For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Dim 26 Aoû 2018 16:33

 Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Dim 26 Aoû 2018 16:33 
Hors ligne
Novice Aérien
Novice Aérien

Inscription: Jeu 16 Aoû 2018 12:58
Coucou (vieux ou jeunes) !

Aujourd'hui, je vous propose ce message sur la gestion du stress. J'ai retrouvé ce texte dans mes archives datant d'un stage (probablement instructeur) que j'avais fait au CNFA de Grenoble Saint-Geoirs au début des années 90.

Tout d'abord, quelques définitions comparatives.

STRESS : Le stress est une réponse physiologique à un changement intervenu, intervenant, ou pouvant intervenir dans l'environnement et pour lequel une réponse n'est pas encore disponible.

Lorsque le stress n'est relié à aucune source réelle identifiable, il s'agit d'anxiété.

ANXIETE : L'anxiété est un état de désarroi psychique qui repose sur le sentiment d'un danger imminent et indéfinissable.

ANGOISSE : L'angoisse est un ensemble de manifestations psychomotrices et neurovégétatives (tachycardie, dyspnée, sueurs, tremblements, agitation) qui accompagne l'anxiété.

PEUR : La peur est un sentiment d'inquiétude éprouvé en présence ou à la pensée du danger. Un sentiment étant naturel chez l'humain, il est normal qu'un être humain ait peur du danger.

Découvrons, maintenant, la logique physiologique du stress.

La vie humaine nécessite une dépense d'énergie.
Cette énergie provient d'une production de l'organisme, qui fournit également des déchets.
Le sang permet de véhiculer une partie de ces déchets sous forme de gaz carbonique.
Les poumons permettent au sang d'échanger le gaz carbonique contre de l'oxygène.
Le sang, régénéré, transporte cet oxygène, notamment, vers les viscères.
Les viscères utilisent l'oxygène pour assurer la combustion lente de la nutrition et de la reproduction.
Toute combustion comporte trois éléments : un combustible, de l'oxygène, et de la chaleur.
Cette combustion se traduit par une dépense d'énergie calorifique.
La quantité de chaleur produite par les combustions lentes de l'organisme est le métabolisme.
Le métabolisme est proportionnel à la quantité de gaz carbonique éliminée.
C'est la glande thyroïdale qui régule le métabolisme viscéral.
Toute perturbation du métabolisme se traduit par des troubles, des dérangements, des désordres.
L'ensemble des perturbations métaboliques et viscérales constituent ce qu'on appelle le stress.

Pourquoi stressons-nous ?

Agents agresseurs : Le stress, constitué par l'ensemble des perturbations métaboliques et viscérales, peut être provoqué dans l'organisme par des agents agresseurs tels qu'un choc chirurgical, une maladie infectueuse, le froid, un traumatisme physique ou psychique, une émotion, etc...

Homéostasie : Le stress, constitué par l'ensemble des perturbations métaboliques et viscérales, peut être également provoqué dans l'organisme par des conditions extérieures mettant en danger l'équilibre homéostatique.

L'homéostasie est la tendance que présentent les organismes à stabiliser leurs différentes constantes physiologiques. La constance du milieu intérieure est obtenue par des échanges incessants, rétablissant d'une façon permanente les différentes valeurs physiques ou chimiques des milieux. La stabilité de la température chez les homéothermes - comme l'homme - en est l'exemple le plus net.

Ainsi, on peut dire que la plénitude de la vie humaine se réalise dans le maintien d'un équilibre harmonieux. Cet équilibre se réalise par des actions réflexes ou automatiques de l'être humain aux perturbations intérieures ou extérieures.

Besoin d'adaptation : Les êtres vivants ne survivent qu'en équilibre avec leur milieu.
L'homme a un besoin fondamental d'adaptation à la fois physique et comportemental.
Son intelligence lui permet de s'adapter à son environnement.
Mais son comportement reste fonction de sa personnalité et de ses attitudes, qui préservent son identité, et déterminent ses motivations, ses besoins affectifs et ses défenses inconscientes.

Personnalité et formation des attitudes : La personnalité est à la fois héréditaire, modelée, éduquée, et basée sur l'expérience.
L'attitude émane d'une volonté.
On ne peut changer la personnalité d'un homme, mais on peut changer ses attitudes par la formation, c'est à dire l'éducation du comportement, l'enseignement des connaissances, et l'apprentissage des habiletés.

Besoins et motivation : Les besoins de l'homme sont physiques (par ex. : manger), physiologiques (par ex. : dormir), et psychiques (affectif).
Les motivations de l'homme sont des modifications physiologiques et psychologiques créant un état de besoin et entraînant un comportement qui vise à retrouver l'équilibre physiologique et psychologique par la satisfaction du besoin.
La complexité des motivations de l'homme cachent généralement ses pulsions.
La motivation est proportionnelle au besoin.
Un obstacle peut déclencher une pulsion agressive qui se traduit par une émotion : frustration - colère.

Environnement : Chaque homme est différent, avec sa propre personnalité, sa propre représentation du monde à partir de laquelle il interprète les événements et construit ses réactions.
La capacité à observer, à écouter, et à accepter la réalité, est un élément décisif en matière de gestion des risques.

Stress et anxiété : Le stress est une réponse physiologique à un changement intervenu, intervenant, ou pouvant intervenir dans l'environnement et pour lequel une réponse n'est pas encore disponible.

Lorsque le stress n'est relié à aucune source réelle identifiable, il s'agit d'anxiété.

Facteurs de déclenchement du stress :

- Les facteurs agressifs physiques, physiologiques, et psychologiques.
- Les facteurs de stress professionnel : inadaptation des compétences aux situations.
- Les facteurs de stress non professionnel : vie privée (décès, mariage, etc...).
- Les facteurs agressifs imaginés : anxiété.
- Mémoire de stress anciens.

Le déclenchement du stress dépend de la double évaluation subjective : diagnostic de la situation et évaluation des capacités à faire face.

Dans une situation stressante, l'évaluation subjective compte généralement plus que les faits objectifs.

Manifestation du stress :

Physiologiquement : Migraines, problèmes digestifs, troubles cardiaques, insomnies, etc...

Psychologiquement : Anxiété, saute d'humeur, irritabilité, perte d'intérêt, hyperactivité, etc...

Intellectuellement : Difficulté de concentration, oublis, erreurs, lenteurs, etc...

Professionnellement : Perte de motivation, tendance à sauter des items sur la check-list (pilotes), distraction, erreurs de geste, oublis, lenteur, irritabilité, etc...

Phases du stress :

Réaction d'alarme : L'adrénaline prépare pour l'action.

Résistance : Le cortisol prolonge l'effet d'adrénaline.

Epuisement : Survient à plus ou moins long terme si la désadaptation perdure.

Remarques : On ne peut manquer de comparer la mot français stress au mot anglais distress qui signifie fatique, épuisement, détresse, ou distressful qui signifie malheureux, angoissant.

LA FATIGUE : provient d'une insuffisance d'élimination.

L'EPUISEMENT : est atteint lorsque l'organisme est saturé.

LA DETRESSE : est le stade de saturation, de disfonctionnement.


Voili, voila, voilou.
Et petit rappel pour vous rassurer sur les accidents d'avion :
En France, 3 000 morts par an dus à l'insécurité routière.
En France, 15 000 morts par an dus à l'insécurité domestique, dont une grande majorité d'enfants.
Personnellement, je considère qu'il est bien plus dangereux de traverser un boulevard d'une grande ville que de voler en avion ! C'est la raison pour laquelle j'ai passé ma vie à voler.

_________________
Au-dessus des nuages, il fait toujours beau !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Dim 26 Aoû 2018 17:42

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Dim 26 Aoû 2018 17:42 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 26 Jan 2015 22:23
Le stage dont tu parles, à Grenoble, je l'ai fait…

Le plus dur, c'était de ne pas éclater de rire quand le responsable pédago nous faisait ses démonstrations. Si tu riais, tu étais viré!

Le même responsable, qui était aussi instructeur, nous avait aussi fait une magnifique démonstration sur l'atterro vent de travers (fréquent à Grenoble). Le lendemain, avec cet instructeur, j'appliquais donc la méthode, en ayant prévenu les deux autres stagiaires assis derrière: on avait failli déjanter!

Fureur de l'instructeur, à laquelle je réponds: "moi, j'ai fait tout comme t'as dit, hier, tout au long de l'après-midi!"
Il m'a filé à un autre instructeur, l'histoire a fait le tour du CNFA de Saint Geoires, en dix minutes…

Et sinon, il est prouvé que l'endroit le plus dangereux au monde, c'est bien le lit...

Sinon, plus sérieusement, l'essentiel du stress, de la crainte, de l'appréhension qu'on lit ici, il est dû à un décalage. Le décalage de gens qui maitrisent tout dans leur domaine et rien dans l'aéronautique. Plus la marche est importante, plus la peur est grande.

Pour lutter contre cela, il suffit de diminuer la hauteur du décalé, en "boostant" les connaissances dans le domaine redouté. 8)

Enfin, j'ai fait plein d'autres stages dans les centres CNFA, instructeurs ou autres: je n'ai vécu cette situation que lors du stage instructeur pilote privés à Grenoble… Ceci pour dire que je n'ai rien contre le CNFA, bien au contraire!

_________________
Il vaut mieux être par terre et souhaiter être en l'air que le contraire.
Variante: il vaut mieux un beau port de tête que le contraire.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 26 Aoû 2018 18:00

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Dim 26 Aoû 2018 18:00 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Sep 2011 04:53
Localisation: Entre LFMD et LFTZ
Bonjour, en naviguant sur les thèmes liés à la peur, angoisse, phobie de l'aérien, je me suis toujours demandé pourquoi je n'ai pas peur.
Je n'ai pas d'explication rationnelle.

Est-ce que le fait que mes parents se soient rencontrés à l'aéroclub est un facteur :?:
Est ce que d'avoir pris l'avion âgé vous de quelques mois en est un autre :mrgreen:
Avoir appris à piloter en est un autre.
C'est ce je recommande à tous les angoissés, faire un baptême de l'air, apprendre les principes physiques qui font qu'un avion vole, et enfin de prendre le manche en club,vque ce soit au moteur ou sans.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 26 Aoû 2018 18:34

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Dim 26 Aoû 2018 18:34 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 26 Jan 2015 22:23
La présence d'un "décalé" de connaissances n'implique pas la trouille.

Par contre, quand il y a trouille, il y a toujours un décalé. Qui s'est éventuellement révélé lors d'une expérience aéronautique désagréable.

_________________
Il vaut mieux être par terre et souhaiter être en l'air que le contraire.
Variante: il vaut mieux un beau port de tête que le contraire.


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Dim 26 Aoû 2018 19:21

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Dim 26 Aoû 2018 19:21 
Hors ligne
Novice Aérien
Novice Aérien

Inscription: Jeu 16 Aoû 2018 12:58
Expliquer, démontrer, faire faire, est le meilleur moyen de faire régresser "la peur"... de l'inconnu. Baptême de l'air, stage Air-France ou autre, etc...

"L'apeuré(e)" comprend alors, devient convaincu, puis s'aperçoit qu'il/elle peut réaliser les exercices demandés.

Sans aller jusqu'au bout de cette trilogie, des explications peuvent suffire dans bien des cas, notamment pour un vol en passager.

L'année dernière, ma compagne et moi-même sommes allés à Venise en Airbus. Avant même d'embarquer, j'avais commencé à lui parler, lui expliquer, et durant le vol ensuite aussi.
Pendant que son cerveau s'intéressait à ce que je disais, il ne s'occupait plus d'imaginer et d'échafauder des hypothèses négatives.
Chaque action du PNC, chaque mouvement de l'avion ou bruit était décodé. En minimisant les "trous d'air" durant les turbulences rencontrées et en les expliquant, ma compagne s'y est habitué.
Je distrayais son attention vers le paysage que je lui faisais admirer au travers du hublot. Et elle qui admire les nuages pour leur beauté vu du sol, elle a pu les découvrir vu du dessus, tandis que les montagnes couvertes de neige l'ont ravie.
A force de constater que sa logique et ses constats l'amenaient à une "normalité", son appréhension s'est envolée complètement (sans jeu de mot).
Il est possible que, inconsciemment, elle se disait que si quelque chose "d'anormal" se passait, je serais là pour prendre les choses en main, notamment les commandes. Hou... elle avait une confiance aveugle en moi, dites donc...

Bon, en résumé, c'est l'inconnu qui "fait peur". Alors faisons en sorte de rendre un peu plus connue notre doulce aérôônautique.

_________________
Au-dessus des nuages, il fait toujours beau !


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 27 Aoû 2018 00:55

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Lun 27 Aoû 2018 00:55 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Dim 29 Juin 2008 13:31
Pour moi la bonne réponse est celle de Korejou et F-GBOX, comprendre un minimum le domaine de l’aeronautique permet de résoudre la majorité des angoisses.
J’étais vraiment terrorisé par l’idée de prendre l’avion mais au final à force de vous lire et de mieux comprendre, la peur a laissé place à la rationnalité


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 27 Aoû 2018 06:14

 Re: Stress, anxiété, angoisse, peur, "comment ça marche" ?
MessagePosté: Lun 27 Aoû 2018 06:14 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice

Inscription: Dim 27 Déc 2015 14:56
je suis d'accord avec vous , je me suis également toujours efforcé d'expliquer le peu que je savais à mes compagnes , compagnons , de voyage pour rassurer les anxieux , mais faut-il encore qu'ils aient , comment dire .....l'intelligence d'être rationnels.
Et qu'ils aient confiance en la personne qui leur explique.

Maintenant , souvent , mon épouse le fait pour moi ce qui me fait rigoler . Au début , il y a longtemps , elle me plantait ses ongles dans l'avant bras .

J'ai remarqué que ce qui les impressionne le plus c'est le bruit du verrouillage du train .


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO