For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Ven 28 Aoû 2020 13:07

 La "DZ des Bois" de Chamonix
MessagePosté: Ven 28 Aoû 2020 13:07 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Ven 11 Oct 2019 12:30
Chamonix possède deux héliports : la "DZ des Bois" située au lieu-dit Les Praz au Nord de Chamonix (créée en 1964) utilisée par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et la Sécurité Civile, et "la DZ d'Argentière".
Ce second héliport est essentiellement utilisé par une compagnie privée qui assure des vols touristiques, des services de taxi aérien ainsi que des travaux aériens.
L'ancien hôpital de Chamonix, transformé en « maison de la santé », est quant à lui doté d'une hélistation. (Wikipedia)

Image
La "DZ des Bois" en 1964

Image
La "DZ des Bois" de nos jours


Un récit sympa et des photos de la "DZ des Bois" à Chamonix sur le site http://www.helico-fascination.com, dont voici quelques extraits :

Citation:
1983...
Le moteur s’arrête lentement dans son sifflement en decrescendo caractéristique et tout redevient silencieux sur cet endroit où, pour la toute première fois, je pose le pied : "La DZ des Bois".

Au premier coup d’œil, tout me parait rustique et rudimentaire, un hangar en béton à peine bordé de quelques rochers pour ne pas trop trahir l’environnement, une simple cabane en bois, un revêtement minimum de bitume au sol et, grand luxe, installée depuis peu, une soute à carburant. A l'intérieur de l'Alouette III avec en arrière-plan le Mont Blanc - Photo collection Francis Delafosse Il n’y a pas si longtemps encore, mes collègues effectuaient les pleins de l’hélico avec des fûts. Malgré tout, cela est assez loin de l’idée que je me faisais d’une infrastructure digne du travail effectué ici et reconnu par tous en matière de secours.
...

Ce nom de DZ, (Initiales de Dropping Zone, utilisées à l’origine pour les parachutistes) déjà prononcé et entendu mille fois, fait partie intégrante du vocabulaire chamoniard depuis l’intégration systématique de l’hélicoptère au cœur des missions de secours. En effet, depuis plus de quinze ans déjà, notre hélicoptère est installé ici pour la durée de la semaine en alternance avec celui de la Gendarmerie.
Même si nos "Alouette" furent difficilement acceptées à leur arrivée dans la vallée au début des années soixante, on leur découvrira petit à petit plusieurs avantages. Tout en gagnant un temps précieux pour l’approche des sauveteurs sur zone, l’hélicoptère facilite également les recherches et les reconnaissances, sans oublier un côté irremplaçable pour le transport de matériels.
Par la suite, son plus grand atout, son exclusivité même, fut sans conteste, sa possibilité de pouvoir effectuer des treuillages au plus près des victimes en assurant de surcroît leurs récupérations en civière hélitreuillable si nécessaire.
...

Intervenant sur un accident multiple dans une voie du massif des Drus, le sauveteur à peine déposé au treuil sur place me demande par radio l’hélitreuillage du corps de l’une des victimes présentes. Sans ménagement particulier, je remonte ce corps inerte et disloqué jusqu’au niveau de notre cabine. Quel ne fut pas mon effroi quand, au moment de le saisir pour le basculer à bord, la tête se tourne vers moi avec un regard bien expressif : « Bon sang, mais il n’est pas mort ! ». Certainement cassé de partout, je n’ose plus en faire davantage. Je maintiens donc le jeune homme tel quel au crochet du treuil et je propose au pilote de le descendre ainsi, jusqu’à la verticale de la DZ. Nous demandons par radio, la présence de plusieurs personnes sur place pour le réceptionner dès notre arrivée sur la DZ. Sous l’hélico maintenu en stationnaire, tout un petit monde se tient prêt à l’accueillir. Guidant le pilote lentement en descente, je parviens à le déposer délicatement entre de bonnes mains.
...

Ce jour-là, au pied des "Grandes Jorasses" nous sommes dans l’obligation de maintenir l’appareil en vol stationnaire pour embarquer un corps déjà conditionné dans l’un des sacs de circonstance. Mais compte tenu du terrain accidenté et du poids conséquent de la victime, les deux sauveteurs ne parviennent pas à le hisser au niveau du panier extérieur de l’hélicoptère.
Toujours rotor tournant, le pilote s’approche au maximum, mais les pales frôlent dangereusement la paroi enneigée. Pressé d’en finir, je me dessangle et me penche à l’extérieur, le pied droit en appui sur le panier. Dans un mouvement de semi-rotation, et aidé des deux sauveteurs, nous parvenons enfin à basculer le corps. Soudain, la pointe d’un fémur brisé, déchire le sac, m’entaille la cheville et perce la paroi métallique de notre appareil à hauteur du réservoir. Jurant de douleur, je demande au pilote de "dégager" de là au plus vite. Enserrant ma cheville des deux mains, je m’économise de tout autre commentaire en jetant de temps à autre un regard à l’extérieur, où fort heureusement, aucune fuite de carburant ne semble se manifester.
...

C’est ici, dans l’enceinte de cette DZ des Bois, que la plupart du temps vont atterrir toutes les vies brisées, accidentées, meurtries, descendues du massif. Mais seront déposées également les carcasses et vestiges de tous les aéronefs qui furent piégés ou trahis dans ces montagnes, divers hélicoptères mais aussi avions accidentés suite aux exercices de posés sur glacier.
Nous avons pu récupérer dans le glacier des Bossons l’un des moteurs à pistons (neuf cylindres en étoile) de l’avion d’Air India qui nous fut d’ailleurs volé ici même sur la DZ dans la nuit qui a suivi
[un des moteurs du Constellation "Malabar Princess", retrouvé en 1988]...
...

Une petite cabane de bois démontable récupérée au pied d’une piste de ski a été installée comme abri, à l’intérieur on trouvera un bureau pour l’équipage, une table, des chaises de récupération et un vieux frigo récupéré à la caserne des pompiers. Il y a bien sûr, eau courante, téléphone et électricité, mais il manque cependant encore quelque chose... On s’en inquiétera que beaucoup plus tard, ce jour où, sur la DZ, se pose l’hélicoptère d’un ministre en exercice avec son épouse qui discrètement, demande la possibilité d’utiliser les toilettes. On lui indique royalement les buissons habituellement dévolus à cet effet. Croyant dans un premier temps à une plaisanterie, il lui fallut se rendre à l’évidence et il n’en faudra pas plus, pour que très rapidement un "petit coin" sanitaire digne de ce nom soit enfin installé.
...



Le récit complet : Il était une fois... la "DZ des Bois" de CHAMONIX

Par Francis Delafosse, Mécanicien d'équipage sur hélicoptère (retraité).


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO