For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Dim 28 Avr 2019 12:23

 Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Dim 28 Avr 2019 12:23 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Pour étoffer un peu les discussions du lendemain matin par des gens qui la plupart du temps ne se sont jamais trouvés dans des situations similaires (et c'est tant mieux ;-).

Je livre ici quelques anecdotes de mes débuts, où la sécurité a été engagée, et où il fallait donc "faire quelque chose".

Premier cas :
Mon chef pilote me demande de faire un tour avec un nouveau membre qui avait eu un deuxième cycle de voltige "ailleurs".
Petite révision de premier cycle, avec ce pilote, dont les souvenirs semblaient un peu lointains.
A la fin, je lui demande de faire un tour et demi de vrille ventre, c'est facile en Cap, on a le temps de voir venir le secteur et tout.
Départ un peu déclenché, mais bon, et je compte les demi-tours à haute voix : un demi, un, sortie !
L'oeil fixe droit devant, mon gars ne bouge pas. Droit dans ses baskets. "On sort de vrille", je redis de ma voix la plus musicale, "pied contraire". Deux tours et demis. Il ne bouge pas. D'un ton entrainant : "Allez, on sort", en ponctuant d'une pichenette sur le manche. Trois tours.
Grand coup de coude dans le flanc. "ON SORT !!!!". Là le pilote se réveille, met son pied contre, et on sort à trois tours presque et demis.

Second cas :
En stage extérieur, on part en fin de journée avec un pote pilote un peu voltigeur qui voulait essayer des vrilles de plusieurs tours.
Encore tout jeune et bien naïf, je décide de quitter la verticale pour faire plaisir aux riverains, et on va faire nos vrilles au-dessus d'un bois voisin. Après tout, les vrilles en Cap, ce n'est pas de la voltige...
On monte, check voltige, et mon copain déjà dégrossi, lance sa vrille prévue à 3 tours. Et je compte.

A deux tours, tiens, l'hélice devient tout à coup visible...et cale. Le bout de bois. Bon que je me dis, on sort et je mets un coup de démarreur.
Un peu mécontent d'être au-dessus d'un bois, mais bon...

"On sort". Il ne bouge pas.
"Rhoo, lui aussi, bon je reprends les commandes...." que je me dis. Mais...c'est qu'elles sont en béton. Le bougre est tétanisé, et il est costaud.
Trois et demi, je lutte encore un peu, mais bon j'ai compris.
Poignet gauche dans la main droite, prise d'élan, et monstre coup en visant le foie, assorti du kiaï "ON SORT !!".
Surpris, mon adversaire relâche un peu sa prise. J'ai déjà sauté sur le manche, et gniiiiii j'arrive a décoller les commandes des butées.
On a fait 5 tours.
Pendant la ressource, j'avance mon doigt vers le démarreur - pas facile sous facteur de charge, essayez - et relance le moteur.
Mon pote est maintenant bien réveillé, et nous ramène tranquillement vers le terrain.

Moralité, je ne vais plus vriller loin du local...

Moralité 2 : des pilotes, même avec une certaine expérience peuvent se figer dans des situations stressantes pour eux.

Edit : et oui, je reconnais avoir frappé 2 pilotes. Mais c'était il y a longtemps....;-)

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Dim 28 Avr 2019 22:47

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Dim 28 Avr 2019 22:47 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Le but de ces souvenirs c'est de susciter des réactions :
Comment réagit-on dans ce genre de situation ?
Qu'aurait-il fallu faire ?
Comment auraient réagi nos plus sagaces contributeurs ?
Quelles leçons tirer ?

D'autres anecdotes, d'autres temps, d'autres pilotes ?

Personnellement, voir à ma gauche des pilotes de tous calibres en action dans des situations qui se jouent en secondes, m'a beaucoup appris sur les facteurs humains.

Ajoutons que sans être buveur, j'ai suffisamment écouté sur les aérodrome pour reconnaitre un pilote de bar quand j'en croise un ;-)


Deux petites anecdotes, pour étoffer mon "un pilote de ligne n'est pas entrainé à ça" d'il y a quelques jours.


Anecdote 1


De retour dans le club où j'ai passé le brevet, auréolé de ma première compète 1er cycle officielle, j'ai réussi à faire louer pour quelques temps le CAP10 de mon club de voltige.

Je vole avec un de mes anciens instructeurs, 8000 heures d'Atlantic, des années d'instruction en club, etc.
On commence par un petit baptême voltige, puis il est question d'une vrille.
Prise d'altitude, briefing, sécurité, et je lui dis "vas-y".
Réduction, et sous mes yeux ébahis, mon instructeur commence à hyperventiler, à brutaliser les commandes, à suer à grosses gouttes, et on n'est pas encore décrochés !

Du haut de mes 75 h de vol je l'encourage gentiment, il déclenche la vrille puis c'est la panique.
Je récupère la machine avec un "j'ai les commandes" que je trouve très calme et plutôt pro.

En rentrant on discute de ses inquiétudes sur "la vrille", que finalement malgré ses vols militaires opérationnels, il ne connait que par ouï-dires inquiétants.

Moralité : il n'y a pas de pilote universel

Anecdote 2

Des années plus tard, devenu instructeur, je vole sur le proto d'un excellent petit avion moderne en kit avec un jeune constructeur du kit, pilote dans la plus grande compagnie nationale sur un rival du 737.

Nous voilà partis, bon pilotage standard, zéro problème. On fait quelques approches du décrochage, zéro problème. Lui ou alors moi parle de vrille, alors on grimpe après petit briefing.
Précisons que la machine est très saine et s'arrête de tourner dès qu'on relâche les commandes.

On part pour un tour.
Comme d'hab je compte à haute voix, un demi...sortie !
Et là mon gars me colle la tête dans la verrière tellement il tape du manche avant !
Je proteste et on fait la ressource à deux.
En rentrant je m'efforce de lui faire percevoir la différence entre relâcher l'effort à tirer et mettre d'un coup le manche au tableau.

Moralités :
1) Toujours garder les mains près des commandes, l'air de rien (je le fais depuis le début, avec les mains négligemment posées sur les genoux, et en voltige les index qui palpent discrètement la base du manche pour sentir ce que fait "mon" pilote)
2) Il y a une grande différence entre la théorie de la sortie de vrille et la pratique (tiens ;-)
3) Un pilote de ligne n'est pas forcément entrainé à la vrille (tiens tiens ;-)

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 29 Avr 2019 16:46

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Lun 29 Avr 2019 16:46 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Nouveau chapitre : perte de contrôle

Il y a des lunes, voltigeur plus confirmé, je m'entraine avec des membres de notre (fine) équipe sur notre avion "unlimited" en vue de la coupe Doret.

Nous nous corrigeons mutuellement, et je fais un vol sous l'oeil affûté d'un membre du groupe au sol.
En fin de vol, alors que je songe à rentrer, il me propose un dernier déclenché.

Pour les non initiés : c'est une figure où on décroche dynamiquement la machine, pour produire une rotation rapide, à plat, en montée ou en descente.
La difficulté, braquer les commandes suffisamment rapidement pour que l'avion ne change pas de trajectoire avant de décrocher, les doser pour que la rotation soit "propre", et surtout arrêter net la rotation, sans vibrer, sans désaxe, et sur le bon secteur.
Personne ne sait calculer les efforts dynamiques sur la cellule lors d'un déclenché, on fait juste une estimation et on définit une vitesse maximale d'entrée.
Tenir compte de l'inertie ou trainage du badin, selon que l'avion accélère ou ralentit, la vitesse réelle n'est pas celle indiquée...

Edit : pour ne pas me faire allumer par les spécialistes, lire "La vitesse indiquée n'est pas celle affichée". Mieux ?

Un dernier déclenché donc, à plat, et départ ventre si mes souvenirs sont bons.
Je suis à 1500 ft/sol, pas de problème.

Déclenché avec coup de gaz pour accentuer les effets moteurs qui influencent la rotation.
Brram, c'est très rapide, la manœuvre de sortie arrive très vite.

En même temps : manche avant, pied contre, moteur réduit etc.

Et...ça ne sort pas.
En dessous les sapins tournent, je ne suis pas très haut, et l'axe de la rotation plonge, ça part en vrille.

Je ne sais pas pourquoi, je baisse la tête pour regarder ce que je fais sur les commandes.
Et je vois, manche encore trop arrière, pied pas à fond, moteur pas réduit à fond.

Je réduis les gaz, rends la main et mets du pied contre à fond, la rotation s'arrête et je vire pour prendre ma vent arrière.

En bas l'autre à la radio "Qu'est-ce que t'as foutu, t'étais pas haut..."

En réfléchissant,
- Je ne sais pas pourquoi j'ai baissé la tête. Je me suis juste dit "mais qu'est-ce que je fabrique ?", mais pas de décision consciente de vérifier mes actions.
- Conscient que ça n'était pas une situation d'avenir, mais je ne pas ressenti de peur pendant, ni après. Juste un truc genre "c'était chaud, faut pas déconner".
- J'ai le sentiment d'avoir eu de la chance ("remplir le sac d'expérience avant d'avoir vidé le fameux sac de chance")
- Un déclenché peut vous mordre, ne jamais les faire avec négligence

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 29 Avr 2019 22:18

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Lun 29 Avr 2019 22:18 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Facteurs humains : "instructeur" voltige

Ce récit est beaucoup plus triste.

La personne qui aurait pu/dû agir autrement n'était pas dans l'avion...

Il y a des années, une "structure" d'un aéroport voisin emprunte notre Cap pour faire un stage de voltige.
L'instructeur est un ancien militaire inconnu des milieux de la voltige, mais connu de l'autre ancien militaire inconnu du milieu de la voltige qui lui a signé son 2eme cycle.

Il faut savoir qu'en gros il suffit d'avoir une qualif d'instructeur ET une autorisation voltige dite "Avancée et négative" (2eme cycle) pour être instantanément instructeur voltige.

Dans cette région la MTO est souvent limite, et au jour en question, broken vers 1000/1500 ft, couche soudée au-dessus.

Le pilote ne se sent pas trop d'aller voltiger par ce temps. L'instructeur l'envoie en solo pour le corriger à la radio ...
Il commence par lui suggérer de monter entre les deux couches (!) pour ses évolutions, avant que le malheureux pilote, sans repère d'horizon et sans corrections radio puisqu'on ne peut pas le voir, ne demande à redescendre.

L'autre le fait redescendre juste sous la couche, et lui fait faire du vol dos (!).
Ce qui devait arriver arriva, le pilote perdant ses repères et ses réflexe, tire sur le manche.

Départ dos à 1500 pieds et à vitesse de croisière, la sanction est sans appel : un cratère fumant.

C'est notre pilote inspecteur qui nous a réunis pour nous donner le déroulement de ce vol.
Bien évidemment "l'instructeur" a été poursuivi par le proc, mais d'après mes échos, n'a jamais vraiment réalisé sa responsabilité.

Complément :
La semaine précédente, j'assurais un stage de voltige sur un autre terrain voisin avec le même avion et la même MTO.
Aucun de mes pilotes, même compétiteurs aguerris n'a fait de solo. Ils ont dû se contenter de faire de la double avec moi, tonneaux en virages et figures horizontales.

Moralité :
- Concernant ces deux "instructeurs voltige" : joker...
- L'un d'entre eux continue à signer des 1er et 2eme cycles sur un coin de table.
- Je ne dis pas que tous les mauvais vont voler chez lui, mais tous ceux de chez lui que j'ai pu voir voler étaient des mauvais.
- Quand on me présente une autorisation voltige, je vérifie tout de suite qui l'a signée.

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 30 Avr 2019 06:44

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Mar 30 Avr 2019 06:44 
Hors ligne

Inscription: Sam 28 Mai 2016 01:17
Localisation: 7 Nm QDR270 LFRC
Merci pour ces récits fort intéressants.
Au plaisir de lire la suite prochainement.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 30 Avr 2019 15:42

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Mar 30 Avr 2019 15:42 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Dans la série "petite jeune", une plus marrante :

On s'entrainait en TR 200 sur un terrain de la vallée du Rhône. Arrive une petite jeune accompagnée de ses parents. "Notre fille voudrait faire un tour de TR 200, elle est fana de voltige, c'est une grande admiratrice de Christine Génin, etc..."

Pendant les entrainements un peu hard, on n'est pas fana des baptêmes. Lâchement, pendant que Xavier a le dos tourné, je tente une embrouille : "Tu sais, Christine n'est pas là, mais tu peux voler avec Xavier, il est aussi fort qu'elle, un jour ils seront champions, etc...".

Pas convaincue, la gamine. En plus Xav est fatigué, et Igor a disparu à l'autre bout du parking. Alors c'est moi qui m'y colle, ça m'apprendra.

Pendant que fifille s'installe, le papa me dit "vous pouvez y aller, elle a déjà tout fait en Cap 10, elle adore".
Comme un âne, je le crois (c'est un peu mon défaut). Nous voilà partis.

Je préviens, bien-sûr, et on voltige gentil à +4,5, mais bon une tite avalanche, une rotation verticale, et je demande "Ca va ?". Pas de réponse, et de derrière, je ne vois pas la tête qu'elle fait.
"On continue ?". Rien.
"Tu préfères qu'on s'arrête ?". Et là fifille, toute timide, fait un petit "oui" tout malheureux de la tête...
En fait de voltige, elle avait fait un tour de vol à plat, c'est tout.

Il y a une suite :
Quelques années après, je coache un stage de voltige : une pilote du club, une musicienne, une contrôleuse d'Orly, une mécano de l'Aéronavale. Toutes bonnes pilotes, et toutes fana.

Un matin, la mécano me dit "on a déjà volé ensemble, en TR 200".

C'était TOI ?!!?
La gamine avait grandi, et revenait pilote privée, bardée de qualifs de maintenance.
De mon côté je n'avais pas complètement tort, Christine et Xavier ont fait très fort ;-)

Moralité
Ne jamais croire les gens sur parole (hélas, ça c'est au-dessus de mes moyens)

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 30 Avr 2019 18:02

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Mar 30 Avr 2019 18:02 
Hors ligne
Novice Aérien
Novice Aérien

Inscription: Sam 23 Mar 2019 11:22
Merci pour ces récits instructeurs et instructifs, qui m'ont donné le sourire. Je vais suivre les prochains épisodes.
Pour le coup de coude dans les côtes, ma foi, vu qu'il n'y a pas suffisamment de place pour un mawachi geri en cabine, je pense que c'est assez approprié. Je suppose que personne ne s'est plaint :lol:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Mai 2019 15:04

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Jeu 02 Mai 2019 15:04 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Bedeilhac Image a écrit:
Pour le coup de coude dans les côtes, ma foi, vu qu'il n'y a pas suffisamment de place pour un mawachi geri en cabine, je pense que c'est assez approprié. Je suppose que personne ne s'est plaint :lol:


En tout cas, personne ne m'en a jamais parlé ;-)
L'ont-ils seulement perçu ?

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Mai 2019 21:46

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Jeu 02 Mai 2019 21:46 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
L'accéléro...

Contrairement à ce que certains on cru pour le CAP 10 à ses début, les avions ne sont pas incassables.
Il y a des limitations, en vitesse et en facteur de charge, qui bornent le domaine de vol.
En voltige, on va le visiter dans tous ses coins, et en principe pas n'importe comment.

La certif du CAP10 b indique +6G et –4,5G.
Attention, ce sont des limites à ne jamais dépasser, certes, mais aussi à n'atteindre que très rarement dans la vie de l'avion (=> décoffrage de l'aile et inspection de la structure interne)

Le facteur de charge que l'avion peut se permettre de façon répétée, correspond à 75% de ces valeurs, soit +4,5/-3,3.
De "mon" temps c'était 5g, mais bon.

Les avions de voltige sont donc munis d'un accéléromètre, les modèles anciens encore en service comportent une masselotte suspendue à un fil passant sur des poulies.

Autant dire qu'ils ne "voient" pas un coup de turbulence qui se rajoute à une ressource, mais la structure elle, l'a senti passer....

Bref, dans le club où j'ai appris la voltige, nous avions peu à peu trouvé la technique pour bien gérer l'accéléromètre tout en conservant le plus d'énergie possible lors des ressources.

A l'époque, c'était un secret, mais il s'agit d'afficher rapidement le facteur de charge désiré, puis le conserver jusqu'à la fin de la ressource.
Donc on fait une ressource l'oeil sur l'accéléro, l'oreille dans le moteur pour conserver les 2500 tours, et bien entendu on gère la trajectoire et les attitudes...

Ce qui ne le savaient pas faisaient leur manœuvre, puis découvraient les dégâts après coup.

Bon, l' anecdote :

Au siècle passé, sur un terrain des Alpes du Sud, un pilote propriétaire de sa machine vient nous trouver pour nous déclarer que lui, il ne fait pas de compétition, mais sur sa machine -non certifiée voltige - il fait de la voltige "souple et esthétique" sans jamais "dépasser +3/+3,5".

Je dresse l'oreille, toujours désireux d'apprendre de ces pilotes aimés des Dieux, qui savent tout faire sans avoir appris. Et sans accéléro...

Toujours est-il que le lendemain matin on se retrouve dans le Cap pour goûter un peu aux joies de la voltige non-compétition, mais "souple et esthétique".

Après un tonneau sorti virgulé que je rattrape avec lui mais sans lui dire, Monsieur souple part pour une boucle, et envoie direct l'accéléro à +5, et continue à tirer pendant que moi je pousse sur le manche...

Heureusement ça ne dure pas longtemps, et au sol on lui dit "tu sais, tu devrais peut-être faire vérifier ta machine...".

Pas trop sûr que le message soit passé.

Moralité : sa machine doit être costaud, parce qu'on n'a pas entendu parler de rupture en vol....
Moralité 2 : si on vous parle de voltige sans apprendre, mais "souple et esthétique",
=> Whoop whoop "Pilote de bar !", "whoop whoop "Pilote de bar !"

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


Modifié en dernier par MCR boy le Jeu 02 Mai 2019 22:29, modifié 1 fois.

  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Mai 2019 22:05

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Jeu 02 Mai 2019 22:05 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 28 Fév 2007 12:47
Localisation: LFMN
Merci pour ces anecdotes, je me régale à chaque fois que j'en découvre une nouvelle. Un peu comme GoT, j'attends le prochain épisode avec impatience :P

_________________
Eric_LFMN


  
home Haut
 Profil Site Internet  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Mai 2019 10:52

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Ven 03 Mai 2019 10:52 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 02 Nov 2009 18:55
très instructif et agréable à lire! je vais suivre ce fil !

_________________
Image
Recherche tissus de sièges de l'ancienne première classe AF (Espace 180).


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Mai 2019 11:22

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Ven 03 Mai 2019 11:22 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 27 Jan 2010 11:50
@MCR boy
Merci pour ces anecdotes :P
Image
Au plaisir de vous lire...rapidement :lol:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Mai 2019 16:19

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Ven 03 Mai 2019 16:19 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
L'accéléro, toujours...

Les pilotes de voltige, même bons, ne sont pas des mutants, et ne progressent pas sans entrainement.
D'ailleurs même les mutants doivent s'entrainer...

Nous avons vu que maintenant la gestion des accélérations s'ajoute à celle des vitesses, des altitudes, de l'énergie totale (Klopfstein serait content ;-), du moteur, de la géométrie des figures, des attitudes et du vent.

De la même façon, un entraineur voltige n'est pas un gars qui attrape une VHF et envoie les gens en l'air comme ça.
Il faut pas mal d'observation et de vols en double pour arriver à "sentir" ce qui se passe dans l'avion.

Voyons le job :

Premier stage comme coach, 8 pilotes diversement préparés s'entrainent pour la coupe Espoir 1er cycle.
Parmi eux, appelons-là Sabine, bonne pilote douée, très indépendante et très compétitive avec une tendance à s'emballer et un peu hard sur les accéléros.
Elle fait le désespoir du chef-pilote.

En compétition, vous serez forcément stressés, et vous aurez une tendance à tirer (ou pousser) 1/2 g de plus, facile.
Et en plus sans rien sentir.
Si quelqu'un prétend le contraire => Whoop, whoop...^^!

Or donc c'est au tour de Sabine de voler :
"Sabine, cette fois on bosse les accéléros. Positionnements verticaux, et tu me donneras tes accéléros. Objectif : + 4g"

J'ai de la chance, la miss est d'accord.
Et elle décolle.

"Sabine, une verticale"

Un peu hard la miss, comme d'hab...

"Sabine, ton accéléro ?"

S : "+4"
"Menteuse !"

S: "+4,5..."
"J'te crois pas"

S: "bon, en fait +5"
"OK, remets à zéro, et on recommence !"

Tout le vol et les 2 suivants se passent comme ça, et petit à petit les accélérations gagnent en précision et la pilote en honnêteté.

Pour le coach, il n'y a pas d'exploit : quand on corrige 10-15 vols par jour pendant plusieurs jours, on finit par avoir le coup d'oeil.

A la compète grosse fierté, mes pioupious trustent le haut du classement !

Retour au club, débriefing auprès du chef-pilote.
Lui incrédule, à sa bête noire : "Sabine, pas de pénalité d'accéléro ?"

Et la garce : "Bah non, MCR boy m'a réglé le problème, pourquoi ?"

Regard noir du chef...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Mai 2019 16:42

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Ven 03 Mai 2019 16:42 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Aoû 2013 16:30
Top ces petits récits ;)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Mai 2019 18:48

 Re: Le coin des quarterbacks
MessagePosté: Ven 03 Mai 2019 18:48 
Hors ligne

Inscription: Sam 28 Mai 2016 01:17
Localisation: 7 Nm QDR270 LFRC
schwinny Image a écrit:
Top ces petits récits ;)


Y'a pas à dire, on se régale !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Publicité
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO