For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1976 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 128, 129, 130, 131, 132  Suivante

Sam 16 Oct 2021 09:35

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 09:35 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Dim 24 Mai 2020 22:12
M092 Image a écrit:
Delrieu Image a écrit:
Ouais, ces pilotes, c'est rien que des petits jokers !

Absolument!
Faut bien qu'ils décompressent comme dit l'ami Glagny, après un coup de chaud...
Décompression, détente, refroidissement...

Mais j'y pense, refroidissement => condensation => cirrus => effet de serre...
Mais alors,les réacteurs à hydrogène ne règlent rien niveau traînées...

Là, on freeze le brouillard !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 16 Oct 2021 09:55

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 09:55 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Lun 11 Déc 2017 10:01
Glagny Image a écrit:
Là, on freeze le brouillard !

:lol: Joli!
"Que d'eau! Que d'eau!" ( Mach Mahon)

Pas de traînées,ce matin et un voile de cirrus à l'horizon... Bon weekend!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 16 Oct 2021 15:11

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 15:11 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
M092 Image a écrit:
Mais j'y pense, refroidissement => condensation => cirrus => effet de serre...
Mais alors,les réacteurs à hydrogène ne règlent rien niveau traînées...

Toutafé !
A un petit facteur près car il me semble que le rendement de la combustion de l'hydrogène est supérieur à celui de la combustion du kéro. Donc il est probable que pour une même quantité d'eau produite on ait plus d'énergie développée en brûlant de l'H2. Mais on est dans le même ordre de grandeur et les traînées de condensation seront toujours là.

Par contre SI l'on utilise de l'H2 produit de manière décarbonée (et j'ai bien dit SI !), alors on s'évite les rejets de CO2 et donc on a un gain très net en matière d'effet de serre.

Mais la production décarbonée d'H2... c'est encore un vœu pieux.

_________________
Il faut que la modération s'exprime de façon immodérée ! (Etienne Klein)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 16 Oct 2021 15:15

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 15:15 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
M092 Image a écrit:
( Mach Mahon)...
Excellentissime !!!

_________________
Il faut que la modération s'exprime de façon immodérée ! (Etienne Klein)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 16 Oct 2021 15:32

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 15:32 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Dim 24 Mai 2020 22:12
M092 Image a écrit:
Glagny Image a écrit:
Là, on freeze le brouillard !

:lol: Joli!
"Que d'eau! Que d'eau!" ( Mach Mahon)

« Et encore Monsieur le président ne voit que le dessus. »


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 16 Oct 2021 19:07

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Sam 16 Oct 2021 19:07 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Lun 11 Déc 2017 10:01
Delrieu Image a écrit:
A un petit facteur près car il me semble que le rendement de la combustion de l'hydrogène est supérieur à celui de la combustion du kéro.

Toutafé!

"Un A320 contient 23 tonnes de kérosène. Il suffit de 9 tonnes d’hydrogène pour disposer de la même énergie. Mais s’il est liquide, il occupe un volume quatre fois plus important que le kérosène, et près de huit fois s’il est comprimé. Dans les deux cas c’est très compliqué. Les voitures à hydrogène utilisent de l’hydrogène comprimé et le poids des réservoirs est dix-huit fois celui de l’hydrogène qu’ils contiennent… Donc pour l’aviation où le poids reste la question clé, l’hydrogène liquide s’impose. Mais comme il faut maintenir sa température à -253°C pour éviter l’ébullition, les réservoirs devront être extrêmement bien isolés ».

Le poids et le volume des réservoirs, hélas! C'est là qu'est l'os!

Quant à l'eau rejetée, cas d'une voiture avec une pile à combustible:

"Un véhicule du genre consomme 1 kg d'hydrogène tous les 100 km. La Toyota Miraï, par exemple, possède 5 kg de réservoir. [...] Et rejette 2,3 kg d'eau aux 100 km... "

1 kg hydrogène => 2,3 kg d'eau = 2,55 kg de kérosène => +-2,55 kg d'eau...
En gros, question H2O et traînées, c'est kif...
Bof, s'il y avait que ça...
Et comparées aux cirrus ( naturels) qui ont occupés une grande partie du ciel de la France aujourd'hui, les traînées: peanuts!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 17 Oct 2021 04:00

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Dim 17 Oct 2021 04:00 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 09:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
Citation:
Ben si, parce que c'est la lumière visible venant du soleil qui réchauffe notre peau. En plein soleil derrière une vitre qui bloque les infrarouges on crève de chaud de la même façon que sans la vitre.

Ben non ! Car c’est la lumière visible qui réchauffe la pièce, qui en absence de circulation de l’air fera « crever de chaud » mais la sensation de chaleur sur la peau sera absente faute d’IR.
Citation:
Le terme anglais approprié est "deposition".

Dans la traduction d’un article en Anglais on parle abondamment de désublimation en quoi le terme déposition est il plus approprié ?
En général, la désublimation (ou dépôt) est une phase de transition d’une substance directement de la phase gazeuse à la phase solide sans passer par la phase liquide intermédiaire. 
https://www.thermal-engineering.org/fr/ ... efinition/
Ca apporte quoi ta remarque au juste ? Ah oui dans un premier temps j’aurais du utiliser « condensation » puis maintenant ça devrait être « deposition » mais en aucun cas désublimation car ce n’est pas scientifique.

Extrait de ta réponse suivante :
Citation:
« les modèles climatiques le confirment... »

Ha ha ! Il existe des modèles climatiques et en plus ils sont en mesure de prévoir quelque chose de réel ??? C’est trop ! Une autre !
Citation:
Vas-y, dis-moi ce que je n'ai pas compris là-dedans:

Quand il dit ça :
« le rayonnement de fluorescence d’un corps froid peut être absorbé par un corps chaud sans violer le second principe de la thermodynamique car un rayonnement n’est PAS de la chaleur. »
Toi tu as retenu ça : (puisque pour toi énergie = chaleur.)
«  le-dit Geuskens pour faire tenir debout ses équations est obligé d'inventer un rayonnement électromagnétique qui ne transmettrait pas d'énergie !!! »
Si tu n’est pas d’accord montre moi la citation ou il dit qu’un rayonnement ne transmet pas d’énergie.
Citation:
Un corps qui absorbe une rayonnement électromagnétique s'échauffe (conservation de l'énergie - premier principe de la thermodynamique)

Au niveau d’une molécule on peut se poser la question. Certes la molécule se met à vibrer, mais est ce la même chose que l’agitation inter moléculaire qui est elle de la chaleur ? Geuskens fait la distinction entre énergie de translation et énergie de vibration/rotation. L’énergie d’une molécule est l’addition des 2.
Citation:
Tout corps rayonne un rayonnement thermique qui est fonction de sa température.Ce rayonnement part dans toutes les directions quelle que soit la température de son éventuelle cible 'et donc la réchauffera s'il l'atteint - voir point précédent).

Je sais bien que l’expression « rayonnement thermique » est d’usage courant mais elle est inappropriée car elle induit l’idée qu’un rayonnement véhicule de la chaleur. Le terme exact devrait être « rayonnement énergétique » qui est fonction de la température .
Quant a réchauffer la cible il faut pour cela pouvoir élever le niveau d’agitation des molécules de celle ci. Ce qui requiert de l’énergie qui n’est pas toujours présente en quantité suffisante. Comme on le constate quand un corps froid émet en direction d’un corps plus chaud.
Citation:
Et donc oui, les hautes couches de l'atmosphère pourtant assez froide, participent au réchauffement de la surface terrestre.

Ca c’est ce qui s’appelle jouer sur les mots puisqu’au final, tu viens de le dire, seul le bilan compte : « Même si au bilan final le corps le plus chaud réchauffera plus le corps froid que l'inverse » Le résultat c’est que les couches froides ne réchauffent rien !
Citation:
Non, quand on comprime un gaz, on fournit un travail donc de l'énergie. Cette énergie se retrouve dans le gaz sous forme de chaleur et d'énergie potentielle de pression. (Conservation de l'énergie = premier principe de la thermodynamique) Rien à voir avec la gravitation.

Pour ton information dans le cas de l’atmosphère « on » s’appelle la gravitation !
Citation:
Les turbines d'Hydro Québec, récupèrent de l'énergie potentielle de gravitation qui était dans l'eau de la rivière... mais qui a fait monter l'eau pour qu'elle puisse redescendre et ainsi alimenter la turbine ??? C'est le soleil, qui en échauffant la surface des océans, vaporise l'eau. Vapeur qui ensuite monte, se liquéfie en refroidissant et retombe. Cette énergie potentielle n'est pas fournie par la gravitation mais par le soleil. C'est de l'énergie solaire en somme. C'est bien ce que veut dire le mot potentiel ici. ça veut dire que cette énergie est définie par le champs de potentiel créé par une force. Mais l'énergie n'est pas fournie par cette force. L'énergie est fournie par ce qui te fait bouger dans ce champs de potentiel. Ici c'est le soleil qui fait monter l'eau.

Le péché mignon de Delrieu : essayer de noyer le poisson par un détour théorique ! (déjà observé à de nombreuses reprises).
Mumm… donc, c’est le soleil qui a fait monter l’eau…bien !... pour qu’elle puisse redescendre… mais au fait sous l’action de quelle force ? Du soleil à nouveau ? Non ? Ben de quoi alors ? L’action du soleil va t elle s’arrêter ? Non ? Et les rivières canadiennes vont elles s’arrêter de couler ? Non plus ? Ben tu m’excuseras mais cela ne se peut pas, car cela ressemble trop à un mouvement perpétuel que tu as a plusieurs reprises justement vilipendé. Et donc pour cette raison j’affirme qu’Hydro Québec ne peut pas exister !

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 17 Oct 2021 13:01

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Dim 17 Oct 2021 13:01 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
RWMAN Image a écrit:
Ben non ! Car c’est la lumière visible qui réchauffe la pièce, qui en absence de circulation de l’air fera « crever de chaud » mais la sensation de chaleur sur la peau sera absente faute d’IR.
Ah ! Donc la lumière visible aurait le "pouvoir" de réchauffer toute la pièce mais pas ma peau qui est faite d'une matière aux propriétés physiques différentes !
Tu te rends compte de l'énormité de ce que tu racontes ???

Je te rappelle que la différence entre visible et infrarouge, n'est qu'une "vue" de l'esprit humain basée sur les performances de l’œil humain. Lumière visible et infrarouge sont strictement le même phénomène avec les même propriétés juste une longueur d'onde différente, comme le DO et le LA de mon piano. Si tu absorbes l'une et l'autre tu t'échauffes pareil que ce soit ta peau ou la table du salon. La lumière visible étant juste de fréquence plus élevée, elle transporte plus d'énergie et donc t'échauffera plus si tu l’absorbes.

C'est juste ahurissant que tu ne comprennes même pas ces phénomènes pourtant basiques et que par ailleurs tu prétendes nous expliquer la physique de l'atmosphère qui est infiniment plus complexe. Et tu vas jusqu'à mettre en doute la validité des travaux de ceux qui reçoivent le prix Nobel de physique ! :lol: Il me vient à l'esprit la célèbre maxime de Fernand Naudin à chaque fois que je te lis.

Et après tu vas chouiner que je te fais dire des choses que tu n'as pas dites ??? Justement quand je te fais remarquer que tu fais une erreur en associant systématiquement infrarouge et échauffement induit:
RWMAN a écrit:
Delrieu a écrit:
1) Tu sembles admettre que seuls les rayonnements infrarouges transmettraient de la chaleur. C'est faux, tout rayonnement transporte de l'énergie comme je l'ai dit plus tôt. Et plus sa fréquence est élevée, plus il transporte de l'énergie. Ce sont donc les rayons dans la gamme visible du rayonnement solaire qui réchauffent la Terre principalement et non ses infrarouges comme tu le laisses entendre.
Il faudrait que tu arrêtes ton n° de ventriloque qui consiste à me faire dire ce que je n’ai jamais dit et prétendre que je pense ce que je ne pense pas !
Et dans tous tes posts suivants tu persistes et signes ! "mais la sensation de chaleur sur la peau sera absente faute d’IR." C'est pathétique.

RWMAN a écrit:
Ah oui dans un premier temps j’aurais du utiliser « condensation » puis maintenant ça devrait être « deposition » mais en aucun cas désublimation car ce n’est pas scientifique.
Tu devrais parler de "deposition" si tu parles anglais et de "condensation" si tu parles français. Les mots ont un sens précis. Si demain je viens te parler des "ficelles" de ton parachute au lieu des suspentes, tu vas me prendre pour un charlot non ? Dont acte.

RWMAN a écrit:
Ha ha ! Il existe des modèles climatiques et en plus ils sont en mesure de prévoir quelque chose de réel ??? C’est trop ! Une autre !
Eh oui ! les modèles climatiques prévoient un réchauffement depuis les années 80. Les modèles illustrés dans le rapport AR5 du GIEC prévoyaient en 2007 une fourchette de réchauffement dans laquelle nous sommes 14 ans après.
Dans le même temps ta "Diseuse de bonne aventure" François Gervais nous proposait "un modèle" (qui n'était pas un modèle en fait) qui prévoyait des baisses de température dans les années 2000... Une fabuleuse réussite ! :lol: On a les gourous qu'on mérite !

Pour ceux qui voudraient voir (ou revoir) la différence entre un vrai modèle climatique et les élucubrations d'un vendeur de "sirop Typhon" comme Gervais je vous renvoie à cette vidéo déjà citée sur ce forum: https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc&t=2s

RWMAN a écrit:
Si tu n’est pas d’accord montre moi la citation ou il dit qu’un rayonnement ne transmet pas d’énergie.
Je te cite donc:
RWMAN Image a écrit:
Pour ce qui est du rayonnement là les choses sont moins nettes. Genskens fait la différence entre rayonnement thermique et rayonnement de fluorescence.
Au sujet de ce dernier il dit : «  le rayonnement de fluorescence d’un corps froid peut être absorbé par un corps chaud sans violer le second principe de la thermodynamique car un rayonnement n’est PAS de la chaleur.
Au sujet du rayonnement thermique il dit : Le rayonnement thermique d’un corps noir, par exemple le Soleil, peut être absorbé par un autre corps noir plus froid comme la Terre mais l’inverse n’est PAS possible.
La discussion sur un rayonnement directionnel ou bi directionnel (d’ailleurs introduite par toi alors que la formulation initiale était seulement « transfert radiatif ») porte sur le rayonnement thermique, il me semble, en revanche quand on parle du rayonnement du CO², on fait allusion a un rayonnement de fluorescence, qui selon Geskens n’est pas de la chaleur et qui de toute façon ne peut pas être émis en dessous des 80 /100 km.
Cette explication est un tel enfumage qu'on peut se demander si celui qui la fait est sain d'esprit. Soyons sérieux: Rayonnement thermique et rayonnement de fluorescence sont tous deux des rayonnements électromagnétiques. Ils partagent les même propriétés physiques quant à l’énergie qu'ils transportent et la manière dont elle sera absorbée par celui qui la reçoit. Vouloir prêter à l'un des propriétés physiques que l'autre n'aurait pas est un foutage de gueule monstrueux, et c'est hélas le seul moyen que Geuskens ait trouvé pour faire tenir ses équations tentant de prouver que le CO2 ne génère pas d'effet de serre. PITOYABLE. Il va de soi qu'aucune démonstration de ce phénomène extraordinaire n'a jamais été et ne sera jamais faite !

RWMAN a écrit:
Au niveau d’une molécule on peut se poser la question. Certes la molécule se met à vibrer, mais est ce la même chose que l’agitation inter moléculaire qui est elle de la chaleur ?
WHAT ??? Donc selon toi, une molécule seule n'a pas de température, car cette température serait une agitation inter-moléculaire ? un atome seul non plus du coup ! Mais c'est pas possible de sortir des bêtises pareilles !!!
Je te remets une définition simple de la température d'un corps:
Citation:
L'énergie thermique est l'énergie cinétique d'agitation microscopique d'un objet, qui est due à une agitation désordonnée de ses molécules et de ses atomes. L'énergie thermique est une partie de l'énergie interne d'un corps.
De ses molécules et de ses atomes !
On peut aller ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Absorption_du_rayonnement_%C3%A9lectromagn%C3%A9tique_par_l%27eau pour voir les détails des spectres rotationnel et vibrationnel de la molécule d'eau qui expliquent son absorption de rayonnement infrarouge et visible.

RWMAN a écrit:
Je sais bien que l’expression « rayonnement thermique » est d’usage courant mais elle est inappropriée car elle induit l’idée qu’un rayonnement véhicule de la chaleur. Le terme exact devrait être « rayonnement énergétique » qui est fonction de la température .
Ça induit une idée dans ta tête parce que tu ne comprends rien aux bases de la physique. Le terme "thermique" dans rayonnement thermique indique que c'est un rayonnement produit par l'énergie thermique d'un corps. Par suite, un rayonnement quel qu'il soit ne véhicule pas de la chaleur, mais de l'énergie. Parler donc de "rayonnement énergétique" est un pléonasme ridicule.

RWMAN a écrit:
Ca c’est ce qui s’appelle jouer sur les mots puisqu’au final, tu viens de le dire, seul le bilan compte : « Même si au bilan final le corps le plus chaud réchauffera plus le corps froid que l'inverse » Le résultat c’est que les couches froides ne réchauffent rien !
Non, ce n'est pas jouer avec les mots , c'est décrire un phénomène réel, démontré et compris par tous (sauf toi). 2 corps échangent de l'énergie par rayonnement thermique quelles que soient leurs températures respectives. Le fait que le plus chaud transmette plus d'énergie, ne veut absolument pas dire que le plus froid ne transmette rien. Mais bon sang ! un enfant de 6 ans comprend ça !

RWMAN a écrit:
Le péché mignon de Delrieu : essayer de noyer le poisson par un détour théorique ! (déjà observé à de nombreuses reprises).
Mumm… donc, c’est le soleil qui a fait monter l’eau…bien !... pour qu’elle puisse redescendre… mais au fait sous l’action de quelle force ? Du soleil à nouveau ? Non ? Ben de quoi alors ? L’action du soleil va t elle s’arrêter ? Non ? Et les rivières canadiennes vont elles s’arrêter de couler ? Non plus ? Ben tu m’excuseras mais cela ne se peut pas, car cela ressemble trop à un mouvement perpétuel que tu as a plusieurs reprises justement vilipendé. Et donc pour cette raison j’affirme qu’Hydro Québec ne peut pas exister !
Le péché (pas mignon) de RWMAN c'est de ne rien comprendre au B. A. BA de la physique et de croire qu'il peut donner des leçons à des prix Nobel. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Dunning-Kruger)

Donc non ! le cycle de l'eau ne ressemble en rien à un mouvement perpétuel... Par le principe de base suivant:

  • Un mouvement perpétuel est un mouvement qui se produit sans qu'aucune forme d'énergie ne soit introduite dans le système en mouvement !

Le cycle de l'eau comme les mouvements des masses d'air dans l'atmosphère, nécessitent une source d'énergie pour exister. Cette énergie est l'échauffement produit par le soleil. La gravitation est une force , pas une source d'énergie. Je te l'ai déjà expliqué 50 fois en prenant même en exemple ton saut en parachute, domaine qui devrait être parlant pour toi.

Je vais prendre un autre exemple issu du domaine aéronautique:

Selon toi donc, un turboréacteur serait un mouvement perpétuel ! En effet, le compresseur en tournant comprime l'air et l'envoie dans la chambre de combustion, là l'air se détend et fait tourner la turbine, qui, à son tour, fait tourner le compresseur... le cycle est bouclé --> mouvement perpétuel !

Alors oui.... mais non! On voit bien qu'il manque quelque chose pour que ça tourne. C'est l'énergie que l'on injecte sous forme de kérosène qui en brûlant dans la chambre de combustion fait tourner tout ça. Il ne te viendrait pas à l'esprit de dire que de l'énergie est "créée" par la turbine même si c'est elle qui entraîne le compresseur. L’énergie vient de la combustion du kérosène. Tu coupes le kérosène, tout s'arrête. Pareil pour l'eau sur Terre, tu coupes le Soleil, l'eau et l'air ne bougent plus. Plus d'éoliennes et plus de barrages hydroélectriques.
Et ce n'est pas parce que le Soleil va briller encore 4 milliards d'années que ça change quoi que ce soit aux principes physiques qui animent tout ça.

Je répète encore une fois le principe que tu ne veux pas comprendre. La gravitation ne génère qu'un champ de force, pas d'énergie. Ce champ de force définit une énergie "potentielle" en fonction de ta position dans ce champs. Celui qui te donne cette énergie dans ce champ est celui qui te déplace dans ce champs. Par exemple: Le soleil qui fait monter l'eau, ou l'avion qui te fait monter avant ton saut. Mais pas la gravitation!

Et ce n'est pas jouer sur les mots. C'est le fondement même de la mécanique Newtonienne. Il est indispensable de comprendre ça avant de venir faire des leçons sur le fonctionnement de la physique de l'atmosphère.

_________________
Il faut que la modération s'exprime de façon immodérée ! (Etienne Klein)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 18 Oct 2021 02:44

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Lun 18 Oct 2021 02:44 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 09:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
Citation:
RWMAN a écrit:
Ben non ! Car c’est la lumière visible qui réchauffe la pièce, qui en absence de circulation de l’air fera « crever de chaud » mais la sensation de chaleur sur la peau sera absente faute d’IR.
Ah ! Donc la lumière visible aurait le "pouvoir" de réchauffer toute la pièce mais pas ma peau qui est faite d'une matière aux propriétés physiques différentes !
Tu te rends compte de l'énormité de ce que tu racontes ???
Et dans tous tes posts suivants tu persistes et signes ! "mais la sensation de chaleur sur la peau sera absente faute d’IR." C'est pathétique.

Ce qui est pathétique c’est tes capacités de compréhension !
Quand tu es sur une plage ensoleillée l’été, tu ressens deux types de sensations.
1 Une sensation de chaleur générale due à la t° ambiante. L’été généralement on ne grelotte pas.
2 Une sensation particulière qui vient d’une direction précise, celle du soleil. Celle ci est due aux récepteurs cutanées sensibles à une gamme de rayonnements qu’on appelle IR et uniquement ceux là (le visible ne procure pas cette sensation de chaleur ni d’ailleurs les UV qui devraient pourtant être ressentis compte tenu de leur niveau d’énergie plus élevé. (pour les UV cela éviterait de s’apercevoir après coup qu’on a pris un coup de soleil).
Dans ta pièce surchauffée par la lumière visible et les UV tu ressens la sensation* 1 uniquement et pas la 2 par définition puisque les IR sont arrêtés par la vitre.
* j’insiste lourdement (à ta seule intention, car les autres on compris depuis longtemps) ne pas avoir de sensation ne signifie pas qu’aucune énergie ait été reçue.
En tant que réchauffiste tu ne sais déjà pas comment fonctionne une serre alors ne te complique pas l’existence en t’aventurant dans la physiologie.
Citation:
Tu devrais parler de "deposition" si tu parles anglais et de "condensation" si tu parles français. Les mots ont un sens précis.

Les américains, qui parlent Anglais me semble t il (?), utilisent presque exclusivement « desublimation » au lieu de « deposition » je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas en faire autant ? Et je parie que c’est le terme qui perdurera.
Citation:
Pour ceux qui voudraient voir (ou revoir) la différence entre un vrai modèle climatique et les élucubrations d'un vendeur de "sirop Typhon" comme Gervais je vous renvoie à cette vidéo déjà citée sur ce forum: https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc&t=2s

Ah, oui ! Le drone de Dréon (rédacteur du Giec) ce dernier lui a dit paraît il : 
« Récites la bible du Giec sur internet et j’ai une place pour toi au CEA ! Le poste d’agent de maintenance des machines à café est disponible ! »
Pour ce qui est de l’invraisemblable rigolade des vrais « modèles climatiques » et de leur exactitude.
Voir cet histogramme de John Christy directeur de l’UAH (mesures satellitaires)
En gris les observations en rouge la moyenne des « modélisations » ! :lol:
image
Ces délires prévisionnels concernent la version actuelle du rapport. Soit l’AR6.
L’ensemble de la conférence en Anglais il existe une version avec traduction.
https://www.youtube.com/watch?v=I8hdE3eZ6vs&t=914s
Citation:
RWMAN a écrit:
Si tu n’est pas d’accord montre moi la citation ou il dit qu’un rayonnement ne transmet pas d’énergie.
Je te cite donc:
RWMAN a écrit:
Pour ce qui est du rayonnement là les choses sont moins nettes. Genskens fait la différence entre rayonnement thermique et rayonnement de fluorescence.
Au sujet de ce dernier il dit : «  le rayonnement de fluorescence d’un corps froid peut être absorbé par un corps chaud sans violer le second principe de la thermodynamique car un rayonnement n’est PAS de la chaleur.
Au sujet du rayonnement thermique il dit : Le rayonnement thermique d’un corps noir, par exemple le Soleil, peut être absorbé par un autre corps noir plus froid comme la Terre mais l’inverse n’est PAS possible.
La discussion sur un rayonnement directionnel ou bi directionnel (d’ailleurs introduite par toi alors que la formulation initiale était seulement « transfert radiatif ») porte sur le rayonnement thermique, il me semble, en revanche quand on parle du rayonnement du CO², on fait allusion a un rayonnement de fluorescence, qui selon Geskens n’est pas de la chaleur et qui de toute façon ne peut pas être émis en dessous des 80 /100 km.
Cette explication est un tel enfumage qu'on peut se demander si celui qui la fait est sain d'esprit. Soyons sérieux: Rayonnement thermique et rayonnement de fluorescence sont tous deux des rayonnements électromagnétiques. Ils partagent les même propriétés physiques quant à l’énergie qu'ils transportent et la manière dont elle sera absorbée par celui qui la reçoit. Vouloir prêter à l'un des propriétés physiques que l'autre n'aurait pas est un foutage de gueule monstrueux, et c'est hélas le seul moyen que Geuskens ait trouvé pour faire tenir ses équations tentant de prouver que le CO2 ne génère pas d'effet de serre. PITOYABLE. Il va de soi qu'aucune démonstration de ce phénomène extraordinaire n'a jamais été et ne sera jamais faite !

Tu ne réponds pas une fois de plus ! Où et quand a t il écrit qu’un rayonnement ne transporte pas d’énergie ? Tu ne peux pas trouver la citation bien entendu puisque tu l’as inventé, conformément à ton mode de fonctionnement habituel qui consiste à faire dire aux autres ce qu’ils n’ont jamais dit !
Il est parfaitement normal que tu ne comprennes strictement rien à des propos parfaitement clairs. Encore une fois tu n’est pas réchauffiste par hasard !
Citation:
C'est décrire un phénomène réel, démontré et compris par tous (sauf toi). 2 corps échangent de l'énergie par rayonnement thermique quelles que soient leurs températures respectives. Le fait que le plus chaud transmette plus d'énergie, ne veut absolument pas dire que le plus froid ne transmette rien.

Mais qui a jamais dit le contraire ?
Je te rappelle une phrase de moi citée plus haut :
La discussion sur un rayonnement directionnel ou bi directionnel (d’ailleurs introduite par toi alors que la formulation initiale était seulement « transfert radiatif »)
Encore une fois tu as compris de travers et tu as interprêté « transfert radiatif » comme signifiant un transfert unidirectionnel. Ce que personne n'a jamais dit ici.
C’est jouer sur les mots car la phrase ci dessous est parfaitement mensongère :
« Et donc oui, les hautes couches de l'atmosphère pourtant assez froide, participent au réchauffement de la surface terrestre. « 
Dire : « le plus froid transmet qq chose » n’a pas du tout la même signification que « pourtant assez froides (elles) participent au réchauffement de la surface terrestre »
Et tout ça pour éviter de dire qu’un transfert radiatif susceptible de réchauffer le sol n’est pas possible des hautes couches (froides) vers la surface (plus chaude).
Citation:
Donc non ! le cycle de l'eau ne ressemble en rien à un mouvement perpétuel...

Sans blague ?
Alors comme ça, tu n’as pas compris que je me payais ta tête en imitant tes façons de faire ? En prenant une notion théorique (ici le mouvement perpétuel) et en la plaquant sans discernement sur un processus naturel quelconque. Afin de pouvoir en tirer les conclusions qui m’arrangent !
Il faut donc que je recommence en prenant une pompe à vélo, en parlant de système ouvert ou de système fermé, que j’arrive à la conclusion que comprimer de l’air ne produit aucune chaleur et que par conséquent Gay Lussac est un mage !

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Oct 2021 08:20

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 20 Oct 2021 08:20 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Lun 11 Déc 2017 10:01
https://toulouse.latribune.fr/innovatio ... 94297.html

Et voilà où on en est...
Du grand n'importe quoi! Préparer les pilotes de ligne à l'avion électrique... :roll:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Nov 2021 17:43

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 03 Nov 2021 17:43 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Dim 24 Mai 2020 22:12
Citation:
COP26 : Johnson, Biden, Bezos et les autres… Les jets privés font tousser à Glasgow

De très nombreux participants à la COP26 de Glasgow ont rallié l’Écosse au moyen de jets privés polluants très dispendieux en carburant, ce qui fait désordre pour un sommet où chacun appelle à faire des efforts face au dérèglement climatique

L’aviation est dans le collimateur des défenseurs de l’environnement. Mais beaucoup de ceux qui avaient choisi le train pour se rendre à la COP26 dimanche ont dû se rabattre sur ce mode de déplacement beaucoup plus polluant, en raison d’une interruption dimanche du trafic ferroviaire entre Londres et Glasgow à la suite de la chute d’un arbre sur une caténaire.

D’autres ont privilégié le jet privé à l’avion pour se rendre à Glasgow, et cet embouteillage dans le ciel écossais a fait la joie des réseaux sociaux depuis l’ouverture de la COP26, dimanche.

Un voyage en jet privé moyen émet 10 fois plus de gaz à effet de serre par personne qu’un même voyage sur un vol en classe économique, et 150 fois plus qu’un voyage en train, rapportait le Daily Mail lundi. Le quotidien anglais a calculé que les trajets à l’occasion de la COP26 produiront donc plus de gaz à effet de serre que 1 600 Écossais n’en brûlent en un an.

Plus de 400 jets privés ont été recensés, un ballet incessant qui fait désordre. Témoin le retour en avion dimanche 1er novembre de Boris Johnson. Après avoir appelé à des efforts contre le réchauffement climatique à la COP26, le Premier ministre britannique est rentré à Londres en avion, moyen de transport bien plus polluant que le train, poussant Downing Street à se justifier lundi.

Mauvais exemple

Venu directement dimanche de la réunion du G20 à Rome, le dirigeant conservateur avait rallié l’Écosse, où se tient jusqu’au 12 novembre une conférence de l’ONU cruciale pour l’avenir de la planète, à bord de l’Airbus officiel du gouvernement, aux couleurs de l’Union Jack. Il a utilisé le même appareil pour regagner Londres mardi, a indiqué Downing Street, après avoir prévenu qu’en cas d’échec de la COP26 à intensifier les efforts pour limiter le réchauffement climatique, « nos enfants […] ne nous le pardonneront pas ».

« Il est important que le Premier ministre puisse circuler dans le pays et nous faisons face à d’importantes contraintes de temps », a justifié le porte-parole de Boris Johnson, interrogé par des journalistes à Glasgow. « Le carburant que nous utilisons est durable et les émissions compensées également », a-t-il insisté.

Glasgow est à une grosse heure d’avion de Londres, mais le trajet peut prendre plus de cinq heures en train.

D’autres dirigeants ont été également pointés du doigt pour leurs déplacements peu écologiques, en premier lieu le président américain Joe Biden dont le convoi au G20 de Rome a totalisé plus de 80 véhicules, notamment sa voiture officielle très énergivore, surnommée « The Beast » («La bête »).

« Boris Johnson prévient à juste titre que le monde est à « minuit moins une » en termes de changement climatique », a réagi Mohamed Adow, directeur de l’ONG Power Shift Africa, qui estime que le train aurait donc été plus approprié.

Il a rappelé que le gouvernement britannique avait cette semaine baissé la taxe sur les vols courts, au grand mécontentement des écologistes. « Peut-être que si le gouvernement utilisait les taxes sur les vols intérieurs pour améliorer ses infrastructures ferroviaires, les modes de transport bas carbone seraient plus faciles, moins chers et plus largement utilisés ».

https://www.sudouest.fr/economie/transp ... 798337.php


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Nov 2021 00:20

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 10 Nov 2021 00:20 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
Citation:
Aéronautique : et si les avions volaient en V comme les oies sauvages ?

Retour du sujet qui avait déjà été évoqué sur Crash. Ici :

post621070.html?hilit=airbus%20formation%20oies#p621070

post642899.html?hilit=A350%20formation%20%C3%A9conomie#p642899


Citation:
Airbus réussit le premier vol en formation entre Toulouse et Montréal et économise six tonnes de CO2

Airbus a réussi ce 9 novembre 2021 son premier test grandeur nature de vol en formation de deux A350. En les faisant voler l'un derrière l'autre entre Toulouse et Montréal, l'avionneur est parvenu à économiser six tonnes de CO2 et ouvre une nouvelle façon de réguler le trafic aérien, plus vertueux.

S'inspirer de la nature pour réduire la consommation des avions. Début 2020 Airbus a dévoilé une piste d'études baptisée "Fello'Fly" qui vise à faire voler les avions en formation dans le ciel afin de réduire leur consommation. Directement inspiré du vol en formation des oiseaux migrateurs et notamment des oies sauvages, ce projet est devenu un plus concret ce mardi 09 novembre. Deux Airbus de même type, des A350, ont décollé de Toulouse pour rallier l'aéroport international Montréal-Trudeau.

Concrètement les deux A350 d'essais portant le numéro MSN1 et MSN59 ont volé l'un derrière l'autre. Le premier en tant qu'avion de tête et le second en tant que suiveur. "Cela a été rendu possible grâce aux systèmes de contrôle de vol développés par Airbus qui positionnent l'avion suiveur en toute sécurité dans le sillage ascendant de l'avion de tête" a précisé Airbus.

Cet alignement permet ainsi à l'avion suiveur de réduire la poussée du moteur et ainsi de diminuer sa consommation de carburant. Ce principe similaire peut être observé chez les grands oiseaux migrateurs tels que les oies, qui volent ensemble dans une formation en V. Airbus parie donc sur le biomimétisme (la conception et la production de matériaux, structures et systèmes inspirés de la nature) pour imaginer des façons de voler plus respectueuses de l'environnement. Ce phénomène d'aspiration est aussi bien connu des automobilistes qui doublent un autre véhicule ou des cyclistes lors du Tour de France par exemple.

Sur le trajet, plus de six tonnes d'émissions de CO2 ont ainsi été économisées au cours du voyage, ce qui confirme le potentiel d'économie de carburant de plus de 5 % sur les vols long-courriers. "La possibilité de déployer ce système pour les avions de transport de passagers vers le milieu de cette décennie est très prometteuse. Imaginez le potentiel si fello'fly était déployé dans toute l'industrie !" a réagi Sabine Klauke, directrice technique d'Airbus. Ce vol d'essais a été rendu possible par une large coopération entre Airbus et les différentes autorités de contrôle et de gestion du trafic aérien française, canadienne, européenne et les fournisseurs de services de navigation. Le tout avec le soutien de la direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Par ailleurs, les pilotes des compagnies aériennes partenaires d'Airbus, SAS Scandinavian Airlines et Frenchbee, ont assisté au vol transatlantique en tant qu'observateurs. La prochaine étape consistera à obtenir le soutien des autorités pour que ce nouveau concept opérationnel puisse être certifié et, à terme, permettre aux compagnies aériennes de réduire leur consommation de carburant et leurs émissions de CO2.

https://www.ladepeche.fr/2021/11/09/air ... 917967.php

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un <bip> plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Nov 2021 08:49

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 10 Nov 2021 08:49 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 13 Mar 2014 18:08
Localisation: Sous l’approche 09 de Villa
"Et si l’avion qu’est devant, y pile ?"

_________________
Je regrette le plan à 5%. L’argent ne vaut plus rien !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Nov 2021 09:40

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 10 Nov 2021 09:40 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 29 Mar 2012 11:34
Localisation: Bruxelles
Plein Badin Image a écrit:
"Et si l’avion qu’est devant, y pile ?"

Je suppose qu'un simple "break" suffirait. Que ce soit à la radio ou une action sur les commandes pour désactiver le pilotage automatique. Le dernier article ne parle pas de distance mais les autres postes mentionnaient plusieurs kilomètres entre avions. Trois ou cinq ?
Et puis je vois mal un liner faire un cobra de Pougatchef :lol:

_________________
A bientôt,


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Nov 2021 14:41

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 10 Nov 2021 14:41 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 18 Avr 2006 23:02
Localisation: Salon-de-Provence
LA DEPECHE nous parle de deux A350. Moi je vois un A320 et 14 oiseaux. Fake news :mrgreen:

Image

_________________
Un jour, un jour viendra où le jour ne viendra pas !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1976 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 128, 129, 130, 131, 132  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO