WWW.CRASH-AERIEN.AERO
http://www.crash-aerien.news/forum/

Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi
http://www.crash-aerien.news/forum/un-avion-d-ethiopian-s-ecrase-en-route-vers-nairobi-t39691-2400.html
Page 161 sur 305

Auteur:  TWaerts [ Lun 15 Avr 2019 13:04 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Southwest Airlines a des légions de fans et est en tête d'innombrables classements de l'industrie pour son service à la clientèle tant vanté.

La compagnie aérienne compte plus de 2 millions de followers sur Twitter et 6 millions de fans sur Facebook, de groupes de grands et de petits voyageurs qui se délectent des bagages enregistrés gratuits, des ventes de billets, du personnel de cabine, des changements gratuits de billets et des nouveaux vols vers Hawaii.

Rares sont les râleurs. Du moins jusqu’à maintenant. Southwest, qui se fait appeler la compagnie aérienne LOVE - le symbole boursier de son action est LUV - voit soudain un flot continu de haine sur les médias sociaux qui menace de nuire à sa réputation d'excellence.

Les voyageurs ont commencé à s’en prendre à Southwest à la mi-février lorsque la compagnie aérienne a enregistré une hausse des annulations de vols de dernière minute en raison de problèmes de maintenance qu'elle a attribués à un conflit avec les mécaniciens. Les plaintes se sont intensifiées avec l'interdiction de vol du Boeing 737 Max 8 le 13 mars. Southwest compte plus de Max 8 que n'importe quel autre transporteur américain et elle s'est empressé de gérer ces passagers bloqués. Ensemble, ces deux incidents ont entraîné l'annulation de plus de 5 600 vols chez Southwest, un nombre sans précédent d'annulations non liées aux conditions météorologiques.

Les passagers ne se plaignent pas de l'arrêt de l'avion impliqué dans deux accidents mortels en moins de cinq mois. Ils sont mécontents de la façon dont Southwest gère les réservations des passagers touchés, en particulier les annulations de dernière minute qui leur laissent peu de choix. Et ils sont perplexes devant le manque inhabituel de flexibilité de Southwest, qui n’offre aux passagers concernés que deux options : prendre un vol de remplacement, même si c'est quelques jours plus tard ou à partir d’un autre aéroport, ou obtenir un remboursement.

Dans les médias sociaux, peu à peu, les passagers reprochent au plus grand transporteur intérieur du pays de les laisser en plan, de réduire leurs vacances, de les forcer à acheter des billets de dernière minute coûteux à d'autres compagnies aériennes, de les faire attendre longuement au téléphone et de leur offrir peu de compensation comme de couvrir les dépenses engagées par les passagers.

La compagnie aérienne n'est pas tenue d'indemniser les vols perturbés par des facteurs indépendants de sa volonté, tels que les conditions météorologiques ou l'interdiction de vol du Max imposée par la FAA.

USA Today

Auteur:  Bedeilhac [ Lun 15 Avr 2019 13:05 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Aviation Analyst Image a écrit:
BOEING 737-8 " STALL IDENTIFICAION "

Image


Puis je me permettre de dire que je ne comprends pas ? En cas de risque de décrochage, le système durcit le manche pour éviter que le pilote pousse dessus, alors que le trim met le nez vers le bas. Mais pourquoi on laisse pas le pilote pousser sur le manche et ainsi baisser lui meme le nez de l'avion et éviter le décrochage?

Auteur:  MCR boy [ Lun 15 Avr 2019 13:11 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Bedeilhac Image a écrit:
Puis je me permettre de dire que je ne comprends pas ? En cas de risque de décrochage, le système durcit le manche pour éviter que le pilote pousse dessus, alors que le trim met le nez vers le bas.


Je me permets d'intervenir.

"Increase forward control force" : entendre que le système augmente la force du manche vers l'avant. Et donc que pour le maintenir ou le tirer, le pilote doit exercer un effort supplémentaire vers l'arrière.

Autrement dit ça quadruple les efforts à tirer, pour éviter que le pilote ne tire dessus.

Auteur:  Bedeilhac [ Lun 15 Avr 2019 13:20 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Merci. C'est plus clair comme ça. :P

Auteur:  Nighthawk [ Lun 15 Avr 2019 13:24 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

J’ai lâché 2 semaines le forum, et à première vue, rien de bien concret depuis.

Je résume ce qui me paraît important :
- Sans MACS, pas de qualification car enveloppe de vol trop restreinte (implantation des moteurs perturbant l’extrado / intrado et donc la portance)
- Un MACS très étonnamment renseigné par une seule girouette d’incidence (gauche). Pas de redondance !! (sauf option $$$$)
- Un MACS globalement inconnu des pilotes avant le crash du Lion, et un fonctionnement très nébuleux après
- Un MACS très intrusif dans le pilotage
- Une commande manuelle (de secour) de trim inutilisable en forte incidence à piquer
- Un moteur électrique de Trim très certainement pas prévu pour faire le yoyo MACS / Interrupteur de Trim (risque de surchauffe)

Questions en suspend :
- Quel est la fiabilité de cette girouette ?
Sur ce MACS très intrusif, Boeing décide de se passer de redondance, ils doivent donc justifier à minima d’une très très forte fiabilité qui manifestement n’est pas au rendez-vous. La palette extérieure est assez tranchante ce qui devrait permettre de trancher les oiseaux sans rompre. Normalement ce genre d’équipement dépassant du fuselage est monté sur un axe fusible permettant de limiter les dommages en cas d’impact trop sérieux. Il y a fort à parier, hormis le flasque spécifique au fuselage, que cet équipement est standard et donc monté sur de nombreux avions. Le retour sur fiabilité est donc connu. Son axe fusible est-il trop fusible suite à une dérive de qualité ?

- L’Éthiopie va-t-elle résister face à Boeing = USA ?
L’impact économique et d'image de cet interdiction de vol est déjà énorme. L’Éthiopie est la seule (en théorie) à détenir les enregistrements de vol. Face à la puissance US, ils ne pèsent rien. Je ne serais pas surpris qu’ils se couchent (moyennant tractation secrète) et qu’au final, Boeing n’ai jamais à répondre des vrais failles du Max et des collusions lors de la certification.
Par exemple, quelqu'un a entendu les enregistrements audio du cockpit (souvent très intéressant) ?

Auteur:  deltafox [ Lun 15 Avr 2019 13:51 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Nighthawk Image a écrit:
J’ai lâché 2 semaines le forum, et à première vue, rien de bien concret depuis.

Je résume ce qui me paraît important :
- Sans MACS, pas de qualification car enveloppe de vol trop restreinte (implantation des moteurs perturbant l’extrado / intrado et donc la portance)
- Un MACS très étonnamment renseigné par une seule girouette d’incidence (gauche). Pas de redondance !! (sauf option $$$$)
- Un MACS globalement inconnu des pilotes avant le crash du Lion, et un fonctionnement très nébuleux après
- Un MACS très intrusif dans le pilotage
- Une commande manuelle (de secour) de trim inutilisable en forte incidence à piquer
- Un moteur électrique de Trim très certainement pas prévu pour faire le yoyo MACS / Interrupteur de Trim (risque de surchauffe)

Questions en suspend :
- Quel est la fiabilité de cette girouette ?
Sur ce MACS très intrusif, Boeing décide de se passer de redondance, ils doivent donc justifier à minima d’une très très forte fiabilité qui manifestement n’est pas au rendez-vous. La palette extérieure est assez tranchante ce qui devrait permettre de trancher les oiseaux sans rompre. Normalement ce genre d’équipement dépassant du fuselage est monté sur un axe fusible permettant de limiter les dommages en cas d’impact trop sérieux. Il y a fort à parier, hormis le flasque spécifique au fuselage, que cet équipement est standard et donc monté sur de nombreux avions. Le retour sur fiabilité est donc connu. Son axe fusible est-il trop fusible suite à une dérive de qualité ?

- L’Éthiopie va-t-elle résister face à Boeing = USA ?
L’impact économique et d'image de cet interdiction de vol est déjà énorme. L’Éthiopie est la seule (en théorie) à détenir les enregistrements de vol. Face à la puissance US, ils ne pèsent rien. Je ne serais pas surpris qu’ils se couchent (moyennant tractation secrète) et qu’au final, Boeing n’ai jamais à répondre des vrais failles du Max et des collusions lors de la certification.
Par exemple, quelqu'un a entendu les enregistrements audio du cockpit (souvent très intéressant) ?

C'est pas MACS mais MCAS
Pas "enveloppe de vol" mais domaine de vol
L'option ne donnait pas de redondance, seulement une alerte.
La surchauffe du moteur de trim n'est qu'une élucubration d'un "expert" canadien selon lequel ça sentait le cramé dans la cabine ( :!: ). Par contre le fait qu'on ne puisse plus couper le trim automatique sans désactiver aussi le bouton de trim a été fatal.

La fiabilité de la sonde d'incidence n'est pas vraiment en cause, tant qu'on ne s'en servait que pour des actions mineures. C'est le fait de brancher le MCAS dessus sans aucune vérification (autre sonde, autres paramètres de vol) qui l'est.

Les enregistrements audio ont certainement déjà été entendus de tous les enquêteurs (y compris le NTSB). Et ce n'est pas l'Ethiopie que Boeing va devoir convaincre, mais la FAA, l'EASA, et les autorités chinoises, entre autres.

Auteur:  MCR boy [ Lun 15 Avr 2019 14:06 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Facteurs humains :

Line pilots performance of memory items

A partir d'un résumé trouvé "ailleurs", j'ai pu rechercher sur l'internet une étude très intéressante sur les C/L, memory items et leur application dans des situations inattendues.

Citation:
15 volunteer current 737 line pilots that were present at a crew base of a major US airline. Half captains, half FO’s. Half of all pilots had (varied) military experience. Pilots reported being trained in both 737 Classic and 737 NG. The 737 Classic flight deck was used.


L'auteur a effectué cette étude alors qu'il était étudiant à Embry-Riddle.

Image

http://www.code7700.com/pdfs/line_pilot_performance_of_memory_items.pdf

Extrait du résumé (ça me fatigue un peu de traduire, est-ce réellement nécessaire ?) :

Un contributeur a écrit:
The pilots in this study demonstrated a tendency to fixate on the most prominent cue, and perform the checklist appropriate to that cue. However, a thorough analysis of the situation can reveal that the single most prominent cue does not always lead the pilot to the correct checklist. There were 23 checklist selection errors. With three exceptions, the errors appear to be caused by the pilots’ fixation on a single cue.

There appear to be consistent patterns in the observed checklist step errors. Many of the ‘adding item steps’ errors appear to result from the pilots’ creativity (read: (experience based) troubleshooting) in dealing with an abnormal situation. It was observed that many pilots perform steps in addition to what was required based on their understanding of how the airplane systems functioned, even though their understanding of the systems may be incorrect.

Auteur:  niuniu [ Lun 15 Avr 2019 14:08 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

TAMERL Image a écrit:
Le schéma électrique de la sonde gauche posté par MCR boy quelques pages plus amont montre une liaison directe entre le voyant L ALPHA VANE et le MASTER CAUTION

J'ai du mal à agrandir donc à lire ce schéma mais : si j'ai une interprétation à proposer, (ne pas me taper dessus) c'est que cela ressemble à un lien d'alimentation électrique en courant continu, non un lien de commande du master caution.

Auteur:  Aviation Analyst [ Lun 15 Avr 2019 14:35 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

En fait c'est exactement l'inverse. Imaginez un pilote voulant maintenir un avion en manuel en palier. À vitesse constante il aura trimé correctement son avion et le manche sera au neutre. Si la vitesse chute pour quelques raisons que ce soit ( à priori déficit de poussée ) et que le pilote ne le réalise pas, le STS entre en action, et c'est sa fonction normale de stabilié, et va chercher à rendre à l'avion la vitesse pour laquelle il était trimé, donc le faire accélérer, en piquant d'où action sur le trim à piquer. L'assiette tombe, et le vario passe en descente, donc le pilote tire sur le manche pour maintenir l'assiette et retrime son avion avec la vitesse du moment, mais cette vitesse du moment continue à chuter donc STS remet du trim

Parallèlement, à l'approche du décrochage, l'EFS va entrer en action et quadrupler les forces à piquer sur le manche.

Le pilote est lui surpris par les effort de plus en plus importants sur le manche pour maintenir l'assiette du palier qui elle aussi augmente puisque la vitesse chute. C'est cette surprise chez le pilote qui est censée le faire enfin percuter que la vitesse chute et qu'il serait pertinent de réajuster la poussée.

Drôle de méthode, ne trouvez-vous pas ? C'est en effet très intrusif et ça ressemble à une pédagogie du " coup de pied au cul " Mais ça c'est l'ADN du 737...

Auteur:  MCR boy [ Lun 15 Avr 2019 14:43 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

MCR boy Image a écrit:
Facteurs humains :

Line pilots performance of memory items



Je ne résiste pas à la tentation de poster cet extrait de l'introduction de cette étude, pour conforter mon point de vue souvent défendu ici (my emphasis) :

L'auteur de l'étude a écrit:
Même si les pilotes reçoivent une formation régulière sur les procédures d'urgence au simulateur, cela ne signifie pas qu'ils ne seront pas affectés par le stress dans une situation d'urgence réelle.

Une urgence dans un simulateur n'est pas perçue comme une menace pour la vie.
Si le pilote échoue, le simulateur peut être réinitialisé pour une autre tentative.

À moins qu'un pilote n'ait eu une expérience répétée de traitement d'une urgence vraiment dangereuse, la performance dans une situation d'urgence réelle pourrait ressembler à celle d'un novice.

Il a été démontré que les sujets ne sont capables d’inhiber la peur et d'empêcher que cela n'affecte leurs performances que s'ils sont exposés à plusieurs reprises à une situation dangereuse.

En raison de la fiabilité des avions de ligne d’aujourd’hui, il est peu probable que le pilote de ligne moyen soit exposé à ce type de situation dans un avion.

Auteur:  MCR boy [ Lun 15 Avr 2019 15:07 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi


Auteur:  Jacaj [ Lun 15 Avr 2019 15:40 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

On peut lui faire confiance pour régler tout ça.
Quel nouveau nom donner à cet avion si ce n'est "737 TRUMP", ou alors "Make 737 great again".
Et renommer les "Trim cut-out switches" en "Trump switches" marqués "So Help" et "Me God"

Auteur:  Aviation Analyst [ Lun 15 Avr 2019 15:44 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

AUTOPILOT ENGAGEMENT CRITERIA

UNE RAISON TOUTE SIMPLE AUX DEUX TENTATIVES VAINES D'ENGAGER L'AP ? ( peut-être )

Image

Auteur:  Bedeilhac [ Lun 15 Avr 2019 15:54 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

Citation:

En fait c'est exactement l'inverse. Imaginez un pilote voulant maintenir un avion en manuel en palier. À vitesse constante il aura trimé correctement son avion et le manche sera au neutre. Si la vitesse chute pour quelques raisons que ce soit ( à priori déficit de poussée ) et que le pilote ne le réalise pas, le STS entre en action, et c'est sa fonction normale de stabilié, et va chercher à rendre à l'avion la vitesse pour laquelle il était trimé, donc le faire accélérer, en piquant d'où action sur le trim à piquer. L'assiette tombe, et le vario passe en descente, donc le pilote tire sur le manche pour maintenir l'assiette et retrime son avion avec la vitesse du moment, mais cette vitesse du moment continue à chuter donc STS remet du trim

Parallèlement, à l'approche du décrochage, l'EFS va entrer en action et quadrupler les forces à piquer sur le manche.

Le pilote est lui surpris par les effort de plus en plus importants sur le manche pour maintenir l'assiette du palier qui elle aussi augmente puisque la vitesse chute. C'est cette surprise chez le pilote qui est censée le faire enfin percuter que la vitesse chute et qu'il serait pertinent de réajuster la poussée.

Drôle de méthode, ne trouvez-vous pas ? C'est en effet très intrusif et ça ressemble à une pédagogie du " coup de pied au cul " Mais ça c'est l'ADN du 737...


Merci pour l'explication. J'avoue que la logique peut paraitre un peu tirée par les cheveux, mais au moins y a une logique que j'avais compris de travers. Heureusement, je ne Suis pas pilote.

Auteur:  TAMERL [ Lun 15 Avr 2019 15:57 ]
Sujet du message:  Re: Un Boeing 737MAX d'Ethiopian s'écrase en route vers Nairobi

niuniu Image a écrit:
J'ai du mal à agrandir donc à lire ce schéma mais : si j'ai une interprétation à proposer, (ne pas me taper dessus) c'est que cela ressemble à un lien d'alimentation électrique en courant continu, non un lien de commande du master caution.


Le 28/6v d'allumage du voyant L ALPHA VANE devient une masse vers le Master Caution qui reçoit par ailleurs son 28V/6V il n'y a jamais d'alimentation de deux voyants en série si l'un est HS les deux ne marchent pas

Page 161 sur 305 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/