For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2449 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 164  Suivante

Mer 03 Déc 2014 12:43

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 12:43 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 29 Mar 2012 11:34
Localisation: Bruxelles
marsu a écrit:
son devenus quoi les yaks du normandie...

A la fin de la guerre, les pilotes français sont rentrés en France avec leurs avions offerts par la Russie.

http://www.ina.fr/video/AFE86003145

_________________
A bientôt,


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mer 03 Déc 2014 13:03

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 13:03 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
pit a écrit:
marsu a écrit:
son devenus quoi les yaks du normandie...

A la fin de la guerre, les pilotes français sont rentrés en France avec leurs avions offerts par la Russie.

http://www.ina.fr/video/AFE86003145


Je pense que marsu voudrait savoir ce que sont devenus les Yak après leur retour au Bourget. Il est bien entendu que Staline avait "offert" ces avions à leurs pilotes, à titre personnel. Mais d'une part, ces avions étaient tout de même un peu "fatigués" par les combats, et d'autre part, l'armée de l'air ne l'entendait pas de cette oreille : Les Yak ont été transférés vers Toussus-le-Noble au début de février 1946, par décision de l'État-major de l'Armée de l'Air. Ils y ont d'ailleurs très peu servi, principalement comme avions d'entraînement. Comme les pièces détachées n'étaient que très peu disponibles, ils furent cannibalisés les uns après les autres...
Un seul et unique de ces exemplaires a été mis dans les réserves du Musée de l'Air. Il a depuis été restauré, et est visible au Bourget.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Déc 2014 15:06

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 15:06 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Douglas Robert Stuart Bader, DFC, DSO.
Ses faits d'armes et son vécu atypique ont été rapportés plusieurs fois, mais puisqu'il y a maintenant un sujet dédié aux as...

20 victoires homologuées, 4 victoires en collaboration, 6 victoires probables,1 victoire probable en collaboration,11 avions ennemis endommagés.

En 1927, il décide de faire carrière dans la RAF et intègre l'école de l'air de Cranwell en septembre 1928. Après avoir été diplômé en 1930, Douglas Bader est affecté au 23 Sqn sur l'aérodrome de Kenley, qui est alors équipé de biplans Gloster "Gamecock". Peu après, ils sont rééquipés de Bristol "Bulldog" plus rapides, mais moins maniables.

Le 14 décembre 1931, lors d'une une démonstration de vol et de voltige acrobatique sur Bulldog, il déclenche un tonneau trop bas et trop lent. Lorsqu'il veut se rétablir, son aile gauche accroche le sol et il se crashe. Les deux jambes de Douglas Bader sont écrasées, la gauche sous son siège et le pied droit sous le palonnier. Transporté à l'hôpital royal de Berkshire, il est amputé de la jambe droite au-dessus du genou et, quelques jours plus tard, de la jambe gauche 15 centimètres en dessous du genou. Son état empire et on le considère comme perdu. Contre toute attente, il survit.

En 1932, après une longue et douloureuse convalescence pendant laquelle il devient dépendant de la morphine, il est transféré à l'hôpital de la RAF à Uxbridge. Là, il se lie avec les frères Dessoutter. Marcel Dessoutter ancien ingénieur aéronautique avait lui aussi perdu une jambe dans un accident d'avion, à la suite duquel il avait créé une société fabriquant des prothèses de jambes en aluminium, grande première à l'époque. Bader est le premier client nécessitant une prothèse pour chaque jambe. Malgré tous les désagréments physiques et sans jamais ménager ses efforts, Bader s'attèle à la lourde tâche de se reconstruire physiquement et mentalement.

Son but est de remarcher sans cannes, et il l'atteint. Il reconduit une voiture, modifiée bien sûr, se met au golf, et invite des jeunes filles à danser. En juin 1932, il effectue un vol dans un Avro 504 d'entrainement, durant lequel il pilote parfaitement. Une visite médicale le déclare apte pour des activités restreintes de vol. Mais peu après, en avril 1933, il est informé qu'il est définitivement retiré du service actif. Quelques semaines plus tard, il quitte la RAF avec une pension d'invalidité totale. Pendant les six années qui suivent, Douglas Bader travaille dans un bureau pour l'Asiatic Petroleum Company, qui sera plus connue ultérieurement sous le nom de Shell. Malgré sa nouvelle vie, il ne pense qu'a voler.

image

Avec le début de la guerre, il fait jouer ses relations au sein du ministère de l'air et obtient sa réintégration dans la RAF. Le 27 novembre 1939, huit ans après son accident, Bader se retrouve à nouveau en solo aux commandes de l'avion Avro Tudor K-324.

Très vite, Bader se retrouve à bord d'un Fairey "Battle", bombardier de jour monomoteur, puis d'un Miles "Master", dernière étape pour un pilote de la RAF avant les "Spitfire" et "Hurricane". En février 1940, Bader rejoint le 19 Sqn à Duxford. Il est, à 29 ans, considérablement plus âgé que tous les autres pilotes. Deux mois plus tard, il est nommé Flight Commander au 222 Sqn, une autre escadrille de Duxford, qui était en train de remplacer ses vieux "Blenheim" par des "Spitfire".

Juste avant sa prise de commandement, il tente de faire décoller son "Spitfire" avec l'hélice réglée sur grand pas et s'écrase au décollage. Le seul élément trivial dans ce crash est que, s'il n'avait déjà été amputé, il aurait perdu ses jambes dans l'accident. Là, on redresse les prothèses tordues... Heureusement pour lui, le ministre de l'air, Trafford Leigh-Mallory, considère que la leçon a porté et que la faute ne se reproduira jamais et le confirme donc dans son commandement.

En juin 1940, Bader est envoyé, avec le 222 Sqn couvrir la retraite de Dunkerque. C'est au cours d'une de ces sorties que Bader, le 1er juin, remporte sa première victoire aérienne contre un Messerschmitt Bf-109 au-dessus de Dunkerque.

image

Fin juin 1940, après l'évacuation de Dunkerque, il est nommé commandant du 242 Sqn sur Hawker "Hurricane". La bataille d'Angleterre commence. Le 11 juillet, il renoue avec la victoire. Au cours du mois de septembre, il accumule les victoires.

image

En mars 1941, il quitte le 242 Sqn et devient "Wing commander" de l'aérodrome de Tangmere, prenant sous son commandement trois escadrilles de Spitfire, les 145, 610 et 666 Sqn, ainsi qu'une escadrille de Beaufighter. C'est pendant ce commandement qu'il met au point la formation en "4 doigts" qui sera ensuite utilisée par toutes les forces aériennes du monde, pour faire voler ensemble une patrouille de 4 avions. En juin et juillet 1941, il accumule les victoires et devient l'un des meilleurs pilotes de la RAF. Sa réputation ne cesse de grandir, y compris chez l'ennemi.

Le 9 août 1941, après avoir remporté deux nouvelles victoires aériennes, il percute en vol un Messerschmitt Bf-109 et est obligé de sauter en parachute. Alors qu'il abandonne l'avion, il perd ses prothèses. Prisonnier, il est envoyé dans un hôpital près de Saint-Omer. C'est alors qu'est organisée par les Britanniques et les Allemands, une des opérations les plus incroyables de la WW2. Il se mettent d'accord pour laisser le passage libre à un avion afin qu'il parachute de nouvelles prothèses pour Bader. L'opération est un succès et Bader reçoit ses nouvelles jambes.

Très vite, il fait une première tentative d'évasion. Envoyé de camp en camp et d'évasion en évasion, il se retrouve dans la célèbre forteresse de Colditz, où les Allemands, lassés mais admiratifs de cet officier hors du commun, lui confisquent finalement ses prothèses, après qu'il ait refusé de promettre de ne plus s'évader.

Au printemps 1945 dès sa libération par les alliés qui viennent de prendre Colditz, il se précipite à Paris pour demander un "Spitfire" et retourner se battre. Mais la permission lui est refusée.
Il est promu "Group Captain" et prend en charge l'école de commandement des chasseurs à Tangmere, puis est nommé commandant du secteur Essex avec le 11e Groupe de North Weald. Le 15 septembre 1945, il mène personnellement le défilé aérien de la victoire, comprenant 300 avions, au-dessus de Londres.

image

Il décède le le 5 septembre 1982, après un diner pour les 90 ans du marshall de l'air Sir Arthur "Bomber" Harris, d'une crise cardiaque, à l'âge de 72 ans.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Déc 2014 18:52

 Tetsuzo "Tetsu" Iwamoto
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 18:52 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Image

Tetsuzo "Tetsu" Iwamoto

Le plus grand As japonnais avec Hiroyoshi Nishizawa. Difficile de dire lequel a le plus de victoires durant la seconde guerre mondiale (la tenue des comptes était plutôt floue). Si on inclut la guerre de Chine, Iwamoto est l'As des As.

Surnom; l'As du Zéro.
Kotetsu « Tigre Tetsu »

Image

Né en Juin 1916 à Shimane (Hata / Izawa) ou la préfecture d'Hokkaido (Sakaida).

Diplômé de Masuda Agriculture & de l'école forestière.

Tetsu ne veut pas être un agriculteur, il s'engage dans la Marine impériale japonaise en Juin 1934.

Décembre 1936 - Diplômé de pilote de chasse de cours de formation pilote au 34e.

Guerre de Chine:

25 février 1938 - Son baptême du feu est avec 12 AG prétend 4 victoires et une probable
- (I-15 et I-16).

29 avril sur Hankow - en descend 4 autres.

Septembre 1938 - envoyée au Japon pour rejoindre Saiki AG.

À la fin de la guerre de Chine, il aura fait 82 missions et revendiqué 14 victoires.

Il est le grand as japonnais de la guerre de la Chine

_________________________________________________

Seconde Guerre mondiale:

Il est à bord du porte-avion Zuikaku pour l'attaque japonaise de Pearl Harbor, le 7 décembre 41.

Photo prise le 6 décembre 1941 sur le porte-avion Zuikaku . Iwamoto est tout à droite dans la deuxième rangée.
Image

Retourne au Japon le 24 Décembre.

Participe aux batailles de l'océan Indien et de la mer de Corail.

Août 1942 - devient instructeur.

Transféré au groupe Air 281 - printemps 1943.

Passe l'été sur l'île Paramushir avec la défense aérienne.

Novembre '43 - part avec 15 nouveaux combattants à Rabaul, où il a rejoint le 204 et plus tard le 253 AG.

Image

Février 1944 - se retire dans l'île de Truk qu'il protège contre les constant bombardement B-24.

Juin 1944 - Il retourne au Japon.

Septembre 44 - Il rattaché au Fighter Hikotai 316, 252 AG et est promu enseigne.

Octobre 44 - Batailles aériennes sur Taiwan et les Philippines, en novembre il est de retour au Japon.

Printemps 1945 - il est transféré à l'AG 203 et envoyé à Kyushu des opérations de défense aérienne.

Il passe les derniers mois de la guerre à la formation des pilotes Kamikaze à l'aérodrome Iwakuni.
_________________________________________________

Tetsuzo Iwamoto a terminé la guerre crédité d'environ 80 avions détruits, peut-être 94.

Il avait près de huit années de combat derrière lui, avait volé contre une myriade d'ennemi et abattu une grande part d'entre eux. Cela fait de lui l'un des pilotes de chasse les plus expérimentés de tous les temps.

Ses propres écrits, qui ont été trouvés après sa mort, revendiquait 202 avions détruits, 27 non confirmée détruits, 26 mutualisé détruit et détruit deux OTG [sur le terrain].

Les Japonais avaient une grande tendance à exagérer les victoires durant cette guerre, cependant par exemple, Nishizawa était considéré comme "Top Dog" par les Japonais à l'époque, certains considèrent l'estimation de 80 victoires un peu élevée. D'autres la considèrent beaucoup trop basse!

Comme beaucoup de vétérans japonais, Iwamoto n'a pas accepté la défaite du Japon. Le fait qu'il ait été sur "la liste noire" de la plupart des possibilités d'emploi, ne l'a pas aidé. Il deviendra alcoolique.

Le 20 mai 1955, après une série d'opérations, il décède.

Sa femme rapportera ses derniers mots, «Quand j'irai mieux, je veux voler à nouveau."

_________________________________________________

Le Zéro:

Steve Barber nous explique les particularités du Zero par rapport au Hellcat.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Déc 2014 22:53

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 22:53 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Pour compléter le poste de Valmy, déjà bien complet, une simple petite photo illustrant la pugnacité de W.Bader afin de rester dans la RAF après son accident.

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Déc 2014 23:04

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Mer 03 Déc 2014 23:04 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 23 Fév 2013 18:16
Localisation: lfyg
Valmy, Iceman ... z'avez jamais penser à écrire un livre ?
merci pour tous ces récits :P

_________________
https://fr.pinterest.com/nicosuzi/


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Déc 2014 01:52

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 04 Déc 2014 01:52 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
Iceman 29 a écrit:
Pour compléter le poste de Valmy, déjà bien complet, une simple petite photo illustrant la pugnacité de W.Bader afin de rester dans la RAF après son accident.


On peut également ajouter qu'en 1956 un film a relaté l'histoire de Douglas Bader : Vainqueur du ciel, titre anglais "Reach for the Sky" .


L'acteur Kenneth More tenait le rôle de Bader :

Image

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un <bip> plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Déc 2014 08:08

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 04 Déc 2014 08:08 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Le "teaser" de l'époque.



Extrait d'un reportage sur Bader.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Déc 2014 10:06

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 04 Déc 2014 10:06 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
nicosuzi a écrit:
Valmy, Iceman ... z'avez jamais penser à écrire un livre ?
merci pour tous ces récits :P

Il faut être très honnête ! Je ne fais pour ma part, que traduire et des fois remettre en forme plus facilement lisible ce que d'autres ont écrit avant moi...

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Déc 2014 10:50

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 04 Déc 2014 10:50 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Pas mieux, que Valmy! :mrgreen:

Après, pour ma part, j'ai lu pas mal de livres, depuis mon enfance, relatant la seconde guerre mondiale au niveau aérien et maritime. C'est passionnant.

L'outil internet n'a fait que décupler cette passion.

J'espère pouvoir visiter le petit musée de la base Tangmere en septembre 2015 à l'occasion du célèbre festival Goodwood revival consacré principalement à l'automobile ancienne (une autre passion). Et ainsi voir la réplique du prototype du Spitfire.

Je ne manquerai pas de vous faire partager mes photos. Je tâcherai de m'appliquer pour le calendrier 2016.. Mais la compétition a l'air rude. :mrgreen:

http://www.tangmere-museum.org.uk/

https://grrc.goodwood.com/section/goodwood-revival/

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Déc 2014 23:29

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Jeu 04 Déc 2014 23:29 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Le Wing Commander Brendan Eamonn Fergus "Paddy" Finucane.

On le voit ici dans le cockpit de son "Spitfire" Mk.Vb du 452 Sqn codé UD-W et nommé "The Flying Shamrock". Le trèfle porte aussi les initiales de son pilote : FB.

image

26 victoires homologuées, 6 victoires en collaboration, 8 victoires probables, 1 victoire probable en collaboration et 8 avions ennemis endommagés.

Né à Dublin le 16 octobre 1920. Après avoir effectué ses études à la "O'Connell Irish Christian Brothers School" de Dublin, et n'éprouvant aucun sentiment anti-britannique, ce qui est rare à l'époque pour un irlandais, il s'engage dans la RAF en mai 1938.

Après sa formation, il est affecté au 65 Squadron, unité avec laquelle il participe à la Bataille d'Angleterre et au sein de laquelle il remporte ses 6 premières victoires. Il reçoit la DFC le 13 mai.

Affecté comme Flight Commander au 452 Squadron, unité composée essentiellement de pilotes australiens, il remporte la première victoire de l'unité le 11 juin 1941, et va en ajouter 17 autres avant la mi-octobre. On lui attribue deux "Bar" à sa DFC en septembre 1941 et la DSO le mois suivant.

image

A la suite d'un accident un peu stupide, en voulant sauter un muret alors qu'il fait nuit, il se fracture la cheville et ne peut reprendre le combat qu'en janvier 1942. On le voit ici en convalescence entouré de deux autres "as" du 452 Sqn, Keith William "Bleuy" Truscott à gauche et Raymond Thorold-Smith à droite.

image

Il prend alors le commandement du 602 Squadron. Le 20 février, son appareil est touché par des Focke-Wulf Fw-190 et il est blessé au bras. Il reprend son poste dès le 13 mars. 5 nouvelles victoires vont enrichir son palmarès.

Le 27 juin, il prend le commandement du Wing de Hornchurch. Le 15 juillet, il est à la tête d'une formation qui achève un Sweep au-dessus du continent. Des tirs venus du sol atteignent son radiateur. Il fait alors route vers l'Angleterre, mais au dessus du Channel, son moteur se coupe en raison d'une fuite de liquide de refroidissement. Il tente alors un amerrissage, mais l'appareil coule immédiatement en touchant l'eau, emportant son pilote.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 05 Déc 2014 01:04

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 05 Déc 2014 01:04 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 08 Avr 2011 22:40
Salut,

Intéressant ..

Hans Joachim Marseille
Le meilleur du coté allemand
A noter que Marseille aimait piloter avec des chaussures de gym (pas de bottes pour lui)
Il disait qu'il faisait corps avec son avion .... en fait il faisait tellement corps et connaissait tellement bien sa machine .. que le pilotage était devenu pour lui une tâche secondaire (ou réflexe) et il pouvait ainsi se concentrer sur son métier .. c'est a dire le combat .... abattre le plus d'ennemis possible

A+


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 05 Déc 2014 01:32

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Ven 05 Déc 2014 01:32 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Stanisław Skalski

Image

Image

Stanisław Skalski, pilote de chasse polonais, est l'As des forces armées polonaises de la Seconde Guerre mondiale, il sera nommé général après la guerre.

Il a été l'un des meilleurs pilotes de chasse du conflit, crédité, selon les sources officielles de 18 victoires, et de 2 probables.
Certaines sources, dont Skalski lui-même, lui donnent un nombre de 22 victoires.

Stanisław Skalski est né le 27 novembre 1915 à Kodyma, près d'Odessa, dans l'Empire Russe.

Après avoir suivi l'entrainement de l'école de pilotage en 1938, il rejoignit le 142e escadron de combat à Toruń.
Le 1er septembre 1939, il attaqua un Henschel Hs 126 allemand, avion de reconnaissance, peut-être abattu par Marian Pisarek, puis, il atterrit à côté de l'avion et aida à soigner le pilote.

Le 16 septembre 39, Skalski obtint le statut d'« as », avec 6 victoires.

Peu après, il fuit la Pologne avec d'autres pilotes pour la Roumanie. Via Beyrouth et la France, la Grande-Bretagne pour combattre avec la Royal Air Force durant la bataille d'Angleterre.

Image

En aout 1940, Skalski rejoignit le 501e squadron de la RAF. Du 30 aout au 2 septembre 1940, il abat 4 appareils.
Le 5 septembre 1940, Skalski est lui-même abattu. Il est soigné pour des brulures sévères qui le maintiennent hospitalisé durant six semaines. Il réintègre son unité fin octobre 1940.
Durant la bataille d'Angleterre, Skalski a été crédité de 4 avions abattus et de 1 partagé.

En mars 1941, il est affecté au squadron 306 polonais, volant parfois au-dessus de la France.

Image

Le 29 avril 1942, Skalski fut nommé commandant du 317e squadron "Wilno" polonais, poste qu'il occupa durant cinq mois.

Insigne du 317
Image

En novembre 1942 il est instructeur à la 56e unité d'entrainement.

En octobre 1943, on lui donne le commandement du corps de chasseurs polonais, aussi appelé « Cyrk Skalskiego » (le « Cirque de Skalski ») - un squadron constitué avec les meilleurs pilotes de chasse polonais sélectionnés parmi des volontaires.
Ils prennent part aux actions en Tripolitaine et en Sicile. Durant ces deux mois d'opérations, les pilotes polonais revendiquent un total de 26 avions allemands et italiens abattus. Le lieutenant Skalski abat 4 avions, et l'officier pilote Eugeniusz Horbaczewski eut 5 victoires confirmées.



Skalski devient alors commandant du 601e squadron de la RAF, le premier polonais à commander un squadron de la RAF. Puis, il prend part aux invasions de la Sicile et de l'Italie. À partir de décembre 1943, il commande plusieurs unités de pilotes polonais. Le 24 juin 1944, Skalski abat deux nouveaux avions au-dessus de Rouen.

Après la guerre, il rentre en Pologne en 1947 et rejoint l'Armée de l'air polonaise.

En 1948 pourtant, il est arrêté par le régime communiste sous la fausse accusation d'espionnage. Condamné à mort, il passa trois ans en prison attendant l'exécution de sa sentence, qui est ensuite commuée en prison à vie.

Après la fin du stalinisme en Pologne, il est libéré en 1956, réhabilité, et autorisé à réintégrer l'armée. Il occupa différents postes à l'état-major de l'Armée de l'air polonaise. Il écrivit ses mémoires sur la campagne de 1939, « Czarne krzyże nad Polską » (« des croix noires sur la Pologne », 1957).

Le 20 mai 1968, il est nommé secrétaire général du fameux Aeroklub Polski regroupant tous les aéroclubs de Pologne, puis, il prit sa retraite le 10 avril 1972.

Le 15 septembre 1988, il est promu au rang de Brigadier Général.

En 1990, il rencontre le pilote allemand qu'il avait secouru le premier jour de la guerre.

Stanisław Skalski meurt à Varsovie le 12 novembre 2004.

Ordre militaire de Virtuti Militari, 2 fois (croix d'argent et croix d'or)
La Croix de la Valeur Krzyż Walecznych, 4 fois
La Distinguished Flying Cross, 3 fois
L'ordre du Service distingué.

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 06 Déc 2014 10:24

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 06 Déc 2014 10:24 
Hors ligne
Maréchal de l'Air
Maréchal de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 14 Mai 2012 10:02
Localisation: autour de BSN
Le Colonel Francis Stanley "Gabby" Gabreski.

34 victoires homologuées (*), 1 victoire en collaboration, 5 avions ennemis endommagés, 2 avions ennemis détruis au sol.

(*) 28 pendant la WW2, les autres en Corée. Palmarès complet :
image

Né le 28 janvier 1919 à Oil City, en Pennsylvanie.
Il s'engage dans l'Armée comme Cadet le 20 juillet 1940 et termine sa formation de pilote le 14 mars 1941. Après avoir obtenu ses ailes à Maxwell Field, il peut choisir son affectation. A cette époque, les Etats-Unis ne sont pas encore en guerre et il choisit Hawaï et le 15th FG 45th FS de Wheeler Field. Le 7 décembre au matin, il est en compagnie de sa fiancée lorsqu'il entend des explosions, et voit surgir un monoplan porteur du cercle rouge nippon. Il se précipite vers le terrain de Wheeler où des ordres ont été donnés pour armer les avions encore en état de vol. En quelques minutes, 10 appareils sont parés au décollage et Gabreski fait partie des pilotes sélectionnés pour se lancer à l'attaque des Japonais. Lorsqu'ils arrivent sur Pearl Harbor, ils ne peuvent que constater les effets dévastateurs de l'attaque Japonaise et après 45 minutes de vol, ils rentrent bredouilles, les Japonais ayant renoncé à lancer une troisième vague d'assaut. Dans les semaines et les mois qui suivent, Gabreski reste au sein du 45th FS et participe aux missions désormais permanentes de surveillance de l'archipel d'Hawaï.

Il décide alors de mettre à profit ses origines polonaises pour demander son transfert dans l'un des Squadrons de la RAF composés de pilotes polonais expatriés après la défaite successive de la Pologne et de la France en 1939 et 1940. Sa demande est acceptée et en septembre 1942 il embarque sur un vol de la PanAm à destination de la Grande Bretagne. En octobre 1942, il est affecté au 315 Sqn de la RAF. Il vole alors sur Spitfire Mk.IX, un appareil dont il apprécie rapidement la supériorité technique par rapport au P-40 et P-39 qu'il pilotait à Hawaï. Première mission de combat en janvier 1943 pour une escorte de Douglas A-20 "Havoc" sur Le Havre. Première rencontre avec la chasse ennemie, en l'occurrence des Focke-Wulf Fw-190 dans le secteur de St. Omer. Il va effectuer 25 autres missions avec le 315 Squadron avant son transfert.

image

Le 26 février 1943, il rejoint le 56th FG 61st FS sur le terrain de Kings Cliff. Il a alors 824 heures de vol, et fait connaissance de sa nouvelle monture, le Republic P-47 "Thunderbolt". Il est placé à la tête du "Flight B". Le 1er avril 1943, le 61st FS fait mouvement sur Horsham St. Faith au NO de Londres. Les missions débutent à la mi-avril avec son lot de victoires mais aussi les premières pertes. Gabreski remporte son premier succès le 15 mai en endommageant un Fw-190 mais ne participe à aucun autre combat au cours du mois qui suit. Promu Major le 19 juillet 1943, il prend le commandement du 61st FS le 9 juin 1943. Au cours de cette période il accumule les victoires de manière régulière, totalisant 8 victoires au début de l'année 1944.

image
image

Francis S. Gabreski, avec ses mécaniciens et armuriers 61st Fighter Squadron :

image

Promu Lt. Colonel le 23 janvier 1944, il dépasse le record d'Eddie Rickenbacker, le meilleur "As" Américain de la WW1 le 27 juin et remporte sa 28ème victoire le 5 juillet 1944 après 193 missions. Il prend alors une période de repos pour rentrer aux Etats-Unis. Le matin du 20 juillet, alors qu'il attend d'embarquer dans l'avion de transport qui doit le ramener chez lui, il apprend qu'une mission est en préparation et il demande l'autorisation d'effectuer une dernière sortie. Au terme de la mission au cours de laquelle il n'a rencontré aucune opposition, Gabreski découvre un aérodrome Allemand à Bassinheim sur lequel sont parqués des He-111. Après une première passe sans problème, Gabreski se lance pour un deuxième assaut. Vraisemblablement touché par la FlaK, son P-47D-25RE #42-26418 est violemment secoué et perd de la puissance obligeant Gabreski à se poser en catastrophe. Indemne, Gabreski évacue son appareil et se réfugie dans un bois tout proche, pourchassé par les soldats allemands. Il tente de regagner les lignes américaines mais il est capturé avant d'y parvenir. Il ne sera libéré qu'en avril 1945, après 10 mois d'une captivité éprouvante au Stalag Luft I.

image
image

Evacuation du Luft. Stalag 1 le 25 avril 1945. On reconnait Gabreski à 2 min 00.



Au cours de son passage au 56th FG, il aura volé au moins sur 9 P-47 différents et il est vraisemblable que s'il n'avait pas été abattu si tôt, il aurait pu devenir le plus grand As américain de la seconde guerre mondiale.

Il est promu Colonel le 24 octobre 1945 et quitte l'Armée le 1 septembre 1946. Il rejoint alors la Garde Narionale de Californie avec le grade de Lieutenant Colonel du 15 septembre 1946 au 11 avril 1947. Il retourne finalement dans l'Air Force en avril 1947 et retrouve son grade de Colonel de Réserve. Il est confirmé dans son grade de Colonel d'active le 11 mars 1950.

Il rejoint le 4th FIW en Corée en juin 1951 avec un total de 2350 heures de vol à son actif. Le 6 novembre 1951, après avoir remporté 3 nouvelles victoires contre des MiG-15 avec le 4th FIW, il devient commandant du 51st FIW, remporte 4 nouvelles victoires dont 1 en collaboration pour un total de 34,5 victoires qui le fait se hisser au 3ème rang des "As" de l'Armée américaine.

Il rentre aux USA et avant de rentrer aux Etats-Unis le 13 juin 1952 et remporté . Il prend le commandement du 342nd FDW du 10 septembre au 19 novembre 1956, puis du 354th FDW (qui sera redésigné 354th TFW) du 19 novembre 1956 au 13 juillet 1960. Il prend ensuite le commandement du 18th TFW du 2 août 1960 au 19 juin 1962 et du 52nd FWdu 17 août 1964 au 31 octobre 1967.

Il se retire de l'USAF en octobre 1967.
Francis "Gabby" Gabreski décède le 31 janvier 2002.

_________________
Abusus non tollit usum.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 06 Déc 2014 10:49

 Re: Les as de la Seconde Guerre Mondiale.
MessagePosté: Sam 06 Déc 2014 10:49 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Déjà cité sur la page 1. Grillé ! :lol:

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2449 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 164  Suivante

Heures au format UTC + 2 heures


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO