

Côté retards de livraison, le KC-46A entre dans les normes des programmes militaires comme l'hélicoptère NH90 ou le transporteur A400M. Le premier Boeing a été livré le 10 janvier dernier, au lieu d'août 2017. 161 autres avions commandés doivent être livrés d'ici à 2028. Les 18 premiers exemplaires devaient être livrés en 2017 pour une mise en service en 2018, mais le programme prend beaucoup de retard. Les coûts de développement ont été majorés de 1,3 milliard de dollars et environ 4 milliards de dollars ont été provisionnés au total. L'avion-citerne ne sera pas opérationnel cette année.


Station-service privée dans le ciel

Pour les forces armées américaines, c'est un gros problème. L'US Air Force, très engagée dans le monde, voit ses besoins en ravitaillement en vol exploser. Il n'est pas exclu que le Pentagone loue des ravitailleurs ou accepte des prestations privées de livraison de carburant. Airbus, qui avait été écarté de l'appel d'offres du programme tanker, a annoncé avoir noué avec Lockheed Martin, un constructeur américain d'avions de combat, un partenariat visant à « proposer des services de ravitaillement en vol ». Allié à Lockheed, Airbus proposera à la défense américaine une gamme de services de ravitaillement en vol à défaut de ventes d'avions. Ça peut être la location d'appareils, sur la base de l'A330 MRTT. Cet Airbus militarisé, dérivé du long-courrier A330-200, a déjà été choisi par 12 pays dans le monde. La France vient d'en recevoir un premier qui est entré en opérations. Airbus et Lockheed proposeront aussi « des concepts » de ravitailleurs du futur qui succéderont au KC-46. Tout ou presque est imaginable pour permettre aux chasseurs américains de voler plus d'une heure sans être obligés de revenir au sol faire le plein. Airbus et Lockheed sont ouverts à toute formule de collaboration allant jusqu'à la distribution en vol facturée à la tonne de kérosène délivrée. Comme une pompe au bord de l'autoroute ! Le recours à des prestataires privés peut même être envisagé pour le ravitaillement en vol, comme c'est déjà le cas en Grande-Bretagne.




L’article du New York Times du côté américain pour le 787.

https://www.nytimes.com/2019/04/20/busi ... blems.html

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO