For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Mar 07 Jan 2020 00:07

 Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mar 07 Jan 2020 00:07 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Suite à la frappe d’un drone US sur l’aéroport de Bagdad:

post624408.html#p624408

Démonstration de force?

52 n’est pas un chiffre au hasard.

https://www.lepoint.fr/monde/iran-donal ... 177_24.php

Citation:

La tension continue de monter entre Téhéran et Washington. Donald Trump a averti l'Iran samedi. Si la République islamique riposte après l'assassinat par les États-Unis du général iranien Qassem Soleimani, alors les États-Unis ont déjà sélectionné leurs cibles. 52 sites seront frappés « très rapidement et durement ». Certains de ces sites iraniens « sont de très haut niveau et très importants pour l'Iran et pour la culture iranienne », a souligné Donald Trump sur Twitter. « Les États-Unis ne veulent plus de menaces ! » En cas d'attaque iranienne contre leurs intérêts, les forces américaines « utiliseront leur bel équipement tout neuf », et cela « sans hésitation », a insisté le président.

Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères, a mis en garde le président américain Donald Trump sur Twitter. « Ayant gravement violé le droit » international avec les « lâches assassinats » vendredi du général iranien Qassem Soleimani et d'un chef milicien pro-Iran en Irak, M. Trump « menace encore de commettre de nouvelles violations [...] des normes impératives du droit international », de franchir de nouvelles « lignes rouges ».

De son côté, l'armée iranienne a répondu au dernier défi de Donald Trump en disant douter que les États-Unis aient le « courage » de frapper l'Iran. « Ils disent ce genre de choses pour détourner l'attention de l'opinion mondiale de leur acte odieux et injustifiable », a déclaré le général de division Abdolrahim Moussavi, commandant en chef de l'armée iranienne, cité par l'agence officielle Irna.

Attaques dans la Zone verte
L'Iran a promis de venger la mort du puissant général iranien Qassem Soleimani, tué vendredi par une frappe aérienne américaine à Bagdad. Donald Trump a souligné que le chiffre de 52 sites iraniens correspondait de manière symbolique au nombre des Américains qui avaient été retenus en otages pendant plus d'un an à partir de la fin de 1979 à l'ambassade des États-Unis à Téhéran. Les factions pro-Iran en Irak ont fait monter samedi la pression sur les bases abritant des soldats américains à l'issue d'une journée de défilés monstres pour rendre hommage au général Soleimani.

Dans la soirée a commencé ce qui pourrait être le début de l'escalade évoquée depuis la frappe qui a tué vendredi le général Soleimani, chef de la Force Al-Qods, chargée des opérations extérieures de l'Iran, et Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition de combattants pro-Iran désormais intégrés aux forces de sécurité irakiennes. Des roquettes et obus de mortier se sont abattus quasi simultanément dans la Zone verte de Bagdad, où se trouve l'ambassade américaine, et sur une base militaire plus au nord, où sont déployés des soldats américains, sans faire de victimes.


« Guerre directe »

« Les États-Unis attaquent directement un général iranien et des groupes combattent désormais ouvertement au service de l'Iran pour venger ce général : ce n'est plus une guerre par procuration, c'est une guerre directe », a déclaré à l'Agence France-Presse Erica Gaston, chercheuse à la New America Foundation. Après les attaques de samedi soir, les Brigades du Hezbollah, la faction la plus radicale du Hachd, ont appelé les forces de sécurité irakiennes à s'éloigner « d'au moins 1 000 mètres » des sites où sont présents des soldats américains à partir de dimanche à 17 heures (14 heures GMT).

Le Parlement irakien doit tenir dimanche une séance extraordinaire au cours de laquelle il pourrait voter l'expulsion des 5 200 militaires américains déployés en Irak. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a durement critiqué l'appel lancé par les Brigades du Hezbollah. « Les voyous (des brigades du Hezbollah) disent aux forces de sécurité irakiennes d'abandonner leur devoir de protéger (l'ambassade des États-Unis à Bagdad) et d'autres endroits où des Américains travaillent côte à côte avec les courageux Irakiens », a tweeté le chef de la diplomatie américaine. « Le fait que le régime iranien dit au gouvernement irakien ce qu'il a à faire met en danger la vie des patriotes irakiens », a estimé M. Pompeo. Mais « le peuple irakien veut se libérer du joug iranien », a-t-il écrit.......




_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mar 07 Jan 2020 12:38

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mar 07 Jan 2020 12:38 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 17:35
Localisation: HKG/CDG
Ça se positionne :





J'en rigolais presque il y a quelques jours (à tort peut-être) mais entre les échanges sulfureux via Twitter ou autres médias d'Etat interposés, les esprits s'échauffent gravement!

Je ne les poste pas mais sur Twitter c'est déjà la "guerre" entre Trump et l'Iran...! Je viens de voir qu'une bousculade monstre venait de faire de nombreuses victimes en Iran. Cela ne va pas aider à calmer les esprits...!

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 07 Jan 2020 12:44

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mar 07 Jan 2020 12:44 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Les États-Unis déploient 6 bombardiers stratégiques B-52 à Diego Garcia qui pourraient être utilisés pour des opérations contre l'Iran sur ordre - via CNN

Lorsque nous regardons la distance entre l'Iran et Diego Garcia, nous pouvons voir la logique derrière le déploiement de B-52 là-bas et pas au Qatar, car Al-Udeid est à portée de missiles iraniens Diego Garcia quant à lui est bien hors de Shehab-3 MRBM (2000 km) et gammes de missiles de croisière Soumar (2500 km).


_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 07 Jan 2020 16:30

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mar 07 Jan 2020 16:30 
Hors ligne

Inscription: Lun 14 Fév 2011 11:02
Localisation: LFRS
Peut-être l'occasion de voir voler le Qaher 313 ? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Quel belle maquette machine !

Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mar 07 Jan 2020 19:52

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mar 07 Jan 2020 19:52 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Ven 11 Oct 2019 11:30
Tralalair Image a écrit:
Peut-être l'occasion de voir voler le Qaher 313 ? :mrgreen:

:mrgreen: :lol: !

C'était en 2013, durant la présidence de Mahmoud Ahmadinejad...
Pour ceux qui ont loupé le fil, un peu de lecture amusante (malgré la situation actuelle moins amusante !) :http://www.crash-aerien.news/forum/teheran-devoile-un-avion-de-combat-ultra-moderne-t24035.html


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 08 Jan 2020 13:57

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mer 08 Jan 2020 13:57 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 17:35
Localisation: HKG/CDG


Quand on voit tous les événements de cette nuit, je ne peux pas m'empêcher de penser à une chose. L'Iran pour ne pas perdre la face envers ses citoyens VS les US, ont effectués des tirs durant la nuit pour pouvoir annoncer à la télé d'Etat avoir tués 80 citoyens américains, ce qui n'est pas vrai car les US l'ont infirmés publiquement. Mais durant ces frappes ils ont abattus un avion de ligne... Triste!

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 08 Jan 2020 16:07

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Mer 08 Jan 2020 16:07 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 29 Oct 2007 22:34
Localisation: Luxembourg
Iceman 29 Image a écrit:
Les États-Unis déploient 6 bombardiers stratégiques B-52 à Diego Garcia qui pourraient être utilisés pour des opérations contre l'Iran sur ordre - via CNN

Lorsque nous regardons la distance entre l'Iran et Diego Garcia, nous pouvons voir la logique derrière le déploiement de B-52 là-bas et pas au Qatar, car Al-Udeid est à portée de missiles iraniens Diego Garcia quant à lui est bien hors de Shehab-3 MRBM (2000 km) et gammes de missiles de croisière Soumar (2500 km).



Je croyais que des B52 sont toujours positionnés à Diego Garcia... non?


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 09 Jan 2020 10:55

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Jeu 09 Jan 2020 10:55 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Juil 2007 21:42
L'Iran a mis en exécution ses menaces de représailles dans la nuit de mardi à mercredi 8 janvier, en procédant au tir de 22 missiles en direction des bases irakiennes de Aïn al-Assad et d'Erbil abritant des soldats américains.
Un hélicoptère Sikorsky UH-60M Black Hawk de l'US Air Force stationné sur la base aérienne de Ain al-Assad dans l'ouest de l'Irak a été détruit par l'un des missiles ayant atteint la base.

https://aviation-safety.net/wikibase/232024

_________________
Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 09 Jan 2020 11:09

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Jeu 09 Jan 2020 11:09 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Juin 2013 16:16
Localisation: Proche LFDH
MACS Image a écrit:
L'Iran a mis en exécution ses menaces de représailles dans la nuit de mardi à mercredi 8 janvier, en procédant au tir de 22 missiles en direction des bases irakiennes de Aïn al-Assad et d'Erbil abritant des soldats américains.
Un hélicoptère Sikorsky UH-60M Black Hawk de l'US Air Force stationné sur la base aérienne de Ain al-Assad dans l'ouest de l'Irak a été détruit par l'un des missiles ayant atteint la base.


Les dégats occasionnés sur la base de Aïn al-Assad :

Image

Image

Image

_________________
"Aéronauticalement"
« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward Murphy Jr.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 13 Jan 2020 08:53

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Lun 13 Jan 2020 08:53 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Tensions Iran-USA : Huit roquettes tirées sur une base irakienne abritant des soldats américains
MIS À JOUR LE 12/01/20 À 19H24

L’origine des tirs n’est pas encore connue.

Huit roquettes se sont abattues ce dimanche sur une base aérienne irakienne abritant des soldats américains au nord de Bagdad, ont indiqué des sources militaires irakiennes, sans préciser l’origine des tirs. Quatre soldats irakiens ont été blessés, selon l’armée irakienne. Les sources militaires irakiennes ont assuré qu’aucun soldat américain n’avait été touché.

La quasi-totalité des troupes américaines ont déjà quitté cette base située dans la région de Balad, après une escalade entre les Etats-Unis et l’Iran sur le sol irakien. « Il n’y a plus qu’une quinzaine de soldats américains et un seul avion à Balad », a assuré une source militaire irakienne. Des responsables des services de sécurité irakiens avaient auparavant indiqué que 90 % des sous-traitants américains déployés sur la base avaient été évacués.

Des tirs de roquettes fréquents.

Depuis fin octobre, des dizaines de roquettes ont été tirées sur des bases irakiennes abritant des soldats américains, tuant le 27 décembre un sous-traitant américain. Les Etats-Unis ont accusé des factions armées irakiennes pro-Iran de ces tirs.

En représailles, le 29 décembre, les Etats-Unis ont bombardé des bases irakiennes à la frontière syrienne, tuant 25 combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrée aux troupes irakiennes....

La suite ici: https://m.20minutes.fr/amp/a/2693203

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 13 Jan 2020 10:04

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Lun 13 Jan 2020 10:04 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Ven 06 Jan 2012 07:21
Localisation: St No/Les Avirons
L’Iran a déjà gagné sa guerre d’Irak contre les Etats-Unis

https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2020/01/12/liran-a-deja-gagne-sa-guerre-dirak-contre-les-etats-unis/

Le conflit ouvert entre les Etats-Unis et l’Iran, le 27 décembre en Irak, se conclut, le 8 janvier, par une incontestable victoire de Téhéran. La République islamique a en effet pu ce jour-là tirer une bordée de missiles contre deux bases américaines en Irak sans s’attirer la moindre riposte de Washington. Que ce bombardement n’ait pas fait de victime importe moins que la défaite ainsi acceptée par l’administration Trump. Piégée en Irak par un rapport de forces écrasant en faveur de l’Iran, la Maison blanche ne pourrait reprendre la main que par une escalade régionale, dont les éventuels gains militaires s’accompagneraient de conséquences politico-économiques dévastatrices. La victoire iranienne étant à ce stade acquise, il importe d’en tirer les principales leçons.

LA GUERRE DE DOUZE JOURS

Cette « guerre d’Irak » n’aura duré que douze jours et n’aura causé qu’une quarantaine de morts. Elle aura pourtant consacré une nouvelle réalité géopolitique: l’interventionnisme américain au Moyen-Orient, de plus en plus privé de relais locaux, part perdant face à une puissance iranienne qui a méthodiquement enraciné ses réseaux d’influence, avant tout en Irak. Ce conflit a été ouvert par l’Iran, avec le tir de mortier sur une base de Kirkouk où un interprète américain a été tué, le 27 décembre, et s’est conclu par une salve de missiles, tirés depuis le territoire iranien, contre deux bases américaines, l’une à l’ouest de Bagdad, l’autre au Kurdistan irakien. Dans l’intervalle, l’Iran et ses partisans ont essuyé les plus lourdes pertes, avec au moins 25 miliciens pro-iraniens tués dans des frappes américaines, le 29 décembre, attaque le surlendemain de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad et raid américain du 3 janvier où périssent à Bagdad le général Soleimani et neuf de ses compagnons d’armes.

Le Pentagone a prétendu « restaurer la dissuasion » avec l’Iran en liquidant le chef des forces spéciales des Gardiens de la Révolution, mais Soleimani s’avère, comme le martèle la propagande iranienne, « plus dangereux mort que vivant ». L’architecte de la politique expansionniste de la République islamique a promptement été remplacé par un successeur déjà aguerri, tandis que sa mort aux mains du « Grand Satan » a permis d’étouffer les voix dissidentes en Iran comme en Irak, malgré les vagues de contestation que la République islamique y avait récemment réprimées. Ce rétablissement d’une unité, au moins de façade, du camp chiite face aux Etats-Unis représente un acquis considérable pour le régime des ayatollahs, dont la stratégie régionale fléchissait face à la protestation populaire de l’automne dernier. En outre, le Parlement irakien a voté, le 5 janvier, à l’unanimité des 170 députés présents, en faveur de l’expulsion des forces américaines. Quant à la frappe iranienne du 8 janvier, elle a ciblé aussi une base américaine au Kurdistan d’Irak, où le Pentagone envisage de se replier en cas d’aggravation de la situation dans le reste du pays.

L’ABSENCE DE STRATEGIE AMERICAINE

Les Etats-Unis n’ont désormais plus en Irak cinq mille soldats d’une force de projection, mais cinq mille otages potentiels d’une nouvelle escalade avec l’Iran. Ils ne réagissent d’ailleurs plus qu’en représailles à des attaques contre leurs ressortissants ou leurs intérêts (la mort d’un sous-traitant à Kirkouk ou l’assaut contre l’ambassade à Bagdad), démontrant au monde entier leur absence cruelle de vision stratégique. Cette absence n’est pas nouvelle, car les Etats-Unis ont renoncé depuis longtemps à considérer l’enjeu irakien comme une fin en soi: George W. Bush a décidé, en 2003, l’invasion et l’occupation du pays dans la perspective, vite frustrée, de l’avènement d’un « Grand Moyen-Orient » pro-américain; Barack Obama a lancé, en 2014, une coalition contre Daech qui accordait en Irak la protection aérienne du Pentagone à Soleimani et à ses réseaux ; Donald Trump n’a vu en Irak qu’un théâtre de son bras de fer avec l’Iran, proférant ces derniers jours des menaces à l’encontre de Bagdad totalement contre-productives.

L’Iran, à la différence des Etats-Unis, a développé en Irak une stratégie méthodique de longue haleine, menée en trois temps: neutralisation de la menace militaire de l’Irak; montée en puissance de milices pro-iraniennes sur le plan sécuritaire et politique; infiltration des institutions irakiennes, entre autres dans la ville sainte chiite de Najaf. Cette stratégie porte aujourd’hui ses fruits avec la marginalisation des forces américaines, en attendant leur retrait à terme, du fait d’une position largement intenable. Il n’y aura pas d’image d’hélicoptères en fuite, comme à Saïgon en 1975, mais l’humiliation n’en sera pas moins sévère. Le contraste ne saurait être plus choquant avec le déplacement inédit de Vladimir Poutine à Damas, peu avant le tir de missiles iraniens contre deux bases américaines en Irak: le maître du Kremlin, plutôt que de visiter Bachar al-Assad en son palais, l’a convoqué sur la base russe de la capitale syrienne, où les deux dirigeants se sont rencontrés… sous un portrait de Poutine.

Le bateau ivre de la Maison blanche aura beau continuer d’éructer ses tweets, l’Amérique a bel et bien perdu cette « guerre de douze jours » face à l’Iran.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 13 Jan 2020 21:12

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Lun 13 Jan 2020 21:12 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 17:35
Localisation: HKG/CDG
:shock:


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 16 Jan 2020 19:46

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Jeu 16 Jan 2020 19:46 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 16 Jan 2020 22:14

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Jeu 16 Jan 2020 22:14 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 14:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Citation:

Les forces françaises déployées au Proche-Orient pour lutter contre Daech* dans la cadre de l’opération Chammal seront renforcées par un groupe aéronaval dirigé par le porte-avions Charles-de-Gaulle, a fait savoir Emmanuel Macron.

Le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval seront déployés prochainement au Levant pour soutenir les forces françaises opérant au Proche-Orient dans le cadre de l'opération Chammal.

Lors de ses vœux aux armées à Orléans, Emmanuel Macron a précisé que «le groupe aéronaval viendra soutenir l'opération Chammal de janvier à avril, avant de se déployer en Atlantique et en mer du Nord».

Plus ici : https://fr.sputniknews.com/amp/internat ... au-levant/




_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 17 Jan 2020 07:40

 Re: Tensions aériennes entre l’Iran et les États-Unis
MessagePosté: Ven 17 Jan 2020 07:40 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Ven 06 Jan 2012 07:21
Localisation: St No/Les Avirons
Onze soldats américains blessés dans l’attaque iranienne du 8 janvier

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/17/onze-soldats-americains-blesses-dans-l-attaque-iranienne-du-8-janvier_6026169_3210.html

« Aucun Américain n’a été blessé dans les attaques de la nuit dernière », avait déclaré peu après le président américain, Donald Trump, dans un discours télévisé.

Onze soldats américains ont été blessés dans l’attaque par l’Iran de la base aérienne d’Aïn Al-Assad, dans l’ouest de l’Irak la semaine dernière, contrairement à ce qu’avait annoncé le président Donald Trump, a fait savoir, jeudi 16 janvier, le commandement central de l’armée américaine.

« Bien qu’aucun membre des forces armées américaines n’ait été tué lors de l’attaque iranienne du 8 janvier sur la base aérienne d’Aïn Al-Assad, plusieurs d’entre eux ont été traités pour des symptômes de commotion dus à l’explosion et sont toujours en cours d’évaluation », a annoncé le commandant Bill Urban dans un communiqué.

Mesure de précaution
« Dans les jours qui ont suivi l’attaque, par mesure de précaution, certains membres du personnel ont été transportés de la base aérienne d’Aïn Al-Assad, en Irak, au centre médical régional de Landstuhl, en Allemagne, d’autres ont été envoyés au camp d’Arifjan, au Koweït, pour y subir un examen de suivi », a détaillé jeudi le porte-parole du commandement central de l’armée américaine.

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran avait lancé des missiles contre les bases d’Aïn Al-Assad (ouest) et d’Erbil (nord), où sont stationnés certains des 5 200 soldats américains, en représailles à l’élimination du général iranien Ghassem Soleimani. « Aucun Américain n’a été blessé dans les attaques de la nuit dernière », avait déclaré peu après le président américain, Donald Trump, dans un discours télévisé.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO