For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Mar 26 Déc 2017 00:51

 ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mar 26 Déc 2017 00:51 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 18 Avr 2006 23:02
Localisation: Salon-de-Provence
En cherchant des infos sur les différents types de nuages ,je suis tombé sur cette histoire.
C'est celle de Ewa Wiśnierska ,une parapentiste allemande née en Pologne.
Le 14 Février 2007, alors qu'elle s'entrainait en Australie en vue des championnats du monde de 2007,elle s'est retrouvée prise au piège dans un cumulonimbus. Les forces ascendantes à l'intérieur du nuage l'ont propulsée à une altitude de 9946 m.
Elle a résisté au gel, au froid, au manque d'oxygène et à la foudre. Le fait qu'elle ait perdu connaissance lui a sauvé la vie. Elle a repris connaissance lors de la phase descendante et a pu se poser à 60km du lieu de son départ.
Un collégue chinois a connu la même mésaventure ce jour là mais on l'a retrouvé mort à 75km du lieu de départ.
L'autopsie a démontré qu'il avait été frappé par un éclair.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ewa_Wi%C5%9Bnierska

Image

Image

_________________
Un jour, un jour viendra où le jour ne viendra pas !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mar 26 Déc 2017 00:54

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mar 26 Déc 2017 00:54 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 02 Nov 2009 18:55
C'est incroyable de se retrouver là-dedans :shock: Un peu d'inconscience que de voler dans des conditions telles non ? Un cunimb on le voit arriver de loin en avion, mais alors en parapente, si on se retrouve de-dans c'est qu'on a joué sur un fil rouge à ses abords

_________________
Image
Recherche tissus de sièges de l'ancienne première classe AF (Espace 180).


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 26 Déc 2017 10:31

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mar 26 Déc 2017 10:31 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 13 Mar 2014 18:08
Localisation: En vue de PB408 (finale 07 LBG)
Chapachat a écrit:
C'est incroyable de se retrouver là-dedans :shock: Un peu d'inconscience que de voler dans des conditions telles non ? Un cunimb on le voit arriver de loin en avion, mais alors en parapente, si on se retrouve de-dans c'est qu'on a joué sur un fil rouge à ses abords

Pas forcément. Il y a des CB "embedded", c'est à dire noyés dans la masse nuageuse et invisibles. Certes, une étude météo sérieuse renseigne sur l'existence de ces CB.
Ensuite, il faut savoir que ces CB sont dangereux pas seulement à l'intérieur, mais jusqu'à des dizaines de km. De forts courants aux directions changeantes annoncent généralement la proximité d'une telle cellule.
Je n'ai trouvé que ce schéma mais il en existe d'autres plus parlants.

image

Jeune appelé du contingent, j'ai été victime aussi d'une montée non désirée à proximité d'un CB.
C'était une séance de saut dite "sportive" puisqu'elle se passait le jeudi matin, jour dévolu aux sports pour les militaires de la base aérienne. Nous étions deux appelés a avoir été admis à sauter avec les pros depuis un Broussard sur la base de Saintes.
Les rotations s'enchainaient au rythme des capacités d'évolution de l'avion et d'un coup, le vent s'est levé. A l'époque, mes connaissances météo n'étaient pas celles d'aujourd'hui et cela ne m'a pas mis en alerte. Pas plus que les officiers présents et le directeur de séance. Tout au plus, contrôla-t-il le vent avec son anémomètre portatif, et jaugeant notre empressement à sauter et notre brevet TAP, fit faire un 180° à l'anémomètre dans sa main et déclara avec un sourire de connivence :
- Il n'y a plus de vent !
Je précise qu'il s'agissait de sauts en automatique avec des parachutes hémisphériques non dirigeables. Les atterrissages étaient ...virils !
Arrivé sur la zone de saut à l'altitude requise, je saute de l'avion, avec une ouverture presque immédiate de l'avion. Mon collègue me suit derrière à quelques secondes. Et là, stupeur ! Je remonte et dépasse mon collègue ! Quelques temps après, c'est à son tour de monter.
Bien évidemment, nous dépassons la zone de poser. Je commence à m'inquiéter si je vais pouvoir atterrir dans l'enceinte de la base, parcourue par d'innombrables lignes électriques. Nous la dépassons allègrement sans avoir perdu d'altitude, bien au contraire. Je commence à m'inquiéter et songe à un cas semblable que j'avais lu dans le Reader Digest. Des parachutistes étaient morts de froids, d'asphyxie, aspirés par un CB, quelque part en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande, je ne me souviens plus.
Comment descendre alors ?
Élève pilote alors, je savais qu'il fallait détruire la portance. J'invente une technique pour ce faire : je saisis un élévateur avant et le descends avec effort pour le coincer sous le ventral. je fais la même chose avec l'autre. Sous cette dissymétrie, la coupole est fortement inclinée et finit par descendre. Mon collègue, m'ayant vu faire, fait de même.
On finit par atterrir à des km de la base dans un champ labouré. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Le vent a forcé et souffle en rafales, et à chaque fois que je tente de me relever pour ramener la voile, une rafale entraine le parachute avec moi derrière. Breveté parachutiste militaire, j'ai été formé à ce cas de figure. Normalement, il faut tirer une suspente pour "casser" la voile, ou essayer de se débrêler. Sauf que c'est à l'instruction et que là, je suis malmené par des vents violents et que mon corps est une gangue de terre empêchant de distinguer quoique ce soit. Les soubresauts des sillons n'aident pas non plus.
J'ai encore cette image ancrée dans ma mémoire : alors que je suis trainé sur le dos, je vois le Broussard tourner en rond autour de nous à très basse hauteur et je distingue l'adjudant largueur à genoux sur le pas de la porte qui nous observe. Je pense qu'il doit s'inquiéter un peu, tant pour nous que pour sa responsabilité en cas de pépin.
Finalement, une brève accalmie nous permettra de vaincre les 60 mètres carrés de toile gonflée.
Un peu plus tard, un camion viendra nous chercher pour nous ramener à la base. L'évènement sera passé sous silence et les parachutes discrètement dégagés du stock, tant ils avaient souffert.
Les vingt cinq années de parachutisme sportif qui suivirent m'ont mis à l'abri de ce genre d'aventure : chat échaudé craint l'eau froide ! :lol:

_________________
Vends tarière et tape de base. Faire offre.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 01:44

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 01:44 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 02 Nov 2009 18:55
Très intéressante cette anecdote, un régal à lire ! Je n'ai pas de connaissances pratiques sur le parachutisme, et dans ce cas je range mon jugement initial. Toutefois, pour ton cas d'exercice militaire, on peut penser qu'en cas de manoeuvre opérationnelle, on saute, même si la météo n'est pas clémente (dans les limites du raisonnable). L'instruction cherche peut être à coller à des conditions météo potentielles. Pour le cas de notre parachutiste allemande, on peut plus penser à cette ivresse que produit le sport que l'on aime, malgré le risque inhérent, qu'à une nécessité absolue de sauter... et paf, ça pêche

Est-il récurent que des parachutistes se retrouvent pris dans des courants ascendants de CB ?

Chapa

_________________
Image
Recherche tissus de sièges de l'ancienne première classe AF (Espace 180).


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 04:12

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 04:12 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 09:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
Chapachat a écrit:
Toutefois, pour ton cas d'exercice militaire, on peut penser qu'en cas de manoeuvre opérationnelle, on saute, même si la météo n'est pas clémente (dans les limites du raisonnable).
Chapa

Opération "GallandEagle 82" : 4 morts, 156 blessés (dont 14 à l'hôpital). Evidemment ça ne vaut pas la
82 éme airborne au dessus du Cotentin en 44 mais on s'en rapproche quand même.
http://www.nytimes.com/1982/04/01/us/wi ... dents.html

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 05:32

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 05:32 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 23 Nov 2017 17:15
rwy32r a écrit:
En cherchant des infos sur les différents types de nuages ,je suis tombé sur cette histoire.
C'est celle de Ewa Wiśnierska ,une parapentiste allemande née en Pologne.
Le 14 Février 2007, alors qu'elle s'entrainait en Australie en vue des championnats du monde de 2007,elle s'est retrouvée prise au piège dans un cumulonimbus. Les forces ascendantes à l'intérieur du nuage l'ont propulsée à une altitude de 9946 m.


Ce cas est bien évidemment très connu dans le monde du parapente.
Tout le monde le connait, car c'est un cas "d'école", comme on dit...

Sauf qu'il s'agissait d'une compétition de très haut niveau, avec les meilleurs pilotes de parapente du monde, avec du stress, des enjeux, et dans une aérologie très spéciale, en Australie, là où les débutants et autres amateurs même bien confirmés ne sortent même pas, évidemment !

Ce qui n'empêche pas les meilleurs pilotes du monde de se faire prendre, y compris dans le cadre d'une compétition avec pléthore de spécialistes de l'aérologie sur le terrain ce jour là, pour dire Stop ! Non là, c'est trop dangereux !

En parapente, le tout premier truc que l'on apprend, c'est de se méfier des cumulonimbus.
C'est le danger du parapentiste, et c'est le premier truc qu'on apprend !
On doit flirter avec les nuages, avec la couche, mais pas n'importe comment et pas n'importe lesquels !
Alors vous imaginez, pour des pilotes ultra-confirmés en championnat du Monde, c'est peu de le dire qu'ils sont ultra au courant !

Ce genre de compétition (Cross) se réalise sur de très grandes distances, et l'aérologie locale peut changer au cours d'un leg (de type 50 ou 60 km par leg, en triangle).

Ce qu'a fait cette pilote (vice championne du monde de la discipline en 2005) est une très grave erreur d'appréciation de l'aérologie sur un leg, et c'est inacceptable à ce niveau bien évidemment, mais elle a miraculeusement survécu.

Tant mieux !

Du 100% "Pilot Error" pour le coup ! :mrgreen:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 10:01

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 10:01 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 13 Mar 2014 18:08
Localisation: En vue de PB408 (finale 07 LBG)
RWMAN a écrit:
Chapachat a écrit:
Toutefois, pour ton cas d'exercice militaire, on peut penser qu'en cas de manoeuvre opérationnelle, on saute, même si la météo n'est pas clémente (dans les limites du raisonnable).
Chapa

Opération "GallandEagle 82" : 4 morts, 156 blessés (dont 14 à l'hôpital). Evidemment ça ne vaut pas la
82 éme airborne au dessus du Cotentin en 44 mais on s'en rapproche quand même.
http://www.nytimes.com/1982/04/01/us/wi ... dents.html

Cent cinquante six paras blessés et 4 tués sur 2300 largués, cela fait 6,9%.
J’ai tenté de rapprocher ces chiffres des statistiques moyennes des accidents que j’avais constaté en une année de présence au Centre d’Instruction des Fusiliers Commandos en 78/79 :
A chaque séance de sauts, il y avait environ 80 paras largués (des débutants) et on eut relevé jusqu’à 5/6 blessés légers. On se rapproche du pourcentage du cas US, modulo, qu’il n’y avait pas de décès.
Au-delà de la froideur des chiffres qui masquent la douleur des victimes et de leurs familles, je dirais que les statistiques de Galland Eagle 82 ne sont pas si élevées en valeur relative.
Toujours à la même époque et en milieu sportif civil cette fois, j’ai connu un instructeur au carré bino qui annonçait discrètement à son entourage en voyant passer un stick de débutants à l’embarquement, ceux ou celles qui “allaient se casser à l’atterrissage“. Il ne se trompait jamais, cynisme mis à part. La période des "ronds" est révolue, fort heureusement pour les civils.

_________________
Vends tarière et tape de base. Faire offre.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 11:01

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 11:01 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Dim 27 Déc 2015 15:56
Citation:
Toujours à la même époque et en milieu sportif civil cette fois, j’ai connu un instructeur au carré bino qui annonçait discrètement à son entourage en voyant passer un stick de débutants à l’embarquement, ceux ou celles qui “allaient se casser à l’atterrissage“. Il ne se trompait jamais, cynisme mis à part. La période des "ronds" est révolue, fort heureusement pour les civils.


et il ne lui est pas venu à l'idée de les empêcher de sauter et leur donner un peu plus de formation ?
C'est criminel comme comportement , l'un ou l'autre des débutants aurait pu se tuer .


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 14:21

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 14:21 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
Un article de la Dépêche du Midi datant de mai 1999 traitant d'un accident mortel survenu à l'école de parachutisme de Bouloc (Tarn et Garonne) rappelle "qu"un militaire avait vécu sur cette même base de Bouloc, un incident extrêmement rare. Il avait été aspiré par des courants ascendants jusqu'à une altitude de près de 10.000-mètres. La victime s'en était tirée avec de graves gelures et quelques traumatismes."

https://www.ladepeche.fr/article/1999/0 ... u-sol.html

De mémoire, ce parachutiste avait été retrouvé loin, très loin de son point de largage.

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 14:21

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 14:21 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 13 Mar 2014 18:08
Localisation: En vue de PB408 (finale 07 LBG)
@Retardretard
Ce n’était pas lié au manque de formation mais plutôt à la morphologie du débutant : léger surpoids, pas sportif, et d’autres aspects qui m’échappaient. Si on ajoutait les paramètres météo (températures basses en hiver engourdissant les muscles, plus un peu de vent), les conditions étaient réunies pour aller vers l’entorse ou la fracture du sautant sous une voile prévue pour des gaillards alertes et vigoureux.
Les encadrants de l’époque étaient souvent des anciens militaires qui ne faisaient pas dans la dentelle.

_________________
Vends tarière et tape de base. Faire offre.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 15:32

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 15:32 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Dim 27 Déc 2015 15:56
je comprend mieux :lol:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 16:27

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 16:27 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 22:42
Plein Badin a écrit:
Ce n’était pas lié au manque de formation mais plutôt à la morphologie du débutant : léger surpoids, pas sportif, et d’autres aspects qui m’échappaient. Si on ajoutait les paramètres météo (températures basses en hiver engourdissant les muscles, plus un peu de vent), les conditions étaient réunies pour aller vers l’entorse ou la fracture du sautant sous une voile prévue pour des gaillards alertes et vigoureux.
Les encadrants de l’époque étaient souvent des anciens militaires qui ne faisaient pas dans la dentelle.


jusqu'à la fin du service national obligatoire, la préparation militaire parachutiste a accueilli plusieurs centaines de miliiers de jeunes gens, volontaires et reconnus aptes médicalement.
Sans pour autant tous être "des gaillards alertes et vigoureux ", ils effectuaient, en été comme en plein hiver, les quatre sauts réglementaires avec un parachute rond de 60 m2. Et le pourcentage de casse restait très faible.
Outre la qualité de l'instruction, l'une des raisons était qu'avant de faire équiper leurs élèves pour le saut, les moniteurs leur imposaient deux formalités : 1° une solide séance d'échauffement et d'assouplissements, météo temps de curé ou pas !; 2° le "pipi de la peur " pour sauter plus légers :D .

Pour avoir pratiqué plusieurs fois l'exercice quelque part dans la Beauce, notamment en janvier ou février dès potron-minet avec des températures négatives et un peu de zef, je confirme la grande utilité de cette précaution !

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 27 Déc 2017 21:51

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Mer 27 Déc 2017 21:51 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 20 Fév 2011 09:19
Localisation: entre 4000 et 800 m
Citation:
Cent cinquante six paras blessés et 4 tués sur 2300 largués, cela fait 6,9%.

De toute façon, aux dires mêmes du responsable de l'époque, ils étaient très au dessus des normes d'accidents habituelles à savoir un décès pour 110 000 sauts et 1% de blessés par séance de saut. Reste à savoir pourquoi ça a tellement merdé ? Au mieux ils se sont fait surprendre par une saute de vent, au pire ils ont laissé faire. Mais surtout il y avait, semble t il, du matos largué précédemment, qui trainait encore sur le terrain et ça c'est plus gênant, mieux vaut parler de la météo. Officiellement c'est la cause d'un décès. 2 autres viendraient de voiles mal ouvertes (pas à moi...une, je veux bien à la rigueur, mais 2 non !) et le dernier serait mort d'avoir été trainé par sa voile : là aussi pas du tout convaincant non plus ça.

_________________
Et comment fait la voile pour sortir du sac ? ....ça c'est son problème !
Et ça s'ouvre tout le temps ? ....ça s'ouvre très souvent !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 30 Déc 2017 07:55

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Sam 30 Déc 2017 07:55 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 23 Nov 2017 17:15
Vous parlez toujours de l'incident de Ewa Wiśnierska, le sujet de ce fil, n'est-ce pas ?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 12 Sep 2020 18:55

 Re: ewa wiśnierska ,une miraculée.
MessagePosté: Sam 12 Sep 2020 18:55 
En ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Les Avirons
On peut très facilement se faire piéger par les Cb noyés dans la masse et invisibles.

Mon premier emploi était auprès une association climatologique dans le SO. L'été, c'était la lutte contre la grêle ; au printemps, prévenir les arboriculteurs la nuit quand des gelées étaient prévues.

Pour la grêle, il s'agissait de traiter les Cb, soit avec des fusées montées sur rails à bord de 4L, soit avec de l'iodure d'argent largué d'un Pilatus ou d'un Twin Otter (en Bourgogne). Il s'agissait donc de repérer les zones très ascendantes en se collant au plus près du Cb. C'était sportif car quand on se retrouve à côté d'un mur nuageux, c'est très difficile d'estimer les distances. Certains vols où nous sommes rentrés par mégarde dans le Cb auraient pu très mal se terminer avec le genre de varios que l'on voit ci dessus.

Les vols de nuit en Cessna 402 ont étés plus que limites avec, là aussi, des entrées involontaires dans les Cb. Coincés par les Cb, nous nous sommes posés une fois à Blagnac en pleine nuit. Les contrôleurs étaient estomaqués des conditions de vol.

Les premiers vols record d'altitude en planeur étaient contre ou dans les Cb et ont été vite interdits....

Autre temps, autres moeurs.

_________________
Rest' zot' kaz pou totoche le virus!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO