For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8379 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 554, 555, 556, 557, 558, 559  Suivante

Sam 21 Mai 2022 00:49

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Sam 21 Mai 2022 00:49 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire

Inscription: Dim 24 Mai 2020 23:12
Citation:
ISS : la NASA suspend les sorties spatiales pour une raison très inquiétante

La NASA a du se résigner à suspendre toutes les sorties de routine de ses astronautes jusqu'à nouvel ordre, en attendant d'en savoir plus sur nouvelle fuite de liquide survenue en pleine sortie en mars dernier.

C’est officiel : à contrecœur, la NASA a été forcée d’annoncer la suspension des sorties extravéhiculaires de routine pour tous ses astronautes pour plusieurs mois au moins. La raison invoquée : elle ne peut désormais plus faire confiance à ses combinaisons, après plusieurs incidents critiques dont certains ont mis la vie des astronautes en péril.

Dans l’immédiat, cela signifie que toutes les sorties extravéhiculaires (EVA) qui ne sont pas considérées comme absolument indispensables seront repoussées indéfiniment. Les astronautes américains ne sortiront donc que si la Station Spatiale Internationale a un besoin urgent de réparation; à moins d’une mission prioritaire, plus question de mettre un pied en dehors de la station jusqu’à nouvel ordre.

“Jusqu’à ce que nous comprenions mieux ce qui s’est passé lors de la dernière EVA, nous ne sortirons plus“, affirme Dana Weigel, l’une des responsables qui participent à la gestion de la station citée par Space.com. Cette pause devrait durer au moins jusqu’en juillet prochain. C’est à cette date que les combinaisons défaillantes ou suspectes seront rapatriées sur Terre pour être analysées. À partir de là, il faudra vraisemblablement patienter quelques semaines le temps de déterminer avec certitude l’origine de la panne.

Une nouvelle fuite de liquide qui réveille un vieux traumatisme

Cette décision est directement liée à une série de dysfonctionnements qui ont donné des sueurs froides aux équipes de la NASA, à commencer par les astronautes concernés. Le dernier incident de ce type est survenu le 23 mars dernier, et c’est l’astronaute allemand de l’ESA Matthias Maurer qui en a fait les frais.

Au cours de sa sortie, le système de régulation de la température de sa combinaison EMU (Extravehicular Mobility Unit) a flanché. L’intéressé s’est donc retrouvé avec une fuite d’eau dans son casque hermétique; une situation bien évidemment critique dans le vide de l’espace. Cela représente un danger direct pour l’astronaute, livré à lui-même et enfermé dans un bocal qui se remplissait progressivement. Ce liquide aurait également pu s’infiltrer dans d’autres sous-systèmes; une situation susceptible de provoquer une panne dramatique des communications ou du système de recyclage de l’oxygène, avec toutes les conséquences que cela implique.

Et il ne s’agit malheureusement pas d’un incident isolé. En 2013, c’est l’italien Luca Parmitano qui s’est retrouvé dans la même situation, d’ailleurs capturée en vidéo. “Ma tête est très humide, et j’ai l’impression que ça empire”, a-t-il commencé par déclarer à l’équipe de contrôle 400 kilomètres plus bas, visiblement pas rassuré.

Un témoignage glaçant qui a pris la NASA au dépourvu; après quelques vérifications et échanges de regards aussi inquiets que perplexes, les responsables ont fini par interrompre la mission en urgence. Et bien leur en a pris. Heureusement que l’astronaute a su garder son calme, car la situation aurait aisément pu connaître une issue dramatique.

“Le liquide couvrait complètement mes yeux et mon nez. C’était très difficile de voir. Je n’entendais rien. C’était très difficile de communiquer. Je suis rentré en faisant le chemin inverse de mémoire, en revenant en arrière à tâtons jusqu’à ce que je trouve le sas”, relatait l’astronaute après l’incident.

Une enquête en juillet prochain

Même si le souci reste rare, c’est tout de même une préoccupation de premier plan pour la NASA à cause du milieu impitoyable où évoluent les astronautes. “De tous les problèmes que nous avons rencontrés en EVA jusqu’à aujourd’hui, c’est probablement le plus sérieux”, affirmait Chris Hansen, responsable de la cellule d’investigation qui a géré le cas de Parmitano à l’époque. “Je n’ai pas connaissance d’un autre dysfonctionnement qui représenterait un tel danger”.

À l’époque, la NASA avait aussi décidé d’interrompre les sorties le temps que les enquêteurs puissent faire la lumière sur cette affaire. Au terme de leur investigation, ces derniers ont déterminé que la fuite était associée à un filtre bouché par de la silice. Suite à un dysfonctionnement d’un centre de traitement de l’eau au Johnson Space Center (JSC) de la NASA à Houston, ce contaminant se serait introduit dans le fluide de refroidissement qui circule dans toute la combinaison pour empêcher l’astronaute de finir rôti par le soleil.

L’analyse prévue en juillet prochain permettra de déterminer si c’était à nouveau le cas pour la mésaventure de Matthias Maurer. “Nous chercherons tout signe évident de contamination, d’altération, ou de quoi que ce soit d’autre”, explique Dana Weigel, responsable de programme au JSC. D’ici là, la NASA va envoyer une cargaison de plaques absorbantes pour limiter le risque lors des missions indispensables. Mais cela revient à traiter une grosse plaie ouverte avec un vulgaire sparadrap; cette contre-mesure ne permettra pas de régler le fond du problème, et la NASA en est bien consciente.

La majeure partie du design actuel des combinaisons est encore basé sur des concepts hérités des toutes premières missions Apollo… © NASA
Image

Des antiquités qu’il est grand temps de remiser

Le souci, c’est que ces combinaisons sont de véritables antiquités. Le design global de ces EMUs date en effet de 1983, soit il y a presque 40 ans ! Ces combinaisons ont certes été mises à jour en 2002, mais la conclusion reste la même. La NASA a absolument besoin de rafraîchir sa garde-robe. Et lorsqu’on intègre ces dysfonctionnements à l’équation, cela commence même à ressembler à une urgence absolue. “Le plan est de continuer à utiliser ces EMUs jusqu’en 2028; mais cela devient de plus en plus évident que leur durée de vie effective est limitée“, concédait un rapport de la NASA publié en janvier.

La NASA y travaille d’ailleurs depuis plusieurs années. Elle a déjà présenté ses plans pour la nouvelle génération de combinaisons, baptisée xEMU. Elle a même des projets encore plus impressionnants sur le long terme. L’agence a par exemple dévoilé un projet de scanner qui permettrait de produire des combinaisons sur mesure et à la demande grâce à l’impression 3D (voir notre article).

Mais c’est une chose de présenter des concepts alléchants, c’en est une autre de passer à la phase concrète. Et pour l’instant, ces combinaisons de nouvelle génération semblent encore loin de voir le jour. Et pour cause : la conception de tels bijoux de technologie est un sacré défi d’ingénierie.

Un énorme casse-tête et un timing serré

Car en substance, une combinaison de ce genre n’est ni plus ni moins qu’un véritable vaisseau spatial à taille et à forme humaine. Mais contrairement à une structure comme l’ISS, les EMUs doivent être flexibles et légères. Autrement, elles ne permettront pas aux astronautes de se déplacer correctement. Or, assurer l’étanchéité et l’isolation thermique des astronautes tout en conservant la mobilité de ces pièces savamment articulées est extrêmement difficile.

Ces contraintes techniques mettent une pression considérable sur la NASA. Après tout, elle peut difficilement envisager de renvoyer des astronautes à la conquête de la Lune dans le même attirail qu’il à l’époque; ces combinaisons ne sont tout simplement pas suffisamment mobiles et bien équipées pour Artemis 3. Il s’agira d’ une mission bien plus complexe que celles qui ont été attribuées à Armstrong et consorts.

Or, la date butoir approche à grands pas. Contrairement au programme xEMU qui semble piétiner alors qu’il a déjà englouti près de 500 millions de dollars. C’est déjà pour cette raison que la NASA avait annoncé un premier report d’Artemis 3 de 2024 à 2025 (voir notre article). En l’état la NASA prévoit de finaliser ses xEMUs pour 2025 “au plus tôt”. Une date qui semble très, voire trop ambitieuse pour être respectée si l’on se base sur les antécédents du programme. Le virage s’annonce donc serré…

Il est n’est donc pas exclu que l’agence soit forcée de repousser l’échéance une fois de plus. Rappelons que la NASA mise désormais sur un départ en 2026. Un nouveau report qui fait suite aux retards générés par les coups de boutoir judiciaires de Blue Origin; la firme de Jeff Bezos avait paralysé le programme pendant plusieurs semaines avec ses réclamations dans le cadre de la fameuse “affaire HLS”. (voir notre article)

Trop juste pour Artemis 3 ?

Pour éviter un nouveau délai, l’agence va devoir accélérer considérablement sur le développement de ces combinaisons. Autrement, elle n’aura même pas le temps de les tester en amont. Elle a déjà pris une décision importante dans ce sens. L’année dernière, elle a lancé un appel d’offres à destination du secteur privé. (voir notre article). L’objectif : trouver des partenaires susceptibles de développer les sous-systèmes de la combinaison. Il s’agira par exemple des systèmes de régulation de la température et de la pression, du recyclage de l’oxygène…
Pour assurer le succès d’Artemis 3, il faudrait que les combinaisons xEMU voient le jour.

Mais si le programme fait effectivement du sur place, elle pourrait aussi être tentée de sous-traiter l’intégralité de la combinaison. Une approche qui semble en tout cas plaire à Elon Musk, sans surprise. Le milliardaire avait suggéré sur Twitter que SpaceX pourrait s’en charger. L’idée n’est d’ailleurs pas si saugrenue puisque SpaceX fait déjà partie intégrante du programme. En effet, c’est elle qui se chargera de construire l’Human Landing System. Il s’agit de l’alunisseur qui déposera les astronautes d’Artemis 3 sur notre satellite.

Mais que la NASA sous-traite la production ou non, la conclusion reste la même. Il y a désormais urgence à mettre les EMUs actuelles au placard une bonne fois pour toutes. Et quelle que soit la voie empruntée, il est fondamental pour l’agence d’y parvenir le plus vite possible. Il sera donc intéressant de suivre les conclusions de la commission d’enquête cet été. Car même si aucun astronaute n’a été blessé pour l’instant, c’est évidemment une possibilité qui doit être écartée à tout prix. Pour la sécurité les astronautes d’Artmis 3, mais aussi de ceux qui risquent leur vie aujourd’hui à bord de l’ISS.

https://www.journaldugeek.com/2022/05/2 ... quietante/


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 21 Mai 2022 09:47

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Sam 21 Mai 2022 09:47 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 19:35
Localisation: HKG/CDG
Image

La capsule Starliner s'est bien arrimée dans la nuit à l'ISS à 23h28 UTC :



https://youtu.be/rwYNxqMqlZk

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 21 Mai 2022 19:08

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Sam 21 Mai 2022 19:08 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Le Booster 1073.1 est sur le transporteur et prêt à repartir pour être traité et réutilisé. Le booster, de la mission Starlink 4-15 du 14 mai #SpaceX , a été déchargé de JRTI. Octagrabber prend également une douche sur le pont après les tempêtes quotidiennes.



Image

Image

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 26 Mai 2022 09:34

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Jeu 26 Mai 2022 09:34 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Non sans accrocs, la capsule spatiale de Boeing, Starliner, passe le test
La capsule spatiale de Boeing a atterri mercredi. Les enjeux étaient importants pour le géant américain, qui tente de réussir ce vol d’essai depuis des années afin de pouvoir concurrencer SpaceX.

Le Monde avec AFP
Publié aujourd’hui à 03h00, mis à jour à 04h50



Starliner, la capsule spatiale de Boeing, a atterri mercredi 25 mai, conclusion réussie d’une mission d’essai cruciale pour l’entreprise, qui veut prouver sa capacité à transporter des astronautes de la NASA vers la Station spatiale internationale (ISS). La capsule, qui ne comporte aucun passager à bord, a atterri dans le désert de l’Etat américain du Nouveau-Mexique, sur la base de White Sands, à 00 h 49, heure française. « Un bel atterrissage à White Sand ce soir », a déclaré un commentateur de la retransmission vidéo de la NASA.

Image

Sa descente avait été freinée par son entrée dans l’atmosphère terrestre, puis par de larges parachutes, et le contact avec le sol a été amorti par de grands airbags. L’atterrissage sans encombre permet au géant aéronautique américain d’enfin conclure une mission réussie de bout en bout, après un échec en 2019. Et, du même coup, de redorer un peu son image, après s’être fait doubler par SpaceX, dont la capsule sert déjà de taxi à la NASA depuis 2020. Boeing souhaite à l’avenir en louer les services pour transporter ses astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale.

Des embûches
L’écoutille de Starliner avait été fermée mardi par les astronautes à bord de l’ISS. Elle rapporte avec elle 270 kg de chargement, notamment des réservoirs réutilisables d’oxygène, qui seront remplis sur Terre et renvoyés en orbite ultérieurement. Starliner avait décollé de Floride jeudi 19 mai, et s’était pour la première fois arrimée à l’ISS le lendemain. Ces derniers jours, de nombreux tests ont été effectués pour vérifier le bon fonctionnement du véhicule, une fois connecté au laboratoire volant. Mais la réussite de l’arrimage, vendredi, avait représenté un vrai soulagement pour Boeing, après une première tentative en 2019. Starliner avait à l’époque dû rebrousser chemin plus tôt que prévu, avant de réussir à atteindre la station.

Cette fois, le vol vers l’ISS s’est bien déroulé, malgré quelques accrocs, notamment un souci détecté dans le système de propulsion : deux des 12 propulseurs utilisés par la capsule pour se placer sur la bonne trajectoire après le décollage n’ont pas fonctionné.

Des responsables de la NASA et de Boeing s’étaient toutefois montrés rassurants sur l’importance de l’incident. La capsule s’était aussi amarrée en retard, à cause d’un souci technique sur le dispositif lui permettant de s’accrocher à la station.
Un prochain test habité
Après cette mission, un deuxième vol de démonstration, avec cette fois des astronautes à bord, devra être effectué pour que le vaisseau obtienne l’homologation de la NASA. Boeing espère pouvoir le réaliser d’ici à la fin de l’année, puis démarrer les missions régulières vers l’ISS. Mais le calendrier exact dépendra de l’analyse des performances de Starliner ces derniers jours. L’agence spatiale américaine a signé des contrats à prix fixe, tant avec SpaceX que Boeing.



En recourant à deux entreprises, elle souhaite diversifier ses options, afin de ne plus jamais risquer de se retrouver sans moyen de transport américain, comme après l’arrêt des navettes spatiales en 2011. Jusqu’à SpaceX, la NASA en était en effet réduite à payer pour des places dans les fusées russes Soyouz.

La suite ici:

https://www.lemonde.fr/sciences/article ... 50684.html

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 26 Mai 2022 10:41

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Jeu 26 Mai 2022 10:41 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 19:35
Localisation: HKG/CDG

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 29 Mai 2022 12:59

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Dim 29 Mai 2022 12:59 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)


Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 29 Mai 2022 13:05

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Dim 29 Mai 2022 13:05 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Aucune charge utile Falcon Heavy de SpaceX n'est garantie alors que la mission Psyche de la NASA annonce un retard.

Image

Le premier lancement de Falcon Heavy de SpaceX pour la NASA a été retardé de sept semaines après que les ingénieurs du vaisseau spatial ont découvert une anomalie logicielle lors du traitement préalable au vol.

Nommé d'après l'astéroïde métallique exotique qu'il est censé explorer, le vaisseau spatial Psyche de la NASA a terminé son voyage entre le Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, en Californie, et les installations de lancement du Centre spatial Kennedy de la NASA fin avril. À ce jour, c'est la première et la seule charge utile Falcon Heavy à avoir effectivement atteint le Centre spatial Kennedy depuis la mi-2019. Au moment de son arrivée, on ne savait pas vraiment quand Falcon Heavy mettrait enfin fin à son hiatus de trois ans en matière de lancement, ni quelle(s) charge(s) utile(s) se trouverait(ent) au sommet de la fusée pour l'événement.

Trois semaines plus tard, les deux choses sont encore floues, mais maintenant pour des raisons différentes.

https://youtu.be/tAUbLVS243E


Le 23 mai, Spaceflight Now a annoncé avoir reçu une déclaration écrite de la NASA confirmant que le lancement de Psyche avait été reporté du 1er août 2022 au 20 septembre au plus tôt (NET) "après que les équipes au sol ont découvert un problème lors des tests logiciels du vaisseau spatial". Après l'arrivée du vaisseau spatial dans une installation de traitement des charges utiles du Centre spatial Kennedy, les équipes ont passé les dernières semaines à passer Psyche au peigne fin et à s'assurer qu'elle avait survécu au voyage sans problème. À un moment indéterminé, les ingénieurs ont dû mettre en marche les ordinateurs du vaisseau spatial pour effectuer des tests de diagnostic approfondis. Il est également possible qu'une version tardive du logiciel de vol de Psyche ait été analysée en externe avant l'installation finale.

Quoi qu'il en soit, quelque chose a mal tourné. Pour l'instant, tout ce que la NASA est prête à dire, c'est qu'"un problème empêche de confirmer que le logiciel qui contrôle le vaisseau spatial fonctionne comme prévu". Bien qu'il semble s'agir d'un problème logiciel, une déclaration aussi vague ne permet pas d'exclure la possibilité d'un problème matériel, qui pourrait contribuer à mieux expliquer pourquoi la NASA et l'équipe du vaisseau spatial ont rapidement choisi de retarder le lancement de Psyche de plus de sept semaines.

Pour des raisons inconnues, pratiquement toutes les charges utiles Falcon Heavy à court terme ont pris un retard considérable par rapport à leur objectif de lancement initial. Au cours des dernières semaines, USSF-44 - qui devait être lancé dès juin 2022 après des années de retard - a été "retardé indéfiniment". Reporté du troisième trimestre 2020, USSF-52 est maintenant prévu pour un lancement en octobre 2022. ViaSat-3, qui devait être lancé sur Falcon Heavy en 2020, est maintenant NET septembre 2022. Jupiter-3, un satellite de communication qui bat des records et dont le contrat de lancement sur Falcon Heavy n'a été confirmé qu'il y a quelques semaines, a récemment glissé de 2021 et 2022 à début 2023.

Seul USSF-67, dont l'objectif de lancement officiel n'a pas été mis à jour depuis plus d'un an, serait toujours en bonne voie pour être lancé dans sa fenêtre de lancement initiale (H2 2022). S'il est effectivement lancé sans délai sur une fusée Falcon Heavy en novembre 2022, il constituera une véritable exception. En attendant, le retard de Psyche le 20 septembre signifie qu'il pourrait entrer en conflit avec la mission ViaSat-3 de Falcon Heavy, qui doit utiliser le même pas de tir. Il est plus probable qu'improbable que la mission ViaSat-3 soit déjà reportée au quatrième trimestre, mais cette situation illustre à quel point la programmation des lancements de près d'une demi-douzaine de charges utiles chroniquement retardées doit être angoissante pour SpaceX.

Pendant ce temps, SpaceX doit également stocker et entretenir neuf boosters Falcon Heavy différents, car ils sont contraints de continuer à attendre les missions qui leur sont attribuées depuis longtemps. La flotte entière de Falcon 9 opérationnels de SpaceX - y compris un Falcon Heavy servant temporairement de Falcon 9 - contient 12 boosters, ce qui signifie que plus de 40 % de tous les boosters Falcon sont actuellement des poids morts.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 31 Mai 2022 14:08

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Mar 31 Mai 2022 14:08 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 18:16
Localisation: Proche LFDH
Lancement cargo Progress MS-20

Le prochain cargo à destination de l'ISS, Progress MS-20, doit décoller vendredi 3 juin à 11:32 (Paris).
Sur le lanceur Soyouz 2.1a, les russes ont inscrit "DONBASS"
Le cargo doit livrer 599 kg de carburant, 420 litres d'eau, 40 kg d'azote ainsi que 1458 kg d'équipements divers pour l'équipage de l'ISS.

Image

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 01 Juin 2022 11:12

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Mer 01 Juin 2022 11:12 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 18:16
Localisation: Proche LFDH
Activité solaire mai 2022

Le cycle 25 poursuit son développement avec une augmentation du flux solaire de 130.79 SFU en avril à 133.81 SFU en mai. (Le flux était de 102.68 SFU en janvier 2022 et de 70.2 SFU en novembre 2019 au moment du minimum solaire).
Le vent solaire a été en moyenne à 438.48 km/sec. avec un maximum atteint le 17 mai avec 660 km/sec.
Durant mai 2022, il y a eu 334 éruptions de classe C, 21 de classe M et 2 éruption de classe X ainsi que 188 CME (Ejection de Masse Coronale)
Pour les taches solaires, la moyenne du mois s'établit à 92.4 taches contre 76.4 le mois dernier.


_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 01 Juin 2022 17:55

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Mer 01 Juin 2022 17:55 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 19:35
Localisation: HKG/CDG
Le Centre des Sciences de Californie va construire un nouveau bâtiment d'exposition nommé "Samuel Oschin Air and Space Center" permettant d'y installer la navette Endeavour droite et surtout complète 8) :

Image
Image


Image
Image

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 01 Juin 2022 21:45

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Mer 01 Juin 2022 21:45 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
A ce propos la mini-série "Le dernier vol de la navette Challenger" sur Netflix est très interessante, elle date de 2020, pour ceux qui ne l'aurait pas vu. Très émouvante aussi.

https://www.netflix.com/fr/title/81012137

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Juin 2022 10:34

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Jeu 02 Juin 2022 10:34 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 18:16
Localisation: Proche LFDH
Transit ISS devant le Soleil

Hier, 1er juin 2022 à 16h10, j'ai enregistré un nouveau passage de l'ISS devant le Soleil avec un appareil Nikon Coolpix P900 sur monture SkyWatcher AZ-GTI depuis Biran dans le Gers 32.
Distance de l'ISS : 606,3 km
Altitude de l'ISS : 423,14 km
Vitesse de l'ISS : 27 683 km/h
Durée du transit : 0,75 seconde
Taille angulaire ISS : 54,25"


_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Juin 2022 23:54

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Jeu 02 Juin 2022 23:54 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 16:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Ca semble ta plus réussie! :P

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Juin 2022 17:04

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Ven 03 Juin 2022 17:04 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 18:16
Localisation: Proche LFDH
Lancement Soyouz 2.1a - Cargo Progress MS-20

A 11h32 (Paris) a eu lieu le lancement du cargo Progress MS-20 depuis le pas de tir 31 de Baïkonour par une fusée Soyouz 2.1a.
Le cargo a rejoint l'ISS en 3h30 et s'est amarré en mode automatique à 15h03 (Paris).
Il va livrer 599 kg de carburant, 420 litres d'eau, 40 kg d'azote ainsi que 1458 kg d'équipements divers pour l'équipage de l'ISS.





La nouvelle configuration de l'ISS au moment de l'amarrage :

Image

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 04 Juin 2022 14:32

 Re: La tête dans les étoiles
MessagePosté: Sam 04 Juin 2022 14:32 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 19:35
Localisation: HKG/CDG



_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8379 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 554, 555, 556, 557, 558, 559  Suivante

Heures au format UTC + 2 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO