For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 357 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16 ... 24  Suivante

Ven 28 Juin 2019 07:54

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 28 Juin 2019 07:54 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Aoû 2013 16:30
Chris HK Image a écrit:
cildword Image a écrit:

c est comme une maison , on paye a chaque avancement de travaux et un dernier solde a la reception.


Si tu découvres que les fondations de ta maison sont pourries, et qu'elle s'enfonce de semaines en semaines, tu continues à payer ? :roll:



Légalement tu es obligé... avant action en justice auprès d'expert généralement a la solde de l'assurance et des promoteurs....


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Ven 28 Juin 2019 13:50

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 28 Juin 2019 13:50 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 30 Juil 2011 01:53
schwinny Image a écrit:
Chris HK Image a écrit:
Si tu découvres que les fondations de ta maison sont pourries, et qu'elle s'enfonce de semaines en semaines, tu continues à payer ? :roll:



Légalement tu es obligé... avant action en justice auprès d'expert généralement a la solde de l'assurance et des promoteurs....

Ca se discute ...
Je ne suis pas du tout juriste, mais il me semble que si les fondation de ta maison s'enfoncent, le constructeur n'a pas respecté sa part du contrat, et que cela peut te libérer de tes obligations, de ton coté ....

(bon, si les minuscules lignes en gris clair au bas du contrat stipulent que tu dois continuer à payer, même si ta maison est réduite à un tas de gravas, c'est peut-être différent ....)

_________________
Ni pour, ni contre..... Bien au contraire !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 28 Juin 2019 14:29

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 28 Juin 2019 14:29 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Sep 2011 05:53
Localisation: Entre LFMD et LFTZ
Première chose à faire, demander à un huissier de constater les malfaçons.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 28 Juin 2019 15:37

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 28 Juin 2019 15:37 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Jeu 19 Jan 2012 05:24
Question d'image : changement de nom obligatoire pour le malheureux Boeing 737 MAX...
On supprime "MAX" ?
... ou on supprime "BOEING" ?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 28 Juin 2019 17:19

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 28 Juin 2019 17:19 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Lun 07 Juil 2014 18:53
Citation:
Car il serait illusoire de penser que la totalité des indemnités réclamées par les compagnies aériennes sera payée en cash, l'avionneur américain ayant bien sûr d'autres leviers pour assouvir les besoins de ses clients, par exemple en réduisant tout simplement ses marges sur d'autres appareils de sa gamme. En clair, les prochaines annonces de 787 et 777X émanant de clients, ou de pays, impactés par le 737 MAX, seront particulièrement lourdes de sens et au détriment logique des avions gros-porteurs d'Airbus.

Je doute que Boeing s'en tire avec des notes de crédit en dizaines de millions à valoir sur l'achat de gros porteurs de la marque. Le manque à gagner et les coûts engendrés par la location d'avions de remplacement se payent cash. A mon avis les indemnités devront être payées en cash, un geste commercial sur de nouveaux avions sera sans doute bienvenu. Au final, c'est le contribuables américains qui paiera la note, Boeing vendra son matériel militaire un peu plus cher pour boucher les trous.
Reste que le grounding du 737max commence à faire vraiment tâche, et le problème semble être compliqué à régler. Un changement de nom serait en plus mal vu.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 03 Juil 2019 14:28

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 03 Juil 2019 14:28 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
https://twitter.com/Lustublog/status/11 ... 7601372162

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Juil 2019 09:20

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 04 Juil 2019 09:20 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Article des Echos qui fait un point sur les derniers événements Boeing :

Citation:
La crise du Boeing 737 Max, toujours plus longue et plus coûteuse

A vingt jours des résultats semestriels, les dernières estimations laissent entrevoir l'impact financier possible de la crise du 737 Max sur les comptes de Boeing. Avec le maintien d'une production réduite et les indemnités dues aux compagnies aériennes et aux familles des victimes, la facture pourrait atteindre les 10 milliards de dollars à la fin de l'année, selon une estimation du cabinet de conseil français Archery.

Boeing a-t-il touché le fond dans la crise du 737 Max ou le pire reste-t-il à venir ? C'est la question à laquelle les analystes tentent de répondre, à 20 jours d'une présentation des résultats semestriels qui pourrait s'accompagner d'une sévère révision des prévisions financières. Avec de possibles conséquences boursières, voire managériales, comme ce fut le cas pour Airbus lors de la crise de l'A380, en 2006.

Selon les estimations du cabinet français Archery Strategy Consulting, l'arrêt des vols depuis la mi-mars et l'impossibilité de livrer les appareils assemblés à Renton, près de Seattle, coûteraient à Boeing entre 1 et 1,5 milliard de dollars par mois d'immobilisation, à raison de 42 appareils produits chaque mois.

Un fonds de 100 millions de dollars pour les familles

Boeing peut se le permettre. A la fin mars, le groupe affichait une trésorerie disponible de 7,7 milliards de dollars. Et si les 737 ne se vendent plus, les autres modèles civils, ainsi que la branche militaire et spatiale, et les services, continuent de générer du cash. Mais Boeing devra aussi faire face à de multiples coûts, comme le dédommagement des familles des victimes. L'avionneur a annoncé ce mercredi, la création d'un fonds de 100 millions de dollars « pour répondre aux besoins des familles [...] meurtries par les tragiques accidents des vols 610 de Lion Air et 302 d'Ethiopian airlines ».

Boeing devra aussi indemniser les opérateurs de Max pour le manque à gagner provoqué par l'interdiction de vol. Un 737 Max génère un chiffre d'affaires de 2 à 3 millions de dollars par mois. Dans l'hypothèse, la plus probable aujourd'hui, d'une crise qui se prolongerait jusqu'en 2020, la facture finale pour Boeing pourrait donc dépasser les 10 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année, dont plusieurs milliards de pertes sèches.

Boeing ne commente pas les « spéculations »

Contacté, Boeing n'a pas voulu commenter des estimations qu'il qualifie de « spéculations ». « Nous restons concentrés sur le retour en service du Max en toute sécurité et le calendrier sera déterminé par la FAA et les régulateurs du monde entier », répète Boeing. Toutefois, même si nul ne peut encore prédire quand le 737 reprendra les airs, l'hypothèse d'une levée de l'interdiction avant la fin de l'été est désormais exclue, après la découverte par l'aviation civile américaine (FAA) d'une nouvelle faiblesse dans le système anti-décrochage MCAS, à l'origine des crashs.

Une certification repoussée à l'automne

Selon Boeing, ce nouveau problème - qui serait lié à la défaillance d'un microprocesseur - pourrait être réglé, lui aussi, par une modification de la mise à jour du logiciel du système MCAS, sur laquelle ses ingénieurs travaillent « depuis huit mois », soit depuis le premier crash d'un 737 Max de Lion Air, à la fin octobre. Toutefois, cette énième version ne sera pas soumise à la FAA avant septembre, indique-t-on officieusement.

Pour les compagnies clientes du 737 Max comme United, American et Southwest, qui tablaient sur un début de reprise des vols en août, c'est déjà une mauvaise nouvelle. Lundi, Southwest a dû annoncer la prolongation des annulations de vols jusqu'au 1er octobre, en précisant que la date pourrait encore glisser. Et pour les analystes, ce fait nouveau est déjà bien suffisant pour revoir à la baisse leurs prévisions initiales, basées sur une interdiction de vol de six mois maximum. « Nous avons mis à jour nos chiffres sur la base d'un maintien au sol durant un trimestre de plus, avec des conséquences jusqu'en 2021 », indique ainsi le cabinet américain Vertical Research Partners.

Des prolongements en 2020

Car même dans le scénario le plus favorable d'une certification par la FAA en septembre, immédiatement suivie par les régulateurs du monde entier, plusieurs semaines seront nécessaires aux compagnies aériennes pour former les quelque 4.000 pilotes de 737 Max aux nouvelles procédures et pour effectuer les opérations de maintenance nécessaires à la remise en service des 381 appareils stockés depuis la mi-mars. Quant aux appareils sortis d'usine et non livrés, qui pourraient être 430 à la fin de l'année, il faudra également une centaine d'heures de vérifications par appareil avant de pouvoir les livrer. Et pendant ce temps-là, le compteur continuera à tourner pour Boeing.

Bruno Trévidic
https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/la-crise-du-boeing-737-max-toujours-plus-longue-et-plus-couteuse-1035368

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Juil 2019 12:23

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 04 Juil 2019 12:23 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Sur RTL ce matin:

Citation:
Boeing : un été difficile en perspective avec des avions cloués au sol.

L'interdiction de vol du 737 Max de Boeing, à la suite de la découverte de failles potentiellement dangereuses, augure une lourde facture pour le constructeur américain.

L'avion vedette de Boeing devrait rester cloué au sol beaucoup plus longtemps que prévu. Pour autant, Boeing ne va pas baisser pavillon. L’entreprise gagne encore beaucoup d’argent avec ses activités Défense et Espace.

Mais Boeing est synonyme d’avion. L’interdiction de vol de son 737 Max, le concurrent frontal de l’A320 Néo d’Airbus, puis les découvertes de failles en série et potentiellement très dangereuses bouleversent toute la stratégie de l’avionneur de Seattle et l’oblige à anticiper une très lourde facture qui ne sera pas uniquement financière.

À court terme, après 2 catastrophes qui ont fait 343 victimes, il va falloir en priorité indemniser les familles, 100 millions de dollars minimum. Ensuite, il faudra compenser le manque à gagner des compagnies aériennes clientes, 381 avions en circulation dans le monde. Sachant qu'un 737 Max représente 2 millions d'euros de chiffre d'affaires en moyenne par mois, le compteur tourne vite.

La facture s’alourdit aussi en interne. Boeing continue de fabriquer 42 appareils tous les mois. C’est une note mensuelle de 1,5 milliard d'euros. Le stock atteindrait 430 avions en décembre. La facture finale pourrait très vite atteindre 10 milliards.

Des conséquences à long terme pour Boeing

À long terme, le point clef est la confiance. Si elle s’évapore, les conséquences seront ravageuses. Confiance des compagnies où la rigueur technologique de Boeing est mise en doute. Confiance des autorités de certification des pays clients qui attestent de la fiabilité d’un appareil. Confiance des passagers. Vont-ils accepter d’embarquer dans un avion qui alignent des failles que les pilotes n’ont pas été formés à maîtriser ?

Et enfin, il faut garder la confiance des investisseurs. Boeing est coté en bourse. Ses actions alimentent les fonds de retraite des américains. Leurs gestionnaires pourraient ne s’y aventurer que sur la pointe des pieds.

Une opportunité pour Airbus ?

Cette catastrophe industrielle va d’abord affecter la stratégie globale de Boeing. Si les compagnies, les contrôleurs et les voyageurs ont l’assurance que le 737 Max est un appareil réellement sûr, l’Américain retrouvera une partie de sa dynamique.

Dans le cas contraire, Airbus qui est partout certifié par des organismes indépendants alors que Boeing pour l'essentiel s’auto-évalue, en tirera certainement bénéfice.

https://www.rtl.fr/actu/international/boeing-un-ete-difficile-en-perspective-avec-des-avions-cloues-au-sol-7797978369



_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Juil 2019 14:58

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 04 Juil 2019 14:58 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
La direction de Boeing n'ayant pas changé, elle va continuer à gérer la situation comme elle le fait depuis 8 mois et bien avant.
Avec les mêmes résultats...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Juil 2019 16:35

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 04 Juil 2019 16:35 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 09 Jan 2011 20:06
Localisation: Dijon
MCR boy Image a écrit:
La direction de Boeing n'ayant pas changé, elle va continuer à gérer la situation comme elle le fait depuis 8 mois et bien avant.
Avec les mêmes résultats...


Le MACS aura non seulement mis au tapis le 737 mais il risque aussi de mettre au tapis Boeing ...

_________________
Les 3 expressions les plus communes en aviation sont : T'as senti ça ? C'est quoi ce bruit ? Oh merde !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 04 Juil 2019 16:52

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 04 Juil 2019 16:52 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Laverdure Image a écrit:
Le MACS aura non seulement mis au tapis le 737 mais il risque aussi de mettre au tapis Boeing ...


En même temps, s'il y a du positif à retirer de cette triste histoire, on peut espérer que l'industrie en sortira grandie :
Finie l'ODA, la complaisance de la FAA, la légende du Gold Standard, les formations "QCM".

Peut-être verrons-nous plus de formation au pilotage manuel, plus de surveillance mutuelle des autorités de régulation, plus d'ingénieurs compétents (ré)embauchés chez les constructeurs, une réglementation améliorée, de "vrais" essais en vol ?

On peut rêver...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 06 Juil 2019 09:22

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Sam 06 Juil 2019 09:22 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Un très bon article que j'ai trouvé par hasard sur un blog mais qui résume bien la situation, avec les tous derniers éléments, autour de Boeing et la conception du Max:

Citation:
Boeing 737 Max : avion mal né, entreprise en crise.

La direction de Boeing l’avait décidé : il fallait faire vite pour répondre à la concurrence de l’Airbus A320 Neo, il fallait faire aussi pour le moins cher possible.

Boeing a donc choisi d’adapter un modèle vieux de plus de 50 ans, le Boeing 737. Il ne serait pas nécessaire d’employer des ingénieurs expérimentés, ce serait autant d’économisé : les dirigeants estiment d’ailleurs que « Boeing doesn’t need senior engineers because its products are mature », ce qui a pu faire dire « engineering started becoming a commodity1 ».

Pour répondre à Airbus il fallait équiper cet avion d’un moteur puissant, le LEAP de Safran et GE. Mais le 737, dont le terrain d’atterrissage est court, manquait de place pour ce gros moteur : il a fallu déplacer la nacelle vers l’avant et vers le haut.

Ce changement ayant déséquilibré la cellule (fuselage, voilure, nacelles) l’avion aura tendance à se cabrer. Pour corriger ce défaut il aurait fallu déplacer dérives et moteurs, mais cela aurait demandé un délai de cinq à dix ans.

Qu’à cela ne tienne : « il n’y a qu’à » le corriger avec un logiciel. Certes c’est contraire aux règles d’ingénierie de l’aéronautique, dont la démarche normale consiste à concevoir d’abord une cellule physique robuste, équilibrée, aérodynamique, etc., puis à équiper ensuite cette cellule de logiciels qui permettront d’en tirer le meilleur parti. Mais le comité de direction exigeait de faire vite et pour pas cher, il n’écoutait pas les ingénieurs et il était peu sensible aux règles d’ingénierie.

Pour compenser la tendance de l’avion à se cabrer on va donc l’équiper d’un logiciel qui, dans certaines circonstances, le forcera à piquer.

Ici ont été commises trois erreurs :

1) avoir fait de ce logiciel le maître absolu du pilotage, ce qui empêchera le pilote de récupérer l’avion en pilotage manuel ;

2) dire aux compagnies que c'était une option payante, alors que le logiciel était installé en série sur les avions : les pilotes des compagnies qui ne prenaient l'option n'ont pas été formés puisqu’il n’y avait apparemment pas besoin de formation ;

3) avoir dissimulé ou menti aux autorités de certification en leur disant que cette modification était mineure, alors qu'elle était on ne peut plus majeure.

Des risques ont par ailleurs été pris sur la qualité du logiciel : « The Max software was developed at a time Boeing was laying off experienced engineers and pressing suppliers to cut costs. Increasingly, the iconic American planemaker and its subcontractors have relied on temporary workers making as little as $9 an hour to develop and test software, often from countries lacking a deep background in aerospace -- notably India. »

Le matériel était lui aussi douteux : « In Flight simulator test, an F.A.A. pilot was unable to quickly and easily follow Boeing’s emergency procedures to regain control of the plane. The pilot rated that failure as catastrophic, meaning it could lead to the loss of an aircraft midflight. The issue is linked to the data-processing speed of a specific flight control computer chip. In the test, the F.A.A. pilot encountered delays in executing a crucial step required to stabilize an aircraft. »

Enfin des ingénieurs ont été stupéfaits de découvrir que le MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System), logiciel impliqué dans les accidents, était commandé par un seul capteur alors que la règle et la prudence en exigent au moins deux : « the current and former employees, many of whom spoke on the condition of anonymity because of the continuing investigations, said that after the first crash, they were stunned to discover MCAS relied on a single sensor. “That’s nuts,” said an engineer who helped design MCAS. “I’m shocked,” said a safety analyst who scrutinized it. “To me, it seems like somebody didn’t understand what they were doing,” said an engineer who assessed the system’s sensors6. »

***

Tout produit nouveau présentant des risques, la tâche de l’ingénieur, tout comme celle de l’automobiliste qui conduit sa voiture, est de réduire le plus possible la probabilité d’un accident.

Il semble bien que Boeing ait empilé risque sur risque dans la conception du 737 Max pour faire vite et réduire les coûts, de sorte que la probabilité d'un accident était élevée : il en est résulté le 29 octobre 2018 celui du vol Lion Air 610 (189 morts), puis le 10 mars 2019 celui du vol Ethiopian Airlines 302 (157 morts).

Les 737 Max étant maintenant cloués au sol, les compagnies aériennes qui en possèdent ne peuvent pas les exploiter. La F.A.A. qui avait certifié l’avion, et que l’on soupçonne d’avoir été laxiste, est devenue exigeante et il en est de même des certificateurs canadien, européen et chinois : personne ne peut dire à quelle date le 737 Max pourra être de nouveau en exploitation. Il faudra un puissant effort de communication pour que les pilotes, hôtesses et passagers acceptent de monter à son bord.

***

Boeing est une entreprise énorme qui possède des compétences élevées et jouit d’un soutien politique sans faille, mais l’événement a révélé qu’elle était en crise : il n’est pas sain, pour une entreprise essentiellement technique, de se séparer des ingénieurs les plus expérimentés, de sous-traiter des travaux cruciaux, de faire litière des règles d’ingénierie.

Les dirigeants de Boeing, notamment son CEO Dennis Muilenburg, ont fait sur la qualité et la sécurité de leurs avions des déclarations d’une emphase convenue et aussi peu convaincantes que celles, naguère, de Volkswagen sur la propreté de ses moteurs Diesel.

Airbus doit se garder de céder à la Schadenfreude car il n’est pas certain que son management soit de meilleure qualité que celui de Boeing : espérons que cette crise puisse lui servir de signal avertisseur.

Michel Volle
https://michelvolle.blogspot.com/2019/07/boeing-737-max-avion-mal-ne-entreprise.html?spref=tw


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Juil 2019 08:17

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 10 Juil 2019 08:17 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Citation:

La sénatrice démocrate au sein du comité sénatorial américain, considérant la nomination de Steve Dickson à la tête de la FAA, a déclaré qu'elle votera contre lui lorsque le Comité du commerce prendra ses fonctions en nomination le 10 juillet, citant un "manque de sincérité" concernant son implication dans une action de dénonciation au cours de son mandat. en tant que SVP-opérations de vol chez Delta Air Lines à Atlanta.
Maria Cantwell (D-Washington), membre de haut rang du Comité du commerce, a déclaré dans un communiqué qu'elle était initialement encline à appuyer la candidature de Dickson "sur la base de son expérience et de son expertise" au cours de sa longue carrière à l'US Air Force et à Delta.

«Mais en cette période de défis sans précédent en matière de sécurité aérienne, nous devons également être absolument certains que la personne choisie pour diriger la FAA a un bilan sans tache en matière de sécurité et la capacité de rétablir la confiance du public dans la FAA», a déclaré le sénateur. , ajoutant que: «Malheureusement, les informations communiquées à notre comité ces dernières semaines remettent en question la culture de sécurité qui existait sous M. Dickson et qui permettait à un dénonciateur en matière de sécurité d'être riposté.

La poursuite en question avait été déposée en juin 2016 par un premier officier qui avait allégué que le transporteur basé à Atlanta avait exercé des représailles à son encontre après avoir soumis un rapport détaillant les violations de la sécurité aérienne par le gouvernement fédéral lors d'une réunion en janvier 2016 à laquelle Dickson était présente. Selon la plainte, Delta a programmé un examen psychiatrique pour le pilote après qu'un responsable des ressources humaines se soit inquiété pour sa santé mentale. Un médecin sélectionné par l'entreprise a diagnostiqué un trouble bipolaire en mars 2016, l'empêchant effectivement de voler, mais un panel de médecins de la Mayo Clinic a décidé à l'unanimité en février 2017 que le pilote ne souffrait d'aucun trouble bipolaire ou de sa personnalité.

Cantwell a déclaré qu'elle avait récemment rencontré la plaignante, qui avait informé la sénatrice qu'elle avait «soulevé à plusieurs reprises des préoccupations concernant la culture de sécurité chez Delta auprès d'un certain nombre de dirigeants, dont Dickson».

Cantwell a également déclaré que le médecin choisi par la compagnie aérienne pour effectuer l'évaluation psychologique obligatoire "a un dossier qui inclut de graves drapeaux rouges, ce qui approfondit mes inquiétudes au sujet de cette affaire".

Dickson, dans ses réponses écrites aux questions posées par Cantwell et d’autres membres démocrates du Comité du commerce, a défendu la décision de faire du projet pilote pour une évaluation psychiatrique une «ligne de conduite judicieuse… fondée sur les informations disponibles à l’époque». ajoutant que le renvoi avait été fait sur la base de déclarations du premier officier aux représentants de l'entreprise et de «son comportement, ce qui soulevait des questions légitimes sur son aptitude à voler.

Cantwell, cependant, a déclaré que le dossier écrit produit par la pilote et son équipe juridique "contredit le tableau que Dickson a tenté de décrire comme un rôle minime dans l'affaire", ajoutant que "vu le besoin urgent de renforcer la culture de la sécurité et la transparence au sein de la FAA, ces incidents ne brossent pas un tableau du type de leadership dont nous avons besoin. "

On ne sait pas encore combien de collègues démocrates de Cantwell envisagent de la rejoindre pour s’opposer à la candidate, mais compte tenu de la majorité républicaine du comité, Dickson pourrait toujours passer à travers le panel si tous ses membres démocrates votaient contre lui. Aucun républicain du comité n’a manifesté son opposition au candidat, et Dickson bénéficie du ferme soutien du président Roger Wicker (R-Mississippi), qui a indiqué que la poursuite en cas de dénonciation ne suffirait pas à faire dérailler son soutien.

Ben Goldstein, ben.goldstein@aviationweek.com

http://m.atwonline.com/government-affai ... ee-dickson



https://twitter.com/Captsully/status/11 ... 7074041856

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Juil 2019 09:36

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 10 Juil 2019 09:36 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Citation:

Enlisé dans la crise, Boeing voit ses livraisons s'effondrer de 54% au deuxième trimestre

Toujours interdit de livrer ses 737 MAX, l'avionneur américain a vu ses livraisons d'appareils chuter de 54% au deuxième semestre alors que ce modèle représente plus de deux tiers de son carnet de commandes.

Boeing a annoncé ce mardi une chute de près de 54% de ses livraisons d'avions de ligne au deuxième trimestre, conséquence de la crise de l'appareil vedette 737 MAX cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents ayant fait 346 morts.

Le constructeur aéronautique américain n'a livré que 90 appareils aux compagnies aériennes lors des trois mois achevés le 30 juin, contre 194 à la même période un an plus tôt, selon un communiqué. Dans le détail, Boeing a livré 24 appareils de la famille 737 (uniquement des NG), 2 avions 747, 42 exemplaires du "Dreamliner" 787, dix unités de 767 et 12 avions 777. Cette déconvenue est due principalement au fait que Boeing a suspendu les livraisons du 737 MAX, avion qui représente plus des deux tiers de son carnet de commandes.

Ironie de l'histoire: c'est au deuxième trimestre 2018 que le groupe de Chicago avait livré ses premiers 737 MAX, à Jet Airways, Ethiopian Airlines et Xiamen Airlines. Un an plus tard, cet avion -version remotorisée du 737 NG- est interdit de vol après le crash d'un appareil de ce type d'Ethiopian Airlines le 10 mars au sud-est d'Addis Abeba ayant fait 157 morts.

Comme dans l'accident de Lion Air (189 morts) survenu cinq mois plus tôt, les conclusions préliminaires ont mis en cause le système anti-décrochage (MCAS) propre au MAX. Il devait permettre de donner aux pilotes les mêmes sensations que pour la génération précédente de 737 malgré une nouvelle motorisation et un comportement en vol très différent.

Problème de stockage

Il est difficile de dire aujourd'hui quand le 737 MAX sera de nouveau autorisé à voler. En attendant, Boeing a déjà annoncé avoir débloqué 100 millions de dollars pour les familles des victimes des deux catastrophes. L'avionneur aurait en outre entamé les discussions avec les compagnies ayant réclamé une indemnisation.

C'est le cas de 13 compagnies chinoises. En juin, le secteur chinois du transport aérien estimait les pertes à 4 milliards de yuans, 520 millions d'euros. Ces pertes sont liées à l'interdiction de vol du 737 MAX qui a contraint les compagnies à annuler des vols, mais également aux reports de livraisons d'avions commandées à l'avionneur américain.

Les reports posent également d'importants problèmes à Boeing qui doit trouver de la place pour stocker ses appareils avant de pouvoir les livrer à nouveau. Dès lors, l'avionneur a réquisitionné les parkings réservés aux employés pour assurer ce stockage qui pourrait lui coûter 12 milliards de dollars d'ici septembre, selon Bloomberg.


Paul Louis avec AFP

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 11 Juil 2019 10:06

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 11 Juil 2019 10:06 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Le PDG de Ryanair, Michael O'Leary, met la pression sur Boeing en indiquant que le Max doit voler au maximum fin novembre afin de ne pas pénaliser l'année 2020:


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 357 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16 ... 24  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO