For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1817 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 117, 118, 119, 120, 121, 122  Suivante

Dim 19 Mar 2023 22:15

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Dim 19 Mar 2023 22:15 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Image

Image

Image

Porte avions français Clémenceau dans la tempête. 70's. Pas de date précise.

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Dim 19 Mar 2023 23:29

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Dim 19 Mar 2023 23:29 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 07 Nov 2012 13:17
Localisation: Courçon (17)
Bigre, pourvu qu'ils ai bien tiré les freins à main !!! :mrgreen:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 21 Mar 2023 17:09

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Mar 21 Mar 2023 17:09 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
La réparation du porte-avions HMS Prince of Wales risque de coûter plus cher que prévu

Citation:
Depuis son admission au service, en décembre 2019, le second porte-avions britanniques, le HMS Prince of Wales, n’a pas été épargné par les avaries, avec notamment deux inondations de ses compartiments [dont une qui endommagea sérieusement son installation électrique, en octobre 2020]. La dernière en date est survenue en août dernier, avec une rupture d’un accouplement SKF au niveau de sa ligne d’arbres d’hélice à tribord, alors qu’il s’apprêtait à assurer la mission Westlant 22, en Amérique du Nord.

Depuis, le porte-avions est en cale sèche, au chantier naval de Rosyth [Écosse]. Début janvier, la Royal Navy avait dit que les réparations seraient terminées d’ici le printemps. Et de préciser que le HMS Prince of Wales entrerait dans une « autre période de maintenance » portant sur ses installations aéronautiques avant d’être de nouveau opérationnel.

Seulement, en février, il est apparu que la ligne d’arbre d’hélices à babord présentait aussi des signes de fatigue… D’où la décision d’effectuer des réparations à titre préventif. Évidemment, cela n’est pas sans conséquence, à la fois sur la facture du chantier ainsi que sur la disponibilité du navire.

En effet, selon l’édition dominicale du quotidien The Times, le coût des réparations s’éleverait désormais à 20 millions de livres… et le porte-avions devrait quitter Rosyth à la fin du mois de mai.

Une source du ministère de la Défense [MoD] a « déclaré que prolonger le séjour d’un porte-avions en cale sèche est extrêmement coûteux et a confirmé que la facture des réparations s’élevait désormais à 20 millions de livres sterling, alors que les estimations précédentes avançaient un montant de 3 millions de livres sterling », écrit le Sunday Times.

Reste à savoir qui va payer la facture… alors que le consortium « Aircraft Carrier Alliance », créé par BAE Systems, Babcock et Thales pour la contruction des deux porte-avions de la Royal Navy, a été dissous.

Pour le moment, l’enquête sur les causes de cette avarie subie par le HMS Prince of Wales n’a pas encore livré ses conclusions. Cependant, à en croire le journal britannique, les tests des lignes d’arbre – fournies par le norvégien Kongsberg – effectués lors de la construction du navire n’avaient identifié aucun problème.

Quoi qu’il en soit, pour un ancien officier de la Royal Navy, cité par le Sunday Times, « quelqu’un a fait une grosse erreur dans le processus de construction, puis, dans le processus d’essai quelqu’un a accepté le risque que cette erreur représenterait pour le fonctionnement du navire ».

https://www.opex360.com/2023/03/20/la-r ... que-prevu/

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un <bip> plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 11 Avr 2023 22:52

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Mar 11 Avr 2023 22:52 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
La marine turque prend officiellement possession du « porte-drones » TCG Anadolu

Image

Citation:
Au départ, les intentions du ministère turc de la Défense étaient limpides : le navire d’assaut amphibie TCG Anadolu, conçu selon le modèle de la classe Juan Carlos 1 du constructeur naval espagnol Navantia, devait pouvoir accueillir à son bord jusqu’à dix chasseurs-bombardiers F-35B « Lightning II » à décollage court et à atterrisage vertical [STOVL] et 12 hélicoptères. Et la mise en service de ce bâtiment était alors attendue en 2021.

Seulement, la Turquie fut contrainte de revoir ses plans en cours de route après avoir été exclue du programme F-35 par l’administration du président Trump en raison de l’achat de systèmes de défense aérienne S400 auprès de la Russie. Aussi, en 2020, Ismail Demir, le responsable des industries turques de défense, évoqua l’idée de faire du TCG Anadolu un « porte-drones ».

« Nous pensons que des drones de différentes tailles, capables de décoller et d’atterrir [sur un navire] et ayant la capacité de frapper si nécessaire, devraient être déployés sur le TCG Anadolu », avait en effet affirmé M. Demir, devant la presse.

Puis, quelques mois plus tard, le Pdg du constructeur de drone « Bayraktar », Haluk Bayraktar, confirma cette orientation. Et d’évoquer le projet de développer, en moins d’un an, le TB-3, c’est à dire une version navale de son drone tactique Baykar TB2. Puis, en juillet 2021, il leva le voile sur le programme MIUS, lequel devait alors se concrétiser par un drone de combat [UCAV] à réaction, capable d’opérer à partir du TCG Anadolu. Depuis, un prototype de cet appareil, désormais appelé « Kızılelma », a effectué son premier vol.

« Nous le ferons décoller du TCG Anadolu sans l’aide d’une catapulte. Il pourra atterrir sur le navire à l’aide de brins d’arrêt et d’une crosse », a d’ailleurs précisé M. Bayraktar, en décembre 2022.

Ce drone de combat n’est pas encore opérationnel… Mais il a été photographié, en compagnie d’un TB-3 et d’hélicoptères, sur le pont du TCG Anadolu, peu avant sa remise officielle à la marine turque, ce 10 avril. Celle-ci se fera lors d’une cérémonie à laquelle assistera Recep Tayyip Erdogan, le président turc. À cette occasion, celui-ci découpera la tole de trois nouvelles frégates « MILGEM ».

« Le TCG Anadolu est une plateforme spéciale qui a la capacité de créer un impact bien au-delà des eaux territoriales du pays. Il représente la transformation géopolitique des forces armées turques [TSK] alors que le monde se dirige rapidement vers une seconde guerre froide », a commenté le journal turc Sabah. Il « sera un multiplicateur de puissance important pour la marine turque, notamment aves ses drones », a ajouté l’agence de presse Anadolu.

Outre les drones, il est également envisagé de mettre au point une version navale de l’avion léger d’attaque Hürjet, en cours de développement chez Turkish Aerospace Industries [TAI]. Ce qui ne sera pas sans défis importants à relever.

Par ailleurs, avec son déplacement de 27’000 tonnes pour 231 mètres de long et 32 mètres de large, le TCG Anadolu permettra également de déployer, grâce à quatre péniches de débarquement, l’équivalent d’un bataillon – sans soutien logistique – lors d’une éventuelle opération amphibie. Il pourra également être sollicité pour des missions d’assistance humanitaire, avec son hôpital embarqué.

https://www.opex360.com/2023/04/10/la-m ... g-anadolu/

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un <bip> plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 13 Avr 2023 17:18

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Jeu 13 Avr 2023 17:18 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 17 Avr 2023 12:40

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Lun 17 Avr 2023 12:40 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 08 Fév 2008 22:14
Localisation: LFRQ
https://www.youtube.com/watch?v=YalkEBYLFeY
DE PORTE F-35 A PORTE-DRONES - LE NAVIRE AMIRAL TURC: ANADOLU ("ATE" CHUE TOPGUN2SPEAKER)

_________________
Je ne suis pas un numéro ! (de siège)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 19 Avr 2023 20:22

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Mer 19 Avr 2023 20:22 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)



_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 25 Mai 2023 21:22

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Jeu 25 Mai 2023 21:22 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)





_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 03 Juin 2023 07:50

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Sam 03 Juin 2023 07:50 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
La Royal Navy veut rééquiper ses porte-avions de catapultes et de fils d'arrêt.

Le Royaume-Uni a présenté un plan pour obtenir des drones à voilure fixe avancés, et éventuellement des avions équipés d'un crochet arrière, opérant à partir de ses porte-avions..

THOMAS NEWDICK
|
PUBLIÉ LE 2 JUIN 2023

Image

La Royal Navy britannique a révélé les détails de son intention d'équiper ses deux porte-avions de systèmes de lancement assisté et de matériel de récupération, permettant des opérations par une variété d'avions sans équipage à voilure fixe et, potentiellement, également des types d'équipage conventionnels au décollage et à l'atterrissage. Ambitieux dans sa portée, on ne sait pas exactement dans quelle mesure le programme sera financièrement réalisable.

Actuellement, les porte-avions de classe Queen Elizabeth de la Royal Navy sont capables d'exploiter des jets furtifs F-35B à décollage court et à atterrissage vertical (STOVL) , ainsi que des hélicoptères . Il y a eu des indications antérieures que le service veut au moins explorer l'ajout de différents drones à sa future aile aérienne de transporteur. La Royal Navy a également décidé de lancer ce projet avec des tests du drone General Atomics Mojave à décollage et atterrissage courts (STOL) sur l'un de ses deux porte-avions plus tard cette année.

Les derniers développements des transporteurs de la Royal Navy ont été annoncés par le colonel Phil Kelly, chef du service Carrier Strike and Maritime Aviation, lors de la récente conférence Combined Naval Event 2023, et ont été rapportés par Naval News . Le colonel Kelly a confirmé que, dans le cadre de l'initiative Future Maritime Aviation Force (FMAF), la Royal Navy prévoit de moderniser l'équipement d'arrêt et l'équipement de lancement assisté sur ses porte-avions.

La suite ici : https://www.thedrive.com/the-war-zone/r ... ting-wires

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 22 Juin 2023 15:47

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Jeu 22 Juin 2023 15:47 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Quelles sont les 4 avancées majeures du nouveau porte-avions chinois CV-18 Fujian ?

https://meta-defense.fr/2023/06/18/les- ... 18-fujian/

Le nouveau porte-avions chinois, baptisé CV-18 Fujian, a été lancé le vendredi 17 juin 2022 à Shanghai, marquant une nouvelle étape dans l'évolution industrielle et opérationnelle de la Marine de l'Armé Populaire de Libération.

Image

Au delà d'un incontestable succès industriel pour Pékin, qui a lancé en moins de 12 ans, 3 porte-avions de technologie et de tonnage croissants, le Fujian constitue un atout clé pour la Marine Chinoise dans son bras de fer en devenir avec l'US Navy et ses alliés, offrant plusieurs avancées majeures concernant les capacités dont disposeront militaires et industriels chinois dans les années à venir, allant de la propulsion électrique intégrée ouvrant la voix à une propulsion nucléaire, à un groupe aérien embarqué étendu comparable à celui dont dispose les super porte-avions de l'US Navy.

Le plus imposant navire militaire non américain de l'histoire
Avec le Fujian, la Marine chinoise s'impose désormais comme le seul compétiteur de l'US Navy sur les océans. En effet, le nouveau porte-avions chinois, avec une longueur de 320 mètres et une jauge estimée entre 80.000 et 100.000 tonnes, n'est autre que le plus imposant navire de guerre non américain jamais construit, avec des mensurations comparables à celles des porte-avions de la classe Kitty Hawk, les derniers porte-avions à propulsion conventionnelle de l'US Navy dont la dernière unité a été retirée du service en 2005 (2007 pour la sous-classe USS Kennedy).

Les porte-avions chinois précédant, le CV16 Liaoning et le CV17 Shandong, lancés respectivement en 2011 et 2017, avec une jauge à 65.000 tonnes, étaient dérivés du porte-avions russe Kuznetsov dont ils partagent l'architecture STOBAR à tremplin et brins d'arrêt, tout comme les HMS Queen Elizabeth II et HMS Prince of Wales britanniques.

Le CV18 Fujian surclasse de plus de 30% pour le tonnage ces bâtiments qui étaient à ce jour les plus imposants navires militaires hors ceux mis en oeuvre par l'US Navy. En outre, il affiche un tonnage deux fois plus imposant que celui du seul autre porte-avions non américain doté de catapultes de la planète, le Charles de Gaulle français et ses 42.000 tonnes.

Quelles sont les 4 avancées majeures du nouveau porte-avions chinois CV-18 Fujian ?
18 juin 2023

Le nouveau porte-avions chinois, baptisé CV-18 Fujian, a été lancé le vendredi 17 juin 2022 à Shanghai, marquant une nouvelle étape dans l'évolution industrielle et opérationnelle de la Marine de l'Armé Populaire de Libération.

Au delà d'un incontestable succès industriel pour Pékin, qui a lancé en moins de 12 ans, 3 porte-avions de technologie et de tonnage croissants, le Fujian constitue un atout clé pour la Marine Chinoise dans son bras de fer en devenir avec l'US Navy et ses alliés, offrant plusieurs avancées majeures concernant les capacités dont disposeront militaires et industriels chinois dans les années à venir, allant de la propulsion électrique intégrée ouvrant la voix à une propulsion nucléaire, à un groupe aérien embarqué étendu comparable à celui dont dispose les super porte-avions de l'US Navy.

Le plus imposant navire militaire non américain de l'histoire
Avec le Fujian, la Marine chinoise s'impose désormais comme le seul compétiteur de l'US Navy sur les océans. En effet, le nouveau porte-avions chinois, avec une longueur de 320 mètres et une jauge estimée entre 80.000 et 100.000 tonnes, n'est autre que le plus imposant navire de guerre non américain jamais construit, avec des mensurations comparables à celles des porte-avions de la classe Kitty Hawk, les derniers porte-avions à propulsion conventionnelle de l'US Navy dont la dernière unité a été retirée du service en 2005 (2007 pour la sous-classe USS Kennedy).

Les porte-avions chinois précédant, le CV16 Liaoning et le CV17 Shandong, lancés respectivement en 2011 et 2017, avec une jauge à 65.000 tonnes, étaient dérivés du porte-avions russe Kuznetsov dont ils partagent l'architecture STOBAR à tremplin et brins d'arrêt, tout comme les HMS Queen Elizabeth II et HMS Prince of Wales britanniques.

Le CV18 Fujian surclasse de plus de 30% pour le tonnage ces bâtiments qui étaient à ce jour les plus imposants navires militaires hors ceux mis en oeuvre par l'US Navy. En outre, il affiche un tonnage deux fois plus imposant que celui du seul autre porte-avions non américain doté de catapultes de la planète, le Charles de Gaulle français et ses 42.000 tonnes.


Avec un deplacement de 60.000 tonnes, le CV16 Liaoning est 30% moins imposant que le nouveau CV18 Fujian
De telles dimension, proches de celles de l'USS Enterprise CVN-65, premier porte-avions à propulsion nucléaire à avoir rejoint l'US Navy en 1961, qui quitta le service en 2017 et qui fut notamment l'un des héros du premier opus du film Top Gun, montrent que l'industrie navale chinoise a désormais atteint un degré de compétence venue tangenter le savoir-faire américain dans ce domaine, celles-ci.

Qui plus est, le Fujian n'est pas simplement imposant, il est également très moderne, embarquant notamment une propulsion électrique intégrée et un système de 3 catapultes et de brins d'arrêt électromagnétiques comparables à ceux qui équipent la toute nouvelle classe de porte-avions de l'US Navy, l'USS Ford.

Il sera, à ce titre, particulièrement interessant d'observer le temps qui sera nécessaire pour terminer le navire, et pour le déclarer opérationnel, ainsi que le délais requis pour construire et lancer une très probable seconde unité de la classe.

Rappelons qu'il ne fallut en effet que 3 ans aux chantiers navals chinois pour lancer le Shandong après le lancement du Liaoning, alors qu'il fallut plus de 10 ans pour relancer ce dernier après son acquisition auprès de la Russie.

Une propulsion électrique intégrée prête pour le nucléaire
La stratégie industrielle navale appliquée par Pékin est, on le sait, très méthodique, et chaque nouvelle classe s'enrichit des acquis de la précédente, que ce soit dans le domaine technologique, industriel comme opérationnel, et ce dans une dynamique très soutenue.

Ainsi, il eut été, sans le moindre doute, bien plus facile pour les ingénieurs chinois de doter le Fujian d'un système de propulsion traditionnel, et de catapultes à vapeur. Toutefois, en choisissant une propulsion électrique intégrée et des catapultes électromagnétiques, les ingénieurs chinois préparent de toute évidence l'arrivée prochaine d'une nouvelle classe de porte-avions à propulsion nucléaire, désignée Type 004, dont on peut estimer l'entrée en service entre le début et le milieu de la prochaine décennie.

En effet, contrairement à une propulsion traditionnelle pour laquelle la puissance des moteurs est directement transmise aux arbres d'hélices, une propulsion électrique intégrée repose sur des turbines produisant une importante puissance électrique alimentant l'ensemble des systèmes du navire, y compris les moteurs électriques qui propulsent le navire.

Il s'agit, en fait, d'une architecture très proche de celle employée sur les porte-avions à propulsion nucléaire, au sein desquels les chaufferies nucléaires remplacent les moteurs thermiques, de sorte à produire l'énergie électrique nécessaire à la propulsion mais également aux systèmes du navire, dont les catapultes et les brins d'arrêt électromagnétiques.

Cette technologie permet également de libérer des espaces dans le navire, notamment les turbines et alternateurs employés dans une propulsion conventionnelle à seule fin de produire le courant électrique du bord, mais également, dans le cas d'une propulsion nucléaire, en faisant fi des réservoirs de carburant consacrés au navire.

En d'autres termes, les choix technologiques appliqués au Fujian préparent parfaitement l'arrivée de la future classe de porte-avions à propulsion nucléaire tant pour les chantiers navals que pour la marine chinoise.

Il est interessant, à ce titre, de remarquer que Pékin applique une progression technologique proche de celle appliquée par l'US Navy entre les années quarante et 80 dans la conception de ses porte-avions, tout en l'appliquant sur une période de temps 2 fois plus réduite, et ce sans bénéficier d'un accompagnement technologique ou opérationnel extérieur, ce qui constitue, en soit, une réelle prouesse.

Des capacités opérationnelles doublées
Pour autant, le Fujian, et son probable sister-ship qui devrait en toute logique rejoindre le service autour de 2027, ne sont en rien de simples démonstrateurs technologiques. A l'instar du Liaoning et du Shandong, le nouveau porte-avions chinois servira aussi bien à former et acquérir de l'experience industrielle et opérationnelle, qu'à renforcer significativement les capacités opérationnelles à disposition de l'amirauté chinoise.

Ainsi, avec ses 3 catapultes électromagnétiques et son pont d'envol plus de 35% plus étendu que celui de ses prédécesseurs, le Fujian sera en mesure de soutenir une activité opérationnelle deux fois plus importantes, avec 80 à 120 rotations aériennes estimées, que celle soutenue par le Liaoning ou le Shandong qui, avec leur tremplin, ne peuvent effectuer plus de 40 à 60 rotations aériennes par jour, au mieux.

En outre, grâce aux catapultes électromagnétiques, les appareils lancés par le Fujian pourront emporter plus de charge utile au décollage, tout en consommant moins de carburant lors de cette manoeuvre, un atout opérationnel de taille, surtout face aux immensités du théâtre indo-pacifique sur lequel le navire évoluera principalement.

De fait, à l'instar des porte-avions américains des classe Nimitz et Ford, mais également dans une moindre mesure du Charles de Gaulle français, le Fujian sera apte à soutenir une campagne de projection de puissance de haute intensité, apportant l'équivalent opérationnel d'une escadre aérienne sur le théâtre d'opération, là ou ses prédécesseurs ne peuvent produire que l'équivalent d'un escadron de combat.

Il faudra cependant un certain temps aux marins et pilotes chinois pour exploiter au mieux ces nouvelles capacités, comme ce fut le cas pour les Marines américaines et françaises au fil des années.

Un Groupe Aérien Embarqué et un Groupe d'Action Naval polyvalents et exhaustifs
A l'instar d'un paradigme très en vogue en ce moment, un porte-avions se doit d'être considéré non pas comme un système d'arme, mais comme un système de systèmes, dans lequel le navire lui-même ne constitue qu'un élément, certes particulièrement imposant, et dont les avions, hélicoptères et drones constituent eux aussi des composants clés.

Là encore, le Fujian va marquer une profonde évolution pour les capacités opérationnelles chinoises, puisque son groupe aérien embarqué sera bien plus imposant et polyvalent que celui des deux porte-avions précédents.

Outre un plus grand nombre d'appareils mis en oeuvre, 40 à 50 contre une vingtaine, le Fujian pourra en effet mettre en oeuvre des aéronefs bien plus diversifiés, au delà des J-15 et Z-8 qui arment le Liaoning et le Shandong.

Ainsi, son groupe aérien embarqué sera composé du nouveau chasseur d'attaque furtif moyen J-35 en cours de développement, et proche, dans l'esprit si pas dans les performances qui restent inconnues à ce jour, du F-35C américain, mais aussi de l'avion de veille aérienne avancée KJ-600, un appareil de type Awacs très inspiré, semble-t-il, de l'E-2 Hawkeye qui arme les porte-avions américains et français.

Le chasseur lourd J-15, qui équipe déjà les porte-avions à tremplin chinois, armera également le groupe aérien embarqué du Fujian, dans une version spécialement développée pour employer les catapultes électromagnétiques et désignée J-35T, alors qu'une version de guerre électronique comparable à l'EA-18G Growler américain est également en developpement.

Enfin, tout laisse à croire que le Fujian mettra en oeuvre des drones de combat, même si l'on ignore à ce jour quelles seront leurs missions exactes et les modèles de drone concernés. Ainsi, à l'instar des Nimitz et des Ford américains, le Fujian disposera d'un groupe aérien embarqué global, polyvalent et homogène, offrant une répondre à l'ensemble du spectre de capacités opérationnelles attendues pour ce type de navire.

Enfin, le Fujian s'intégrera dans un groupe d'action naval, ou Task Force, elle aussi nouvelle et bien plus performantes que ceux qui opèrent à ce jour. Le porte-avions évoluera en effet sous la protection d'une escorte particulièrement robuste composée de destroyers lourds Type 055, de destroyers anti-aériens Type 52DL, de frégates anti-sous-marines Type 054A/B et de sous-marins nucléaires d'attaque Type 093 et du futur Type 095.

Ces navires modernes, très bien équipés et armés, et dont les performances n'ont plus grand chose à envier à leurs homologues occidentaux les plus avancés, offriront au Groupe d'Action Naval Chinois des capacités de combat proches de celles dont disposent les Task Force de l'US Navy, tout au moins une fois que les marins chinois auront acquis l'expérience nécessaire pour employer au mieux ces unités, de manière indépendante et surtout conjointe.

Conclusion
On le voit, si l'arrivée du Liaoning puis du Shandong avait déjà considérablement fait évoluer le rapport de force dans le Pacifique, le lancement du CV-18 Fujian laisse présager d'une évolution au moins aussi importante, qualitativement comme quantitativement, sur ce théâtre d'opération.

Par ailleurs, il semble évident que le nouveau porte-avions est inscrit par son architecture dans une trajectoire visant à doter la marine chinoise de porte-avions à propulsion nucléaire comparables à ceux en service au sein de l'US Navy, et ce d'ici moins d'une dizaine d'années, tout en emmagasinant l'expérience opérationnelle requise pour exploiter au mieux ces monstres des mers.

De toute évidence, dans ce domaine, Pékin ne se perd pas en conjectures stériles quant à la vulnérabilité supposée de ces géants des océans, et entend bien s'en doter le plus vite possible et en nombre suffisant, de sorte à pouvoir tenir tête si besoin à l'US Navy dans le Pacifique et dans l'Ocean Indien.

Reste que le plus stupéfiant dans cette trajectoire, n'est autre que l'extraordinaire planification mise en oeuvre par Pékin. En effet, tout porte à penser que le Fujian, qui entrera en service probablement en 2024, arrivera conjointement aux avions J-15T et D, au J-35 et au KJ-600 qui composeront son groupe aérien embarqué.

En outre, le pays fourni un important effort pour accroitre le nombre de pilotes et de techniciens formés à cette échéance pour opérer le bâtiment, et que les navires qui formeront l'escorte du porte-avions au sein du groupe d'action naval auront, eux aussi, terminé leurs cycles de formation et de montée en puissance.

En d'autres termes, et comme ce fut le cas pour le chasseur embarqué J-15, des destroyers Type 52D et des frégates Type 054 vis-à-vis du Liaoning, l'ensemble des composantes de cette force arrivera simultanément en service, avec des personnels formés et des procédures établies, qu'il restera cependant à aguerrir par plusieurs années d'entrainement.

C'est probablement l'excellence de cette planification (à l'opposée de la Russie par exemple), en contraste des difficultés rencontrées dans ce domaine en Europe et Outre-Atlantique, qui devrait le plus inquiéter les stratèges occidentaux concernant la montée en puissance militaire de la Chine aujourd'hui et pour la décennie à venir.

Plus ici : https://meta-defense.fr/2023/06/18/les- ... 18-fujian/

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 14 Sep 2023 22:46

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Jeu 14 Sep 2023 22:46 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Ce jour de 1976, un F-14 tombe du pont de l'USS John F. Kennedy, près de l'Écosse.

L'équipage s'est éjecté mais l'avion a plongé jusqu'à une profondeur de 1 850 pieds.

Craignant que les Soviétiques ne récupèrent le Tomcat et ses missiles AIM-54 Phoenix, la Marine a récupéré l'avion après des recherches intensives.



Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 18 Sep 2023 18:28

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Lun 18 Sep 2023 18:28 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Septembre 2023:

Première reconnaissance visuelle de l'Akagi 赤城, épave historique de la bataille de Midway.

Image

IJN Porte-avions Akagi
Date : 6 avril 1925
Lieu : Quai de construction navale de l'arsenal de Kure, Japon
Image

Image


L'étude visuelle du porte-avions japonais Akagi 赤城 par l'Ocean Exploration Trust , c'est la première fois que quelqu'un pose les yeux sur le navire depuis son naufrage lors de la bataille de Midway en juin 1942.

L'Akagi a été initialement localisé lors d'une étude cartographique menée par Vulcan, Inc. en 2019, avec la participation de la marine américaine. Le 10 septembre 2023, l'équipe du E/V Nautilus a passé 14 heures à sonder l'Akagi, examinant les dommages causés par la bataille et la collision avec le fond marin dans la structure du navire.

La plongée a été lancée et clôturée par des cérémonies protocolaires visant à honorer ce lieu et tous ceux qui ont perdu la vie d'une manière qui reflète leur importance pour les familles et les communautés Kānaka ʻOiwi (autochtones hawaïennes), japonaises et militaires américaines.

Ces plongées historiques, non invasives, ont été réalisées au cours de l'expédition E/V Nautilus Ala ʻAumoana Kai Uli, une mission de 27 jours financée par la NOAA pour explorer des habitats en eaux profondes jamais vus auparavant afin de collecter des données de base nécessaires pour soutenir la gestion dans la partie la plus éloignée et la plus au nord-ouest du Papahānaumokuākea Marine National Monument (PMNM).

Le PMNM est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO qui se distingue par son importance culturelle et naturelle. Il est le seul site des États-Unis à bénéficier de cette distinction spéciale. Il est actuellement envisagé de le désigner comme sanctuaire marin national afin de sauvegarder davantage ses diverses ressources naturelles, culturelles et maritimes pour les générations à venir.

Les études sur la bataille de Midway ont été rendues possibles grâce à l'expertise, au soutien et à la collaboration de nombreux partenaires, dont Ocean Exploration Trust, NOAA Ocean Exploration, NOAA Ocean Exploration Cooperative Institute, NOAA Office of National Marine Sanctuaries, SEARCH, Inc, U.S. Naval History and Heritage Command, International Midway Memorial Foundation, Papahānaumokuākea Marine National Monument, Office of Hawaiian Affairs, State of Hawaiʻi, U.S. Fish & Wildlife Service, University of Maryland, University of Rhode Island, University of Hawaiʻi, Bureau of Ocean Energy Management, Defense POW/MIA Accounting Agency, Air/Sea Heritage Foundation, et des collègues archéologues japonais de Teikyo University, Tokai University, et Tokyo University of Marine Science and Technology.

Pour en savoir plus sur cette expédition financée par NOAA Ocean Exploration via l'Ocean Exploration Cooperative Institute :

https://nautiluslive.org/cruise/na154

https://nautiluslive.org/video/2023/09/ ... -shipwreck





Le chrysanthème de la proue:
Image

L'ilot:
Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 19 Oct 2023 10:48

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Jeu 19 Oct 2023 10:48 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 29 Oct 2007 23:34
Localisation: Luxembourg


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 18 Nov 2023 00:46

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Sam 18 Nov 2023 00:46 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
L'Amiral Kouznetsov, le seul porte-avion russe, sera bientôt réparé... Mais les jets performants manquent à l'appel.

Le porte-avions Amiral Kouznetsov a connu plusieurs accidents cette décennie, entraînant de longue réparation. Une question subsiste cependant : où sont les avions qui donnent leur raison d'être au navire ?
BENJAMIN LAURENT Publié le 17/11/2023

La marine russe a bien souffert de la guerre en Ukraine. Alors que la contre-offensive ukrainienne patine, la flotte russe de la Mer Noire continue d'encaisser les échecs, allant jusqu'à déplacer une partie de ses navires situés en Crimée jusqu'au port de Novorossiysk, selon l'Institute for the Study of War.

Mais Moscou contrôle toujours de nombreux bâtiments, comme son Amiral Kouznetsov, un porte-avions datant de l'époque soviétique en réparation depuis 2018. Un problème reste en suspens pour le retour en service d'ici fin 2024, selon l'agence de presse étatique russe Tass : les jets construits sous l'URSS et qui doivent l'équiper, sont-ils encore fonctionnels ?

Un navire mal en point

Construit entre 1983 et 1985 en Ukraine soviétique, le Kouznetsov est un des deux seuls bâtiments de sa classe : son navire-jumeau, le Varyag, a de son côté été vendu par l'Ukraine après la chute de l'URSS à la Chine, qui l'a transformé en porte-avions Liaoning. Mais ce seul porte-avions soviétique n'a pas connu d'histoire mouvementée : il compte à son actif un seul déploiement en Syrie à la fin de l'année 2016, où deux des quatorze avions embarqués s'écrasent en mission, là où le Charles de Gaulle déployait 26 chasseurs.

Le navire connaît depuis des réparations ponctuées d'incident, comme deux incendies en 2019 et 2022. Le Kouznetsov a donc été épargné par la guerre en Ukraine, à l'inverse d'autres vaisseaux comme le navire amiral de la flotte de la Mer Noire Moskva, coulé dès avril 2022.

La Russie n'est cependant pas réputée pour la qualité de ses chasseurs capables d'être utilisés par un porte-avions. Selon Business Insider, plusieurs options sont sur la table, mais leurs résultats sont peu encourageants.

Plusieurs candidats, mais pas de bon élève

La première option russe est le Yak-38. Bâti en 231 exemplaires à partir de 1976, cet avion est le premier conçu par l'Union Soviétique pour ses porte-avions de classe Minsk. Il s'agit du seul chasseur soviétique à décollage et atterrissage court ou vertical, grâce à des réacteurs montés presque verticalement près du cockpit et à un réacteur à poussée vectorielle à l'arrière, pouvant être orienté à la verticale. Ce système permet des décollages facilités depuis des porte-avions, mais le Yak-38 a été confronté à de nombreux problèmes, notamment en milieu chaud et humide. Manquant de capacités face aux jets de l'OTAN des années 1970 et 1980, il a été retiré du service des 1991.

La suite ici: https://www.geo.fr/geopolitique/lamiral ... 81#photo-1

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 05 Déc 2023 13:51

 Re: ─ Les Porte-Avions ─
MessagePosté: Mar 05 Déc 2023 13:51 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Il y a 80 ans, un bombardier torpilleur japonais Nakajima B6N 'Tenzan' 中島 B6N 天山 « Montagne merveilleuse », code allié : Jill, venant de l'IJN Hiryu était touché par un obus de 5 pouces alors qu'il attaquait le porte-avions USS Yorktown (CV-10) alors qu'il tente une attaque infructueuse sur le porte-avions au large de l'atoll de Kwajalein, le 4 décembre 1943. près des îles Marshall.

Photo colorisée:

L'originale:
https://www.history.navy.mil/content/hi ... 15001.html

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1817 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 117, 118, 119, 120, 121, 122  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO