For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Dim 07 Fév 2021 11:54

 Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lama
MessagePosté: Dim 07 Fév 2021 11:54 
Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lama

Depuis le vendredi 5 février, trois grimpeurs sont portés disparu alors qu'ils tentaient l'ascension du K2 (8.611m, Pakistan).
Ils ont été vus pour la dernière fois vers 8.200m à 10h00 (heure locale), au niveau d'un passage sous sérac dit "le Bottleneck", alors qu'ils montaient vers le sommet.

Image


L'armée Pakistanaise a déjà réalisé une recherche avec 2 hélicoptères de type Écureuil AS350 (l'armée Pakistanaise vole toujours avec 2 hélicoptères en haute montagne, pour des raisons de sécurité), atteignant environ 7.000m, mais les alpinistes en perditions seraient plutôt au dessus de 7.300m, altitude de leur camp 3, et même plutôt au dessus des 8.000m...

Image


Du coup, les plus hautes autorités du Pakistan (l'affaire est suivi au plus haut niveau au Pakistan, un des grimpeurs Ali Sadpara est une célébrité locale et un alpiniste très expérimenté) ont décidé d'engager un bon vieux Lama, un des rares appareils capable d'évoluer au dessus de 8000m...

Le Lama détient toujours le record d'altitude : "Le 21 juin 1972, un Lama avec son seul pilote à bord (Jean Boulet) s'adjugea un record absolu d'altitude pour hélicoptère avec 12.442 m".

Les recherches se poursuivent toujours actuellement sur les pentes du K2, même s'il ne reste que bien peu d'espoirs de retrouver les 3 alpinistes en vie...

Citation:
Quatre Écureuils et un Lama en renfort ?

Concernant les moyens aériens engagés, les informations d'hier se sont toutefois un peu éclaircies : les hélicoptères Écureuils du 5e escadron de l'armée pakistanaise n'avaient en fait pas dépassé les 7 000 mètres d'altitude (la limite constructeur), soit un plafond n'ayant finalement permis aucune recherche visuelle.

Ces machines revoleront aujourd'hui mais certaines sources concordantes indiquent qu'un Lama serait également employé. Cet appareil, par son poids léger et sa forte puissance, est mieux taillé pour le vol en haute montagne et détient d'ailleurs toujours, depuis 1972, le record d'altitude en ayant atteint les 12 442 m. Celui de l'armée qui serait engagé est détendeur du record du pays avec 8 209 m.

La journée va semble-t-il être décisive si les reconnaissances aériennes peuvent effectivement avoir lieu plus haut sur la montagne pour tenter de lever le voile sur la mystérieuse disparition de trois hommes d'expérience, encore en bonne forme physique à seulement 400 mètres du sommet et lors d'une idéale journée en montagne, sans vent et par grand beau...

https://www.montagnes-magazine.com/actus-hivernale-k2-recherche-trois-disparus-vire-affaire-etat-reprend-jour


Les prévisions météo (pas super fiables !) sur le K2 :

Image

https://www.mountain-forecast.com/peaks/K2/forecasts/8612


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Dim 07 Fév 2021 12:11

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Dim 07 Fév 2021 12:11 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 27 Aoû 2008 13:55
Localisation: 750015
Il faut absolument regardé cette vidéo poignante du sauvetage !


_________________
Mieux VAUT un pilote plein qu'un RÉSERVOIR VIDE !

:P :P :P :P


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 07 Fév 2021 14:02

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Dim 07 Fév 2021 14:02 
Deux hélicoptères Écureuil AS350 de l'Armée Pakistanaise au dessus du glacier du Baltoro au camp de base du K2 (environ 5.000m) lors des opérations de recherche, (photo d'hier).

Image

Le K2 (8.611m) en arrière-plan, les 3 alpinistes toujours recherchés se situeraient vers la pointe sommitale, entre 7.300 et 8.600m, cachée dans les nuages sur la photo...

Aujourd'hui dimanche, 2 hélicos Écureuil AS350 au refait une reconnaissance, atteignant 7.800m :

Chhang Dawa Sherpa a écrit:
Today, 2 Army helicopters (along with Saijd and I) made a search flight (with an aerial reconnaissance) for an hour up to its maximum limit: 7800m again to locate missing climbers Ali, John Snorri, and Juan Pablo Mohr in K2. The search team went through the Abruzzi and other routes, we had less weather visibility above C 4, unfortunately, no trace at all.

Image

https://www.instagram.com/p/CK_R5oujtJe/?igshid=u4p67393hg0h



Pas de nouvelle pour l'instant de l'arrivée et d'une éventuelle mission de reconnaissance avec un Lama, la météo n'est pas bonne d'après les personnes sur place (Twitter/Instagram).


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Lun 08 Fév 2021 00:24

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Lun 08 Fév 2021 00:24 
Hivernale au K2 : les recherches aériennes du jour n'ont rien donné

Il n'y a malheureusement plus guère d'espoir de retrouver les 3 grimpeurs vivant, désormais...

Montagnes Magazine a écrit:
...
Sajid pense à un accident à la descente

Ramené par les hélicoptères de l'armée sur Skardu, Sajid a donné un entretien télévisé dans lequel il mentionne la possibilité d'un accident à la descente dans cette zone, où se noue, rappelons-le, la majorité des drames sur cet itinéraire « classique » de l'éperon des Abruzzes.

Il parle d'ailleurs désormais de rechercher les corps et non plus les alpinistes qui en seraient déjà à trois jours et deux nuits passées, en plein hiver himalayen, au-delà des 8 000 mètres.

Si en janvier 2018, Élisabeth Revol avait pu survivre autant de temps sur le Nanga Parbat, elle était toutefois beaucoup plus bas, évoluant entre 7 500 et 6 100 mètres avant d'être secourue par Denis Urubko et Adam Bielecki.

Sajid retient la thèse de l'accident puisqu'aucune alerte n'a été lancée, la cordée ayant pourtant au moins un téléphone satellite avec elle. Il suggère plutôt « à la descente » puisqu'il a été le dernier à voir la cordée, alors en bonne forme, franchir cette zone à la montée, vers midi.

Le groupe en était alors à 11 heures d'ascension et 900 mètres de dénivelé depuis le camp III, après une nuit sans réel repos à cause du manque de place dans les deux seules petites tentes encore en état où se sont abrités la dizaine de prétendants au sommet.

Sajid fournit également des informations plus précises :

« Avec mon père, nous montions sans utiliser de l'oxygène mais nous avions les bouteilles avec nous pour les utiliser en cas de besoin. À environ 8 200 m, comme je commençais à avoir vraiment mal à tête, mon père m'a alors dit de prendre de l'oxygène, mais le régulateur de mon masque était gelé. Au lieu de me faire risquer la vie en me donnant son masque et en continuant l'ascension, il m'a alors dit de redescendre. C'est la dernière fois que je les ai vus.

Je suis arrivé au camp III vers 17 heures. Mon père et ses camarades n'avaient pas de radios avec eux, je ne pouvais donc pas les joindre mais j'ai pu contacter le camp de base et signaler que l'équipe devrait être de retour vers 22 ou 23 heures [le timing qu'avait tenu Nims et ses camarades népalais le 16 janvier lors de leur première historique, ndlr].

Toute la nuit, j'ai attendu dans la tente pour leur préparer du thé chaud. Je n'ai pas éteint la lumière pour qu'ils puissent rapidement la retrouver dans le noir. Au matin du 6 février, j'ai prévenu le camp de base que personne n'était revenu d'en haut. On m'a alors conseillé de commencer immédiatement à descendre puisque la météo sur la montagne commençait à s'aggraver ».

Stand-by aérien ; vers l'emploi d'un drone ?

Certains commentateurs évoquent maintenant la piste de l'emploi d'un drone puisque les hélicoptères ne peuvent visiblement s'aventurer plus haut et plus près de la montagne.

Rappelons que c'est sur ce même K2 (mais en conditions estivales !) que le photographe polonais Bartek Bargiel avait ainsi pu suivre intégralement la descente à skis de son frère Andrzej et qu'il avait ensuite retrouvé l'Écossais Rick Allen, porté disparu pendant 36 heures, sur les flancs du Broad Peak.

Demain lundi, aucun vol n'est prévu puisque le vent forcit pour les deux jours qui viennent avec de légères chutes de neige. À partir de mercredi, les conditions météorologiques devraient redevenir plus clémentes.


L'article complet : https://www.montagnes-magazine.com/actus-hivernale-k2-les-recherches-aeriennes-jour-ont-rien-donne


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Lun 08 Fév 2021 11:33

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Lun 08 Fév 2021 11:33 
Les hélicos (Écureuil) sont rentrés sur Skardu ce soir (UTC +05:00, et donc +4h par rapport à la France), la visibilité sur le K2 étant trop mauvaise pour des recherches aériennes.

Image

Image

Je n'ai pas lu (sur différents sites et comptes tweeter/IG qui suivent les opérations de recherches) qu'un hélicoptère de type Lama AS315B soit finalement jamais arrivé au camp de base du K2 pour participer aux recherches, comme annoncé avant-hier par les autorités Pakistanaises.

Il semble que l'armée Pakistanaise dispose encore de 18 hélicos SA315B Lama "en service", mais sont-ils basés proche de Skardu et y'en a-t-il un en état de voler à plus 8.000 mètres ?
Pas si simple...
Désormais, la mission serait de localiser les corps uniquement, pour apporter d'éventuels explications à ce drame, tout espoir de secours ayant désormais disparu, malheureusement.

Citation:
8 février 2021, 10h05 :
L'opération de recherche par hélicoptère de l'armée du Pakistan s'est poursuivie le troisième jour afin de retrouver Ali Sadpara et deux autres alpinistes disparus.
La mission de recherche par hélicoptère du troisième jour par l'aviation de l'armée pakistanaise a commencé à 9h30. Les hélicoptères ont atteint le camp de base.
Dawa Sherpa de SST guidera à nouveau les hélicoptères au K2 pour voir, éventuellement, les zones ciblées pour repérer les corps disparus.
La météo se renforce également aujourd'hui.

8 février 2021, 11h25 :
Dawa a indiqué qu'ils ont pu effectuer des vols de recherche à plus de 7000m avec deux hélicoptères de l'armée de terre, avec l'aide de l'escadron 5 de l'aviation militaire.
Les pilotes, Lakpa Dendi et Dawa, ont traversé les zones qu'ils connaissaient pour localiser les alpinistes disparus Muhammad Ali Sadpara, John Snorri et Juan Pablo Mohr sur le K2.
Ils avaient moins de visibilité et la partie supérieure de la montagne est couverte de nuages. Ces trois derniers jours, les pilotes ont fait un excellent travail, hors de leurs limites, mais ils n'y ont trouvét aucun indice.
L'équipe attend une autre possibilité de recherche et des conditions météorologiques acceptables, a déclaré M. Dawa.

8 février 2021, 13h45 :
En raison des mauvaises conditions météorologiques, la mission de sauvetage par hélicoptère d'Ali Sadpara, John Snorri et Juan Pablo Mohr a été annulée.
Alors qu'Imtiaz et Akbar ont décidé de tenter un sauvetage en montant.

https://www.skardu.pk/live-update-ali-sadpara-k2-winter-expedition/



  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Lun 08 Fév 2021 13:42

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Lun 08 Fév 2021 13:42 
A propos des sauvetages en hélicoptères à très haute altitude en Himalaya (Népal) et au Karakoram (Pakistan), les records actuels sont (et sauf erreur de ma part) :

- En 2013, Sudarshan Gautam a été secouru à l’aide d’une élingue depuis un hélicoptère à une altitude de 7.800m (record actuel) sur le mont Everest (Népal).
- En 2010, une équipe de Fishtail Air & Air Zermatt a rélasisé un sauvetage à l’aide d’une élingue (long line) à 6.900 m (22 637 pieds) sur le mont Annapurna (Népal).

Ces 2 opérations de sauvetage ont été réalisées avec des hélicoptères Ecureuil AS350B3.

Au Pakistan, seule l'armée opère des hélicoptères pour les secours en montagne (pas de sécurité civile ni de société privée autorisée comme au Népal), et toujours avec 2 appareils militaires en vol (aussi problème de conflit avec l'Inde dans la région du Cachemire).

C'est peut-être en train de changer...

Rappelons aussi :
Le 14 mai 2005, un AS350 B3 piloté par le pilote d'essai d'Eurocopter, Didier Delsalle, s'est "posé" (a tenu en "appui patin" pendant plus de 2 minutes) au sommet du mont Everest, à 8 848 m (29 030 ft).

"Pendant la période d'essai [du record d'altitude], Didier Delsalle et son Ecureuil/AStar AS350 B3 ont effectué des missions de sauvetage pour le compte des autorités népalaises, démontrant les capacités opérationnelles de l'appareil utilisé pour établir le record du monde d'altitude d'atterrissage et de décollage. Les vols d'essai sont allés jusqu'à 10.211 mètres (33.500 ft) et ont atterri au Col Sud du Mont Everest à 7.925 mètres (26.000 ft) le 12 mai 2005." (info à vérifier, peu documentée ? cf https://en.wikipedia.org/wiki/South_Col)

Image

Interview intéressante (en anglais) de Simone Moro et infos techniques sur les hélicos en Himalaya en 2012 (Simone Moro est un alpiniste et himalayiste professionnel de très haut niveau et aussi pilote et propriétaire d'hélicoptère Écureuil AS350B3) :
https://www.outsideonline.com/1929306/simone-moro-alpinist-helicopter-rescue-pilot-everest-kingpin

Citation:
Extraits (en 2012):

...
Combien coûtent ces machines ?
Le B3+ coûte plus de 3 millions de dollars. Le B3e est sorti depuis moins d'un an et dans deux semaines, nous aurons notre premier ici.

Le B3e est-il plus puissant ?
Non. Il a la même puissance (843 chevaux), mais quelle que soit la hauteur à laquelle il monte, il ne perd pas de puissance, comme le vieux Lama. Le Lama est toujours le meilleur de la planète. Le record du monde d'altitude pour un hélicoptère est toujours détenu par un Lama : En 1972, un Lama a volé à 12 443 mètres. Ici, au Népal, cela pourrait être fantastique. Le B3 est un cheval. Le Lama est un âne. Le Népal est un pays d'ânes, pas de chevaux de course.
Mais il y a une loi ici qui interdit à tout avion de plus de 20 ans de voler. C'est la loi la plus stupide.

Qui fabrique le Lama ?
C'était Aérospatiale [Sud-Aviation], puis Eurocopter l'a repris. Mais ils ont cessé de le fabriquer il y a 26 ans et ont récemment déclaré qu'en 2019, vous ne pourrez même plus obtenir de pièces de rechange. Mais il y a un endroit où vous pouvez vous procurer un nouveau Lama : Bangalore. Le Lama a été développé en Inde [HAL "Cheetah"] pour sa guerre avec le Pakistan. Mais ils ne pouvaient pas le produire, alors ils ont demandé à Eurocopter de le produire. Mais ils ne peuvent pas le vendre en Europe ou aux États-Unis. Un Lama, en théorie, pourrait soulever 80 kg depuis le col sud de l'Everest [8.000m]. Un B3 ? Au revoir.
...


Autre interview (en français) de Simone Moro en 2013 :

https://www.montagnes-magazine.com/blog-le-plus-haut-secours-helitreuille-montagne-lieu-everest-alt

Simone Moro et son (ex) hélicoptère Ecureuil AS350 B3 I-VIEW opéré par Fishtail Air au Népal :

Image

Son appareil a été détruit dans un accident au Népal, en juin 2013 :

Citation:
Népal - Un mort et 5 blessés, mais pas en danger de mort : tel est le bilan de l'accident d'hélicoptère survenu hier après-midi dans l'Himalaya. L'hélicoptère appartenant à Simone Moro, qui était stationné au Népal au service de Fishtail Air, s'est écrasé au sol dans la région de Tumkot, à l'extrême nord-ouest du Népal, près de la rive du fleuve Karnali. A bord de l'appareil, il n'y avait pas Moro, qui était à Rome, mais un autre pilote italien, Davide Spatola, qui a survécu au crash.
...
Le propriétaire de l'hélicoptère, Simone Moro, n'a pas d'autres informations. L'appareil de l'alpiniste de Bergame, était opérationnel pour la recherche et le sauvetage népalais avec une équipe italienne. Au moment de l'accident, Moro était à Rome pour passer des examens à l'Enac afin de pouvoir effectuer des vols commerciaux.

"Ils m'ont dit que l'hélicoptère est détruit - a dit Moro, que nous avons joint directement au téléphone - je sais qu'il y a un Népalais mort et trois blessés. Je sais que le pilote était Davide Spatola, dont on m'a dit qu'il avait survécu et qu'il ne risquait pas de mourir. On me dit qu'il n'y a pas eu de faute professionnelle".
...

https://www.montagna.tv/48609/incidente-in-himalaya-si-schianta-lelicottero-di-simone-moro/


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mar 09 Fév 2021 12:04

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mar 09 Fév 2021 12:04 
D’après le site Dawn.com, les recherches continues aujourd'hui sur le K2, malgré une mauvaise météo...
Il n'y a pourtant plus aucun espoir de retrouver les 3 alpinistes en vie.

Une débauche de moyens aériens, techniques (images satellite, tentative de localisation des téléphones satellite Thuraya, avion C130 équipé FLIR, 6 hélicoptères Écureuil déployés...) et humains sont utilisés.
Deux alpinistes Pakistanais Imtiaz Hussain and Akbar Ali(cousins et originaires du même village qu'Ali Sadpara) souhaitent à tout prix monter à pied à la recherche des 3 disparus, ce qui semble extrêmement dangereux puisqu'ils ne sont pas acclimatés à la très haute altitude et les conditions météo actuelles sont mauvaises...

Ceci s'explique par la dimension patriotique et de "fierté nationale" au Pakistan, dûe à la présence dans l'expédition de l'alpiniste Pakistanais Ali Sadpara (disparu) et de son fils Sadjid de 22 ans (survivant, sain et sauf).
L'armée Pakistanaise a reçu l'ordre de n'économiser aucun moyen aérien nécessaire pour cette recherche (des corps, désormais).

On se souvient qu'en hiver 2018 lors du sauvetage d'Elisabeth Révol et de son compagnon de cordée Polonais Tomasz Mackiewicz (décédé) au Nanga Parbat voisin, les hélicoptères avaient tardé à décoller pour démarrer les recherches et sauvetages aériens... (pour des raisons financières, notamment).

Cette année 2021 sur le K2, la conquête de la première ascension hivernale aura donc vu 10 réussites (10 alpinistes Népalais ont atteint le sommet le 16 janvier 2021 et sont redescendus sains et saufs, dont 1 sans aide d'oxygène supplémentaire), ainsi que 5 décès.

Rappel : "En 2016, seules 378 personnes avaient réalisé l'ascension [en été !] contre plus de 5 000 personnes ayant atteint le sommet de l'Everest, et 85 personnes ont trouvé la mort sur ses pentes, ce qui fait un décès pour quatre personnes réussissant l'ascension." (Wikipédia)

On a aussi l'habitude de dire qu'il y a plus de personnes sur Terre qui sont allés dans l'espace que de personnes qui ont atteint le sommet du K2 en été.

Espérons que les tentatives de recherches aériennes et pédestres actuellement en cours n'entrainent pas d'autres drames, inutiles...

Citation:
...
Selon un responsable des relations publiques interservices (ISPR), la mission de recherche et de sauvetage des trois alpinistes se poursuivra mardi une fois que la météo s'améliorera et que toutes les ressources à la disposition des militaires auront été mobilisées.

Le responsable a déclaré que tous les efforts aériens et terrestres étaient utilisés alors que la mission de recherche et de sauvetage entrait dans le quatrième jour, reconnaissant qu'en raison de la haute altitude et des conditions météorologiques extrêmes, la mission de recherche faisait face à des difficultés. Mais il a ajouté qu '«aucune pierre ne sera laissée de côté» et que la recherche se poursuivra.

Partageant des détails, le responsable a déclaré qu'au cours des 72 dernières heures, deux hélicoptères de l'armée de l'air - qui ont un plafond de 7 000 m - ont été utilisés.
Les hélicoptères Écureuil, qui entreprennent actuellement la mission, ne peuvent pas opérer au-dessus de 7 000 m, alors que les grimpeurs seraient quelque part au-dessus du goulot d'étranglement qui commence à 8 100 m d'altitude, a indiqué le responsable.

«Hier, une mission spéciale d'imagerie infrarouge frontale (FLIR) par un avion C-130 était prévue. Cependant, le FLIR ne peut pas fonctionner à cette altitude et à cette température », une mise à jour partagée par l'ISPR.

Pendant ce temps, le secrétaire du club alpin, Karrar Haidri, a déclaré que la mission se poursuivrait mais que les mauvaises conditions météorologiques rendaient l'exercice difficile. «Il fait très nuageux aujourd'hui et la visibilité est faible. Espérons que le temps s'améliorera », a-t-il ajouté.
...
Le communiqué a ajouté que l'alpiniste américano-britannique Vanessa O'Brien, qui sert également d'ambassadrice de bonne volonté du Pakistan et qui a fait le sommet du K2 avec Snorri, a coordonné - via un camp de base virtuel - les efforts de recherche et de sauvetage pour les grimpeurs disparus et fourni un soutien aux familles. .

«Dans notre camp de base virtuel, nous avons eu la chance de recevoir des images SAR satellite haute résolution. L'imagerie SAT a été utilisée dans des opérations de sauvetage antérieures, mais personne n'a jamais vraiment utilisé l'imagerie SAR comme celle-ci auparavant. Cela nous a donné une acuité visuelle parfaite pour voir les zones inaccessibles aux hélicoptères en raison des conditions hivernales rigoureuses et des vents excessifs », indique le communiqué de presse.

'Nous avons complété ces données avec des apports d'autres dispositifs technologiques que les grimpeurs ont transportés avec des interviews de témoins, pour créer un calendrier des emplacements des grimpeurs pendant leur candidature au sommet', indique le communiqué.

'Nous sommes reconnaissants pour les six vols en hélicoptère des pilotes de l'armée pakistanaise, qui ont repoussé les limites supérieures au cours de chacun de ces vols de recherche', a déclaré le communiqué, remerciant le chef d'état-major de l'armée Qamar Javed Bajwa, l'armée pakistanaise et tous ceux qui ont aidé la mission.
https://www.dawn.com/news/1606376/harsh ... bers-on-k2


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mar 09 Fév 2021 18:55

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mar 09 Fév 2021 18:55 
Un article de Montagne Magazine à propos des moyens de recherche mis en œuvre ce 09/02/21 :


Citation:
Hivernale au K2 : les corps sont maintenant recherchés par satellite

Tout espoir de retrouver en vie les trois alpinistes s'est envolé. Juan Pablo Mohr, Muhammad Ali Sadpara et John Snorri restent toujours introuvables. Un rapide vol de reconnaissance hier matin n'a rien donné de plus, et les Népalais de Seven Summit Treks ont maintenant quitté le camp de base.

Pour l'instant, les recherches ne sont pas abandonnées mais ce sont les Pakistanais de Jasmine Tours qui vont devoir gérer tandis que deux membres de la famille Sadpara, son cousin Imtiaz et son neveu Akbar, veulent tenter de retrouver les corps. Ce matin, ils ont reçu un soutien de taille via le ministère de la Défense et l'Agence spatiale islandaise qui mettent maintenant à disposition leur satellite ICEYE pour photographier depuis l'espace chaque mètre carré de la montagne !

...

Place à la technologie

Ce matin, Jasmine Tours annonce avoir désormais une collaboration de tout premier ordre et que certains demandaient illusoirement depuis quelques jours : un satellite !

Grande première dans le domaine du SAR (« search and rescue »), l'Agence spatiale et le ministère de la Défense islandais (patrie de John Snorri) viennent ainsi de mettre à disposition leur procédé d'imagerie satellitaire ICEYE qui combine les données d'Airbus Defence and Space et de la société franco-italienne e-GEOS.

Chaque mètre carré de la montagne va pouvoir ainsi être photographié en haute-définition. À commencer par les zones au-delà de 7 800 mètres qui n'ont pas encore pu être visualisées depuis les hélicoptères et où il est maintenant quasiment sûr que reposent les disparus. L'intérêt des technologies employées réside aussi dans le fait que l'imagerie est possible quelques soient les conditions météorologiques et la couverture nuageuse.

En parallèle, une véritable enquête de police est menée à distance, via ce qui est maintenant dénommé un « camp de base virtuel » avec des entretiens avec les alpinistes qui ont croisé le groupe pendant son ascension tandis que sont également collectées les données de tous les appareils électroniques qu'ils portaient sur eux : trackeur GPS Garmin et téléphones Thuraya et Inmarsat.

Comme nous l'écrivions il y a quelques jours, cette affaire prend donc une dimension à la fois internationale, politique et désormais technologique jamais vue auparavant.

https://www.montagnes-magazine.com/actus-hivernale-k2-les-corps-maintenant-recherches-satellite


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 17:47

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 17:47 
Les infos du jour, publiées par Skardu.pk (à prendre avec des pincettes...) :

Citation:
10 février 2021, 10h54 : L 'agence spatiale Islandaise, ICEYE, Airbus, Planet et E-GEOS collaborent également avec le camp de base virtuel pour obtenir des informations en temps réel.
La PAF du Pakistan travaille sur d'autres méthodes de FLIR car la météo ne favorise pas le C130.
Pendant ce temps, l'équipe de sauvetage au sol est en mission, ils ont déjà un camp de base virtuel sur le K2.


Perso, je ne vois pas bien comment un C-130 équipé FLIR (système qui permet de détecter des sources de chaleur) pourrait aider dans la recherche de 3 corps congelés sur les pentes du K2 ! :shock:
Quant à l'utilisation des images satellite fournies par ECEYE, cela ne me parait pas gagné non plus, vu le terrain...

Mais je ne connais pas bien ces systèmes...


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 18:34

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 18:34 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Mar 15 Mar 2016 16:28
merci.
et c'est quoi un camp de base "virtuel" ?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 19:18

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 19:18 
vinss789 Image a écrit:
merci.
et c'est quoi un camp de base "virtuel" ?

Oh, c'est juste une équipe de gens regroupés quelques part (une "task force" comme disent les américains !) et qui travaillent ensemble et à distance sur l'organisation des secours sur le K2.
Simplement, ils ne sont pas sur la montagne au camp de base du K2 à 5000m d'altitude (mais bien au chaud et avec une bonne connexion Internet !).

[Edit] En fait le message original en anglais de Skardu.pk n'est pas très clair :

"February 10, 2021, 10:54 AM: Ice land space agency ICEYE, Airbus, Planet and E - GEOS coys are also collaborating for real-time info with the Virtual base camp. PAF of Pakistan is working on other methods of FLIR as the weather is not favoring C130.
Meanwhile, the ground rescue team is on the mission, they have already a Virtual basecamp on K2."


Il y a bien une équipe appelée "Virtual base camp" à Islamabad, et peut-être que Skardu.pk a voulu dire qu'elle est en contact avec les quelques et rares personnes qui restent actuellement au camp de base du K2 (du personnel tour opérateur de Skardu, le logisticien Jasmine Tour)...


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 19:48

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 19:48 
Sinon, à propos de sauvetages en hélicoptères à haute altitude au Pakistan, on peut citer des précédents exemples récents (2018).

Ce sont donc des pilotes du 5ème escadron de l'armée pakistanaise (via la société Askari Aviation) basés à Skardu dans la région du Gilgit-Baltistan qui opèrent ces helicoptères verts, des Ecureuil AS350 B3.
Si la mission envisagée implique le survol d'un glacier (ce qui est souvent le cas pour ces sauvetages en montagne, par exemple au K2 il faut survoler le glacier du Baltoro qui fait 62 km de long), le protocole militaire exige que le vol soit réalisé avec 2 appareils simultanément, ce qui bien évidemment augmente le coût des secours.

Ces hélicoptères mono turbine ne sont pas équipés de treuil comme nos EC145 ou EC135 utilisés pour le secours en montagne dans les Alpes.
Leurs missions de secours consistent donc le plus souvent en des déposes et des récupérations au sol, avec atterrissages et décollages.
Parfois, et c'est assez récent, ils utilisent une élingue ("long line") pour extirper une victime de la montagne.

Juin 2018, sauvetage sur l'Ultar Sar (7.388 m) avec atterrissage/decollage à 5.900 m :

Une avalanche a surpris un groupe de grimpeurs sur l’Ultar Sar, sommet de 7.388 mètres dans l’extrême nord du Pakistan, ce vendredi 29 juin. Bruce Normand et Timothy Miller, tous les deux de nationalité britannique, ont été blessés. Leurs jours ne sont pas en danger. Leur compagnon de cordée, l’Autrichien Christian Huber, n’a pas survécu à l’avalanche. Huber, résident américain, a été tué par cette coulée de neige sur le pilier Sud-Est de l’Ultar Sar.
La mission est de récupérer le corps de l’Autrichien Christian Huber, et éventuellement les 2 survivants, qui ont aménagé une plateforme dans la neige, sur une crête à 5.900m.
Il y a donc deux hélicoptères AS350 B3, avec chacun 2 pilotes.
Un appareil s'est posé sur l'heli surcface improvisée, ils ont chargé le corps de Huber, puis ont initié le décollage puis immédiatement reposé.
Le pilote a alors fait signe à Bruce Normand qu'il pouvait embarquer lui aussi, estimant que l'appareil supportait la charge supplémentaire d'une personne (4 personnes donc).

Ce sauvetage a été l'un des atterrissages d'hélicoptère le plus élevé enregistré au Pakistan.
Voir la vidéo ci-dessous.

Image

Image

Image

Image

Vidéo :

Notez le copilote qui descend de l'appareil (à 5.900m donc !) pour aider à charger le corps, en t-shirt plus sa combinaison de vol en tissu...

Les équipages avec les 2 survivants :
Image



Juillet 2018, sauvetage sur le Latok I (7.145 m) avec élingue à 6.290 m:

L'alpiniste russe Alexander Gukov a été secouru à la suite d'une épreuve dramatique sur la crête nord de Latok I (7145m). Le compagnon de cordée de Goukov, Sergey Glazounov, est mort en réalisant un rappel au-dessus de 6000 m le 25 juillet, laissant Gukov bloqué dans des conditions météorologiques difficiles. Le mauvais temps a continuellement entravé de multiples efforts de sauvetage sur la montagne, mais après 6 jours sans nourriture ni eau et sans batterie pour son GPS Garmin InReach, Goukov a été secouru par les pilotes du 5e Escadron d'aviation de haute altitude de l'armée pakistanaise. Il s'agit probablement du sauvetage le plus haut réalisé avec élingue au Pakistan.

Les sauvetages avec élingue ne sont pas du tout une procédure standard au Pakistan, car sans un secouriste qualifié au bout de la ligne, l'équipe compte sur le grimpeur pour tout faire correctement (attraper l'élingue, se clipser, et se déclipser de son ancrage sur la montagne).
Or, il ne l'a pas fait...
Dans son état d'épuisement, Goukov a oublié de se déclipser et pendant 10 secondes, l'hélicoptère a été retenu par la corde, ce qui a fait basculer dangereusement le rotor de queue vers la face. Heureusement, l'ancrage de Goukov a sauté et il a été "catapulté" dans les airs...

Image


Je mets ci-dessous la traduction d'un extrait d'un article (très long !) de UK Climbing en 2018 dont j'ai tiré certaines infos de mon message ci-dessus, et qui me parait intéressant à propos de l'évolution des secours en hélicoptères au Pakistan.
Cela donne une bonne idée des différences avec nos secours par hélicoptères dans nos Alpes, dont le plus haut sommet culmine à une altitude inférieur au camp de base du K2...

-----------------
Citation:
L'avenir

La formation des pilotes n'a pas beaucoup changé au fil des ans depuis la création d'Askari. L'armée pakistanaise pratique les procédures de ligne fixe avec le fret et tous les pilotes font une rotation de 3 ans dans le 5e escadron.
Au début, ils n'ont aucune idée de ce que c'est que de voler dans les montagnes et doivent essentiellement réapprendre à voler à partir de zéro, explique Bruce Normand. Dès la deuxième année, ils commencent à prendre confiance en eux et peuvent envisager de dépasser les SOP en termes d'altitude ou de vol dans les nuages. Au cours de leur troisième année, ils peuvent réaliser de grandes missions en vol, mais ils partent ensuite, car Skardu n'est pas la base la plus attrayante pour le personnel militaire. Cela signifie que la région n'aura probablement jamais de cadre de sauvetage permanent et que la capacité technique fluctue en fonction des compétences des pilotes. "Cette saison a été bonne, et ils ont fait beaucoup de chemin cette saison en commençant par Revol, c'est pourquoi ils ont pu réussir les sauvetages de cette année," explique-t-il.

Malgré cette saison de sauvetages miraculeux et très médiatisés, Normand et Sharafat Ali craignent que les attentes pour l'avenir soient portées à des niveaux irréalistes.

"C'est une préoccupation énorme. La facilité de communication et d'accès pour les personnes ignorantes devient problématique", déclare Bruce Normand. On pourrait dire que les sauvetages de cette année ne feront aucune différence tant que des personnes croient pouvoir être sauvées à 8000 m, mais il est certain qu'une plus grande partie du public semi-informé des alpinistes voit de nouvelles limites supérieures. Même les alpinistes les plus chevronnés peuvent ne pas apprécier certains paramètres de base du vol : l'équipage ne peut pas voler s'il ne peut pas voir (les nuages) ; il ne peut pas atterrir sans une grande surface ferme ; il ne peut pas faire de la longue ligne sans treuil et il ne peut pas changer le poids de l'hélicoptère de 100 kg s'il vole au-dessus de 6300m, parce que l'air est trop raréfié. Ces critères se combinent pour réduire la probabilité d'une opération sûre.

"On pourrait s'attendre à ce que ces récents sauvetages réussis permettent de financer davantage la formation et l'équipement au Pakistan, mais malheureusement le contraire sera probablement vrai. En fait, le budget sera réduit parce que trop d'argent est perdu", explique Normand.

"Les statistiques de cette saison [2018] au Pakistan donnent à réfléchir. Sur 44 expéditions, 17 ont fait appel à un hélicoptère. Certaines expéditions ont eu plusieurs évacuations et ont appelé au secours plus d'une fois", souligne Sharafat Ali. Quelqu'un doit s'asseoir et prendre note plus tard dans l'année quand l'armée a effectué les 30 missions de sauvetage prévues - certaines aux dépens d'opérations critiques de l'armée pakistanaise. Six sauvetages ont été effectués lors des accidents déjà mentionnés, plus un groupe de Coréens sur le Latok. Tous les autres se trouvaient sur le Baltoro. Pour au moins huit des appels, les pilotes pouvaient dire - ou on leur a dit - qu'il n'y avait rien de mal chez le grimpeur, à part le fait qu'il était trop paresseux pour sortir", dit Normand. Le fait que plus d'un tiers des équipes des expéditions 2018 aient fait appel à des hélicoptères - dont beaucoup simplement "parce qu'ils sont là" - est un fait nouveau qui mettra sans aucun doute la pression sur les opérations d'Askari.

Cet hiver, la situation semble devoir se compliquer. Askari connaît beaucoup plus d'évacuations de soldats en période de froid qu'en été, en raison des gelures et des effets de l'altitude. Le nombre de jours de vol est considérablement réduit et le vent est presque toujours implacable. Des expéditions sont prévues cet hiver vers le K2, le Nanga Parbat, le G2 et peut-être le Broad Peak", explique Normand. Ces alpinistes doivent être conscients des longues attentes s'ils demandent un hélicoptère et comprendre qu'un soldat pakistanais gelé est probablement devant eux sur la liste".

Un autre sujet qui mérite d'être discuté est celui de la "longue file d'attente". Tout le monde s'attend à ce que ce soit un "vrai" sauvetage par hélicoptère, parce que les Français le font pour économiser de l'argent grâce à leur rapidité, et ensuite les gens pensent que les Pakistanais sont incompétents s'ils ne peuvent pas faire la queue", explique Normand. La long-line nécessite un treuil, qui pèse 200 kg. Un technicien de sauvetage descend, et généralement un treuil reste sur l'avion, ce qui représente 200 kg supplémentaires, certainement avec un câble en acier (50 kg et plus). Ajoutez 450 kg à l'hélicoptère et ... son plafond descend de 6300 à environ 5000 m," ajoute-t-il. C'est pourquoi les Pakistanais n'ont pas de treuils - ils doivent aller beaucoup plus haut que cela. Un sauvetage "par ligne fixe", comme celui que Alexander Gukov a bénéficié, implique un sauvetage par corde.

Cependant, une élingue de cargaison est statique, risquant de se casser en cas de problème de transfert de poids. Je suppose qu'ils ont des cordes légèrement dynamiques pour les urgences, mais le plus gros problème est celui qu'ils ont rencontré avec Gukov - le grimpeur blessé doit être capable de tout faire lui-même, et le faire correctement," explique Normand. Après Gukov, on ne peut pas s'attendre à ce que les cordes fixes soient des SOP optionnelles, et je ne sais pas non plus ce qu'il en est des atterrissages sur des plateformes préparées par les grimpeurs. Certains hélicoptères ont été perdus parce qu'ils se sont enfoncés dans la neige à l'atterrissage lors d'opérations militaires régulières, c'était donc un point important de notre sauvetage. Je ne sais pas s'ils ont dû nous faire confiance aveuglément, comme avec Gukov, ou s'ils ont vraiment eu une certaine marge de manœuvre pour tester l'aire d'atterrissage lorsqu'ils sont arrivés".

...

Enfin, mais c'est un point crucial, il y a la question du sauvetage par hélicoptère des travailleurs des expéditions en haute altitude, qui ne sont généralement pas couverts par l'assurance personnelle d'un alpiniste. Au Népal, les sauveteurs sont généralement plus facilement accessibles aux travailleurs après des discussions de haut niveau concernant leurs droits, mais au Pakistan, les porteurs de haute altitude ne sont pas aussi nombreux. Il y a actuellement environ 25 porteurs d'altitude au Pakistan. En cas d'urgence, les tour-opérateurs locaux fournissent des porteurs à Askari Aviation pour aider un alpiniste en difficulté, mais ils sont souvent refusés par les ambassades même s'ils sont compétents, ce qui s'est produit lors du sauvetage de Revol", explique Sharafat Ali. Les grandes expéditions amènent des sherpas népalais au Pakistan, ce qui n'arrange pas la situation non plus. Le Pakistan pourrait être obligé de mettre en place des règles pour limiter le nombre de sherpas népalais afin d'empêcher la domination du marché. La meilleure façon d'inculquer une certaine compétence à une communauté est de la relier à un avantage économique", explique Sharafat Ali. S'il y a une demande pour un certain ensemble de compétences, les gens essaieront de l'apprendre pour gagner leur vie".

Le sauvetage d'un porteur dépend de l'expédition qui l'engage. Il incombe au groupe de payer l'assurance de sauvetage par hélicoptère des porteurs, parallèlement à l'assurance médicale obligatoire en cas de blessure ou à l'assurance vie en cas de décès. Les grands tour-opérateurs obligent leurs expéditions à fournir une assurance de sauvetage pour leurs porteurs en haute altitude, mais tous ne le font pas", ajoute Sharafat Ali. Les opérateurs participants s'assurent que les expéditions signent un contrat selon lequel l'expédition serait responsable de son personnel pakistanais. Heureusement, la raison pour laquelle la couverture de sauvetage des porteurs au Pakistan a reçu peu d'attention jusqu'à présent est qu'elle n'a pas été nécessaire - Askari Aviation ne se souvient pas d'une demande de sauvetage par hélicoptère d'un porteur au cours des sept dernières années. Cela dit, l'égalité entre les alpinistes occidentaux et les travailleurs locaux devrait rester un point important à considérer pour les équipes des expéditions.


https://www.ukclimbing.com/articles/features/helicopter_rescue_in_pakistan_-_the_past_present+future-11177


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 20:47

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 20:47 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Ven 26 Jan 2007 09:51
Localisation: france
tant qu'on n'a pas retrouvé les gens décédés ils sont réputés vivants
les cam infra rouge ont toutes légitimités, même si les chances sont minces
souvenez vous de guillaumet....
mais ça c'est l'histoire,
pas pour rien qu'en france il faut 10 ans (sauf dérogation) pour déclarer qu'un de dcd et ouvrir les droits attenants si on n'a pas retrouvé le corps
:hand:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 10 Fév 2021 23:54

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Mer 10 Fév 2021 23:54 
fouvolant Image a écrit:
tant qu'on n'a pas retrouvé les gens décédés ils sont réputés vivants
les cam infra rouge ont toutes légitimités, même si les chances sont minces

Oui, on parle alors pudiquement de "disparus"...
Dans ce cas précis sur le K2, l'être humain ne pas survivre si longtemps à ces altitudes (la "death zone") et par ce froid (-40 à -60°C, plus le vent).
Les chances sont donc désormais nulles, malheureusement.

L'Equipe.fr a écrit:
Les chances de revoir vivants les trois alpinistes qui tentaient l'ascension du K2 (Muhammad Ali Sadpara, John Snorri et Juan-Pablo Mohr) sont désormais inexistantes.
Un drame qui porte le bilan de cette saison hivernale sur le deuxième plus haut sommet du monde à trois disparus et deux morts, le pire bilan de son histoire.

https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Alpinisme/Actualites/Deux-morts-et-trois-disparus-le-pire-bilan-de-la-saison-hivernale-sur-le-k2/1221776


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Jeu 11 Fév 2021 09:59

 Re: Recherche et sauvetage en cours sur le K2 : hélico SA315B Lam
MessagePosté: Jeu 11 Fév 2021 09:59 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 29 Oct 2007 23:34
Localisation: Luxembourg
Excusez mon ignorance, mais si ils savent que régulièrement ils doivent agir à plus de 7.000 mètres, pourquoi n'ont-il pas des hélicoptères qui peuvent monter plus haut (je comprends qu'il en existe) et pour n'ont-ils pas de treuil?
Merci d'avance


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO