For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1367 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 92  Suivante

Sam 29 Nov 2014 22:31

 Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 29 Nov 2014 22:31 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
J'ouvre ce fil, il va nous permettre de nous faire connaitre ou remémorer ses Aces, pilotes émérites, pour la plupart tués au combat que ce soit d'un bord comme de l'autre.

Honneur aux français, en l’occurrence, l’opiniâtre René Mouchotte, une figure des FFAL.

Le Commandant Mouchotte, patron du célèbre groupe Alsace et oh combien respecté par ses hommes.
Image

Je vous recommande ses carnets de vols:
http://aerostories2.free.fr/acrobat/ave ... chotte.pdf
Image

Image

Dessin de P.Clostermann. Livre d'or de "l'Alsace".
Image

Image

http://acrm.chez-alice.fr/mouchotte.htm
http://www.opex360.com/2013/08/27/il-y- ... at-aerien/

René MOUCHOTTE est né le 21 Août 1914 à St Mandé (seine), il obtient sa "licence de pilote d'avion de tourisme" le 31 octobre 1934 (licence n° 3362).

Mobilisé en 1939, il ne participe pas aux combats, mais le 29 Juin 1940, avec 5 camarades, il refusera de se soumettre et vole un Caudron "Goéland" et rejoint Gibraltar avec comme objectif de rejoindre les Forces Aériennes Françaises Libre.
Il arrive en Angleterre le 5 Juillet 1940 et part en école faire connaissance avec les Hurricane et Spitfîre. Il est affecté au Squadron 615 le 10 Octobre 1940 sur Hawker Hurricane. l ère victoire le 26 Août 41 (un Junker 88).

Affecté le 30 Octobre 41 au Squadron 340 "Île de France" sur Spitfire. En 1942, fait unique dans les annales de la RAF, MOUCHOTTE, Pilote Français, reçoit le commandement d'un Squadron Anglais.

Le 9 Janvier 1943, il forme le second Squadron Français, le 341 "Alsace" et sera basé à Biggin Hill.

Le 27 Août 1943, à la tête de 2 Squadrons, il livre un violent combat à bord de son Spitfire IXB près de St Omer ....

Le Commandant René ne rentre pas.



Pierre Clostermann disait de son Squadron leader :

" C'est le Commandant Mouchotte, un des premiers de la France libre, qui sera notre chef.
Grand, mince, brun, un regard perçant, une voix sèche qui n'admet pas la réplique, puis un sourire amical qui réchauffe. le genre d'homme avec qui on se ferait tuer sans discuter, presque avec plaisir"

On retrouve le 3 septembre 1943 son corps sur la plage de Middelkerke
En octobre 1943, il reçoit la Légion d’Honneur à titre posthume.

Dans un premier temps, son corps a été inhumé sur la côte belge
plus précisément à Middelkerke sous le nom de René Martin.

C’est seulement en avril 1949 que l’on associe le nom de René Mouchotte à celui de René Martin.

Il repose désormais au cimetière du Père Lachaise à Paris depuis 1949.

Palmarès :
332 opérations de guerre
1743 heures de vol
4 victoires officielles, 3 probables
10 bateaux coulés


Image

Le 14 juillet, le général de Gaulle lui remet la Croix de Guerre avec palme. Le 9 janvier 1943, il reçoit le commandement du Groupe de Chasse "Alsace" stationné à Biggin Hill dans le sud de l'Angleterre. Avec cette unité, le commandant Mouchotte remporte le 15 mai 1943 sa seconde victoire homologuée, contre un Focke-Wulfe.
Image

Spitfire Mk IXc, MH417, Cdt René Mouchotte, No 341 (Free French) Squadron, 1943
Image

Image

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Sam 29 Nov 2014 22:50

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 29 Nov 2014 22:50 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Bonne idée Iceman 29 ! Nous en parlions régulièrement, mais les différents posts se sont un peu "noyés" dans le fil WW2. Ces pilotes méritent bien, quel que soit le bord comme tu le dis, un sujet dédié.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 29 Nov 2014 22:57

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 29 Nov 2014 22:57 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 23 Fév 2013 18:16
Localisation: lfyg
Bonne idée que cette rubrique.
d'autant que René Mouchotte m'évoque aussi ça :

image

il y avait une stèle à son nom qui à la fermeture de la base a été transférée en ville (jardin des plantes)

image

_________________
https://fr.pinterest.com/nicosuzi/


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 29 Nov 2014 23:31

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 29 Nov 2014 23:31 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Je viens d'en parler dans le sujet "Les Nose-art". Le Major Heinz "Pritzl" Bär de la Luftwaffe.
221 victoires, 60 acquises sur le front de l'est, 96 sur le front de l'ouest, et 65 en Méditerranée. Plus de 1000 sorties de combat sur Bf-109E/F/G - Fw-190A-7/A-8 - Me-262A-1a. Chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne et épées.

Il remporte sa première victoire en 1939 pendant la drôle de guerre, le 29 septembre. Il est alors affecté au Jagdgeschwader 51. Le 2 septembre 1940, il est abattu par un "Spitfire", abandonne son appareil et nage deux heures pour rejoindre la côte. Nommé officier quelques jours après.
Il est transféré avec son Geschwader en juin 1941 sur le front de l'est. Il est déjà titulaire de 17 victoires.
Il en est à 113 quand il est muté sur le théâtre d'opérations de Méditerranée, puis en Afrique du Nord en 1942 avec le I./JG 77, dont il devient le Gruppenkommandeur le 1er mai.

A partir de là, son cas semble poser des problèmes. Il est relevé de son commandement. Plusieurs théories sur cette soudaine disgrâce s'affrontent :
- La plus "soft" évoque un moral faiblissant, Bär étant très lucide sur les chances de victoire du Reich, et bien que son "score" gonfle régulièrement, il aurait, selon le Colonel Johannes Steinhoff qui répercute l'avis de Hermann Göring, perdu sa combativité. Il est affecté à une unité d'entraînement au Jagdgruppe Süd.
- Une autre théorie voudrait qu'il ait contracté la malaria et un ulcère à l'estomac.
- Et une autre voudrait qu'il ait été victime d'une dépression nerveuse.

Il revient progressivement en grâce, et on va le retrouver au sein du I./JG1 défense du Reich en juin 1944. Le 14 février 1945, il est transformé sur Me-262 au III./EJG2.

image

On le voit ici inspecter l'épave d'une de ses victimes :

image

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 30 Nov 2014 00:01

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 00:01 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 12:51
Superbe idée que ce fil Iceman.
Merci beaucoup.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 30 Nov 2014 00:34

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 00:34 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Merci à tous, on va se régaler! :P

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 30 Nov 2014 02:02

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 02:02 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 21 Juil 2011 17:20
Localisation: Rebecq (Belgique)
Cheval, de son vrai nom Raymond Lallemant.

Il avait un sourire chevalin car il aimait rire à pleines dents, et aimait aussi les chevaux :

image

A partir de 1944, la RAF lui a confié la mission d'attaquer des chars et de l'artillerie anti-aérienne allemande à la tête du 609ème sqn équipé de chasseurs bombardiers Hawker Typhoon.
Il a ainsi mis 34 chars à son actif.
En septembre 1944, Raymond Lallemant est abattu durant la campagne de Hollande.
Grièvement brûlé, il subira plusieurs opérations avant de reprendre la tête du 349ème sqn en mars 1945.

http://www.cieldegloire.com/006_lallemant.php

http://www.bamfbamrs.be/RAF/documents/Lallemant.htm

Bien que la base aérienne de Florennes ait été occupée par les Belges dès fin 1945, il en devint le premier Commandant le 28 juillet 1947.
Il y volera principalement sur Spitfire Mk XIV, F84-E et F84-G (Thunderjet).

A propos du Spit Mk XIV à Florennes (*) : http://www.hangarflying.eu/nl/node/256

(*) Que j'ai eu le plaisir de voir voici un peu plus d'un an, en bonne compagnie :P Les participants se reconnaitront.

_________________
Si j'apprends quelque chose aujourd'hui, ce sera une bonne journée !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 30 Nov 2014 02:15

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 02:15 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Francis Stanley "Gabby" Gabreski

Image

Image

USAAF Colonel.

DSC, DSM, Silver Star, Legion of Merit,
DFC w/12 OLCs, Bronze Star
Air Medal w/6 OLCs
Légion d'honneur (Fr),
Croix de Guerre w/Palm (Fr & Be)
Krzyż Walecznych (Polish Cross of Valor)

WW2: 30 avions détruits, 23 en vol, 7 au sol.

Francis Stanley "Gabby" Gabreski:

Colonel USAAF.

DSC, DSM, Silver Star, la Légion du Mérite,
DFC w / 12 LCE, Étoile de bronze
Air Medal w / 6 LCE
Légion d'honneur (Fr),
Croix de Guerre w / Palm (Fr & Be)
Krzyż Walecznych (Croix polonaise de Valor)

Né Franciszek Gabryszewski 28 Janvier 1919.
Fils de immagrants polonais qui se sont installés en Pennsylvanie.

Rejoint l'USAAC en 1940
Début de formation initiale en vol à Parcs Air College, Illinois

Formation de vol de base à l'armée Gunter Air Base, Alabama.
Suit une formation avancée au Camp Maxwell, Alabama.
(Breveté et commissionné en Mars 1941) .

Posté à Hawaï, il embarque à bord du SS Washington
Il est affecté au Sq 45e du 15e Group Pursuit à
Wheeler airfield, Hawaii où il a rencontré sa future épouse Kay.

Assigné au 315 (polonais) Sq. RAF, en Janvier 1943
Affecté à la FS 61e, 56e FG, le 27 février 1943

20 Juillet 1944, son tour de mission expire, il fait sa dernière mission avant de monter dans l'avion qui le ramènera à la maison.
Alors qu'il fait un mitraillage sur l'aérodrome de Bassenheim, son hélice touche le sol et fait un atterrissage forcé, il est prisonnier de guerre.

Image

Image

Rapatrié après la guerre, il épouse finalement Catherine "Kay" Cochran, après quelques tentatives avortées pendant la guerre.

Gabby est resté dans la Force aérienne et a plus tard participé à des missions de combat pendant le conflit coréen, où il abattra encore 6,5 avions ennemis.

Décèdé le 31 janvier 2002 (à 83 ans) à Huntington, État de New York.




_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 30 Nov 2014 11:06

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 11:06 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
Capitaine Jean Maridor

Image

Evadé de France en juin 1940, il n'a pas encore 20 ans; il est engagé dans les FAFL avec le grade de caporal-chef.
En juin 1944, il se spécialise dans la chasse aux bombes volantes allemandes V1; il totalise alors 10 victoires aériennes ainsi que la destruction de 25 bateaux et plus de 100 chars ennemis.
Le 3 août 1944, alors qu'il a déjà inscrit 10 V1 à son tableau de chasse, il se sacrifie en tirant au canon à moins de 50 mètres un V1 se dirigeant sur un hôpital de la banlieue de Londres; l'explosion détruit son appareil.

Le capitaine Jean Maridor avait été fait Compagnon de la Libération par décret du général de Gaulle du 8 mai 1943.

Sa biographie :

- sur le site de l'Ordre de la Libération : http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/647.html

- sur un site privé : http://www.jean-maridor.org/francais/macro.htm

Image
Plaque commémorative apposée sur l'église de Benenden dans le Kent à l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Jean Maridor.

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 01 Déc 2014 01:47

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Lun 01 Déc 2014 01:47 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Pour compléter le post de Macs sur ce pilote légendaire, voici une petite vidéo retraçant sa vie rapidement (Voix off,Michael Lonsdale)


_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 01 Déc 2014 16:42

 Re: Les Aces de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Lun 01 Déc 2014 16:42 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Hans Joachim Marseille.

158 Victoires.

Image

Un livre lui est consacré.
Image

Hans Joachim Marseille, un jeune pilote de chasse allemand, était l'as le plus étonnant, unique, et mortel de la seconde guerre mondiale. Un innovateur non-conformiste et brillant, il a développé ses propres tactiques de programme de formation et de combat, et a obtenu des résultats étonnants, y compris 17 victoires en un jour.

Marseille a été décrit par Adolf Galland, comme le plus grand Ace allemand, par ces mots: «Il était le virtuose incomparable parmi les pilotes de chasse de la 2. Guerre mondiale. Ses actions étaient auparavant considérées comme impossibles."

Marseille, qui devint plus tard l'un des dix pilotes allemands les plus décorés de la secondeGuerre mondiale 2 et a été surnommé "The Star Of Africa" par la propagande allemande, ("Jochen" par ses amis), a eu un début très peu prometteur et problématique.

À 20 ans, il est diplômé de l'école de chasse pilote de la Luftwaffe juste à temps pour participer à la bataille d'Angleterre lors de l'été 1940. Il a d'abord servi dans la JG 52 sous les ordres de Johannes Steinhoff (176 victoires).
Dans sa troisième sortie de combat, il a abattu un Spitfire et à la fin de la bataille de l'Angleterre, il a remporté sept victoires, mais il a également été abattu quatre fois, et son comportement sur le terrain lui vaudra des ennuis.

Une personne charmante, il avait une telle vie nocturne animée que parfois il était trop fatigué pour être autorisé à se battre le lendemain matin. Il aimait aussi la musique de jazz américaine, ce qui était très politiquement incorrect dans l'armée nazie. En conséquence, comme une punition pour "insubordination", il a été transféré dans une autre unité .

Sa nouvelle unité, la JG 27, a été transféré en Avril 1941 en Afrique du Nord, où il a obtenu rapidement deux autres victoires, mais a également été abattu, des problèmes disciplinaires surviennent encore et encore.

Fort heureusement pour lui, son nouveau commandant, Eduard Neumann, a reconnu qu'il pourrait y avoir un potentiel caché dans ce jeune pilote atypique et l'a aidé à se remettre sur la bonne voie.

En plus de ses problèmes sur le terrain, Marseille a commencé à analyser en profondeur sa technique de combat, et il a débuté un programme d'auto-formation intense adapté à lui-même, à la fois sur le physique et le mental afin d'améliorer ses capacités en tant que pilote de chasse.

Le programme d'auto-formation de Marseille:

Vision - Marseille a décidé d'adapter ses yeux au puissant soleil du désert, l'atmosphère de désert sec et d'adapter son corps aux conditions de la région.
Il s'arrêta de porter des lunettes de soleil, et expose délibérément ses yeux aux le soleil du désert, et passe de l'alcool au lait.
Il a également remarqué que l'atmosphère intensément éclairé et sec du désert, un avion peut être détectée à partir d'une plus grandes distances qu'en Europe et en a déduit que la clandestinité et la surprise sont plus efficaces dans le désert que dans le ciel nuageux sur l'Europe.

G-Force - Marseille a travaillé inlassablement pour renforcer ses abdominaux et les muscles de ses jambes afin de renforcer sa capacité à soutenir plus de G-Force et plus longtemps au cours des dog-fights . La G-Force est la force centrifuge énorme, provoquée quand un avion de chasse fait un virage serré lors d'un combat. Le G-costume moderne qui aide les pilotes a subir cette force n'était pas encore inventé.

Voltige - Marseille utilise chaque occasion pour effectuer de la voltige à couper le souffle. En plus des spectacles gratuits pour ses amis sur le terrain, cela lui aussi donné un contrôle exceptionnel et une extrême confiance en son Messerschmitt 109.

Tir de précision - Marseille a passé beaucoup de temps à s’entraîner aux tirs d'objets au sol, mais aussi aux tirs de déviation en altitude lors de virages serrés, ce qui est beaucoup plus difficile.

Intelligence - il a commencé à lire tous les renseignements possibles fourni par l'espionnage qu'il pouvait trouver, afin de maximiser sa connaissance et la compréhension de l'ennemi.

Marseille inspecte ici un Hurricane MkIIc du Squadron 213 abattu par lui même.
Image

Tactics - C'est là que Marseille se démarque comme un grand innovateur de la guerre aérienne, et l'a prouvé.

Il a affirmé que dans les conditions visuelles parfaites qui règnent au dessus du désert, voler en grandes formations est un désavantage certains, un avion en solo est bien plus efficace . Il préférait se battre seul, avec un seul ailier volant à une bonne distance de sécurité.

Il a affirmé aussi que lorsqu'il combattait seul dans un duel à courte portée, il pouvait rapidement tirer sur tout ce qu'il croisait, tandis que les pilotes en formation qui étaient attaqués, étaient confus, hésitant, se gênaient l'un l'autre et passaient à une position défensive qui augmentait encore les chances de l'attaquant solitaire.
Il a également rapporté que le combat solitaire élimine le risque élevé de tirer sur un ami ou de rentrer en collision avec un ailier lors de telles manœuvres extrêmes. Marseille disait que, dans ces conditions, la méthode de chasse d'attaque habituelle donnait des chances de tires au but plus faibles et cette méthode prenait trop de temps.
Il préférait utiliser un angle large de déviation du tir à courte portée tout en faisant un virage serré. Ce faisant, il n'a jamais utilisé son collimateur et tirait plutôt une très courte rafale sur la cible passant une fraction de seconde devant le périmètre de son hélice jusqu’à ce qu'il disparaisse sous le nez de l'appareil.
Il a calculé que lors du déclenchement de courte rafale, ses obus devraient toucher le moteur et l'habitacle de la cible, et il a testé cette méthode peu orthodoxe sur ses amis (sans tirer) de nombreuses fois et perfectionné sa capacité à l'utiliser.
Il en déduit que dans le désert, un pilote de chasse peut devenir "invisible" que par des manœuvres extrêmes à courte portée, et que l'intensité de la manœuvre était plus importante que la vitesse de l'avion.

Image

Le Hans Joachim Marseille qui a suivit ce programme d'auto-formation est devenu un pilote de chasse de grand talent. Il a vu les avions ennemis avant les autres et à de plus grandes distances.
Il pourrait soutenir plus de G-Force plus longtemps. Il a engagé des virages incroyablement serrés et à généralement tirer de meilleures performances du Me-109 que d'autres.

Il s'est joué de ses ennemis, annulant l'avantage numérique important qu'ils avaient, devenant souvent «invisible» pour les alliés en manœuvrant très rapidement. Il utilisait sa méthode à courte portée de tir, son record de tir au but était incroyable, il abattait des avions ennemis avec seulement 15 obus en moyenne.

Image

Image

La star de l'Afrique.

Il a démontré ses nouvelles capacités le 24 septembre 1941. Au cours d'un raid , il rompt soudain la formation et se précipite dans une direction où personne n'a encore rien vu. Lorsque la formation le rattrape, il avait déjà abattu un bombardier.

Plus tard le même jour, sa formation de six Me-109 a rencontré une formation de 16 P40-Tomahawks. Marseille et son ailier étaient là pour fournir une couverture aux autres quatre Me-109 qui attaquaient les Tomahawks, trois P40 ont été abattus, Marseille dit à son ailier de le couvrir et attaque un groupe de quatre P40. Il grimpa bien au-dessus d'eux et plonge, à une distance de 200 pieds, il sélectionna sa première victime et à 150 pieds, il tire une courte rafale et l'abat.
Il tire sur le manche en virant et fondit sur sa deuxième victime qu'il abat à une distance de 150 pieds.
Surpris, les autres P40 plongent, mais Marseille également. Il tire sur un 3eme P40 vers 3500 pieds.
Il passe à travers le nuage de fumée et de débris que vomit l'appareil et fait une ressource à basse altitude pour remonter. Et il replonge pour fondre sur un 4eme P40, il tire à 100 pieds, mais son canon s'enraye, il tire à la mitrailleuse. L'avion est touché, Marseille traverse la fumée que crache le P40. Le troisième P40 vient de percuter le sol, 15 secondes après avoir été touché à 3500 pieds, indiquant que le combat avec le 4eme a été très court.
Le reste des P40 volent maintenant à basse altitude, il se met à leur altitude et rattrape sa 5 eme victime, touchant l'appareil au niveau du cockpit et du moteur.
Il regrimpe. Observe le reste des Tomahawks, sélectionne sa 6eme cible, plonge à nouveau, arrive à son niveau et tire au but.
Il remonte vers son ailier à 7500 pieds, qui a observé toute la scène. Tout c'est passé très vite.
A court de munitions et de carburant, ils rentrent à leur base.

Field Marshal Albert Kesselring décorant Marseille de la Croix de chevalier.
Image

Ce fut le début de son incroyable série de victoires en dogfight, qui a duré un an, jusqu'à sa mort dans un accident. Son combat le plus «classique», pour certains analystes, était le 6 Juin 1942 à midi.

Image

En 11 minutes de combat, la lutte contre pratiquement seul contre une grande formation de l'ennemi, il a abattu six appareils, cinq d'entre eux dans les six premières minutes. Il était le seul attaquant dans la bataille, et pas un coup n'a été tiré sur lui. Les pilotes de Tomahawk survivants ont dit dans leur débriefing qu'ils ont été attaqués "par une formation allemande numériquement supérieure en nombre qui a fait une attaque en formation, ont abattu six de leurs amis, et désengagés". Dans une analyse d'après guerre de ce duel ces pilotes ont témoignés de la même manière.

Après avoir descendu 4 Hurricane, Marseille pointe du doigt un trou d'obus de 20mm dans son 109.
Image

Image

L'accident mortel.

Le 22 ans Hans Joachim Marseille est devenu une star, et a renforcé sonexpérience. Le 1 septembre 1942, un mois avant sa mort, il a abattu 17 ennemis en une journée, dont 8 en 10 minutes, lors de sa 2e sortie ce jour-là. Pendant ce mois, il a abattu 54 avions ennemis.

Image

Déjà le plus jeune capitaine dans l'armée de l'air allemande, il a été promu au grade de major. Il a enseigné ses méthodes à ses amis, mais aucun d'eux ne était en mesure d'égaler son niveau de réalisations dans l'utilisation de ces méthodes.

Le 26 septembre, il a abattu ses dernières victimes, soit un total de 158 victoires aériennes confirmés. Il a reçu un nouveau Messershmitt, mais a refusé de remplacer son fidèle 109. Son statut est tel que seul l'ordre du Fieldmarshal Kesselring, le commandant suprême des forces allemandes sur le front sud, le convainc trois jours plus tard d'utiliser ce nouvel avion.

Le lendemain matin, le 30 septembre 1942, il excécute sa 382eme mission de combat, un sweep de chasse derrière les lignes britanniques. Ils ne rencontrent pas d'ennemis, et retourne vers les lignes allemandes. Marseille a ensuite un problème technique. Le système de refroidissement du moteur de son nouvel avion a une panne, le moteur prend feu, et son cockpit est plein de fumée. Encouragé par ses camarades, Marseille vole dans son Me-109 trois minutes de plus jusqu'à ce qu'il soit à nouveau au dessus des lignes allemandes. Il passe alors son avion sur le dos, largue la verrière, se dégage et s'extrait de l'avion en feu. Sauter n'est pas toujours très facile, et Marseille percute la gouvernail au niveau de la poitrine et perd conscience, il n'a pas ouvert son parachute, et s'écrase au sol.

Déjà très décoré, il lui est décerné à titre posthume la plus haute médaille allemande, la Croix de Chevalier avec feuilles de chêne, d'épées et diamants. Seuls neuf autres as allemands ont reçu cette médaille. Sur sa tombe, ses camarades ont écrit son nom et le rang, et ont ajouté un seul mot: invaincu.

Image

Image

Image

Image

Le mémorial de H-J Marseille en 1989 en Egypte.
Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 01 Déc 2014 21:54

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Lun 01 Déc 2014 21:54 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Roland Paulze d'Ivoy de la Poype, 7 victoires homologuées, 9 victoires en collaboration, 1 victoire probable, 1 avion ennemi endommagé.

image

Né le 28 juillet 1920 aux Pradeaux (Puy de Dôme). Son père, ingénieur et colonel de réserve sera tué à l'ennemi en 1940.

Pilote à l'Ecole principale d'aviation d'Etampes en mars 1940, il entend l'Appel du 18 juin et décide de rallier l'Angleterre. Il quitte la France à Saint-Jean-de-Luz le 21 juin 1940 sur le Sobieski, un bateau polonais, à destination de l'Angleterre.
A Plymouth, il s'engage rapidement dans les FAFL. Promu au grade de sergent le 1er août 1940. Il prend part à l'expédition de Dakar puis à la campagne du Gabon en qualité de mitrailleur du Groupe réservé de bombardement n° 1 (GRB1).
Cinq mois plus tard, il est envoyé à l'entraînement en Grande-Bretagne. Incorporé dans la RAF, il suit les cours de l'OTU de Llandowavant avant d'être affecté au 602 Squadron en février 1941. Pendant cette période, sa tâche principale est l'escorte de bombardiers dans leurs missions. Promu au grade d'aspirant en mars 1942, il obtient sa première victoire sur un Messerchmitt Bf-109 le 22 août 1942.

Volontaire pour rejoindre l'escadrille "Normandie", il est muté au groupe de combat n°3 "Normandie" en Russie où il arrive à Astrakan, via Téhéran, le 14 novembre 1942. Sous-lieutenant, pilote chef de patrouille, à bord de son Yak de fabrication soviétique, Roland de la Poype est ensuite nommé commandant en second de la 1ère Escadrille du Groupe de combat n°3 "Normandie" en octobre 1943.
Promu lieutenant en décembre 1943, Roland de la Poype se distingue pendant les opérations d'Orel, de Briansk, d'Ielna, de Smolensk, de Vitebsk, d'Orcha, de Borissov, de Minsk et bien sûr du Niémen. Au cours des batailles du front de l'est, il abat 15 appareils ennemis, des Junkers Ju-87 et Ju-88, des Messerchmitt Bf-109, des Focke-Wulf Fw-190. A deux reprises, le 14 et le 16 octobre 1944, il abat deux appareils dans la même journée.
Il prend le commandement de la 1ère escadrille le 25 février 1945 avec le grade de capitaine.

image

La guerre terminée, après un bref séjour à Moscou, le Régiment part pour la France et arrive au Bourget le 20 juin 1945. Comme tous les autres pilotes survivants du Régiment, Roland de la Poype, en raison de sa conduite au combat, titulaire de 10 citations à l'ordre de l'armée aérienne et de 2 citations à l'ordre de l'aviation de chasse, et totalisant 1 200 heures de vol est autorisé par Staline à ramener son Yak sur le territoire français.

Affecté au 2ème Bureau de l'Etat-major de l'Armée de l'Air en mars 1946, Roland de la Poype quitte l'armée en 1947. Devenu civil, il exerce après la guerre, plusieurs fonctions : agriculteur, éleveur, industriel (Société d'études et d'applications du Plastique), Maire de Champigné (Maine-et-Loire) et fondateur du Marineland d'Antibes.

Roland de la Poype, Grand officier de la Légion d'honneur, a été membre du Conseil de l'Ordre de la Libération. Il a également été décoré de :
* Croix de Guerre 39/45 (12 citations)
* Croix de Guerre Tchécoslovaque
* Héros de l'Union Soviétique : 27/11/44 (URSS)
* Ordre du Drapeau Rouge (URSS)
* Ordre de Lénine : 27/11/44 (URSS)
* Mérite de la Guerre pour la Patrie (URSS)
* Ordre de la Victoire (URSS).

image

Il décède le 23 octobre 2012, à Saint-Tropez.

Post largement inspiré par le site suivant :
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/804.html

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 01 Déc 2014 22:42

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Lun 01 Déc 2014 22:42 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Pour compléter:

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 02 Déc 2014 19:50

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mar 02 Déc 2014 19:50 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Mer 20 Juin 2007 16:51
son devenus quoi les yaks du normandie...

_________________
le mecano ne fais que prêter son avion aux pilotes


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 02 Déc 2014 20:08

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mar 02 Déc 2014 20:08 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
http://www.2groupeduracaof.com/normandie-niemen.htm

http://www.museeairespace.fr/collection ... mouvement/

Citation:
Le Yakovlev Yak-3 est l’avion qui a équipé le régiment français "Normandie-Niemen" sur le front Est. Dans la perspective d’une exposition consacrée à Normandie-Niemen, le Yak 3 est sorti du hall de la Seconde Guerre mondiale. Il a rejoint les réserves du musée et sera exposé au sein de la nouvelle scénographie, dans un espace dédié.


En cours de restauration.

Notre NicolasG a pu prendre une autre photo en 2011, dans la réserve:

http://www.gauthiernicolas.fr/?p=404

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1367 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 92  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO