For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Mer 13 Mar 2019 23:16

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 13 Mar 2019 23:16 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
Iceman 29 a écrit:
HagoChris a écrit:
Le seul truc, c'est la phase de vol...



Mais encore?

Nan, laisse tomber, une connerie...
Je pensais juste que là on était en phase finale d'approche sur Houston, un moment particulier...
(le FedEx, c'était en croisière).

Mais c'est vrai que tout est possible...

Attendons plutôt le décodage du CVR, cela ne devrait pas trop tarder, à mon avis...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mer 13 Mar 2019 23:46

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 13 Mar 2019 23:46 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
Iceman 29 a écrit:
Le pilote Sean Archuleta présent sur le jump seat est à gauche sur cette photo, âgé de 36 ans, avait un fils âgé de 6 mois et était sur le point de se lancer dans une nouvelle carrière avec United.
A droite, le pilote, le capitaine Ricky Blakely, âgé de 60 ans.

Au centre, le premier officier, Co-pilote Conrad Jules.

Image

Mais vue la photo, il n'y a plus trop de doute non plus : le coupable est à l'extrême gauche (de la photo !), et son visage est flouté, CQFD ! :mrgreen:
.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 14 Mar 2019 14:32

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Jeu 14 Mar 2019 14:32 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 02 Fév 2009 15:58
Localisation: Entre ciel et mer
En attendant, cela fait 20 jours et toujours rien des boites noires. On nous cache quelque chose... :evil: :roll: :?:

_________________
Quand une connerie est possible, elle a déjà été faite. Quand elle est impossible, elle se fera.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 14 Mar 2019 14:42

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Jeu 14 Mar 2019 14:42 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 01 Nov 2015 11:00
valvanuz a écrit:
En attendant, cela fait 20 jours et toujours rien des boites noires. On nous cache quelque chose... :evil: :roll: :?:

Pas sûr qu'on nous cache quelque chose, mais la presse semble peu s'y intéresser alors les informations sortiront sûrement à un rythme 'normal' - pas comme dans d'autres cas plus médiatiques.

L'offre et la demande ça marche aussi dans le domaine de l'information!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 14 Mar 2019 23:05

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Jeu 14 Mar 2019 23:05 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
HagoChris a écrit:
Je pensais juste que là on était en phase finale d'approche sur Houston, un moment particulier...
(le FedEx, c'était en croisière).

Mais c'est vrai que tout est possible...

Attendons plutôt le décodage du CVR, cela ne devrait pas trop tarder, à mon avis...


Lubitz aurait pu écrasé l'Airbus sur une ville, mais il a "choisi" une zone isolée en montagne, comme ici près de Houston, un marécage. C'est une idée.

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 15 Mar 2019 06:10

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Ven 15 Mar 2019 06:10 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Jeu 19 Jan 2012 05:24
Humour noir : Un MCAS aurait été retrouvé dans les débris...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 15 Mar 2019 21:08

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Ven 15 Mar 2019 21:08 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
Iceman 29 a écrit:
Lubitz aurait pu écrasé l'Airbus sur une ville, mais il a "choisi" une zone isolée en montagne, comme ici près de Houston, un marécage. C'est une idée.

Oui, en effet...
Attendons donc la publication des extraits des CVR/FDR, qui se laissent toujours bien désirées...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 00:45

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 00:45 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
Iceman 29 a écrit:
Image

https://www.ntsb.gov/investigations/Pag ... MA086.aspx

NTSB:

12 mars 2019 - Mise à jour des enquêtes
...

Je me posais juste une question : est-ce que la page Web du NTSB du 12/03/19 citée par Iceman29 vaut comme un "rapport préliminaire" officiel ?
(le truc qu'ils doivent publier dans les 30 jours, selon l'annexe 13 de ...)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 01:30

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 01:30 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Oui, c’est considéré comme l’intermediaire. Tout ce qui touche à Boeing semble brûlant en moment..

Un article du sérieux FlightGlobal: 16 mars 2019.

https://www.flightglobal.com/news/artic ... up-456702/

Citation:

Les enquêteurs américains qui enquêtent sur le crash du Boeing 767-300 cargo de Atlas Air n'ont pas encore expliqué en détails les circonstances à l'origine de la déviation de la gouverne de profondeur, qui a fait plongé l'avion dans un piqué fatal lors de l’approche de Houston.

De manière cruciale, le National Transportation Safety Board (Bureau national de la sécurité des transports) a modifié son orientation immédiate en prenant la décision inhabituelle de modifier sa formulation tout en détaillant ses conclusions préliminaires.

Alors que le NTSB avait initialement indiqué que l'avion avait piqué "en réponse à une entrée de colonne", il a ensuite révisé cette affirmation, affirmant que le tangage vers le bas résultait d'un "fléchissement en piqué de la profondeur ", une modification visant à éviter de tirer des conclusions prématurées. sur la relation éventuelle entre les actions dans le cockpit et l’attitude inhabituelle de l’avion.

Bien que l’utilisation initiale du terme «entrée de colonne» puisse laisser penser qu’il y a eu une poussée sur la colonne, le NTSB n’a pas précisé l’ampleur de la pression exercée - ni la raison - ni si le débattement de la profondeur était en ligne avec la commande.

Les images radar météorologiques indiquent que le 767 aurait rencontré les limites d'une bande de précipitation alors que le jet se dirigeait vers l'ouest sur la côte nord-est de la baie de la Trinité.

L’enquête a révélé que l’appareil, qui avait changé de route pour éviter les intempéries, avait apparemment pénétré dans une zone de turbulence alors qu’il se stabilisait brièvement à 6 200 pieds environ.

Les enquêteurs ont ensuite constaté que l'avion, pour des raisons encore floues, aurait subi une augmentation de la puissance des moteurs jusqu’à la poussée maximale, même si la vitesse était restée constante à 230kt. Le jet s’est cabré, à environ 4 °, bien que le NTSB n’ait pas précisé s’il s’agissait d’une conséquence naturelle de l’augmentation de la puissance.

Il n'y a aucune preuve d'un décrochage - le vibreur de manche n'a pas été activé - et le NTSB n'a pas expliqué si la manœuvre de piqué qui a suivi était une réaction à l'attitude de cabrage, une incitation à poursuivre une descente accélérée jusqu'à 3 000 pieds conseillée auparavant par le contrôle de la circulation aérienne ou attribuable à d’autres facteurs.

Mais la transition extraordinaire vers l’angle de piqué de 49 °, qui s’est déroulée sur 18 secondes, est au centre de l’enquête. Le NTSB n'a pas précisé si l'avion était dans un nuage au moment de la transition, mais il était clairement sorti de la base des nuages ​​avec une bonne visibilité au cours des dernières secondes de sa descente.

Les enquêteurs n’ayant pas encore établi de manière concluante s’il existe un lien entre les mouvements de la colonne de commande et l’attitude de piqué excessive de l’appareil, la possibilité d’une raison mécanique de la déviation de la profondeur n’a pas encore été exclue.

Le 767 a déjà fait l’objet de consignes de navigabilité, notamment de mesures visant à prévenir la corrosion des composants de la vis à billes dans le mécanisme d’entraînement du stabilisateur horizontal, ce qui pourrait entraîner une perte de contrôle du stabilisateur.

Les actionneurs de contrôle de la commande de profondeur ont également fait l’objet dedirectives; un bulletin de 2014 a ordonné des vérifications pour s'assurer que les aéronefs ne fonctionnaient pas avec des rivets défaillants dans le mécanisme de l'actionneur et pour éviter des grippages et un éventuel défaut de profondeur qui pourraient entraîner un important piqué

Le NTSB n'a pas divulgué d'informations sur la position du stabilisateur horizontal ou l'état du mécanisme d'entraînement et des liaisons mécaniques de l’élévateur.

Toutefois, la gravité de la plongée s’est atténuée lorsque l’appareil est descendu vers la baie de Trinity, avec une inclinaison réduite d’environ 30 °, à environ 20 ° en piqué, avant l’impact. L’enquête n’a toutefois pas précisé si c’était le résultat de mesures de récupération - y compris d’entrée de colonnes - dans le poste de pilotage, de mouvements de la profondeur ou du stabilisateur, ou d’autres effets aérodynamiques.




_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 01:44

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 01:44 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
Iceman 29 a écrit:
Oui, c’est considéré comme l’intermediaire. Tout ce qui touche à Boeing semble brûlant en moment..

Un article du sérieux FlightGlobal: 16 mars 2019.

https://www.flightglobal.com/news/artic ... up-456702/



Ok, grand merci Iceman pour ton incroyable "in-it", et toutes les infos actualisées que tu fournies sur ce forum...
Chapeau en tout cas !
:hand:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 01:46

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 01:46 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Peter Lemme ex-ingénieur de chez Boeing fait remarquer dans ce tweet que la vis de réglage du stabilisateur semble être positionnée à piquer. Image de la vidéo postée plus haut dans le hangar où sont stockés les débris.

https://twitter.com/Satcom_Guru/status/ ... 0965203969

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 02:01

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 02:01 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mer 31 Oct 2018 20:03
On parle bien là du vol B767 cargo de Houston ?

Donc sur les 3 derniers crash (Lion Air, Atlas Air, Ethiopian), les enquêteurs auraient retrouvé les 3 vis de réglages du stabilisateur en position à piquer ?
C'est bien ça ?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 02:50

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 02:50 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
J’ai récupéré cette image sur PPrune. Il semblerait bien que l’actuateur soit bien celui du trim de stabilisateur, sur 767 il est fixé en point fixe au plafond, sur 737 NG au sol du compartiment.

L’image est parlante, ça semble au neutre d’après le plan et certains commentaires, pour d’autres c’est à piquer... A prendre avec des pincettes.

Image

Image

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 20 Mar 2019 23:14

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Mer 20 Mar 2019 23:14 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 27 Aoû 2008 13:55
Localisation: 750015
HagoChris a écrit:
On parle bien là du vol B767 cargo de Houston ?

Donc sur les 3 derniers crash (Lion Air, Atlas Air, Ethiopian), les enquêteurs auraient retrouvé les 3 vis de réglages du stabilisateur en position à piquer ?
C'est bien ça ?



possiblement...

_________________
Mieux VAUT un pilote plein qu'un RÉSERVOIR VIDE !

:P :P :P :P


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 22 Mar 2019 01:51

 Re: Un avion-cargo de Atlas Air s'écrase près de Houston
MessagePosté: Ven 22 Mar 2019 01:51 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Un avion d'Amazon Air s'est écrasé en février, tuant les trois personnes à bord. Quelques semaines plus tôt, plusieurs pilotes ont déclaré qu’un accident était inévitable.

Rachel Premack 21 mars 2019, 13h00

Un Boeing de Air Amazon appelé CustomAir Obsession s’est écrasé le 23 Février, tuant les trois personnes à bord. La cause de l'accident reste inconnue.

Lors de conversations avec Business Insider avant le crash, plusieurs pilotes qui pilotent des avions pour Amazon Air ont déclaré qu’ils pensaient qu’un accident était inévitable.

Ces avions ne sont pas la propriété d’Amazon et les personnes qui les entretiennent et les pilotent ne sont pas des employés d’Amazon. Ce sont des employés du groupe de services de transport aérien (ATSG) et de Atlas Air Worldwide Holdings et de leurs filiales.

Business Insider a parlé à 13 pilotes qui travaillent ou ont travaillé pour Air Transport Services Group et Atlas Air Worldwide et qui pilotent ou ont piloté des avions pour Amazon Air .
La croissance rapide de l'empire du fret aérien d'Amazon, combinée à une faible rémunération, a conduit à des pilotes inexpérimentés dans le cockpit, ont déclaré des pilotes vétérans, ajoutant que cela pourrait entraîner des problèmes de sécurité.

Les dirigeants syndicaux ont souligné dans une déclaration après l'accident que les problèmes de sécurité évoqués par certains pilotes ne devaient pas être confondus avec les causes de l'accident du 23 février, qui fait toujours l'objet d'une enquête.
Un avion d'Amazon Air appelé CustomAir Obsession s'est écrasé le 23 février . Les trois personnes à bord ont été tuées.

Le Boeing 767, exploité par Atlas Air et sous-traité par Amazon, s’approchait de l’aéroport intercontinental George Bush de Houston. La cause de l'accident est toujours inconnue.

Lors de conversations avec Business Insider au cours des semaines précédant l'accident, plusieurs pilotes qui pilotent des avions pour Amazon Air ont déclaré qu'ils pensaient qu'un accident était inévitable. La croissance rapide de l'empire du fret aérien d'Amazon, alliée à la faiblesse des salaires, a conduit des pilotes inexpérimentés à prendre l’air, ont déclaré des pilotes vétérans.

Business Insider avait interrogé 13 pilotes actuels et anciens ayant travaillé avec des sociétés de fret aérien tierces utilisant des avions de marque Amazon Air. Les pilotes travaillaient pour les filiales du groupe Services du transport aérien (ATSG) et Atlas Air Worldwide Holdings. Tous sont basés aux États-Unis et effectuent des vols nationaux et internationaux.

Ces compagnies aériennes fournissent à Amazon des services de leasing, de dotation en personnel, de maintenance et d’assurance. Les groupes de pilotes qui travaillent avec Amazon sont ABX Air, Air Transport International (ATI) et Atlas Air. ABX et ATI appartiennent à ATSG et Atlas Air Worldwide Holdings à Atlas Air.

Les pilotes ont décrit des difficultés pour attirer des pilotes expérimentés, une formation qu’ils considéraient comme médiocre, une expérience de la fatigue, un moral déprimé et une rémunération considérablement inférieure à celle des autres transporteurs de fret.

Parmi les pilotes avec lesquels Business Insider s'est entretenu, six travaillaient chez Atlas Air et sept chez ABTS d'ATSG. Tous ces pilotes font partie de la section locale 1224 des Teamsters.

Le capitaine Robert Kirchner, pilote d’Atlas Air et président du conseil exécutif de la section locale 1224 des Teamsters, a déclaré que la situation chez Atlas Air était une "bombe à retardement" quelques semaines avant le crash. Le capitaine Daniel Wells, pilote d’Atlas Air et président de la section locale 1224 des Teamsters, a déclaré à Business Insider en janvier que les aviateurs-vérificateurs - qui supervisent les nouvelles recrues pour la formation et la sécurité - sont obligés de travailler à "vitesse maximale ou excessive".

"Je peux honnêtement dire que si vous aviez tous les aviateurs vérificateurs dans la pièce et que nous avons procédé ainsi, nous disons qui croit qu'il est probable qu'il y aura un accident dans l'année à venir", a déclaré Wells, décrivant une situation hypothétique, "Près de 100% des gens vont lever la main."

Les pilotes avec lesquels Business Insider a parlé représentent une petite partie du nombre total de pilotes Amazon Air. ATSG emploie environ 500 pilotes dans les unités pilotes travaillant avec Amazon Air, et Atlas Air emploie 1 890 pilotes. (Atlas ne distingue pas son emploi par son nombre de groupes de pilotes.)

Et ils ont raison d'être lésés. Ils ont déclaré avoir vu leur salaire et leurs avantages s'éroder au cours de la dernière décennie. Les pilotes d’Amazon Air sont en litige avec leur employeur depuis près de cinq ans. Plusieurs des pilotes avec lesquels Business Insider s'est entretenu sont à la retraite, et d'autres ont déjà quitté les sociétés.

En outre, les dirigeants syndicaux d’Atlas Air ont souligné dans une déclaration après l’accident que les problèmes de sécurité évoqués par certains pilotes ne devaient pas être confondus avec les causes de l’accident du 23 février, qui fait toujours l’objet d’une enquête.

Bien que la cause de l'accident d'Atlas Air demeure inconnue, les préoccupations des pilotes, qui ressortaient des nombreuses conversations de Business Insider, ont soulevé de nouvelles questions sur les normes de sécurité générales applicables à ces vols et sur les risques associés à la stratégie d'expansion rapide et d'impartition d'Amazon Air.

Les analystes estiment que ces facteurs pourraient entraîner des interruptions de service et porter un coup dur aux aspirations d'Amazon d'élargir son empire logistique .

"Je suis inquiet à chaque fois que de nouveaux venus dans l'aviation, en particulier ceux qui transportent des colis ou des marchandises, entrent dans un marché où ils essaient essentiellement de réduire les coûts pour gagner de l'argent", a déclaré Jim Hall , président du National Transportation Safety Board (NTSB) de 1994 à 2001. , a déclaré Business Insider, se référant spécifiquement à Amazon. "Réduire les coûts de l'aviation est à l'origine de décès et d'accidents."

Ni Amazon ni Atlas Air n'ont répondu à de multiples demandes de commentaires sur les demandes des pilotes, bien que les deux aient exprimé leur intérêt plus tôt dans le processus de reporting pour fournir une interview ou en savoir plus sur l'histoire. ATSG, qui possède ABX et ATI, a fait une déclaration mais n'a pas répondu aux revendications particulières. Le syndicat des pilotes d’ATI, l’Air Line Pilots Association International, n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Bien que la cause de l'accident d'avion Atlas Air reste inconnue, les commentaires de plus d'une douzaine de pilotes soulèvent de nouvelles questions sur les normes de sécurité générales applicables à ces vols.

Un premier examen des données audio du poste de pilotage du vol 3591 d’Atlas Air, qui s’est écrasé au Texas le 23 février , a révélé que les pilotes à bord avaient perdu le contrôle de l’avion.

Un autre examen a montré que l'avion avait atteint une vitesse de 430 nœuds (près de 500 mi / h) au cours de la descente avant son crash. Un pilote a déclaré à Business Insider que la norme de sécurité du pilote ne devait pas dépasser 250 nœuds (288 mi / h) à une altitude inférieure à 10 000 pieds.

Le NTSB soupçonnerait une erreur du pilote comme étant la cause de l'accident .

Les capitaines Ricky Blakely et Conrad Jules Aska, pilotes de l'Atlas Air, ainsi que le capitaine Sean Archuleta, de Mesa Airlines, qui se trouvait dans le siège, ont été tués dans l'accident.

Selon les registres de la société communiqués par le NTSB , les deux pilotes étaient qualifiés et à jour sur le Boeing 767. Le commandant de bord Blakely travaillait pour Atlas Air depuis septembre 2015, totalisant 11 000 heures de vol et 1 250 heures sur le Boeing 767.

Aska, le premier officier ou copilote, totalisait 5 000 heures de vol et environ 520 heures de vol avec le Boeing 767.

Wells a déclaré dans une déclaration: "Les préoccupations légitimes que nous avons exprimées lors des entretiens bien avant l'accident n'ont pas changé. Cependant, nous tenons à avertir tout le monde que nos commentaires ne doivent pas être interprétés de manière à impliquer un quelconque lien avec le cause du crash tragique de GTI 3591. "

Les personnes qui assurent la maintenance et l'exploitation de ces avions gros porteurs ne sont pas des employés d'Amazon, mais Amazon est un client clé des sociétés qui les emploient.

Amazon n'emploie pas ces pilotes directement, ni ne possède les avions, mais le géant du commerce électronique est un client clé d'ATSG et d'Atlas.

Vingt, bientôt trente , des 90 appareils d'ATSG sont loués à Amazon. Amazon représentait 27% du chiffre d'affaires d'ATSG en 2018 , en baisse par rapport à 44% l'année précédente . Amazon est également autorisé à augmenter sa participation dans ATSG cette année à 39,9% en augmentant ses droits de garantie. Les deux autres clients principaux d'ATSG sont l'armée américaine et DHL.

Vingt des 112 appareils Atlas sont loués à la société de commerce électronique basée à Seattle, qui détient 20% des bons de souscription d'actions d'Atlas. Amazon est également autorisé à désigner un observateur non votant au conseil d'administration d'Atlas. Les autres clients importants d’Atlas sont Asiana, DHL Express et Nippon Cargo Airlines.

Les résultats financiers et les heures de vol des deux sociétés ont augmenté depuis l’intégration de Amazon en tant que client. Et cela a aidé le salaire net du C-suite chez ATSG; La rémunération combinée des quatre dirigeants a plus que doublé de 2015 à 2017. (Les dirigeants d’Atlas gagnent un peu moins après un versement massif de leur plan d’intéressement sans contrepartie.)

Les pilotes affirment que les compagnies aériennes ont du mal à trouver de nouveaux employés, alors même qu'Amazon a demandé plus de vols

Onze des pilotes avec lesquels Business Insider s'est entretenu étaient avec Atlas et ATSG depuis plus de dix ans. Chacun d’entre eux a déclaré à Business Insider que les compagnies aériennes avaient du mal à trouver de nouveaux employés, alors même que Amazon exigeait plus de vols. Les pilotes qui viennent à Atlas et à ATSG aujourd'hui ne sont pas aussi expérimentés que ceux du passé, ont indiqué les pilotes.

Kirchner a déclaré qu'il était resté sans voix lorsqu'il pilotait l'un des nouveaux avions Prime Air d'Amazon avec une nouvelle recrue. Ils venaient de casser 30 000 pieds lorsque le "jeune homme" s'est tourné vers Kirchner.

"Vous savez, Bob, c'est le record que j'ai jamais eu en tant que pilote d'avion," a déclaré le premier officier, selon Kirchner.

"Je ne savais pas quoi dire", a déclaré Kirchner à Business Insider en janvier. "Vous êtes sur un 747, le deuxième plus grand avion du monde, et vous n'êtes jamais venu ici à cette altitude."

Un pilote d’ABX avec 23 ans d’expérience au sein de la société a déclaré: "Nous avons des types aux sièges à droite [sièges de premier officier] qui n’ont aucune activité commerciale d’avions, et certainement aucune entreprise de vol à réaction lourde."

Ross Aimer, PDG d’AeroConsulting Experts, a déclaré qu'une "croissance explosive" chez Atlas et ATSG pourrait être insoutenable et nuire aux normes de sécurité des deux compagnies aériennes.

"Atlas et ATSG ont du mal à trouver des pilotes expérimentés", a déclaré à Business Insider Aimer, expert en consulting aéronautique comptant 53 ans d'expérience dans l'industrie. "Ils n'obtiennent pas le bon talent aussi rapidement qu'ils grandissent."

ATSG a envoyé à Business Insider la déclaration suivante en réponse à une liste de réclamations pilotes. Il n'a pas répondu à chaque réclamation ni abordé les questions relatives à sa stratégie d'entreprise:

ATSG a toujours été et restera attaché aux normes de sécurité les plus élevées dans toutes ses opérations. Nos compagnies aériennes respectent les règles de leurs conventions de négociation collective en vigueur, y compris les règles de transition jour / nuit. En ce qui concerne la dotation en personnel, ATSG n'a pas eu de difficulté à trouver des candidats qualifiés pour soutenir sa croissance. Les négociations contractuelles continuent d’être conduites sous les auspices du Conseil national de médiation et nous attendons leur conclusion satisfaisante.

Les onze pilotes ont déclaré que les normes de formation s'étaient également érodées à la suite de l'augmentation des demandes commerciales d'Amazon et de la pression croissante exercée sur le nombre de pilotes.

ABX a reçu au moins deux avertissements de la Federal Aviation Administration pour "une atmosphère perturbante et conflictuelle" lors des sessions de formation des pilotes. Un pilote d’ABX a confié à Business Insider que le président d’ABX, David Soaper, s’entraînait régulièrement pour "babiller, baver et essayer de faire peur à tout le monde".

Lors du dernier incident, Soaper a interrompu sa formation pour crier après les membres de l'équipage, dont l'un a quitté l'entraînement, selon une lettre envoyée à ABX par ABA que Business Insider a reçue à la suite d'une demande de Freedom of Information Act.

"Cette lettre constitue un rappel supplémentaire qu'ABXA doit garder les environnements d'entraînement libres de toute distraction", a écrit Lawrence Ward, l'inspecteur principal des opérations de l'unité de la FAA de l'Est du Michigan, dans une lettre adressée à Soaper. "Cela devrait inclure l'évitement des sujets controversés par les instructeurs et les conférenciers."

ATSG, la société mère d’ABX, n’a pas répondu à une demande de commentaire figurant dans la lettre.

De nombreux pilotes ont raconté des histoires de vols qui, à leur avis, auraient pu devenir dangereux

Presque tous les pilotes avec lesquels nous avons parlé ont raconté des expériences de vols qu’ils ont vécus et où ils pensaient que cela aurait pu devenir dangereux. Le capitaine d’ABX, Stephen Page, qui a pris sa retraite en février, après 26 ans passés au sein de la compagnie aérienne, a déclaré qu’un premier officier avec lequel il avait volé au cours de la dernière année "avait essuyé le courant, ou avait baissé les gaz et réduit la puissance à 100 pieds, une technique non conseillé dans les gros jets cargo.

"C'était comme s'il pilotait le Cessna de son père autour du champ de chou", a déclaré Page à Business Insider. "Tout le monde qui sait rien des jets à aile en flèche, vous ne le faites pas. Vous pilotez cet avion jusqu'à la piste; sinon, vous pourriez avoir des résultats vraiment catastrophiques."

Page prit rapidement le contrôle de l'avion. Il a décidé de former le premier officier à l'atterrissage le lendemain, mais un incident similaire s'est produit. "Ce était juste un cluster total", a déclaré Page.

ATSG, la société mère d’ABX, n’a pas répondu à une demande de commentaire sur les commentaires de Page.

amazon prime air Mark Makela / Reuters
Un pilote d’Atlas Air, qui travaille pour la compagnie depuis 20 ans, a déclaré que ses préoccupations en matière de sécurité étaient si fortes qu’il ne se sentait pas à l’aise pendant ses vols internationaux alors qu’il pilotait avec des pilotes qu’il pensait "entraînés" par la formation.

"Je n'irai pas dans le dos, ou, si je le fais dans le dos, je n'irai pas dans la couchette. Je resterai assis, je vais faire de petites siestes", a-t-il déclaré. "Je ne me repose pas très bien parce que vous cherchez à vous assurer que tout va bien."

Quand on lui a demandé comment il traversait ces longs vols, le pilote a répondu: "Beaucoup de café."

Des pilotes épuisés alimentent les aspirations de livraison d'Amazon

Tous les pilotes sauf un ont déclaré avoir été forcés de faire des heures supplémentaires et de la fatigue alors qu'ils étaient employés chez Atlas Air et ATSG. Le seul pilote qui a déclaré ne pas avoir effectué d'heures supplémentaires forcées avait rejoint Atlas moins de trois ans auparavant.

"Les problèmes sont antérieurs à Amazon, mais Amazon a créé une expansion aussi rapide avec 20 avions, auxquels s'ajoutent une grande partie des avions qu'ils achetaient pour d'autres clients", a simplement amplifié la situation ", a déclaré Kirchner. "Ces 20 avions qui volaient pour Amazon les mettaient davantage sous tension pour continuer à embaucher."

En vertu des lois sur la sécurité de la FAA, les pilotes ne peuvent travailler plus de 290 heures par mois et 100 heures par mois en temps de vol. Mais ce n'est pas exactement une semaine de travail de 25 heures; les pilotes passent souvent du temps mort dans les hôtels ou les aéroports à attendre leur prochain emploi ou doivent se rendre au travail en se rendant à d’autres aéroports.

Certains pilotes, en particulier ceux qui travaillent pour des compagnies aériennes prestigieuses telles que Delta ou Southwest, peuvent passer beaucoup de temps à la maison, tandis que d'autres, notamment les pilotes d'Amazon Air, peuvent passer des semaines voire des mois sans retrouver leurs familles.

Les pilotes d'Amazon Air à qui nous avons parlé ont déclaré qu'ils n'avaient pas d'horaire fixe et qu'en raison du manque de main-d'œuvre, on leur demandait souvent quelques heures avant l'arrivée des vols, les jours de leur départ. Un pilote a déclaré à Business Insider que la rémunération de ses deux heures supplémentaires lui avait été offerte pour effectuer un vol de deux heures. Le problème, c’était que c’était un samedi et qu’il serait obligé de se rendre au travail en avion au lieu de passer son week-end avec ses enfants.

De plus, les pilotes de fret n'ont pas les mêmes périodes de repos que les pilotes de passagers. En vertu des lois sur la sécurité entrées en vigueur en 2014, les passagers bénéficient de pauses de 10 heures entre les voyages, ce qui leur permet de dormir au moins huit heures, mais les pilotes de cargaison ne disposent que de huit heures .

C'est ce que les pilotes de cargaison appellent la " carre-cargaison " - des règles qui permettent aux pilotes de cargaison d'être taillés et dont ils ne peuvent tirer aucun avantage.

"Les avions cargos et les opérations qui les entourent sont des citoyens de seconde classe au sein de la FAA, et ont souvent été traités comme des citoyens de seconde classe par leurs exploitants", a déclaré Hall, l'ancien responsable du NTSB.

"Le fait est que, parce qu'ils ont très peu d'âmes à bord, ils ne retiennent pas l'attention des médias ni les mesures réglementaires prises par un avion commercial", a ajouté Hall. "Et c'est regrettable. Ils constituent une partie très importante de nos opérations d'aviation commerciale dans le pays."

Et Amazon Air fonctionne pendant la journée, ont déclaré les pilotes à Business Insider, alors même que la plupart des compagnies de transport de fret fonctionnent de nuit. Comme ATSG et Atlas desservent également DHL et d’autres clients, ils se retrouvent parfois à modifier leur rythme circadien.

Un pilote a déclaré que les appels de fatigue, dans le cadre desquels les pilotes peuvent appeler leur employeur et leur dire qu'ils sont trop fatigués pour travailler en toute sécurité, ont atteint leur maximum en un an et demi à cause des vols nocturnes. Il a dit qu'il est courant d'avoir une semaine de vol de jour avec un œil rouge. "Votre corps est complètement du côté opposé de l'horloge", a-t-il déclaré.

"Nous restons debout toute la nuit et survolons votre maison le lendemain", a déclaré à Business Insider un pilote d'ABX avec 23 ans d'expérience.

"Cela permet à Amazon ainsi qu’ABX d’obtenir plus de productivité des avions", a ajouté ce même pilote dans une interview ultérieure. "Cela leur permet aussi, malheureusement, d’obtenir plus de productivité et de condamner votre rythme circadien."

La suite de ce long article ici:
https://www.businessinsider.fr/us/amazo ... ues-2019-2

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Marara et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO