For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 445 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18 ... 30  Suivante

Jeu 18 Juil 2019 23:01

 
MessagePosté: Jeu 18 Juil 2019 23:01 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Boeing anticipe avant la publication des résultats trimestriels qui auront lieu le 24 juillet :


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Jeu 18 Juil 2019 23:33

 
MessagePosté: Jeu 18 Juil 2019 23:33 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Mar 15 Avr 2008 21:07
Localisation: Paris
5,6 milliards de dollars d'impact ça fait plutôt mal quand même...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 00:08

 
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 00:08 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
wykx Image a écrit:
5,6 milliards de dollars d'impact ça fait plutôt mal quand même...


J'ai lu 4.9 milliards, c'est déjà pas mal .

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 01:48

 
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 01:48 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Dans le Seattle Time, on parle bien de 5,6 milliards avant impôts, finalement.

Petit résumé :
En avance sur la situation trimestrielle devant paraitre la semaine prochaine.
La plus grosse perte financière de l'histoire de Boeing, et la première depuis 10 ans.
Avec une augmentation des coûts de production du 737 MAX estimée à 2,7 milliards, Boeing estime la perte financière pour le trimestre, à 5,6 milliards de dollars.
Futurs coût liés aux accidents estimés à 3 milliards supplémentaires.
Estimations prévoyant la remise en vol "tôt dans le quatrième trimestre 2019".
Si la date devait "glisser", les pertes pourraient être supérieures.
Etc.

Boeing face à la plus importante perte de son histoire après une perte financière de 4,9 milliards de $ en raison de l'interdiction des 737 MAX
Citation:

Boeing faces largest loss in its history after a $4.9 billion financial hit due to 737 MAX grounding

July 18, 2019 at 2:02 pm Updated July 18, 2019 at 3:55 pm
Dominic Gates By Dominic Gates
Seattle Times aerospace reporter

Ahead of its official quarterly earnings release next week, Boeing on Thursday bit the bullet and announced a huge $4.9 billion after-tax accounting charge due to the financial impact of the 737 MAX grounding.

This big cut to earnings will produce Boeing’s first quarterly loss in ten years. Prior to the announcement, S&P Capital IQ had projected a second-quarter profit of $1.3 billion, which will now turn into a loss of around $3.6 billion, the largest loss in Boeing history.

The last time Boeing recorded a net loss was the third quarter of 2009, when it lost $1.6 billion after writing off three flight test 787 Dreamliners and taking a charge for delays on the 747-8.

The charge was recognized in expectation that penalties for late deliveries and other costs will continue over a number of years, even assuming that regulators clear the MAX to fly again in early fall.

In addition to that one-time charge, Boeing also increased its estimated costs to produce the 737 by $1.7 billion in the second quarter, primarily due to the reduced production rate.

That means that this amount will be added to the cost of manufacturing the 737, spread out over the assumed number of 737s remaining to be built, which for accounting purposes is just over 3,000 aircraft.
Boeing similarly added $1 billion to the 737 production costs last quarter because of the reduced production. The combined $2.7 billion addition to the costs will reduce the profit margin on each future 737 delivery and cut the cash flow per aircraft delivered by $900,000.

Boeing said that the charge to earnings will cut its quarterly revenue and pre-tax profits by $5.6 billion.

It added that although this charge is being taken now, the potential concessions to customers or penalties paid will be provided over a number of years and will take various forms of economic value. For example, an airline could potentially choose to take a big discount on a future order or maintenance support rather than upfront money.

That means most of the impact on cash flow will occur in the future.

The charge focuses on the impact of the grounding and does not include any estimate of the financial liability Boeing will incur as a result of the two 737 MAX crashes that killed 346 people, which potentially could be in the region of $3 billion, though much of that may be paid by insurers.

Boeing Chairman and Chief executive Dennis Muilenburg, in a statement, said, “The MAX grounding presents significant headwinds and the financial impact recognized this quarter reflects the current challenges and helps to address future financial risks.”

In arriving at the multibillion-dollar charge figure, Boeing said it “assumed approval of 737 MAX return to service in the U.S. and other jurisdictions begins early in the fourth quarter 2019. This assumption reflects the company’s best estimate at this time, but actual timing of return to service could differ from this estimate.”

Boeing further assumed a gradual increase in the 737 production rate from the current reduced rate of 42 jets per month up to 57 jets per month in 2020, and that airplanes produced during the grounding will be delivered over several quarters following return to service.

“Any changes to these assumptions could result in additional financial impact,” Boeing cautioned.

Ron Epstein, aerospace analyst with Bank of America Merrill Lynch, said that since Boeing’s assumption is that the MAX returns to service “early in the fourth quarter,” which is a six-month grounding, then that projects roughly $1 billion per month in pre-tax penalties paid to customers and about $1.7 billion per quarter added to the 737 cost basis.

But clearly there’s a risk that the timeline for the 737 MAX to return to service could slip, potentially into January 2020, according to the latest pessimistic reports. Epstein said that could add another $3 billion charge and an additional $1.7 billion to the cost basis for 737 accounting.

Before the announcement of the charges, Boeing shares had slipped during market trading Thursday by $8.41 or 2.3 percent. After the announcement, in after-hours trading, investors reacted to the news by buying Boeing stock and three hours later had recovered $6.67 of that loss in value.

Epstein said that’s because some investors will see Boeing’s announcement as taking a big charge to cover the worst case scenario. “They’ll say, this is it, this is as bad as it will be. Now we know the risk.”

He said that because additional delay in returning the MAX to service is possible, it’s unclear if this is in fact as bad as it will be for Boeing. Furthermore, he said, these charges take no account of potential longer-term consequences, such as whether Boeing will lose market share to Airbus in the single-aisle jet market.

Dominic Gates: 206-464-2963 or dgates@seattletimes.com; on Twitter: @dominicgates.


_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 08:09

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 08:09 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 12:51
Bof. Un nouvel avion aurait coûté au moins 10 milliards. Pour l'instant moins de 6 milliards avec seulement 350 morts, c'est tout bénef ! :oops:


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 09:17

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 09:17 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Oui c'est bien 4.9milliards de $, ce chiffre semble énorme sorti du contexte mais que représente-t-il pour un groupe comme Boeing !


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 10:33

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 10:33 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 06 Juin 2018 17:52
tibo m Image a écrit:
Oui c'est bien 4.9milliards de $, ce chiffre semble énorme sorti du contexte mais que représente-t-il pour un groupe comme Boeing !



pour 2018
chiffre d'affaires de 101,1 milliards de dollars
bénéfice net annuel 10,1 milliards de dollars

donc avec 4 ou 5 milliards ils ont déjà mangé la moitié de leurs bénéfices sur une année


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 19 Juil 2019 12:14

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 12:14 
Hors ligne
Pilote de Funiculaire
Pilote de Funiculaire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 11 Fév 2008 17:07
Localisation: Quart Sud-Est
Biscione a écrit:

pour 2018
chiffre d'affaires de 101,1 milliards de dollars
bénéfice net annuel 10,1 milliards de dollars

donc avec 4 ou 5 milliards ils ont déjà mangé la moitié de leurs bénéfices sur une année


Merci pour l'info, Biscione.
Ils prévoient aussi 1 à 1,7 milliards pour les difficultés de fabrication du 737 liées semble-t-il au ralentissement des chaines.
Compter les malfaçons du 787 qui décidément n'a pas bonne réputation, et les surcoûts pour venir à bout des FOD dans les C46 pour l'Air Force, une année noire avec des répercutions sur les années à venir.

Ajoutons le retard au lancement de l'avion suivant, NMA ou NSA selon leurs choix qui ne semblent pas encore fixés, et qui dépendra de destin du 737 MAX...

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/b737-max-nma-nsa-la-terrible-equation-pour-boeing-820758.html

Et la demande du transport aérien qui pourrait se tarir un peu...

_________________
Amicalement,
MCR boy
"En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique..."


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 20 Juil 2019 12:42

 Le Boeing 737 MAX devra-t-il changer de nom pour voler à nouveau
MessagePosté: Sam 20 Juil 2019 12:42 
Hors ligne
Réparateur de Dirigeable
Réparateur de Dirigeable

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Les Avirons
https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/07/20/le-max-devra-t-il-changer-de-nom-pour-repartir-en-vol_5491408_3234.html

Les déboires du moyen-courrier de l’avionneur américain, immobilisé depuis quatre mois, s’accumulent. Une mauvaise publicité qui inquiète compagnies et passagers.

Le 737 MAX de Boeing a-t-il encore un avenir ? Chez les compagnies aériennes, comme parmi la chaîne de fournisseurs de l’avion, on en est réduit à prier pour que l’appareil soit de retour dans les airs. Le moyen-courrier américain est immobilisé au sol depuis le 13 mars après deux crashs en moins de six mois, qui ont causé la mort de 346 passagers et membres d’équipage. Il pourrait le rester pendant au moins un an, selon le cabinet de conseil Archery Strategy Consulting (ASC).

De son côté, Boeing ne se risque plus à fixer un agenda précis de reprise des vols de son best-seller, commandé à plus de 5 000 exemplaires. Tout juste se borne-t-il, dans un communiqué publié vendredi 19 juillet, à espérer que « la remise en service du 737 MAX aux Etats-Unis et dans d’autres pays [soit] validée par les autorités compétentes à partir du début du quatrième trimestre 2019 ».

Il faut dire que, depuis que les autorités de régulation du secteur aérien, l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) et l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), ont décidé de passer le MAX au scanner, elles ne cessent de mettre au jour des problèmes techniques. Ainsi, début juillet, l’EASA a mis le doigt sur une défaillance du pilote automatique. « Maintenant que l’on cherche, on trouve ! », s’exclame le patron d’un fournisseur de premier rang du moyen-courrier de Boeing.

Cette accumulation d’ennuis ruine la réputation du MAX. « L’avion est en train de s’abîmer en termes de confiance », constate Laurent Magnin, PDG de la compagnie française XL Airways et l’un des meilleurs connaisseurs du transport aérien. Il se refuse toutefois à envisager un retrait définitif de l’appareil. « Arrêter 5 000 avions fabriqués ou livrés, ce serait du jamais-vu ! » En revanche, la mauvaise publicité autour du MAX est telle que M. Magnin n’écarte pas l’idée que l’avion soit contraint de « changer de nom » pour reprendre ses vols commerciaux et ne pas effrayer les passagers.

Air France gêné dans sa stratégie
Certaines compagnies clientes de l’avion ont déjà franchi le pas. Photos à l’appui, le site Internet spécialisé Air Journal a révélé que le transporteur irlandais à bas coûts Ryanair avait déjà commencé à débaptiser ses MAX qui prennent la poussière sur les parkings de l’usine de Boeing à Renton (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis). Les futurs passagers ne voleront donc plus sur des MAX, mais sur des 737-8200.

IAG, maison mère de British Airways, ne veut pas davantage entendre parler du MAX. Sans doute pour ne pas aviver les craintes de ses clients. Mi-juin, lors du Salon du Bourget, près de Paris, il a pris soin de ne pas mentionner l’appareil dans le communiqué annonçant la signature avec Boeing d’une lettre d’intention portant sur une commande géante de MAX.
Pour le grand public, IAG souhaite seulement acquérir 200 exemplaires d’un moyen-courrier de Boeing propulsé par le moteur LEAP-1B produit par le duo franco-américain Safran-GE. Pourtant, il n’existe qu’un seul avion qui répond à ces caractéristiques : le 737 MAX. Air France est aussi gêné dans sa stratégie. La compagnie doit renouveler et accroître la flotte de Transavia, sa filiale low cost, qui ne fait voler que des 737 d’ancienne génération.

Une des conditions du succès des compagnies à bas coûts est d’opérer un type unique d’avion. Logiquement, Air France devrait donc passer commande de plus d’une centaine de MAX. Mais la compagnie hésite à se lancer. Cette commande serait seulement « en discussion ». « Pour acheter du MAX », Air France dit avoir « besoin d’un consensus de la compagnie, des pilotes et des passagers ».
Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a lancé, le 12 juillet, un référendum auprès de ses adhérents pour permettre à Air France de développer Transavia. Mais il n’est pas certain que les pilotes acceptent de prendre le manche des MAX. « Cela dépendra des solutions techniques mises en œuvre » pour assurer la sécurité de l’appareil, prévient Vincent Gilles, porte-parole du SNPL.

Inquiétudes du public
Les déboires du 737 MAX sont en passe de virer à « l’accident industriel », comme le redoute M. Magnin. L’avionneur américain a sorti la calculatrice. La note atteint déjà les 8 milliards de dollars (7,1 milliards d’euros). Et ce n’est pas fini.

D’après ASC, la facture pourrait dépasser les 10 milliards de dollars. C’est le montant exact des bénéfices annuels de Boeing en 2018, mais aussi le coût de la mise en œuvre d’un nouveau programme d’avion. « L’accumulation des mauvaises nouvelles inquiète le public, mais d’abord les compagnies aériennes », se désole le patron de XL Airways. Faute de MAX, « les compagnies ne remplacent plus les vols, elles les annulent ».

Au départ, ce sont les transporteurs d’outre-Atlantique, destinataires de la majorité des 370 MAX livrés avant le 13 mars, qui ont été les premiers à souffrir de l’interdiction de vol de l’avion. American Airlines et Southwest ont déjà annulé des milliers de vols. Mais l’Europe est touchée à son tour. Ryanair a annoncé, le 16 juillet, la fermeture de certaines de ses bases cet hiver et à l’été 2020. La première compagnie low cost du Vieux Continent est l’un des plus gros clients de Boeing, auquel elle a passé commande de 135 MAX, avec une option pour 75 exemplaires supplémentaires.

Le manque d’avion « va réduire la croissance de notre trafic à l’été 2020 à 3 % contre 7 % » prévus à l’origine, estime Michael O’Leary, PDG de Ryanair. Sans ces MAX, la compagnie ne devrait transporter, entre mars 2020 et avril 2021, que 157 millions de passagers contre 162 millions attendus au départ. De son côté, M. Magnin redoute une réaction en chaîne, avec une « contraction du chiffre d’affaires des compagnies aériennes, mais aussi de la chaîne de fournisseurs ».

Guy Dutheil


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 22 Juil 2019 10:43

 
MessagePosté: Lun 22 Juil 2019 10:43 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 12 Avr 2019 19:01
Aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées

L'aéroport prévoit d'accueillir pour stockage des B737 MAX....

Image
cliquez pour lire l'article du Point

_________________
Aviation Analyst
@AviationAnalys1


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 22 Juil 2019 12:42

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Lun 22 Juil 2019 12:42 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Lun 07 Oct 2013 23:34
MCR boy Image a écrit:
Biscione a écrit:

pour 2018
chiffre d'affaires de 101,1 milliards de dollars
bénéfice net annuel 10,1 milliards de dollars

donc avec 4 ou 5 milliards ils ont déjà mangé la moitié de leurs bénéfices sur une année


Merci pour l'info, Biscione.
Ils prévoient aussi 1 à 1,7 milliards pour les difficultés de fabrication du 737 liées semble-t-il au ralentissement des chaines.
Compter les malfaçons du 787 qui décidément n'a pas bonne réputation, et les surcoûts pour venir à bout des FOD dans les C46 pour l'Air Force, une année noire avec des répercutions sur les années à venir.

Ajoutons le retard au lancement de l'avion suivant, NMA ou NSA selon leurs choix qui ne semblent pas encore fixés, et qui dépendra de destin du 737 MAX...

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/b737-max-nma-nsa-la-terrible-equation-pour-boeing-820758.html

Et la demande du transport aérien qui pourrait se tarir un peu...



Ce qui est marrant , qu a force de radoter , tu n es plus credible ...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 24 Juil 2019 19:09

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 24 Juil 2019 19:09 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Citation:
Boeing pourrait arrêter «temporairement» la production du 737 MAX

Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, a indiqué mercredi que l'avionneur américain pourrait cesser de produire «temporairement» son monocouloir 737 MAX en cas d'immobilisation prolongée au sol.

«Si notre estimation du retour en service (du MAX) devait changer, nous pourrions examiner des réductions de cadences de production supplémentaires et d'autres options dont un arrêt temporaire de la production», a déclaré M. Muilenburg, lors d'une conférence téléphonique.

Boeing a dit, la semaine dernière, anticiper une levée de l'interdiction de vol frappant le MAX depuis plus de quatre mois après deux accidents ayant fait 346 morts au début du quatrième trimestre 2019, mais mercredi il s'est montré plus prudent, disant qu'il revenait aux régulateurs aériens d'en fixer la date.

En avril, le constructeur aéronautique a réduit ses cadences de production du MAX de 52 à 42 appareils par mois, mais a annoncé jeudi dernier qu'il envisageait de les augmenter à 57 unités mensuelles en 2020.

Cette dernière prévision était basée sur une hypothèse de retour du MAX dans les airs à compter du début du quatrième trimestre 2019.

«C'est la FAA (agence fédérale de l'aviation américaine) et les autres régulateurs aériens globaux qui vont déterminer quand est-ce que le 737 MAX retourne en service», a insisté mercredi M. Muilenburg. «Nous travaillons sans relâche pour répondre à leurs exigences. Ce processus est dynamique et implique un dialogue permanent», a-t-il ajouté.

Outre les régulateurs, Boeing affirme discuter également avec les compagnies aériennes avec qui le groupe a organisé plus d'une douzaine de conférences téléphoniques et près de 225 sessions de tests sur simulateur du système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les accidents d'Ethiopian Airlines et Lion Air.

Des réunions téléphoniques hebdomadaires sont également tenues pour aider, selon Boeing, les compagnies aériennes à être prêtes sur le plan technique pour opérer les avions une fois l'interdiction de vol levée.

Les déboires du 737 MAX ont valu à Boeing une perte nette de près de 3 milliards de dollars au deuxième trimestre, la plus grosse perte trimestrielle en plus d'un siècle d'histoire.

https://www.tvanouvelles.ca/2019/07/24/boeing-pourrait-arreter-temporairement-la-production-du-737-max


_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Mer 24 Juil 2019 22:39

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Mer 24 Juil 2019 22:39 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
tibo m Image a écrit:
Citation:
Boeing pourrait arrêter «temporairement» la production du 737 MAX



:arrow: :arrow: :arrow:

https://www.youtube.com/watch?v=tDzbMKl2dBA

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 25 Juil 2019 16:34

 Re: Un point sur les Boeing 737 MAX immobilisés
MessagePosté: Jeu 25 Juil 2019 16:34 
Hors ligne

Inscription: Jeu 14 Mar 2019 10:04
Le subterfuge de renommer l'avion est ridicule, au 21ème siècle, avec Internet où l'info se propage sur la terre entière en quelques millisecondes. C'est vraiment prendre les passagers pour des idiots.

Que Boeing ou les compagnies aériennes le veulent ou non, ceux qui décideront de l'avenir de cette avion sont ceux qui vont poser leurs "fesses" dans cet avion. Un prix très bas du billet pourrait certainement permettre de contrer la perte de confiance des passagers, mais vous imaginez ce que cela implique pour le modèle économique. Ce n'est à mon sens pas tenable.

Muilenberg commence d'ailleurs à évoquer un arrêt "temporaire" de la production. Quelques mois après avoir diminué la cadence de production. C'est ce qui s'appele "préparer en douceur" les marchés financiers qui contrairement à Boeing n'ont pas encore envisagé ce qui semble aujourd'hui inenvisageable, le but étant d'obtenir une descente en pente douce du cours de l'action plutot qu'un "panic crash" suramplifié...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 25 Juil 2019 17:57

 Re:
MessagePosté: Jeu 25 Juil 2019 17:57 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages

Inscription: Mar 29 Jan 2008 12:51
Aviation Analyst Image a écrit:
Aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées

L'aéroport prévoit d'accueillir pour stockage des B737 MAX....
Lourdes ? Là, c'est le signe qu'ils n'attendent plus qu'un miracle.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 445 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18 ... 30  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO