For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Mer 11 Oct 2023 08:30

 La région Occitanie montre l'exemple
MessagePosté: Mer 11 Oct 2023 08:30 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Fleurimont
La région Occitanie montre l'exemple avec 13 aéroports engagés en faveur de la biodiversité

Mesurer l’évolution de la biodiversité sur les aéroports et veiller à sa préservation, tel est l’objectif de l’association Aéro Biodiversité. Elle recense 70 plateformes en France métropolitaine et dans les Outre-mer, et 13 sont en Occitanie, un record.

https://www.ladepeche.fr/2023/10/11/la-region-occitanie-montre-lexemple-avec-13-aeroports-engages-en-faveur-de-la-biodiversite-11016653.php

Sur les aéroports il n’y a pas que du bitume et des avions. Les plateformes aéroportuaires sont entourées de grands espaces verts qui permettent à une faune et une flore locales méconnues du public de se développer. Fort de ce constat, l’association Aéro Biodiversité a été créée en 2013. Elle s’est donnée comme objectifs de mesurer l’évolution de la biodiversité sur les aéroports, de veiller à sa préservation, et de montrer que les acteurs du transport aérien ont un engagement responsable vis-à-vis de l’environnement. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette vie sauvage est peu impactée par les activités aéronautiques. « Les aéroports sont des espaces de refuge pour la biodiversité parce que clos, protégés, et cohabitant parfaitement bien avec l’activité industrielle. » explique Hélène Abraham, la directrice d’Aéro Biodiversité. « Même dans des milieux urbanisés, c’est souvent un endroit où l’on va avoir le plus d’insectes pollinisateurs parce que ce sont des espaces qui ne voient pas de produits phytosanitaires. »

A ce jour, plus de 700 espèces différentes ont été répertoriées sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac A ce jour, plus de 700 espèces différentes ont été répertoriées sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac HOP!

Chaque plateforme qui le souhaite peut donc adhérer à l’association. À ses débuts, on ne comptait que quatre aéroports. Cette année, on en recense 70, en France métropolitaine et dans les Outre-mer. Ces terrains sont de toutes tailles, il y a de grands aéroports, mais aussi des aérodromes ou des altiports.

En acceptant de devenir membre de l’association pour une durée de trois ans renouvelable, les plateformes acceptent d’ouvrir leurs portes à l’association. Une équipe constituée d’au moins un botaniste et d’un ornithologue se rend alors sur place trois fois par an, au printemps, en début d’été et à l’automne. À chaque fois, elle y réalise des relevés pendant deux jours. Un travail minutieux qui permet de recueillir des données précises sur la diversité des espèces observées et de cartographier leurs habitats.

L’association émet ensuite des propositions aux gestionnaires des plateformes pour préserver cette biodiversité. Libre à eux de les mettre en œuvre. Ces suggestions peuvent prendre différentes formes explique Hélène Abraham. « Quand on découvre des orchidées sur les aéroports, ce qui est extrêmement fréquent, on va par exemple conseiller une fauche tardive. Lorsqu’un aéroport fait des travaux, on va recommander d'utiliser la terre déjà présente plutôt que d’en importer de l’extérieur car cela risquerait d’amener des plantes exotiques envahissantes. »

Un label pour les aéroports modèles

À la fin de chaque année, Aéro Biodiversité remet un rapport validé par son conseil scientifique. Depuis 2022, s’ils en font la demande, les bons élèves peuvent être récompensés du label « aérobio » qui souligne leurs engagements et leurs actions en faveur de la nature. Ce label compte trois niveaux, le niveau 3 étant le plus exigeant. À ce jour, ils ne sont que huit à l’avoir obtenu, et trois sont en Occitanie. Ce label a en effet été décerné fin 2021 aux aéroports de Perpignan et de Tarbes-Lourdes et en février dernier à celui de Carcassonne. « Ce label constitue un encouragement pour poursuivre et accentuer la démarche dans le cadre de la trajectoire de développement durable dans laquelle l’aéroport s’est engagé » estime Cyril Dall’Ava, le directeur général délégué de la Société Publique Locale Aéroportuaire Régionale (SPLAR).

L’Occitanie : première région en nombre de terrains

Avec 13 terrains, la région Occitanie est la plus représentée en 2023. La liste comprend les aéroports de Castres-Mazamet, de Carcassonne, de Perpignan, de Tarbes-Lourdes, de Toulouse-Blagnac, de Béziers, de Nîmes, de Rodez, de Toulouse-Francazal, d’Alès, de Millau, de Toulouse-Lasbordes, et pour la première fois un industriel, l’avionneur Daher. Implanté sur l’aéroport de Tarbes, le constructeur de mono turbopropulseurs a en effet un espace de biodiversité différent que celui de l’aéroport à proprement parler.

L’aéroport de Toulouse-Blagnac, terrain très riche pour les espèces vivantes

Depuis sept ans que l’association intervient sur la plateforme toulousaine, 722 espèces différentes de plantes, d’oiseaux, d’insectes, de reptiles et de mammifères ont été recensés. « On arrive à des chiffres absolument incroyables, se félicite la directrice d’Aéro Biodoversité. On continue à découvrir de nouvelles choses et à augmenter la liste de nos inventaires. Rien qu’en 2022, on a découvert sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac une dizaine d’espèces que l’on n'avait jamais observées en France. »

Pour François Bouvier, le président du Comité scientifique d’Aéro Biodiversité, « protéger la diversité biologique ordinaire, celle avec laquelle nous cohabitons au quotidien, est un enjeu crucial pour toute la biosphère. Elle représente le réservoir génétique dans lequel nous puisons nos capacités de survie. » Rappelons que les aéroports français couvrent 500 km2 de surface dont 70% de prairies semi-naturelles. Ce maillage constitue un vaste refuge pour la biodiversité, mais également une grande richesse pour les écosystèmes locaux. Rien que l’an dernier, plus de 22 700 données ont été collectées sur les 54 plateformes prospectées. Elle a ainsi recensé 272 espèces d’oiseaux, 643 espèces d’invertébrés, 24 espèces de chauves-souris et 1 334 espèces végétales.

_________________
La méditation, c'est observer ce qui démange au lieu de se gratter.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mer 11 Oct 2023 09:41

 Re: La région Occitanie montre l'exemple
MessagePosté: Mer 11 Oct 2023 09:41 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Dim 24 Mai 2020 22:12
Localisation: Port-Aviation (Viry-Châtillon (91))
Pas évident pour contrôler le risque aviaire.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO