For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 95 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Mar 04 Nov 2014 21:21

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mar 04 Nov 2014 21:21 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Ta première photo est protégée contre les accès directs. ;)

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mar 04 Nov 2014 23:21

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mar 04 Nov 2014 23:21 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Les timings théoriques du voyage commercial.

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 08:53

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 08:53 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Sam 30 Juil 2011 02:19
CTYONE a écrit:
Le basculement de l'aile ne doit se faire qu'une fois le moteur coupé et le SS2 à son apogée.
Je ne comprends pas pourquoi, le copilote a déverrouillé le système alors que le moteur fonctionnait apparament.
OHB_Vaillant a écrit:
En plus du fait qu'il ne devait pas être la bonne altitude, comme dit Quid c'est à son apogée qu'il doit se déplier, quelque secondes après l'allumage, il ne devait pas encore avoir bcp grimper.
La densité de l'air devait etre très importante.

Je pense plutôt que la densité de l'air n'était pas assez importante pour que le SS2 plane.
Le moteur s'éteint -> vitesse insuffisante vue la faible densité -> il va falloir déplier pour ne pas décrocher.

Mais le moteur se réallume tout seul. Plus question de déplier évidemment.
Mais là ça se déplie tout seul : moteur allumé, c'est le drame.

C'est la seule explication que je vois pour expliquer que le co-pilote a déverrouillé le système.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 12:26

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 12:26 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 13 Mar 2014 16:05
Iceman 29 a écrit:
Ta première photo est protégée contre les accès directs. ;)

Etrange, cela marche ici...
Voilà la photo (à défaut de pouvoir éditer le post original)
image

Tiens pour la peine, un film de promo, avec quelques vues du flight desk (de SpaceshipOne). Je suppose que l'équipement est similaire.


Modifié en dernier par 2N2222 le Mer 05 Nov 2014 13:01, modifié 1 fois.

  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 13:00

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 13:00 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 02 Mai 2011 12:26
Nicophil a écrit:
[...]Le moteur s'éteint -> vitesse insuffisante vue la faible densité -> il va falloir déplier pour ne pas décrocher.[...]
Ce n'est pas comme ça que j'ai compris l'utilité du système ... Il ne me semble pas que ce soit un "super-volet" mais plutôt une configuration aérodynamique qui permet à l'appareil de chuter en feuille morte pour éviter de prendre trop de vitesse lors de la descente, bref ça ne sert pas à planer, mais au contraire à entretenir une forme de décrochage maîtrisé. En tout cas c'est comme ça que je l'ai compris ...

_________________
Never attribute to malice that which can be adequately explained by stupidity.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 13:20

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 13:20 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 18:16
Localisation: Proche LFDH
Crocell a écrit:
Nicophil a écrit:
[...]Le moteur s'éteint -> vitesse insuffisante vue la faible densité -> il va falloir déplier pour ne pas décrocher.[...]
Ce n'est pas comme ça que j'ai compris l'utilité du système ... Il ne me semble pas que ce soit un "super-volet" mais plutôt une configuration aérodynamique qui permet à l'appareil de chuter en feuille morte pour éviter de prendre trop de vitesse lors de la descente, bref ça ne sert pas à planer, mais au contraire à entretenir une forme de décrochage maîtrisé. En tout cas c'est comme ça que je l'ai compris ...

Moi aussi.
Dispositif servant a contrôler la descente et le freinage.
Il revient ensuite en position normale pour assurer le vol plané jusqu'à la piste.

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 21:12

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 21:12 
CTYONE a écrit:
Crocell a écrit:
Ce n'est pas comme ça que j'ai compris l'utilité du système ... Il ne me semble pas que ce soit un "super-volet" mais plutôt une configuration aérodynamique qui permet à l'appareil de chuter en feuille morte pour éviter de prendre trop de vitesse lors de la descente, bref ça ne sert pas à planer, mais au contraire à entretenir une forme de décrochage maîtrisé. En tout cas c'est comme ça que je l'ai compris ...

Moi aussi.
Dispositif servant a contrôler la descente et le freinage.
Il revient ensuite en position normale pour assurer le vol plané jusqu'à la piste.

Compris aussi comme ça, mais...
Peut-être que la procédure exige le déverrouillage à l'extinction du moteur (prématuré, qui s'est ensuite rallumé) ?
Ce qui n'explique pas pourquoi la "mise en drapeau" s'est initiée rapidement si elle n'a pas été commandée après le déverrouillage...
La seule "information sûre" (NTSB) pour l'instant est qu'il y a eu un déverrouillage volontaire du système de freinage prévu pour la réentrée (descente) de la part d'un des pilotes à un moment où cela n'était pas prévu sur la trajectoire lors de cette phase d'accélération... (et peut-être lors d'une anomalie de poussée inattendue).


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Nov 2014 21:50

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Mer 05 Nov 2014 21:50 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Le pilote serait blessé à l'épaule d'après certains journaux.

Le vaisseau de remplacement serait construit à 65%.

http://www.reuters.com/article/2014/11/ ... DJ20141104

Citation:
Le NTSB estime qu'il faudra au plus un an pour reconstituer exactement ce qui a déclenché l'accident et de recommander des modifications à l'équipement, les procédures, les opérations et d'autres facteurs qui pourraient avoir causé ou contribué à l'accident, à déclaré le Président du Conseil de sécurité Christopher Hart.

Les premiers témoignages, la récupération des débris sur le site de l'accident et l'examen préliminaire des éléments de preuve, devraient être clos pour la fin de la semaine.

Un expert des facteurs humains a rejoint l'équipe d'enquête le lundi et doit inspecter un tableau de bord, la conception des listes de contrôles, de formations et d'autres questions opérationnelles liées aux pilotes.

Siebold, le pilote survivant, n'a pas encore été interrogé en raison de problèmes médicaux, a déclaré Hart, lundi.

Un rapport préliminaire du NTSB, devrait être communiqué dans 10 jours.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 06 Nov 2014 20:02

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Jeu 06 Nov 2014 20:02 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
On le savait déjà depuis 2 jours;

Citation:

SpaceShipTwo de Virgin Galactic : certaines stars quittent le navire !


Plusieurs riches célébrités ont demandé à Virgin Galactic de les rembourser suite au crash de SpaceShipTwo.

Plus de 30 riches célébrités, qui avaient investi de fortes sommes d'argent dans Virgin Galactic pour éventuellement voyager dans l'espace dans un futur proche, ont demandé à la société d'être remboursées après le crash de SpaceShipTwo la semaine dernière, qui a fait un mort.

Selon le site Gizmodo, 30 personnes auraient déjà demandé le remboursement de leur billet pour l'espace. Un porte-parole de la société s'est d'ailleurs fendu d'un communiqué : "En réponse à l’affirmation selon laquelle plus de 30 clients sur les 700 inscrits ré-envisageaient leur position à la suite de l’accident, Virgin Galactic reconnait qu’un certain nombre de personnes ont demandé à récupérer leur argent. Nous pouvons confirmer que moins de 3% des personnes ont demandé un remboursement."

Richard Branson, le fondateur de l'entreprise, s'est quelque peu emporté après que certains aient accusé le groupe de "jouer à la roulette russe" avec la vie des futurs passagers. "Je n'ai jamais vu autant d'allusions irresponsables et néfastes", a-t-il dit sur la chaîne britannique Sky News. "Nous ne mènerons aucun vol public tant que moi-même et des membres de ma famille ne seront pas en mesure de voler", mais "je suis convaincu qu'un grand avenir attend Virgin Galactic une fois que le NTSB aura indiqué précisément ce qui s'est passé", a-t-il déclaré.

Toujours est-il qu'aujourd'hui le doute s'est installé quant à la possibilité pour la société de créer un tourisme spatial après cet échec retentissant.


Source: http://www.infos.fr/spaceshiptwo-de-vir ... z3IJCUmKEA


_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 06 Nov 2014 21:40

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Jeu 06 Nov 2014 21:40 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
http://www.smh.com.au/world/virgin-gala ... 1hmnv.html

Citation:
Mojave, Californie:

Le vaisseau de Virgin Galactic venait de passer le mur du son et grimpait vers la haute altitude quand il a commencé à se désintégrer, broyé par de puissantes forces aérodynamiques.

Les pilotes étaient harnachés sur leurs sièges quand l'appareil SpaceShipTwo s'est désintégré.

A plus de 16000 mètres, avec les doigts sans doute engourdis par le froid, Peter Siebold s'est éjecté, par ses propres moyens, de l'épave qui chutait.

Siebold, qui a volé sur les vaisseaux spatiaux de Virgin Galactic depuis une décennie, a dû compter sur son expérience et ses instincts. Il avait un parachute, mais aucune combinaison spatiale pour le protéger de l'environnement mortel quand il a plongé vers la Terre à une vitesse proche de celle d'une balle.

A presque deux fois la hauteur du mont Everest, l'air est dangereusement peu dense et la température est d'environ - 55 degrés.

Siebold a réussi à déployer son parachute et atterrir dans le désert de Mojave. Son épaule a été brisée et un collègue pilote l'a décrit comme «assez amochée». Il est sorti de l'hôpital lundi dernier.

"Le fait qu'il a survécu à une descente de 50 000 pieds [15 240 mètres] est assez incroyable», a déclaré Paul Tackabury, un pilote d'essai chevronné qui a siégé au conseil d'administration de Scaled Composites jusqu'à ce que la société ait été vendue à Northrop Grumman Corp. "Vous ne sautez pas juste comme ça hors d'un l'avion à Mach 1 à plus de 50.000 pieds, sans une combinaison adaptée ".

Le partenaire de Siebold, 29 ans, co-pilote Michael Alsbury, a été retrouvé mort, attaché à son siège dans l'épave.

Des centaines de pilotes d'essai, comme Alsbury, ont trouvé la mort dans leur travail au cours du siècle dernier.

Le capitaine Glen Edwards pilote d'essai, décédé en 1948, a donné son nom à l'Edwards Air Force Base, où certains des avions les plus secrets des Etats-Unis sont testés.

Mais le saut de Siebold fait partie d'une longue histoire d'exploits extraordinaires de survie des pilotes d'essai, qui ont survécu, contre toute attente, par compétence, par la foi ou par chance.

Peut-être que personne ne peut plus apprécier le don de Siebold pour la survie, que Bob Hoover, le célèbre pilote d'essai qui a survécu à cinq accidents, qui a maintenant 92 ans et vit sur la péninsule de Palos Verdes de Los Angeles.

«Je suis cassé la tête aux pieds," a t-il dit. "C'est la raison pour laquelle je suis entièrement paralysé maintenant."

En Octobre 1947, il s'est éjecté de l'un des premiers jets de combat, la République F-84, et il a percuté la queue, l'appareil volait à 800 km/h et il a cassé ses deux jambes et cassé son visage.

Plusieurs années plus tard, il a été pris au piège dans une F-100 Super Sabre qui s'est écrasé dans le désert, a rebondi à 60 mètres dans l'air et puis retomba à nouveau. Il s'est brisé le dos. Les équipes de secours ont dû le désincarcérer de l'épave. Sa carrière se poursuivra quelques dizaines d'années encore, il a finalement volé sur 300 types d'avions.

Bob Hoover
Image

Pour Siebold, Hoover dit: «C'est un miracle, qu'il s'en soit sorti. A 50.000 pieds, votre temps de survie est très limité, et déclencher le parachute dans ces conditions est assez incroyable. Je suis tellement heureux pour lui."

Les détails exacts des plus de 16000 mètres de chute de Siebold sont encore inconnus. Lundi soir, les enquêteurs fédéraux ont dit qu'ils n'avaient toujours pas été en mesure de l'interroger.

"Nous ne savons pas comment il s'en est sorti", a déclaré le porte-parole National Transportation Safety Board, Eric Weiss mardi.

Ken Brown, un photographe et ingénieur en avionique qui prenait des photos du vol d'essai le vendredi, a dit que ses photos montrent que l'appareil s'est pulvérisé en quelques instants.

SpaceShipTwo a été libéré de avion porteur WhiteKnightTwo entre 13 700 à 15 240 mètres. Puis le moteur-fusée a été allumé, le propulsant pendant 13 secondes à plus de Mach 1, ont rapporté les enquêteurs.

L'appareil a connu un problème après sa queue, appelée "plume", c'est déployée au mauvais moment. Le conseil de sécurité a dit que ça pourrait prendre jusqu'à un an pour rendre le rapport d’enquête.

Brown a dit qu'il pense que l'appareil volait à peut-être 18 300 mètres ou plus, quand il s'est brisé.

"Peter est un gars chanceux», a déclaré Brown. "Le véhicule s'est désintégré autour de lui. Il est tombé avec."

Dans une atmosphère si peu dense, Hoover dit qu'il est presque impossible d'inhaler ou expirez.

"C'est le sentiment le plus horrible", a rappelé Hoover.

Le moment exact où Siebold a tiré sur son déclencheur est inconnu. Il est peut-être tombé en chute-libre des kilomètres pour s'exonérer du froid le plus rapidement possible. Brown pense que Siebold n'a pas pu déployer son parachute avant qu'il ne soit sous les 6100 mètres.

Siebold, selon sa biographie, est père de deux enfants, et a volé sur 35 aéronefs différents, il est titulaire d'une licence de pilote de planeur . Son portrait officiel de la société montre un homme aux cheveux noirs ondulés dense, clignant des yeux dans le désert, en plein soleil et arborant un sourire narquois. Il a un diplôme de Cal Poly San Luis Obispo d'ingénierie et travaille à Scaled Composites depuis 1996.

"Je pense que ce fut un miracle", a déclaré sa voisine de Tehachapi, Maureen Cornyn. «Je suis vraiment heureux pour eux. Mais, vous êtes déchiré parce qu'il y a le père et le fils de quelqu'un d'autre qui est décédé."

Los Angeles Times.

Pilot Peter Siebold managed to deploy his parachute and land in the desert. Photo: AP
Image




Bob Hoover. interview où il retrace sa vie de pilote d'essai:


On ne peut également que penser à Chuck Yeager qui s'éjecta de son F104 Starfighter à haute altitude. Moment bien retracé dans le célèbre film "l’Étoffe des Héros".




http://www.independent.co.uk/news/peopl ... 42224.html
Citation:
Extrait..

Dans la quête de l'humanité afin de voyager en dehors des limites de notre planète dans l'espace, un certain nombre d'hommes et de femmes astronautes ont perdu la vie. Michael Alsbury, qui est mort, était âgé de 39 ans, il est le dernier à rejoindre ce cercle de braves, suite à la perte du SpaceShipTwo pendant un vol d'essai pour Virgin Galactic l'entreprise de Richard Branson.

Alsbury est né en 1975, avec une sœur jumelle, Nikki. Un ami d'enfance, Darren Knipfer, se souvint de sa chambre comme étant plein de modèles réduits d'avions. "Il a suivi son cap", a déclaré Knipfer. "Chacun a ses rêves, comme gamin. Combien de personnes grandissent et arrivent à devenir ce qu'ils souhaitaient?"

Il a fait ses études à la California Polytechnic State University, San Luis Obispo, où il a obtenu un baccalauréat en génie aéronautique.
Il a rejoint la société de l'aérospatiale, Scaled Composites, en 2001 et a vécu à Tehachapi, en Californie, à proximité de la base de la société à Mojave Air et Space Port.
La société a été fondée en 1982 pour développer des avions expérimentaux et est maintenant la propriété de Northrop Grumman.

Alsbury avait déjà travaillé sur huit avions expérimentaux avant sa première expérience de SpaceShipTwo, en 2010, quand il a pris part à un vol d'essai conçu pour tester le vol plané sans propulsion et l'atterrissage de l'engin spatial. L'engin a quitté avec succès son avion porteur WhiteKnightTwo et est retourné sur terre en toute sécurité, sans propulsion. Une étape supplémentaire importante a été franchie en Avril l'année dernière quand il a co-piloté SpaceShipTwo pour un test dans lequel le vaisseau a franchi le mur du son, et a terminé à Mach 1.2.

Un ancien collègue de Alsbury, le pilote d'essai Brian Binnie, a déclaré: «Je considère Mike Alsbury comme l'homme de la Renaissance ... Il pouvait tout faire; il était ingénieur, il était pilote, il travaillait bien avec les autres et Il avait un grand sens de humour. Je ne l'ai entendu élever la voix ou perdre son sang-froid. Il était certainement le genre de gars qui avait une vision pour lui-même, et il a fait ce qu'il pensait être nécessaire et le mieux possible pour voler sur SpaceShipTwo. "

MARCUS WILLIAMSON.

Michael Alsbury, pilote d'essai: né en 1975; marié à Michelle Voile (un fils, une fille); mort à Mojave, en Californie, 31 Octobre 2014.


Michael Alsbury
Image

Co-pilot Michael Alsbury was killed. Photo: AP
Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 07 Nov 2014 01:06

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Ven 07 Nov 2014 01:06 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 08 Avr 2011 23:40
Salut,

Pour les sauts extraordinaires en parachute il faut lire

Baling Out

Image

Amazing dramas of military flying
Auteur
Robert Jackson
First published in Great Britain in 2006 by
PEN & SWORD MILITARY
an imprint of
Pen & Sword Books Limited
47 Church Street
Barnsley
South Yorkshire
S70 2AS
Copyright © Robert Jackson, 2006
9781783460342

A+


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 07 Nov 2014 10:33

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Ven 07 Nov 2014 10:33 
1er ou 2 ème vol de SS1 en 2004: 100 km d'altitude, 5 kts EAS (cinq) à la mise en drapeau.



  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Sam 08 Nov 2014 01:55

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Sam 08 Nov 2014 01:55 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 10:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
[quote="avechelice"]Salut,

Pour les sauts extraordinaires en parachute il faut lire

Baling Out

L'avis du recordman du monde du saut a haute altitude sans oxygène. Le regretté Patrick de Gayardon.

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 08 Nov 2014 03:27

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Sam 08 Nov 2014 03:27 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 08 Avr 2011 23:40
Salut,

Bailing Out (extract)

The two aircraft had climbed to 47,000 feet to clear an unusually high thunderstorm in the vicinity of Norfolk, Virginia, when Rankin felt and heard a thump and a rumbling sound behind and beneath his cockpit. Quickly, he scanned his instruments. He was flying at Mach 0.82 and nothing seemed to be wrong, but then he heard the thump and rumble again and his fire warning light flashed on.
His first instinct was to reduce power. Then he called Nolan, advising him that he was having engine trouble and might be forced to eject. The fire warning light went out, but the engine rpm indicator was unwinding rapidly as power dropped away, the engine speed falling from about ninety per cent to zero in five or six seconds. Rankin knew without any doubt that something had caused the engine to seize, and without the engine he had no electrical power or hydraulics. Without hydraulic assistance it became impossible to move the control column.
Rankin reached to his left and pulled the handle that actuated the emergency power turbine. Nothing happened. He pulled again, and the handle came right out of the cockpit wall.
There was nothing more I could do, Rankin recalled later. Without power, I could not dive to a lower, safer level for ejection. Nor could I stay with the plane much longer, for it might stall and fall
into a wild spin. But no one, so far as I knew, had ever ejected at this altitude, at any speed, with or without a pressure suit or some protective clothing. The temperature outside was seventy degrees below zero, and I was wearing only a summer-weight flying suit, gloves, helmet and ordinary shoes. Perhaps I could survive frostbite without permanent injury, but what about decompression? I was almost ten miles up, where the air is so thin that the blood in a man’s body, lacking the shield of a pressure suit, could literally come to the boil, if the skin was punctured.
The massive, rolling thunderstorms below him were frightening. Some years earlier, Rankin had flown into a thunderstorm in a piston-engined F4U Corsair fighter-bomber. The turbulence that hit the aircraft was so violent that it had turned the F4U over on its back, and Rankin had barely managed to regain control. There was no time to dwell on that now. He reached up, grasped the handle of the ejection seat’s face blind and pulled hard.
Rankin’s first sensation was one of severe cold and extreme expansion, as if he were about to explode. The cold rapidly changed to a burning, tingling sensation. He felt as if millions of pins were sticking in. Then, seconds later, the painful tingling gave way to a blessed numbness. He opened his eyes and saw that he was entering wispy clouds, the tops of the fleecy overcast through which he had flown just a few minutes earlier. He remembered that the altitude had been 44,000 feet.
At the same time I felt the almost unbearable pain of decompression. I could feel my abdomen distending, stretching, until I thought it would give way. My eyes felt as though they were ripped from their sockets, my ears seemed to to be bursting, my entire body was racked by cramps. Once I caught a horrified glimpse of my abdomen swollen as though I were in well-advanced pregnancy. I had never known such savage pain in my life.
Strangely, Rankin had no immediate sensation of falling, only of spinning like a pinwheel, with his arms and legs trying to go in all directions at once. Brilliant colours rotated against a purplish void, with the sun sweeping past in streaks of blurred reddish-orange. Despite his predicament, the pilot felt a surge of elation with the realisation that he was still alive.
I had the feeling that I fell and fell and fell and fell for an eternity. My oxygen mask was beating against my face. I held my mask with my right hand. I put my left hand on my helmet which was pulling on the chin strap as if it was going to go off. My left hand was very cold and numb – it felt like somebody else’s hand, not mine.
Some time during the free fall, my right glove got in my way. It inflated like a balloon so I let it go – just jettisoned it. During the free fall I had the feeling of not being able to exhale; in fact, I seemed to have to work very hard to be able to exhale, but all I had to do was open my mouth and in-rushing air just seemed to fill my lungs. At this time it was getting a bit darker in the cloud. I had an urge to open the parachute but I told myself I was still far too high and if I did I would either freeze to death or die from lack of oxygen. I still had this tingling sensation but I sort of had the feeling that I was slowing down and falling into denser atmosphere and I seemed to be getting a little warmer.
I was still in the free fall and thinking about opening the chute. It was quite dark but I don’t recall any great moisture or any great violence. It seems like while I was thinking about opening the chute, all of a sudden there was a terrific jolt and I knew the chute had opened. I looked up but by this time I was in such a dense, dark cloud that I couldn’t even see my canopy. I reached up and got hold of the risers and gave them tugs on both sides; it felt like I had a good chute. From here on, my memory of what happened seems much better. I now clearly recall running out of oxygen, having the mask collapse against my face, and I believe I disconnected it from the right side as I always do. At about this time I thought I definitely had it made and was going to survive. However, I noticed I was still bleeding from the nose, my right hand was cut, and my left hand was frozen numb, but the pressure was going and I was much more comfortable. Then the turbulence started and I realised I was entering the thunderstorm.
As the turbulence started, I was pelted all over by hail. Then I fell a little bit more and I seemed
to be caught in a violent updraft. I had the feeling that I was being tossed around – that I was actually going around in a loop and I was looping over my canopy like being on the end of a centrifuge. I got sick in the turbulence and heaved. Sometimes I could see the canopy and sometimes I couldn’t. The tossing and the turbulence was so violent it is difficult to describe. I went up and down – I was buffeted about in all directions – at times it felt like I was going sideways. One time I hit a very rough blast of air – I went soaring back up and got in a very severe hailstorm. I remember the hail beating down on my helmet. I had the feeling it would tear my canopy up. The next thing I knew I was in rain so heavy I felt like I was standing under a waterfall. I had my mask loose and the water was so great that when I tried to inhale I got water with the air like I was swimming. It seems to me that some time in the storm I noticed my watch and was surprised that it had stayed with me. I’m not sure but I think I was able to tell the time by the luminous dial – I believe it was around 1815.
At one time during an up or down draft, the parachute canopy collapsed and came down over me like a big sheet. I could see my legs in the shroud lines. This gave me some concern – I thought maybe the chute wouldn’t blossom again properly and since the hail seemed to be larger now I was afraid it might damage the canopy and put holes in it. I fell and the canopy blossomed again. I felt the risers and everything seemed all right. At this time I looked down and saw what appeared to be a big black elevator shaft. Then I felt like I had been hit by a blast of compressed air and I went soaring back up again – up and down – sideways. How much of this soaring went on I don’t know. I had the feeling that if it went on much longer I was not going to maintain consciousness. I was being tossed around and beaten around and I wasn’t quite sure how much more I could take. ...............

A+


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 09 Nov 2014 00:06

 Re: Crash de Virgin Galactic's SpaceShip Two
MessagePosté: Dim 09 Nov 2014 00:06 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 10:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
avechelice a écrit:
Salut,

Bailing Out (extract)
A+

Oui, ça à l'air bien comme bouquin.
Pour en revenir à Siebolt, apparemment leur système de casque avec inhalateur à l'air suffisant. Et leur combinaison n'a pas l'air d'être pressurisée. La mort de l'autre pilote (ce qui l'a empêché de s'éjecter) et son épaule HS a dû se produire lors de la désintégration de la cellule. Mais ça on le saura bientôt.
Il ferait bien de prévoir ça pour tous les passagers lors des vols commerciaux, car de toute façon, même avec un réacteur au point, leur système d'empennage mobile va tomber en panne tôt ou tard. Soit il refusera de bouger, ou il le fera incomplètement ou encore il refusera de se rétracter ensuite. Et dans ce cas là qu'est ce qu'à prévu Virgin ?

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 95 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 2 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO