For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2522 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 169  Suivante

Mar 26 Mai 2015 19:18

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mar 26 Mai 2015 19:18 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Ven 11 Jan 2013 16:30
Localisation: LFMD
avechelice a écrit:
Salut,


A noter que Marseille aimait piloter avec des chaussures de gym (pas de bottes pour lui)


A+

:P De temps en temps quand même...(on le voit quandmême avec)
J'espère que ce lien n'a pas été publié . Merci à Valmy et "Jaco" d'avoir eu cette riche idée...
http://www.lewisheatonbooks.com/hansjoa ... seille.htm


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Ven 29 Mai 2015 10:42

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 29 Mai 2015 10:42 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
29 mai 1944

L'As de la Luftwaffe Friedrich-Karl "Tutti" Müller est tué à Salzwedel, lorsque son Messerschmitt Bf-109G-6 Werk Nümmer #410 827 décroche subitement alors que l'appareil se trouve à 15 mètres du sol. Il sera élevé à titre posthume au grade d'Oberstleutnant. Il était alors titulaire de 140 victoires, -53 victoires à l'Ouest dont 23 contre des bombardiers lourds-, remportées au cours de 600 missions de combat.

Friedrich-Karl Müller naît le 25 décembre 1916 à Berlin. Au début de la WW2, il sert avec le 8./JG 53. Lorsque la Campagne de France se termine, le Leutnant Müller totalise 8 victoires, la première ayant été obtenue le 27 mai contre un Curtiss Hawk 75.
Il participe ensuite à la Bataille d'Angleterre au sein du Stab III./JG 53. Au cours de l'été, il ajoute 2 victoires à son palmarès.

Ici à droite, sur le terrain du Touquet-Etaples en septembre 1940. En arrière-plan, un Bf-109E-4. Un chevron, un cercle, c'est celui de l'officier technique du Gruppe :

image

Il rejoint ensuite le front de l'Est et participe à l'opération "Barbarossa". Au début de septembre 1941, il en est à 20 a victoires. Promu Oberleutnant, il reçoit la Croix de Chevalier le 19 septembre 1941. Le 1er novembre, il est promu Staffelkapitän du 1./JG 53. En décembre 1941, il conduit le 1./JG 53 sur le front Méditerranéen, à partir des bases de Sicile.

Retour sur le front de l'Est en mai 1942. Müller va revendiquer un grand nombre de victoires. Au cours du seul mois d'août, il abat 25 appareils soviétiques dont 5 pour la seule journée du 12 août. Du 1er au 19 septembre, il ajoute 35 victoires à son palmarès, ce qui vaut à l'Oberleutnant Müller de recevoir les Feuilles de chêne, attribuées le 23 septembre.

image

Le 1er novembre 1942, le Hauptmann Müller est promu Gruppenkommandeur du I./JG 53 et conduit le Gruppe en Tunisie. Du 30 novembre 1942 au 30 avril 1943, Müller revendique 12 nouvelles victoires, portant son total à 115. Il échappe de peu à des blessures, le 25 janvier 1943 lorsque son Messerschmitt Bf-109G-2 Werk Nümmer #145 10 qui porte les marques "<<+" fait un cheval de bois à l'atterrissage à Bizerte. 3 nouvelles victoires début mai au-dessus de la Sicile et du Sud de l'Italie.
Victime d'un surmenage physique et psychologique, Müller est retiré du front pour une période de repos. Le 12 février 1944, il revient en première ligne à la tête du Sturmgruppe IV./JG 3, une unité rattachée à la Reichverteidigung (Défense du Reich).

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 31 Mai 2015 15:11

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 31 Mai 2015 15:11 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Jacques Andrieux - 1917/2005 - Image

Image

Image
http://www.flyandrive.com/index.php/la- ... e-aviation

Image

Image

Image


Victoires

Victoire Confirmée: 6
Victoire Probable: 4
Endommagé : 2

Tableau de chasse :

le 28 février 1943 il abat un Fw 190 au nord-est de Cherbourg ;
le 16 septembre 1943 il abat un Bf 109 aux environs de Beaumont-le-Roger ;
le 18 octobre 1943 il abat un Fw 190 au sud d'Amiens ;
le 7 janvier 1944, il abat un Fw 190 au-dessus de Montreuil ;
le 30 juin 1944 il abat un Bf 109 au sud du Havre ;
le 20 octobre 1944 il abat un Bf 109 au nord de Bréda, aux Pays-Bas.


Source: http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/22.html

Jacques Andrieux appelé "Jaco" par ses camarades est né le 15 août 1917 à Lorient.

Il est le fils du médecin-commandant Jacques Andrieux qui sera déporté pour faits de résistance en Allemagne d'où il ne reviendra pas.

Après des études secondaires au collège des Jésuites à Vannes, bachelier, Jacques Andrieux s'engage dans l'Armée de l'air en 1937. En 1939, il est sous-officier pilote militaire en attente de transformation.

Il sera également le moniteur à l'Aero-club de Quimper et de Cornouaille,sur Caudron Luciole. Un de ses élèves sera Maurice Bon, pilote breton du Normandie-Niemen.
Maurice Bon est à droite sur la photo.
Image

Refusant la défaite, il cherche pendant plusieurs mois un moyen de quitter la Bretagne.

Pour rejoindre l'Angleterre, il se fait passer pour armateur et achète un langoustier, l'Emigrant avec lequel il s'évade de Camaret-sur-mer, le 16 décembre 1940 pour rejoindre Penzance, en Grande-Bretagne.

Il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres, puis suit un entraînement aérien dans la RAF.

En opération de guerre avec le 130 Squadron de la RAF à Perranporth, en Cornouailles, le sous-lieutenant Andrieux prend part à de nombreuses missions : protection de bombardiers, attaques de bateaux, de terrains d'aviation ennemis, destruction de radar, combats aériens.

Image

Promu lieutenant en 1943, Il est affecté au 91 Squadron à Hawkinge et Tangmere avec Jean Maridor et Henri de Bordas.

Image

Image

Le 26 août 1944, le capitaine Jacques Andrieux prend le commandement du Groupe de Chasse 341 "Alsace", après la mort en combat aérien du commandant Schloesing.

Image

Il participe à la tête du groupe à toutes les actions offensives jusqu'à la fin des hostilités. Il est titulaire de 12 victoires aériennes homologuées. Il a endommagé 2 appareils ennemis et a détruit deux bateaux. Jacques Andrieux totalise 1 000 heures de vol de guerre et son appareil a été gravement endommagé par la DCA allemande à 18 reprises.

Il termine la guerre à l'Operational Training Unit n° 80 à Ouston, Angleterre, avec le grade de Wing Commander.

Image

Il commande ensuite le C.I.C. (Centre d'Instruction à la Chasse) sur la base aérienne de Meknès, au Maroc, où il instruira tous les jeunes officiers pilotes de Chasse de l'Armée de l'Air jusqu'en 1950.

Le commandant Andrieux prend ensuite le commandement en second de la 2e Escadre de Chasse à Dijon avant d'assurer le commandement en second de la 4e Brigade aérienne à Bremgarten, en Allemagne.

Il commande ensuite la 12e Escadre de Chasse à Cambrai.

Image

Lieutenant-colonel en 1954, il dirige le poste de commandement Air à Batna et Nementcha (Algérie) de janvier 1956 à fin 1957.

Il exerce ensuite le commandement la 12e Brigade aérienne à Cambrai avant d'être affecté à l'Etat-major en qualité d'attaché auprès du chef d'Etat-major de l'Air. Il suit les cours de l'Institut des hautes Etudes de Défense nationale - cycle court (promotion 1959) puis ceux du Collège de Défense NATO (promotion 1961).

Promu au grade de général de brigade aérienne en 1966, Jacques Andrieux est expert militaire Air auprès de la Commission de défense nationale de l'Assemblée nationale.

En congé du personnel navigant en août 1970, le général Jacques Andrieux est admis en 2e section du cadre des officiers généraux de l'Armée de l'Air, l'année suivante.

Image

Dans le civil, il sera successivement Directeur de la gare internationale de GARONOR (1966-1970), secrétaire général de la société Vibrachoc (1970-1974), Directeur Général de la société Holding Rellmitt Inter (1974-1978) et administrateur du Journal l'Aurore (1978).

Membre du conseil de l'Ordre National du Mérite.

Jacques Andrieux est décédé le 21 janvier 2005 à Saint-Georges de Didonne en Charente-Maritime où il est inhumé.


• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 8 novembre 1944
• Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (13 palmes)
• Croix de la Valeur Militaire (2 palmes)
• Médaille de l'Aéronautique
• Chevalier du Mérite Agricole
• Distinguished Flying Cross and Bar (GB)
• Silver Star (USA)

Publications :

-Le Ciel et l'Enfer Général Jacques Andrieux (Presse de la Cité ISBN 2-258-01136-1)
-Icare n°133, 138 et 143.
-Une poignée d'as, Presses de la Cité 1976

Je vous conseille particulièrement le numéro d'Icare n°143.
Image


Extrait du "Ciel et l'Enfer" de jacques ANDRIEUX.

- ALL 131 SQUADRON PILOTS report to briefing immediately.

Toc... Le bruit du tannoy nous promet une surprise. Dernier sourire à la blonde W. A. A. F. qui vient d'apporter des toasts tout chauds... En route pour Intelligence Room. Peter Simpson, notre commanding officer, et Philip Arnott nous ont précédés. Instructions brèves :

- A partir de maintenant les vols sont interdits jusqu'à ce que la " mécanique " ait amené tous les avions -je dis bien, tous les avions en ordre de vol et à plein potentiel. Pilotes et mécaniciens, sans exception, consignés sur la Base. Téléphone et courrier coupés...

Journée paisible. Nous savons très bien que la " mécanique " n'aura pas fini avant demain au plus tôt. Comme il n'est jamais arrivé que tous les pilotes d'un escadron soient au repos en même temps, ce soir-là, tous les jeunes officiers que nous sommes, profitons de cette accalmie dans notre vie mouvementée, pour " dégager " dans la plus folle exubérance sous l'oeil amusé des W. A. A. F. qui comprennent très bien cela...

Nuit trop brève :

- Good morning Sir. Beautiful sunshine... time to get up... Nearly 11 o'clock. Here is a cup of tea, Sir. (Bonjour Lieutenant. Beau soleil. II est temps de se lever. II est près de onze heures. Voici une tasse de thé.)

La jolie W. A. A. F. fait ainsi le tour de << ses >> pilotes... Ce n'est pas la pancarte Don't disturb. accrochée à la porte, qui a pu l'empêcher de faire son devoir. Mes chaussures sont faites. mon pantalon repassé. et la tasse de thé -meilleur remède contre les brumes cervicales dues aux libations de la veille -est bouillante... Charmante petite fée du logis. Au dispersal presque vide. Chieffy. le roi de la mécanique, confirme que rien ne sera prêt avant demain... Naturellement, on commence à s'interroger. Et si vraiment il s'agissait cette fois du débarquement! Oui mais où et quand ?

On me donne un avion à essayer dans l'après-midi. J'en profite pour survoler la côte sud de l'Angleterre. Je constate des rassemblements de bateaux. mais à dire vrai. peu importants, à Portsmouth. Cowes et Gosport. ainsi qu'à Brighton et Newhaven... Volume total vraiment peu épais... A Tangmere, où je me pose. je rencontre des Français: les capitaines Claisse et Claude, le Sous-Lieutenant Lux. le Sergent Borossi. Avec eux. je remue toute l'histoire mais sans rien apprendre de plus. A mon retour on me parle d'un proche briefing. L'attente est longue. Dans la salle. c'est l'ambiance d'une grande première avant les trois coups. Mais voici le Wing Commander Blake. II prend son temps, fait durer le suspense.

- Demain matin à l'aube. dit-il. une division canadienne débarquera à Dieppe... (Gros remous dans la salle.) Blake regarde ses chaussures. puis relève lentement la tête et continue dans le silence revenu: ...Et à onze heures du matin les troupes réembarqueront...

La suite ici : http://pascal.guillerm2.free.fr/avions% ... rieux1.htm

Un autre extrait déjà publié sur ce forum:

L'extrait concerne son arrivée au célèbre 91 Squadron et son premier vol sur Spit XII (EN622, DL-V, Moteur Griffon IV pour celui-ci..) en avril 1943.

Pourtant aguerri au Spit V puis au IX depuis de long mois, en mission de guerre. Il est surpris par la maniabilité en vol (Ailes tronquées) et la puissance de cette machine. Les décollages et atterrissages sont très "sportifs" au début.

DL-K, equipé lui d'un griffon III.
http://www.spitfireperformance.com/spitfire-XII.html
Image

Extrait de mon livre:
Image
Image
Image
Image
Image

Général Jacques Andrieux.
Le Ciel et L'enfer.

France Libre 1940-1945.
Prix Guynemer 1965.
Préface de Joseph Kessel
Société Nouvelle des éditions G.P

Image

Il existe un petit film rare que possède les archives anglaises du "South West Film and TV archive" à Plymouth où on peut voir, Jacques Andrieux et son ami "Blondie" au 130 Squadron de la RAF de Perranporth et Portreath en 1942.

Malheureusement ce film n'est consultable qu'aux archives de Plymouth (SWFTA's offices in Royal William Yard, Plymouth).

Il aurait été diffusé une fois à la BBC.

https://translate.google.fr/translate?s ... authuser=0

Il n'existe sur internet que quelques captures de ce film couleur.
Image

Roland le Blond, dit "Blondie":
Image

Si bien sûr quelqu'un a un lien pour visionner ce film, qu'il n'hésite pas à me contacter, ou le poster ici.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 01 Juin 2015 13:03

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Lun 01 Juin 2015 13:03 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 23 Nov 2011 16:04
Iceman 29 a écrit:
Général Jacques Andrieux.
Le Ciel et L'enfer.
Image


C'est une partie de ma jeunesse ce bouquin! Merci pour les souvenirs :-)

_________________
Idéfix
Deux choses sont infinies...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 11 Juin 2015 15:19

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 11 Juin 2015 15:19 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
De rien. :P

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 30 Juin 2015 08:38

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mar 30 Juin 2015 08:38 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
30 juin 1941

Le pilote de chasse allemand Werner "Vati" Mölders , du Jagdgeschwader 51, abat 5 bombardiers soviétiques ce jour, portant son score à 82 victoires aériennes. Il devient ainsi le premier pilote allemand à dépasser le score de l'as de la WW1, Manfred von Richtofen.

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 01 Juil 2015 12:10

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 01 Juil 2015 12:10 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
1er juillet 1916

Naissance à Catford, un quartier de Londres, du Wing Commander (Lieutenant Colonel) Roland Robert Stanford Tuck, un "As" britannique de la WW2.

image

27 victoires homologuées, 2 victoires en collaboration, 1 victoire non confirmée, 1 victoire non confirmée en collaboration, 6 victoires probables, 6 avions ennemis endommagés, 1 avion ennemi endommagé en collaboration.

A sa sortie de la 3 FTS -Flight Training School- de Grantham, il est affecté au 65 Squadron en septembre 1935 jusqu'en mai 1940. Il est alors transféré au 92 Sqn de Croydon, en qualité de Flight Commander. Il est ici au milieu, en mai 1940, à Croydon :

image

Le 23 mai 1940, au-dessus de Dunkerque, Tuck abat 3 Messerschmitt Bf-110 et un Bf-109. Le lendemain, il abat deux Dornier Do-17 et le 25 mai, en plus de partager la victoire sur un Do-17, il abat un Bf-109, un Heinkel He-111 et endommage deux autres Bf-109, ce qui lui vaut la DFC, reçue des mains mêmes du roi George VI à Hornchurch le 28 juin.
Très vite, son score continue à s'accroitre. Le 18 août, Tuck attaque un groupe de Junkers Ju-88 au dessus du Kent, abat un appareil et en endommage un autre. Au cours de l'échange, son "Spitfire" est touché par le tir défensif d'un des bombardiers et il doit sauter en parachute, à l'Est de Tunbridge Wells. Il se blesse légèrement à l'atterrissage.

Le 25 août, son Spitfire est sérieusement endommagé au cours d'un engagement avec un Do-17 qu'il parvient à détruire à 15 miles des côtes.
Le 11 septembre, en pleine Bataille d'Angleterre, Tuck est promu à la tête du 257 Sqn à Debden, sur Hawker "Hurricane". Le 25 octobre 1940, il reçoit une "Bar" à sa DFC.

En janvier 1941, il reçoit la DSO et continue à faire progresser son tableau. Seconde "Bar" à sa DFC le 11 avril. Le 21 juin, Tuck revendique deux victoires et endommage un Bf-109 avant qu'il soit lui-même abattu au-dessus de la Manche. Après avoir passé deux heures dans un dinghy, il est récupéré par une barge et ramené à Gravesend, dans le Kent.

Promu "Wing Leader" en juillet 1941 à Duxford. Après un court voyage aux Etats-Unis avec plusieurs autres pilotes de chasse de la RAF, il rentre en Grande Bretagne et est affecté à Biggin Hill, toujours comme "Wing Leader".
Le 28 janvier 1942, alors qu'il effectue une mission à basse altitude au-dessus de la France occupée, son "Spitfire" est touché par la flak près de Boulogne et il doit effectuer un atterrissage forcé. Il est fait prisonnier par les troupes allemandes et passera les 3 années suivantes dans différents camps de prisonniers avant de parvenir à s'évader le 1 février 1945. Après avoir passé quelques temps au côté des troupes Soviétiques qui progressent, il parvient à regagner l'Ambassade Britannique à Moscou. Il monte à bord d'un bateau qui le ramène à Southampton, en Grande Bretagne.

A la fin de la guerre, il reçoit une DFC par l'USAAF le 14 juin 1946.

image

Il quitte définitivement la RAF le 13 mai 1949 avec le grade de "Wing Commander".
En 1969, il sera conseiller lors de la réalisation du film "La Bataille d'Angleterre" et entretiendra longtemps une amitié avec Adolf Galland.

Il décède le 5 mai 1987 à l'âge de 70 ans.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Juil 2015 11:14

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 02 Juil 2015 11:14 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
2 juillet 1916

Naissance à Konradswaldau, de Hans-Ulrich Rudel, futur pilote de bombardiers en piqué Junkers Ju-87 "Stuka".
7 victoires aériennes, 2000 cibles au sol dont 519 chars lors de 2530 missions de combat. Abattu 32 fois derrière les lignes. Il sera le militaire allemand le plus décoré de la WW2 : Croix allemande en or, insigne des Pilotes en diamant, fermoir du combat rapproché en diamants pour deux mille sorties et Croix de fer avec feuilles de chêne et épées en or et diamants..

Cette photo est tirée du film proposé par Iceman 29 sur le fil WW2, pendant l'embarquement dans un C-47 de l'USAAF vers la captivité. A l'arrière-plan, Adolf Galland :

image

Ses débuts ne sont pas si faciles qu'on pourrait le croire, au vu de son "palmarès". En juin 1938, il est affecté au I./St.G 168 basé à Graz en Autriche. Il ne progresse que très lentement, et bien que promu Oberleutnant, son supérieur l’envoie à l’escadrille de reconnaissance II.(F)./121 de Hiddesen en janvier 1939, où il est toujours à l'entrée en guerre. Il participe à la campagne de Pologne et réalise de longues missions d'observation.
Rudel n'a pas abandonné son désir de devenir pilote d'assaut, et parvient à obtenir son transfert dans une unité de "Stuka", le I./St.G 3, en mai 1940. Il effectue sa formation près de Stuttgart à la "Sturzkampffliegerschule", école des pilotes d'assaut. Comme il est encore en cours de formation lors de la Bataille de France, il ne peut prendre part aux opérations aériennes. Ce n'est qu'en septembre qu'il est finalement affecté au 1 Staffel du StG 2. C'est avec cette unité qu'il effectue ses premières missions en Crête, sans toutefois prendre part aux combats, n'ayant toujours pas été déclaré opérationnel par ses supérieurs.

C'est avec le déclenchement de l'opération Barbarossa que les choses vont évoluer positivement pour Rudel. Le 23 juin 1941, lendemain du début de l'attaque, il effectue ses 4 premières missions. A partir de là, ses talents se révèlent enfin et les succès, ainsi que les décorations s'enchaînent. Ainsi reçoit-il, le 8 décembre 1941, des mains du "Général der Flieger" Wolfram von Richthofen, la Croix en Or. Il compte déjà 500 missions de combat à son actif, et est alors Staffelkapitän du 9./StG 2.
Le 6 janvier 1942 il est décoré de la Ritterkreuz et en mars est envoyé loin du front, à Graz, pour diriger l’école des réservistes de la Luftwaffe.

Au bout de quelques mois, en juin 1942, il retrouve un poste opérationnel -Staffelkapitän du 1./StG 2- sur le front de Crimée et participe à la bataille de Stalingrad à partir de septembre.
Après 1 000 missions de combat, il prend part, en février 1943, à l'élaboration d'une variante antichar du Junkers Ju-87D-3 : Le Ju-87G, dont les lance-bombes sont remplacés par deux énormes canons antichars BK3,7 de 37 mm, une version du canon antiaérien FlaK 18 de même calibre, en gondole sous les ailes.

image

Il intègre alors l'unité en charge de l'essai opérationnel de l'appareil, le "Panzerjagdkommando Weiss" puis, les essais terminés et l'unité dissoute, il participe à la la création d'une escadrille spécialisée sur cet appareil au sein de chaque "StukaGeschwader".
La version Ju-87G étant catégorisée dans la Luftwaffe comme étant un "Panzerjäger" (Chasseur de char), Rudel prend à la lettre le terme de "Chasseur" et fait peindre sur son appareil des marques d'identification normalement réservées aux appareils de chasse.

image

Les attaques de Rudel contre les troupes soviétiques vont tourner au carnage, en particulier contre les bateaux amphibies, les chars et les véhicules. Rudel en détruit plus de 800. Staline lui-même va mettre une prime de 100 000 roubles sur sa tête.



Le 1er septembre 1944, il est promu Oberstleutnant -Lieutenant-Colonel-. Le 1er janvier 1945, Hitler lui attribue la Croix de fer avec feuilles de chêne et épées en or et diamants, dont Rudel restera le seul titulaire.
Assortie à ses décorations, on lui fait également interdiction de voler, le Reich ne souhaitant pas qu'un tel "as" puisse être abattu. Malgré cet ordre, il continue de prendre part au conflit, soit avec l'autorisation personnelle d'Hitler, soit simplement en désobéissant, et le 8 février 1945, il est blessé à la cuisse droite par un obus anti-aérien. Il ne doit la vie sauve qu'à la présence à ses côtés de son mitrailleur, Ernst Gadermann, qui est, par bonheur pour lui, le Médecin Chirurgien de l'unité et qui parvient à stopper l'hémorragie, permettant à Rudel de se poser.
Sa jambe est amputée peu après mais en avril il reprend les airs jusqu'à la capitulation. Il se rend aux forces alliées le 8 mai 1945 aux commandes de son Ju-87G2.

En 1948, il émigre en Argentine et devient un ami intime du dictateur argentin, Juan Perón. Il revient en RFA en 1953, où il décède à Rosenheim en 1982.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Juil 2015 09:56

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 03 Juil 2015 09:56 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
3 juillet 1914

Naissance à Butterworth, Province du Cap, du Squadron Leader Marmaduke Thomas St. John "Pat" Pattle, "As" sud-africain de la WW2. DFC + Bar. Tué au combat le 20 avril 1941.

image

50 victoires homologuées, 2 victoires en collaboration, 7 victoires probables, 1 victoire probable en collaboration, 4 avions ennemis endommagés, 2 avions ennemis endommagés en collaboration et 3 avions ennemis détruits au sol.

Il achève sa formation de "cadet" en 1937 et est affecté au 80 Squadron qui opère en Gloster "Gladiator". En avril 1938, il est affecté en Egypte avec son Sqn. Chef d'Escadrille en 1939.
Le Sqn est engagé en combat pour la première fois en août 1940, à la frontière Libyenne.
Le 4 août, il escorte un Westland "Lysander" avec 4 autres "Gladiator" et engage une formation de Fiat CR.32 "Falco" et de Breda Ba.65 et abat deux appareils ennemis, sans pouvoir éviter que son propre appareil soit sérieusement endommagé, ce qui va le contraindre à sauter en parachute derrière les lignes ennemies. Il parvient à regagner ses lignes le lendemain.

Novembre 1940. Le 80 Sqn fait mouvement sur la Grèce pour soutenir l'Armée grecque. Au cours de cette période, il remporte de nombreuses victoires, ce qui lui vaut la DFC en février 1941, date à laquelle le 80 Sqn reçoit ses premiers Hawker "Hurricane", appareil qui devient son nouvel avion de combat. Les victoires s'enchaînent, et avec le score de 23, il reçoit une "Bar" à sa DFC, et est promu "Squadron Leader" au 33 Sqn.

Le personnel et un "Hurricane" du 33 Sqn. Pattle est celui qui est allongé, au milieu de la photo :

image

En avril 1941, les forces italiennes peinant à conquérir la Grèce, les Allemands se lancent dans la bataille et envahissent le pays. Les défenses britanniques sont dépassées et reculent. Lors des retraites successives, de nombreux documents de marche des différents escadrons de la RAF sont perdus ou détruits, et les victoires obtenues par Pattle ne seront pas homologuées.

Le 20 avril, il commande les restes décimés des 33 et 80 Sqn, mais est fiévreux et montre des signes évidents d'une très grande fatigue. En début d'après midi il entreprend sa troisième sortie de la journée, et prend la tête des 15 "Hurricane" restants à la rencontre d'une formation de bombardiers de la Luftwaffe au-dessus de la baie d'Eleusis. Il est vu pour la dernière fois abattant un Messerschmitt Bf-110. Il est alors abattu par deux autres Bf-110 du 5./ZG 26.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Juil 2015 11:20

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 03 Juil 2015 11:20 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
3 juillet 1920

Naissance à Hickory, dans le Kentucky, de Herschel "Herky" Green, "As" de l'USAAF pendant la WW2, au sein du 325th FG, dont il est le "Top Ace", 317th FS "Checkertails". 18 victoires aériennes -Dont 6 le même jour, le 30 janvier 1944- et 10 avions détruits au sol.

image

Pilote très décoré : DSO, Silver Star, DFC, Air Medal, Purple Heart, et Croix de Guerre française, avec palmes.

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Juil 2015 16:46

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 03 Juil 2015 16:46 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
3 juillet 1941

Mort en combat aérien du Major Wilhelm Balthasar, Geschaderkommodore du Jagdgeschwader 2, à bord de son Messerschmitt Bf-109F-4 Werk Nümmer #7066, en tentant d'échapper au feu de plusieurs chasseurs britanniques. Il plonge au ras du sol, mais une aile de son appareil se rompt et l'appareil s'écrase au Sud-Est de St Omer (*).

image

47 victoires aériennes, 13 appareils détruits au sol en 765 missions de combat, dont plus de 400 en Espagne.

Leutnant au sein de la Luftwaffe en 1935. En novembre 1936, il rejoint la Légion Condor. Première victoire en combat aérien contre un Polikarpov I-16 le 20 janvier 1937. Affecté au Jagdgruppe J/88 en septembre 1937.

Il rentre en Allemagne le 23 mars 1938. Au début de la WW2, il est Staffelkapitän du 1./JG 1 et prend part à l'invasion de la Pologne, puis à la campagne de Belgique et de France.
Le 1er septembre 1940, Balthasar est promu Gruppenkommandeur du III./JG 3 "Udet". Trois jours plus tard, le 4 septembre, il est blessé à la jambe au-dessus de Canterbury pendant un combat avec les "Spitfire" du 222 Sqn. Il reprend du service 14 jours plus tard.

image

Promu "Kommodore" du JG 2 "Richtofen" le 16 février 1941.
Il sera promu à titre posthume au grade de Major.

(*) L'épave sera retrouvée en mars 2004.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 04 Juil 2015 12:08

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 04 Juil 2015 12:08 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
4 juillet 1943

Mort en combat aérien de l'as japonais Ichirobei Yamazaki, 14 victoires aériennes, abattu lors d'un raid sur Rendova.

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 04 Juil 2015 15:54

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 04 Juil 2015 15:54 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
4 juillet 1946

L'as américain du théâtre d'opérations du Pacifique pendant la WW2, le Lt. Col. John C. "Pappy" Herbst, 18 victoires homologuées et 2 probables, perd la vie devant 30 000 personnes dans le crash de son Lockheed P-80A-1-LO "Shooting Star" #44-85083 du 412th FG 445th FS, à March Field, en Californie. Il n'arrive pas à sortir du piqué dans lequel il a engagé son chasseur.

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 05 Juil 2015 12:01

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 05 Juil 2015 12:01 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
5 juillet 1943

Mort en combat aérien de Franco Lucchini, pilote de chasse pendant la guerre d'Espagne, et "As" italien pendant la WW2, avec 22 victoires confirmées et de nombreuses autres probables. Surnommé par ses compatriotes le "Francesco Baracca de la seconde guerre mondiale".
Son Macchi MC.202 est abattu par les défenses des bombardiers Boeing B-17 du 99th BS qu'il attaquait au dessus de Catane.

image

Ici, en Espagne, devant son Fiat CR.32 :

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 05 Juil 2015 12:09

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 05 Juil 2015 12:09 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
5 juillet 1943

Lors du même engagement que Franco Lucchini, -Voir ci-dessus-, mort de Leonardo Ferrulli, un autre "As" italien de la 91a Squadriglia, 10° Gruppo, 4° Stormo. 22 victoires aériennes en Espagne et 21 au moment de sa mort pendant la WW2.
Il abandonne son avion Macchi MC.202 détruit par le feu défensif des Boeing B-17, mais saute trop bas pour que son parachute soit efficace.

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2522 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 169  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO