For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 744 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45 ... 50  Suivante

Mar 04 Fév 2020 10:50

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 10:50 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
Pas la peine d'invoquer les chrétiens des premiers siècles...
Comme je l'ai dit plus tôt, Marko dit texto: "Tout ce qui est variations dues à la nature... ne sera évidemment pas tenu en compte..."
C'est là son "argument" pour rejeter ce que dit le GIEC. Or il suffit d'ouvrir ne serait-ce que la table des matières de n'importe quel rapport du GIEC pour voir que c'est faux. Je l'ai montré dans un post précédent.
Donc pas la peine d'ergoter sur le sens caché ou non de telle ou telle phrase, Marko est juste un menteur; par ignorance ou par calcul, je m'en moque, mais un menteur quand même.
Tant pis pour ceux qui le croient.

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mar 04 Fév 2020 11:02

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 11:02 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Les Avirons
Les projets pétroliers développés avant 2025 sous la menace du couperet climatique

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/les-projets-petroliers-developpes-avant-2025-sous-la-menace-du-couperet-climatique-838651.html

Une interruption trop soudaine de l’exploitation pétrolière pourrait réduire de moitié la valeur de nouveaux projets en cours de développement, selon une nouvelle analyse publiée le 31 janvier. Un article de notre partenaire Euractiv.

Les géants du pétrole américain, ExxonMobil, Chevron et ConocoPhillips, qui ont le plus massivement investi dans des projets de sables bitumineux et de schiste argileux, sont les plus exposés à la soudaine chute de la demande que pourraient entraîner des régulations climatiques tardives, relève le groupe de réflexion Carbon Tracker.

« Les compagnies pétrolières qui s'appuient sur le statu quo pour planifier leurs futurs investissements risquent de voir la valeur de leurs nouveaux projets réduite de moitié en raison d'une politique plus stricte », prévient Carbon Tracker dans un rapport publié le 31 janvier.

Ces compagnies « risquent de se retrouver avec des actifs bloqués, s'ils partent du principe que les gouvernements ne prendront pas des mesures énergiques pour limiter le changement climatique », avertit Andrew Grant, l'auteur du rapport.

« Les projets pétroliers développés avant 2025 pourraient ne jamais générer la valeur attendue » si les réponses politiques ne sont pas anticipées, ajoute l'étude.

Une industrie confiante
En Europe, les sociétés pétrolières sont confrontées à une réglementation plus stricte sur les émissions de carbone. En cause, l'entrée en fonction, à la fin 2019, d'un nouvel exécutif européen déterminé à « faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050 ». En décembre, les chefs d'États européens ont approuvé l'objectif 2050, qui est désormais inscrit dans une loi contraignante. Des objectifs plus ambitieux concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 sont également en préparation.

Afin de compenser ce risque, Carbon Tracker estime que les investisseurs devraient demander un taux de rendement plus élevé aux sociétés qui développent des projets onéreux tels que l'exploitation de sables bitumineux. Ces projets comptent également parmi les plus polluants et sont les plus sensibles à la volatilité des prix.

En outre, le risque de se retrouver avec des actifs bloqués demeure, « que le prix du pétrole monte, qu'il descende ou qu'il fluctue », soutient Andrew Grant. « Quel que soit le scénario, si une entreprise a des projets moins coûteux, alors par définition, le risque qu'ils comportent est plus faible et le rendement plus élevé », explique-t-il.

Les compagnies pétrolières ont balayé ces avertissements, affirmant qu'elles s'adapteront à l'évolution des conditions du marché et des environnements réglementaires.

« Quel que soit le facteur d'influence, c'est dans les gènes de notre industrie d'être réactive au marché et de mobiliser les compétences et la technologie nécessaires pour rester compétitive », affirme François-Régis Mouton, le directeur des affaires européennes de l'Association internationale des producteurs de pétrole et de gaz.

Des entreprises différemment exposées aux risques climatiques
Les estimations de Carbon Tracker reposent sur l'idée que les décideurs politiques vont « agir avec détermination » pour contenir la menace climatique d'ici à 2025, conformément aux projections de l'Agence internationale de l'énergie, qui sont les plus prudentes.

Une action politique précoce de la part des compagnies pétrolières facilitera la planification et permettra d'éviter les blocages, indique le rapport.

En Europe, Total, Eni et Equinor sont considérés comme les moins exposés aux risques climatiques, car ils ont commencé à diversifier leurs portefeuilles en investissant dans les énergies renouvelables ou les stations de recharge pour véhicules électriques.

La compagnie pétrolière d'État, Saudi Aramco, qui affiche de faibles coûts de production, est l'une des moins exposées, avec une sensibilité au prix du pétrole inférieure d'environ 30 % à celle du reste de l'industrie du secteur. À l'inverse, « la valeur des projets pétroliers existants et modélisés d'ExxonMobil est d'environ 40 % plus sensible [au prix du pétrole] que le reste de l'industrie de production pétrolière », selon le rapport.

Cela devrait amener les géants du pétrole à repenser leurs stratégies d'investissement, selon Carbon Tracker. « Nous ne savons pas quand ni comment une inévitable réponse politique interviendra, ce qui complique la planification des entreprises », admet Andrew Grant.

Il ajoute cependant que la pression croissante de l'opinion publique concernant le changement climatique et la baisse des coûts des technologies pour les énergies renouvelables obligeront chaque compagnie pétrolière à agir en fin de comptes.

La question n'est plus de savoir si, mais quand, estime Andrew Grant.

Les compagnies européennes mieux préparées
Le nouveau PDG de BP, Bernard Looney, serait en train de plancher sur de nouveaux objectifs climatiques en vue de sa prise de fonction dans les prochains jours. Selon Reuters, les objectifs incluraient pour la première fois les émissions provenant des carburants et des produits vendus aux clients (champ d'application 3) plutôt que celles résultant de ses propres activités et de celles de ses fournisseurs (champs d'application 1 et 2).

En réalité, les grandes compagnies pétrolières ont déjà commencé à se retirer des projets d'exploitation des sables bitumineux. « Beaucoup de grandes compagnies pétrolières étaient auparavant exposées à ce type de projets. Elles les ont en grande partie vendus maintenant », souligne Andrew Grant. Ils appartiennent désormais à « une poignée de spécialistes au Canada », précise-t-il, ajoutant qu'ils sont les plus sensibles aux fluctuations des prix.

ExxonMobil a probablement été la dernière grande compagnie pétrolière à approuver un projet de sables bitumineux au Canada, à la fin 2018, a déclaré Andrew Grant. Mais elle a depuis ralenti le rythme de développement du site dans le nord de l'Alberta, où le début de la production était attendu en 2022.

« Il faut souligner que la compétitivité d'une entreprise repose sur l'ensemble de son portefeuille, et pas seulement sur quelques projets spécifiques à forte intensité de capital », relève François-Régis Mouton. « Le risque est donc couvert par des actifs plutôt que par des actifs spécifiques », indique-t-il.
« Depuis le ralentissement de 2014, la discipline d'investissement et les percées technologiques ont permis de réduire considérablement les coûts de production et de renforcer la capacité d'adaptation de l'industrie aux fluctuations du marché. Les investissements ont été en partie dirigés vers des projets à cycle court et à moindre intensité de capital », souligne François-Régis Mouton, en précisant que ces projets sont « très compétitifs ».

Les grandes compagnies pétrolières européennes sont mieux préparées à la transition vers une économie sobre en carbone que leurs homologues américaines ou chinoises, selon le CDP, un organisme de surveillance financière. Dans un rapport publié en 2018, le CDP indique qu'une « division régionale » est apparue, les compagnies pétrolières européennes prenant la tête de la diversification de leurs portefeuilles tandis que les compagnies pétrolières chinoises, russes et américaines sont à la traîne.

___

Par Frédéric Simon, Euractiv.com (traduit par Sandra Moro)

_________________
Rest' zot' kaz pou totoche le virus!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 04 Fév 2020 11:14

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 11:14 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
Même les compagnies pétrolières se rendent compte qu'elles vont droit dans le mur... RWMAN, il est temps de tirer la poignée d'extraction de la voile, le sol se rapproche.

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 04 Fév 2020 12:47

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 12:47 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 17:16
Localisation: Proche LFDH
Delrieu Image a écrit:
Même les compagnies pétrolières se rendent compte qu'elles vont droit dans le mur... RWMAN, il est temps de tirer la poignée d'extraction de la voile, le sol se rapproche.

Ils ont encore de beaux jours devant eux.
Il sera impossible de se passer de pétrole avant 2100 au mieux, sauf de vouloir marcher, de reprendre les grands vaisseaux à voiles d'antan et surtout d'avoir le temps !

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 04 Fév 2020 14:10

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 14:10 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
CTYONE Image a écrit:
Ils ont encore de beaux jours devant eux.
Il sera impossible de se passer de pétrole avant 2100 au mieux, sauf de vouloir marcher, de reprendre les grands vaisseaux à voiles d'antan et surtout d'avoir le temps !

Oui, pour l'aviation au moins, le pétrole est encore la seule source d'énergie qui dispose d'une densité énergétique compatible avec le transport de 300 personnes sur des milliers de kms. Donc à moins de mettre au point un "kérosène synthétique" comme on en parlait pus tôt, (ce qui est assez improbable pour le moment), les avions voleront au pétrole pendant encore très longtemps.
Mais pour le reste, comme la production électrique, le chauffage, la mobilité urbaine et interurbaine, l'électricité issue du nucléaire peut prendre le relais pour peu qu'on fasse l'effort de la dédiaboliser.
Dans ce domaine l'ère du pétrole roi touche à sa fin. C'est pourquoi on voit les tentatives de diversification des majors du pétrole comme le montre bijave.

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 04 Fév 2020 22:01

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mar 04 Fév 2020 22:01 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 09:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
Delrieu Image a écrit:
Même les compagnies pétrolières se rendent compte qu'elles vont droit dans le mur... RWMAN, il est temps de tirer la poignée d'extraction de la voile, le sol se rapproche.

T’as compris quelque chose à cet article vaseux toi ? Ben t’as de la chance.
Les compagnies pétrolières vont droit dans le mur ? A quelle échéance ?
Voilà comment je vois les choses moi.
Comme il n’y a pas de risque climatique réel le seul risque climatique qui existe est un risque réglementaire. Or tous les pays producteurs de gaz ou de pétrole se foutent royalement de la question du climat. Les USA, la Chine, la Russie, les Etats du golfe, le Nigeria, le Vénézuela. Même les Norvégiens avec un système de retraite alimenté pour une bonne part par les revenus de la mer du Nord, les Anglais avec Boris Johnson…. Tous ces gens là ne vont pas se foutre des réglementations aussi inutiles que pénalisantes sur le dos.
Alors elles vont venir d’où ces réglementations ? Et bien de ces usines à papier qu’on appelle l’Onu et l’Europe. Et elles vont s’appliquer à qui ? Uniquement aux consommateurs Européens dont les pays ne sont PAS producteurs de pétrole. Ils vont voir leur facture s’alourdir c’est tout.
Mais pour les multinationales où est le problème ? Elles vendront leur pétrole un peu plus cher à ces cons d’Européens qui du coup en consommeront un peu moins. Et au reste de la planète, dont les besoins sont croissants, un peu moins cher.
Je n’aperçois pas le début du commencement d’un problème pour les pétroliers moi.

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 09:53

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 09:53 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 29 Mar 2012 11:34
Localisation: Bruxelles
CTYONE Image a écrit:
Ils ont encore de beaux jours devant eux.

Ca reste à voir...
Pour tous on est déjà dans le pic, ou sur le point de l'être.

Jancovici estime le pic en 2025

Içi entre 2020 et 2030: https://www.futura-sciences.com/science ... int-11679/

Ici entre 2005 et 2040: https://www.connaissancedesenergies.org ... -petrolier

Ici , l'excellent site Aspo bien détaillé, 2015-2030 devient critique: https://aspofrance.files.wordpress.com/ ... 5-2017.pdf


Concernant les carburants "verts", ca se développe partout:
https://www.greenaironline.com/news.php ... ctionId=17

_________________
A bientôt,


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 15:52

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 15:52 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 25 Mar 2015 19:30
Localisation: Pyongyang
CTYONE Image a écrit:
Pour tous on est déjà dans le pic, ou sur le point de l'être.

Le principe de la pensée unique, c'est de penser de manière unique.

_________________
Pilote A320 sur FlightGear


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 16:57

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 16:57 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 17:16
Localisation: Proche LFDH
linux35 Image a écrit:
CTYONE Image a écrit:
Pour tous on est déjà dans le pic, ou sur le point de l'être.

Le principe de la pensée unique, c'est de penser de manière unique.

Ce n'est pas moi qui ai écrit cela, mais "Pit".

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:02

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:02 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
@linux35
Je crois que tu attribues à CTYONE un texte qui est de pit.
Et je ne suis pas sur que le "tous" de pit voulait dire tout le monde, mais plutôt tous les bassins pétroliers conventionnels... Enfin, Pit confirmera.

Ensuite il faut aussi se méfier du moment où la critique systématique de la "pensée unique" devient elle-même une pensée unique. J'ai fait une petite enquête autour de moi. Tous ceux à qui j'ai posé la question: "Combien font 2+2 ?" m'ont répondu: "4" ...
Crois-tu que je devrais m'inquiéter de cette étonnante "pensée unique ?

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:12

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:12 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 25 Mar 2015 19:30
Localisation: Pyongyang
Delrieu Image a écrit:
Crois-tu que je devrais m'inquiéter de cette étonnante "pensée unique ?

Tu penses comme tu veux, je suis pour la liberté d'expression.

De mon côté, depuis ma tendre enfance, j'ai toujours entendu des gens dire que la fin du pétrole était pour demain. Quelques décennies plus tard, la Chine s'est éveillée et on trouve toujours du kérosène à mettre dans les réservoirs.

_________________
Pilote A320 sur FlightGear


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:19

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:19 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Ven 26 Jan 2007 09:51
Localisation: france
le ralentissement chinois fait diminuer le prix des carburants car il y en a trop de produit
on gagne combien d'année de sursis ? :lol:
bon c'est moins cher de rouler du coup :mrgreen:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:29

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:29 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
linux35 Image a écrit:
De mon côté, depuis ma tendre enfance, j'ai toujours entendu des gens dire que la fin du pétrole était pour demain. Quelques décennies plus tard, la Chine s'est éveillée et on trouve toujours du kérosène à mettre dans les réservoirs.

C'est vrai, mais on est obligés d'aller le chercher toujours plus loin, plus profond, ou dans des bassins toujours plus complexes à exploiter comme les sables bitumineux. Du coup la compétitivité baisse par rapport aux autres sources d'énergie.

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:37

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:37 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 25 Mar 2015 19:30
Localisation: Pyongyang
Que le meilleur gagne. Si d'autres sources d'énergie deviennent compétitives, je n'ai rien contre.

Mais je constate quand même que le pétrole, il y en a toujours, et pour aller de Paris à Tokyo en quelques heures, c'est très pratique et compétitif.

_________________
Pilote A320 sur FlightGear


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 05 Fév 2020 17:53

 Re: L'écologie et l'aviation, quelle relation envisager ?
MessagePosté: Mer 05 Fév 2020 17:53 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 12 Sep 2010 11:48
linux35 Image a écrit:
Que le meilleur gagne. Si d'autres sources d'énergie deviennent compétitives, je n'ai rien contre.

Mais je constate quand même que le pétrole, il y en a toujours, et pour aller de Paris à Tokyo en quelques heures, c'est très pratique et compétitif.

Là, on est d'accord, et comme je disais plus haut, ce n'est pas près de changer.

_________________
Le contraire d'une vérité banale, c'est une erreur stupide. Le contraire d'une vérité profonde, c'est une autre vérité profonde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 744 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45 ... 50  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO