For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 355 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ... 24  Suivante

Jeu 23 Mai 2019 01:24

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 01:24 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Plainte de passagers d'Ethiopian :

http://cdn.cnn.com/cnn/2019/images/0...e-v-boeing.pdf
84 pages. The full complaint. Civil Action No. 2:19-cv-01443-DCN

Edifiant.
Vivement conseillé à ceux qui auront la patience de lire le texte anglais.

Il y est fait mention du parallèle entre l'attitude de Boeing lors des problèmes de braquage non-commandés de la direction des 737 ayant entrainé des crashes au siècle dernier, et les dissimulations de Boeing lors des actuels problèmes de MCAS.

On y relève que Boeing s'est vanté dans ses documents publicitaires d'avoir "développé et certifié ses avions" sans même mentionner la FAA.
Idem d'ailleurs dans les récents discours de Muilenberg, selon lesquels le 737 MAX est très sûr puisqu'il a été "développé et certifié selon les méthodes et les critères de Boeing".

Des documents établissent que Boeing dicte la conduite de la FAA, lui demandant de ne pas inspecter tel ou tel processus ou système, concernant le 737, le 747, le 777.
Les documents de sécurité sont refusés ou communiqués avec réticence, et la FAA s'en contente...

Entre l'EASA qui va se blinder (et aider un peu Airbus), et les Chinois qui vont peser pour avancer leurs modèles d'avions, et en représailles des embrouilles Huawei, il n'est pas garanti qu'à terme Boeing conserve sa place dans le Top two des avionneurs mondiaux...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Jeu 23 Mai 2019 01:41

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 01:41 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Dans le document (pas copiable) :

Image

Cela confirme ce que nous avions déduit sur le MCAS (et qui dure depuis l'époque 747) : la FAA ne regarde même pas les semblants de rapports que daigne lui fournir Boeing.

Cataclysme en vue pour la FAA et le "golden standard" que les Américains s'imaginaient avoir été, les Européens vont vouloir montrer que eux sont bons, les Chinois vont vouloir mettre des bâtons dans les roues des Américains, et profiter des documents que Boeing va cette fois être obligé de fournir.

Feuilleton en perspective, nous n'avons pas fini de communiquer sur ce forum...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 04:29

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 04:29 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 30 Juil 2011 01:53
MCR boy Image a écrit:
Plainte de passagers d'Ethiopian :

http://cdn.cnn.com/cnn/2019/images/0...e-v-boeing.pdf
84 pages. The full complaint. Civil Action No. 2:19-cv-01443-DCN

Edifiant.
Vivement conseillé à ceux qui auront la patience de lire le texte anglais.
...

Le lien ne fonctionne pas (chez moi en tout cas).

Y aurait-il une autre source ?

_________________
Ni pour, ni contre..... Bien au contraire !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 06:32

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 06:32 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
http://cdn.cnn.com/cnn/2019/images/05/2 ... boeing.pdf

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 07:09

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 07:09 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 30 Juil 2011 01:53
Iceman 29 Image a écrit:
http://cdn.cnn.com/cnn/2019/images/05/21/thugge-v-boeing.pdf

MERCI !

_________________
Ni pour, ni contre..... Bien au contraire !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 09:35

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 09:35 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 12:51
MCR boy Image a écrit:
Cataclysme en vue pour la FAA et le "golden standard" que les Américains s'imaginaient avoir été, les Européens vont vouloir montrer que eux sont bons, les Chinois vont vouloir mettre des bâtons dans les roues des Américains, et profiter des documents que Boeing va cette fois être obligé de fournir.

Feuilleton en perspective, nous n'avons pas fini de communiquer sur ce forum...
Boeing certifiait elle-même ses avions... Voilà une expression qui va ravager son image. Cataclysme est bien le mot juste. La marque est foutue. Ils n'auront plus qu'à changer de nom :oops: .

Edit : et la FAA aussi :mrgreen: .


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 12:59

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 12:59 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Désolé pour le lien qui marchait plus ;-(

Le doc est signé de Mary Schiavo, qui semble-t-il avait déjà mis le doigt sur les graves manquements de la FAA il y a plusieurs années.

Mary Schiavo

Ca explique peut-être que le FBI se soit mis sur l'affaire dès le début, alors que pour nous autres du grand public, il nous semblait que c'était la première alerte.

Notons également que la nièce du célèbre Ralph Nader est décédée dans l'Ethiopian.

Ralph Nader

Ralph Nader avait fait plier l'industrie automobile américaine dans les années 60-70 avec son livre "Unsafe at any speed" dont mes parents m'avaient offert une traduction : "Ces voitures qui tuent"

Image

Ralph Nader est toujours vivant, et semble toujours opérationnel.

Avec Schiavo et Nader, pas sûr que la FAA et donc Boeing s'en sortent cette fois....

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 23 Mai 2019 15:52

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 23 Mai 2019 15:52 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Seattle Times, 22/05/2019

FAA head says Boeing 737 MAX will return to flight, but timetable is uncertain

Il est intéressant que le patron par intérim Dan Elwell s'appuie sur "les méthodes de la FAA qui ont fait leurs preuves depuis 2 décennies", alors même que c'est depuis 2 décennies que la FAA est accusée de collusion et de négligences par Mary Schiavo...

Citation:
Selon le responsable de la FAA, le Boeing 737 MAX reprendra l'air, mais le calendrier est incertain

By Dominic Gates
Seattle Times aerospace reporter


FORT WORTH, TEXAS - Le chef de la Federal Aviation Administration (FAA) a insisté mercredi sur le fait qu'il n'y avait pas de calendrier fixé pour la levée de l'ordre qui bloque le 737 MAX de Boeing depuis le 13 mars.

«Cela prendra aussi longtemps que cela prendra», a déclaré Dan Elwell, administrateur par intérim de la FAA. «Le 737 MAX volera à nouveau lorsque nous aurons effectué toutes les analyses nécessaires pour déterminer s'il est sûr de le faire.

"S'il faut un an pour trouver tout ce dont nous avons besoin pour retrouver confiance afin de lever l'interdiction, qu'il en soit ainsi", a-t-il ajouté. "Je ne suis pas lié à une chronologie."

Bien que l'avion puisse encore éventuellement être remis en service aux États-Unis dès le mois d'août, le programme accéléré suggéré de manière privée par Boeing et la FAA le mois dernier pourrait avoir été retardé en raison de problèmes techniques et du malaise du public.

Elwell a indiqué que Boeing n’avait toujours pas soumis son dernier correctif logiciel pour le système de contrôle de vol qui s’était activé de manière erronée sur les 737 MAX de Lion Air et d'Ethiopian Airlines et a entrainé deux accidents mortels - malgré l'annonce par Boeing la semaine dernière que le correctif logiciel était "terminé".

Un porte-parole de la FAA, en marge de la réunion, a déclaré que l'agence de sécurité avait une idée claire des principaux éléments de la solution de Boeing et connaissait les étapes à suivre pour certifier et valider le travail de Boeing. La durée de ces étapes reste floue.

Elwell a déclaré que Boeing s'était déjà engagé à fournir son correctif logiciel le 26 mars, mais a décidé à la dernière minute de procéder à des ajustements après qu'un examen interne indépendant de Boeing ait révélé des problèmes à résoudre.

Cinquante-sept délégués représentant les autorités de l'aviation civile de 33 pays se sont réunis jeudi au bureau régional de la FAA à Fort Worth, comprenant des responsables indonésiens et éthiopiens, les deux pays menant les enquêtes sur les deux accidents mortels du MAX qui ont coûté la vie à 346 personnes.

«Nous partagerons avec eux l'analyse de la sécurité qui formera la base de notre décision de remise en service», a déclaré Elwell.

Ali Bahrami, responsable de la sécurité de l'aviation de la FAA, était à ses côtés lors de la conférence de presse. Il a qualifié cette opération de «révision très approfondie» du correctif logiciel de Boeing.

On a demandé à Elwell en quoi cette analyse de sécurité serait effectuée différemment de l'analyse de sécurité du système de commande de vol original effectuée par la FAA, analyse qui , comme l'a rapporté le Seattle Times en mars, a été en grande partie rédigée par les ingénieurs de Boeing et a omis plusieurs lacunes cruciales en cours de correction dans la mise à jour logicielle.

Il a simplement répondu que lors de la certification initiale du MAX, la FAA avait suivi les mêmes procédures éprouvées que celles utilisées depuis 50 ans.

La FAA a confirmé qu'entre autres points, l'évaluation initiale de sécurité, détaillée dans l'article du Seattle Seattle Times, ne tenait pas compte d'un accroissement de l'autorité du système de commande de vol problématique MCAS (Système d'augmentation des caractéristiques de manœuvre).

Lors des essais en vol, Boeing a constaté que, dans certaines conditions de vol, il devait autoriser 2,5 unités de mouvement MCAS au lieu de 0,6, multipliant ainsi par quatre sa puissance de déplacement de la queue du jet et l'abaissement du nez. De nombreux membres du personnel technique de la FAA ayant travaillé sur le MAX n’ont jamais été informés de ce changement et l’évaluation de sécurité du système effectuée lors de la certification initiale n’a jamais été mise à jour pour l’inclure.

Un porte-parole de la FAA a déclaré que la plus forte autorité était conçue uniquement pour «des angles d'incidence élevés et des virages à basse vitesse», et que «le changement de système MCAS n'a pas déclenché une évaluation de sécurité supplémentaire car il n'affectait pas la phase de vol la plus critique, considérés comme étant celle des vitesses de croisière plus élevées. "

Cependant, à un moment crucial du vol fatal d'Ethiopian, le MCAS a déplacé la queue de 2,5 unités et a poussé le nez de manière drastique, alors même que l'avion se déplaçait à une vitesse supérieure à la normale.

La politique consistant à obtenir un consensus international et à restaurer la confiance du public voyageur peut s'avérer longue.

Elwell a concédé qu'il pourrait y avoir une crise de confiance du public dans l'avion de Boeing "à l'heure actuelle", mais a déclaré que les processus éprouvés de son agence, qui ont fait leurs preuves depuis longtemps, ont permis de créer un bilan sans précédent en matière de sécurité de l'aviation américaine au cours des deux dernières décennies.

«Je ne suis pas inquiet pour l'avenir de la confiance du public, car je ne suis pas inquiet pour l'avenir de la sécurité de l'aviation», a déclaré Elwell.

Il a décrit l'objectif de la réunion internationale comme le partage d'informations, de sorte qu'un consensus puisse émerger.

"L'idée est que nous travaillons globalement à partir de la même partition", a déclaré Elwell. "Ainsi, lorsque nous serons prêts à lever l'interdiction (sur le vol du MAX), il ne doit faire absolument aucun doute dans l'esprit de quelque pays que ce soit pour quelles raisons nous le faisons et comment nous y sommes arrivés."

Il a ajouté que la FAA "expliquera notre compréhension des risques à traiter, des mesures que nous proposons pour les réduire et de la manière dont nous proposerons de remettre le 737 MAX en service."

Bien que l'agence de sécurité américaine prenne généralement les devants dans le monde de l'aviation, le consensus pourrait être difficile à atteindre dès lors que les autorités de réglementation d'autres pays ont été les premières à immobiliser l'appareil, avant d'apprendre les failles des processus de certification de la FAA.

Des pays tels que la Chine ont indiqué qu'ils souhaitaient étudier la sécurité du nouveau système pendant une période plus longue et en faire leur propre évaluation plutôt que de simplement suivre la FAA.

Il n'est pas clair si la FAA irait de l'avant sans acteurs clés, dont l'Agence de sécurité aérienne de l'Union européenne (EASA) et l'autorité de l'aviation civile canadienne. Mais Elwell a semblé suggérer que les États-Unis pourraient prendre les devants et agir en premier.

Comme les États-Unis sont le lieu où le MAX a été conçu et a publié sa certification initiale, qui a ensuite été validée séparément par les régulateurs du monde entier, l'immobilisation de l'aéronef doit suivre un schéma similaire, a déclaré Elwell. Une fois son analyse terminée, les États-Unis certifieront le correctif et lèveront l'interdiction de vol, puis les autres pays devront valider le travail de la FAA et prendre leurs propres décisions, a-t-il déclaré.

Dominic Gates: 206-464-2963 ou dgates@seattletimes.com ; sur Twitter: @dominicgates .

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 24 Mai 2019 11:54

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 24 Mai 2019 11:54 
En ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Article du Monde publié ce jour suite à la réunion entre Boeing et les différentes autorités mondiales de l’aviation civile :

Citation:
Aucune date de remise en service de l’avion n’a été décidée à l’issue d’une longue réunion entre les différentes autorités mondiales de l’aviation civile. (Le Monde avec AFP)

Immobilisé à travers le monde depuis le 13 mars, le Boeing 737 MAX risque encore d’attendre plusieurs mois avant de pouvoir reprendre son envol. Les autorités mondiales de l’aviation civile, réunies jeudi 23 mai au Texas, se sont séparées après huit heures de discussions sans date de retour en service de l’avion-phare de la compagnie américaine.

« Le seul calendrier est de s’assurer que l’avion est sûr avant de voler », a déclaré Dan Elwell, chef intérimaire de l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA), lors d’une conférence de presse. Cette incertitude traduit la méfiance des autres régulateurs envers la FAA, à laquelle ils ont posé « beaucoup de questions » et dont ils voulaient des « clarifications » sur les procédures. M. Elwell a indirectement reconnu l’absence de consensus en déclarant que « chaque pays prendra[it] sa propre décision », en toute indépendance, même si le « dialogue » va se poursuivre, notamment avec des échanges d’informations.

« S’ils pouvaient lever l’interdiction peu après nous, je pense que ce serait positif pour la confiance du grand public », a-t-il poursuivi. Un système de réciprocité a prévalu jusqu’aux déboires du 737 MAX, en vertu duquel les régulateurs aériens des autres pays s’alignaient sur l’évaluation de l’autorité d’origine, en l’espèce la FAA.

Dan Elwell avait jeté un froid mercredi en révélant que Boeing n’avait pas soumis pour évaluation la mise à jour du système antidécrochage MCAS, en raison de questions additionnelles. C’est le dysfonctionnement de ce dispositif, mis en cause dans les accidents d’Ethiopian Airlines, le 10 mars (157 morts), et de Lion Air, le 29 octobre en Indonésie (189 morts), qui a entraîné l’interdiction provisoire de vol du 737 MAX, dernier-né du constructeur américain. L’avionneur avait pourtant affirmé la semaine dernière que le correctif était prêt pour la certification.

« Cela prend beaucoup plus de temps qu’anticipé. Peut-être veulent-ils s’assurer qu’ils font bien les choses ? », a relevé Richard Aboulafia, expert chez Teal Group. « Il y a beaucoup de choses en jeu, notamment la première impression des régulateurs mondiaux » en examinant le correctif. Pour Michel Merluzeau, « on s’oriente vers un retour en service qui risque de s’étaler dans le temps ». Selon cet expert d’Air Insight Research, on peut imaginer une levée de l’interdiction aux Etats-Unis vers la fin de l’été et dans « plusieurs mois » ailleurs. Les compagnies aériennes américaines exploitant le 737 MAX – American Airlines, Southwest et United Airlines – espéraient remettre l’avion dans leurs programmes de vol vers la mi-août au plus tard.

Le nouveau retard accusé par Boeing est dû au fait que la FAA – qui essaie de montrer son indépendance vis-à-vis du grand groupe américain – a adressé de nouvelles questions au constructeur, a expliqué M. Elwell. « Une fois que nous aurons répondu aux demandes d’informations de la FAA, nous serons prêts pour le vol de certification et soumettrons la documentation définitive pour la certification », a expliqué Boeing par courriel. Une fois cette documentation soumise au régulateur, Boeing devra franchir d’autres étapes : la FAA va par exemple effectuer un essai en vol et une analyse poussée pour éprouver la sécurité de l’appareil.

Les trois compagnies aériennes, qui se sont réunies à Miami (Floride) la semaine dernière, estiment qu’il faudra 100 à 150 heures de maintenance – vérification des moteurs notamment – pour préparer leurs 737 MAX une fois levée l’interdiction de vol, a dit un porte-parole d’American Airlines à l’Agence France-Presse (AFP). En outre, la FAA n’a toujours pas déterminé quelle serait la formation adéquate pour les pilotes.

Les Etats-Unis et un grand nombre de pays divergent sur ce point : les premiers estiment qu’une formation sur ordinateur ou iPad est suffisante pour des pilotes chevronnés, quand le Canada veut rendre obligatoire le passage des pilotes sur simulateur de vol. L’Union européenne, le Canada ou encore le Brésil ont déjà annoncé qu’ils allaient effectuer leur propre évaluation du correctif du MCAS. La position de la Chine, premier pays à avoir cloué au sol le 737 MAX, reste une inconnue en plein regain de tensions commerciales entre Pékin et Washington.

Besoin de transparence

Près d’une soixantaine de représentants de 33 pays où volait le 737 MAX ont pris part à la réunion à huis clos au Texas. Le retour de la confiance sera long, des enquêtes d’opinion menées par Southwest montrent qu’un grand nombre de passagers ne sont pas prêts à monter immédiatement à bord d’un 737 MAX.

Et les pilotes ne semblent pas disposés à signer un chèque en blanc aux autorités et à Boeing. « Avant que le MAX ne retourne en service : nous avons besoin de réponses et de transparence », a ainsi réagi jeudi l’ECA, la fédération européenne des pilotes.

Au-delà du problème de réputation, la crise du 737 MAX devrait avoir un coût financier important alors que cet avion représentait près de 80 % du carnet de commandes de Boeing à la fin d’avril. Le constructeur, qui a suspendu les livraisons, ne perçoit plus d’argent des compagnies aériennes, qu’il devra aussi indemniser pour leur manque à gagner.


https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/05/24/les-boeing-737-max-toujours-cloues-au-sol-pour-une-duree-indeterminee_5466292_3234.html

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 24 Mai 2019 12:02

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 24 Mai 2019 12:02 
En ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Vidéo intéressante publiée par Le Figaro :

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/pourquoi-les-boeing-737-max-se-crashent/6039866527001/?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 24 Mai 2019 12:15

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 24 Mai 2019 12:15 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Un peu de lecture dans le train ou l'avion pour qui aime l'anglais, le livre de Mary Schiavo en pdf :

Flying Blind, flying Safe

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 24 Mai 2019 13:11

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 24 Mai 2019 13:11 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Dans Aviation Daily, 24/05/2019

FAA: International Input Could Factor Into MAX Un-grounding

Citation:
FAA : les contributions internationales pourraient influer sur la remise en vol du MAX

Sean Broderick | Aviation Daily

La décision de la FAA de permettre au Boeing 737 MAX de reprendre l’air pourrait être basée au moins en partie sur la contribution d’organismes de réglementation étrangers, bien qu’un consensus ne soit pas nécessaire pour que l’agence américaine puisse aller de l’avant, a déclaré son administrateur par intérim, Dan Elwell.

S'adressant aux journalistes à la suite d'une réunion d'organismes de réglementation du monde entier organisée par la FAA, le 23 mai, Elwell a confirmé ne pas encore avoir reçu la demande finale de Boeing visant à modifier le système d'augmentation des caractéristiques de manœuvre du MAX (MCAS). Une fois le package entre les mains de la FAA, "nous effectuerons nos évaluations et analyses finales des risques en tenant compte des conclusions du [Comité consultatif technique] et de toute information reçue de nos homologues internationaux", a déclaré Elwell. Le TAB est un groupe multi-agences chargé de fournir des informations en temps réel sur les modifications proposées par Boeing au système MCAS.

Elwell a répété que si le consensus serait probablement bénéfique pour la confiance du public, chaque pays devait prendre sa propre décision en fonction de ses propres paramètres, comme ce fut le cas lorsqu’il a été décidé de mettre la flotte à la masse après le crash du vol 302 d’Ethiopian Airlines.

"D'autres pays ont d'autres processus de prise de décision", a déclaré Elwell. "Je ne suis pas motivé par les décisions des autres pays. Je suis motivé par notre processus et les données que nous recueillons."

Elwell a refusé de spéculer sur le moment où la FAA pourrait lever son interdiction MAX. «Nous suivons un processus extrêmement intensif et robuste pour préparer le dossier de sécurité de remise en vol du MAX», a-t-il déclaré. "Nous ne remettrons pas le MAX en service tant que nous n'aurons pas terminé ce dossier de sécurité."

Bien que la FAA soit la première à prendre la décision, il n’est pas clair si d’autres pays marcheront au même pas que l’agence américaine. Plusieurs pays - y compris le Canada - devraient procéder à leur propre examen des modifications apportées par Boeing, ce qui prolongerait probablement l'immobilisation.

«Transports Canada procédera à son propre examen de ces modifications de conception avant de les accepter à bord d'aéronefs immatriculés au Canada selon notre propre processus de validation», a déclaré le directeur général de l'aviation civile de Transports Canada, Nicolas Robinson, à l'issue de la réunion. "Notre examen des modifications de la conception de Max et de la mise à niveau du logiciel est déjà en cours."

La réunion à Fort Worth a rassemblé près de 60 représentants de 33 agences de l’aviation civile. Elwell a déclaré que la procédure, qui a duré une heure de plus que prévu pour permettre la poursuite du dialogue, était "à la fois complète et constructive". La FAA a été confrontée aux questions "franches" du groupe, mais aucune critique directe des décisions relatives à la certification du MAX, ou du fait queles États-Unis aient été les derniers à ordonner l'interdiction de vol.

Parmi les sujet à l'ordre du jour figurait la formation. Certains pays se clairement exprimés sur la nécessité de faire passer les pilotes au simulateur MAX comme condition préalable à la remise en service de la flotte de 370 appareils. Elwell a déclaré que personne dans la réunion "ne s'est levé pour déclarer que nous devions avoir une formation sur simulateur" dans le cadre d'un programme de formation de base encore à finaliser. Le projet de normes de formation ne recommandait pas la formation sur simulateur, mais un examen du dernier package pourrait changer le point de vue de la FAA: «Rien n'est définitif tant que ce n'est pas définitif», a déclaré Elwell.

Boeing a déclaré qu'il travaillait sur certaines demandes de la FAA et prévoyait ensuite de boucler les tests de certification. "Une fois que nous aurons répondu aux demandes d'informations de la FAA, nous serons prêts à programmer un vol de certification et à soumettre la documentation de certification finale", a déclaré l'avionneur.

En examinant la situation dans son ensemble, Elwell a déclaré qu'il était trop tôt pour tirer les leçons de la série d'enquêtes en cours sur le processus de certification de la FAA. "Je ne peux pas prédire ce qui va être recommandé", a déclaré Elwell. "Je sais juste que lorsque des experts qualifiés examinent nos processus et nous donnent des recommandations, cela nous aide."

La flotte de MAX a été immobilisée lorsque les régulateurs ont détecté des similitudes dans les profils des accidents survenus à bord des avions Ethiopian et Lion Air. La loi de commande de vol du MCAS de l’avion a rapidement été identifiée comme contribuant aux deux séquences d’accidents. Les modifications apportées par Boeing ont pour objectif de rendre le MCAS plus fiable et plus facile à surpasser si nécessarie pour les pilotes.

—Sean Broderick, sean.broderick@aviationweek.com

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 24 Mai 2019 16:30

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 24 Mai 2019 16:30 
En ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Sep 2011 05:53
Localisation: Entre LFMD et LFTZ
Le parking des 737 mmax chez Boeing. La place commence à manquer.
image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 29 Mai 2019 11:39

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 29 Mai 2019 11:39 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Le patron du plus grand groupe commercial de l'industrie du transport aérien a déclaré mercredi que la flotte de Boeing 737 MAX pourrait rester bloquée pendant encore deux mois ou plus à la suite des deux accidents .

Le directeur général de l'IATA, Alexandre de Juniac, a déclaré que le moment choisi pour la remise en service du MAX dépendait des autorités de réglementation, mais que les compagnies aériennes attendaient encore 10 à 12 semaines de retard avant que l'avion puisse reprendre son service commercial.

La Federal Aviation Administration des États-Unis a invité la semaine dernière des autorités de réglementation étrangères à discuter du processus de dédouanement du MAX à des fins commerciales après l' échouement qui a suivi le crash de l'un des avions en Éthiopie, le 10 mars . C'était le deuxième crash MAX en moins de cinq mois.

«Nous devons maintenir un alignement entre ces autorités. J'espère un alignement en termes de calendrier », a déclaré M. de Juniac aux journalistes.

Boeing travaille sur un correctif de la faille de contrôle de vol impliquée dans les deux accidents, mais n'a pas soumis la soumission officielle à la FAA, car elle répond aux questions des régulateurs.


Il a déclaré que l'impact du clouage au sol sur les compagnies aériennes était important, bien que l'IATA n'ait pas encore chiffré l'impact financier des vols annulés, des coûts plus élevés et des ventes plus faibles. Si l'avion restait au sol pendant trois mois, il toucherait les compagnies aériennes pendant la majeure partie de leurs vols estivaux, la période de voyage la plus occupée pour la plupart des exploitants de MAX.

M. de Juniac a déclaré qu'il était regrettable que la réunion de la FAA la semaine dernière n'ait pas précisé le calendrier du retour en vol du MAX. Le même jour, l'IATA a organisé une réunion de 23 compagnies aériennes dotées du MAX dans leur flotte ou en commande. Boeing et la FAA ont fourni des informations aux transporteurs lors de l'événement. M. de Juniac a déclaré que les transporteurs espéraient que les régulateurs "trouveraient un délai raisonnable" pour ramener le MAX en toute sécurité.

M. de Juniac a déclaré qu'une réunion entre les compagnies aériennes, Boeing et les régulateurs devrait avoir lieu dans cinq à sept semaines afin de préparer un retour en douceur du système MAX. «Nous devons rétablir la confiance dans notre industrie», a-t-il déclaré, à la fois au sujet du MAX et du processus de certification des avions plus largement.

Les membres de l'IATA se réunissent pour leur réunion annuelle qui débutera dimanche dans un contexte marqué par les tensions commerciales mondiales et les incertitudes entourant la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, qui ont pesé sur la demande de voyages aériens.

La demande de fret aérien a chuté de 4,7% en avril par rapport à l'année précédente, poursuivant ainsi la chute de la demande amorcée en janvier, a annoncé l'IATA.

L’administration Trump envisage cet été d’imposer des droits de douane plus élevés sur de nombreux produits fabriqués en Chine, réduisant ainsi la demande de fret. L’industrie du transport aérien n’est que l’un des nombreux à en ressentir les effets. Le géant danois des transports maritimes AP Moeller-Maersk AS a annoncé la semaine dernière une perte au premier trimestre et a averti que les tensions commerciales croissantes entre les États-Unis et la Chine pourraient réduire la croissance des conteneurs d'un tiers cette année.

https://www.wsj.com/articles/boeing-737 ... 1559117714

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 29 Mai 2019 15:15

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 29 Mai 2019 15:15 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Dim 13 Sep 2015 16:04
Citation:
Boeing certifiait elle-même ses avions...

Je ne l'ai vu nulle part évoqué, mais est-ce qu'il y a un processus similaire chez Airbus, où des employés d'Airbus "representant" de l'EASA, certifieraient une partie des avions?
Merci


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 355 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ... 24  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO