For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Sam 22 Aoû 2020 22:44

 Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Sam 22 Aoû 2020 22:44 
(A déplacer dans la rubrique "Accidents aériens passés". Merci.)

L'accident du Boeing 707 Air India "Kangchenjunga" au Mont-Blanc en 1966.


Le vol 101 d'Air India était un vol régulier reliant Bombay à Londres, via Delhi, Beyrouth et Genève opéré par un Boeing 707 immatriculé VT-DMN et nommé "Kangchenjunga" qui s'est écrasé le matin du 24 janvier 1966 sur l'arète sommitale du Mont-Blanc.
Après avoir quitté Bombay, il avait fait deux arrêts prévus à Delhi et Beyrouth et était en route pour un autre arrêt à Genève.
Au niveau de vol 190, l'équipage a été autorisé à descendre vers l'aéroport international de Genève après avoir passé le mont Blanc.
Le pilote, pensant qu'il avait dépassé le mont Blanc, a commencé à descendre et s'est écrasé dans le massif du Mont-Blanc en France près du rocher de la Tournette, à une altitude de 4.750 mètres (15.584 pieds).
Les 106 passagers et 11 membres d'équipage ont tous été tués.

Image
(image d'illustration)

Une autre hypothèse est formulée pour expliquer l'accident : celle d'une collision en vol avec un chasseur F 104-G Starfighter de l'Armée de l'Air italienne, utilisé dans le cadre de manœuvres de l'Otan.
Cette hypothèse (réfutée par les enquêteurs) se fonde sur des témoignages anciens, une opération médiatique organisée par le journaliste de radio Philippe Réal et le guide de haute montagne René Desmaison (Opération Chabert), et la découverte, plus récente, de pièces mécaniques portant l'inscription « USAF ». Néanmoins, si ces pièces prouvent le crash d'un appareil militaire, rien ne permet de l'associer formellement à l'accident du vol 101. Une autre équipe de journalistes est montée sur le site par Chamonix et en a rapporté plusieurs pièces d'avion militaire mises en sécurité en Isère, malgré la poursuite des gendarmes de Chamonix. Ils ont tenté de vendre leurs photos à Paris Match mais la sécurité militaire est intervenue pour l'empêcher (Wikipédia).

Parmi les 106 passagers figuraient le président de la Commission indienne de l'énergie atomique Homi Jehangir Bhabha et Amrit Prasad Pradhan, fondateur du Collège des sciences Amrit au Népal.
Il n'y avait qu'une Française à bord, l'hôtesse de l'air Josette Bonnargent.

En 1950, un autre vol d'Air India, le vol 245, surnommé le "Malabar Princess" et opéré par un Lockeed L-749A Constellation, s'était déjà écrasé au même endroit causant la mort de ses 48 passagers et membres d'équipage.

Un mémorial pour les victimes des deux crash d'Air India, situé au Nid d’Aigle, à 2 412 mètres d’altitude, lieu de départ pour l’ascension du Mont-Blanc, a été dévoilé le 23 août 2019.
On compte également un carré indien dans le cimetière du Fayet, à Saint-Gervais-les-Bains.

Depuis, de très nombreux débris des deux avions, ossements des victimes et autres bagages (y compris des bijoux) charriés par le glacier des Bossons sont découverts au fil des ans. (cf ce fil et ce fil).

Le rapport final est consultable ici (PDF, 16 pages en français).

Je remet ici quelques infos et images déjà publiés ailleurs sur le forum.

Boeing 707 "Kanchenjunga" Air India en 1966: Crash à environ 4.750 m (rapport), sur l'arrête sommitale ouest du Mont-Blanc, soit 100 m au-dessus du Rocher de la Tournette, impact éloigné d'environ 150-200 m de celle du Constellation "Malabar Princess" !
Cap probable : 330°
Des débris sont éparpillés sur les 2 versants italien (dont 2 moteurs) et français de la montagne (mais beaucoup plus côté français).
Le rapport détaille assez précisément la liste et la position (14 zones) de certains débris visibles juste après l'accident (pages 11 et 15 du rapport).
Un des moteurs est repéré à environ 1 km de la zone d'impact, entre l'abri Vallot et le Grand Plateau (zone 14, à environ 4.150 m)
La boite noire n'a pas été retrouvée.
Zone d'impact sur l'arête (la partie sombre est le versant français):

Image

Carte du rapport page 15 :

Image

Carte refaite avec la position (approx) du Constellation et du S58 :

Image

Zones de débris numérotées 1 à 14 (page 11 du rapport) :

Citation:
1. — Point d’impact :
— karmann inférieur de voilure.
— morceau d’aileron extérieur gauche avec panneau d’accès au compartiment des masses d’équilibrage entre stations 779.96 et 835.10.
— élément de carter réacteur au niveau réservoir d’huile et sa jauge.
— un panneau de bord de fuite de voilure.
— une lisse non identifiée.
— un élément inférieur de fuselage avec poulie de renvoi de commande de vol.

2. — Versant italien, sous l’arête (entre point d’impact et la Tournette) :
— petits éléments de fuselage (couples, hublots, cloisons intérieures, une traversée de cloison pour quatre câbles de commandes de vol, des gilets de sauvetage...).

3. — Sous arête terminale à 1.000 mètres environ en contre-bas, en territoire italien (ces pièces n’ont pu être examinées) :
— un réacteur.
— un réacteur probable.
— une grande surface de voilure.
— une rampe d’évacuation de l’avion.

4 à 7. — Sur versant français, sur pente approximative de 45° et sur une longueur approximative de 800 mètres :
Très nombreux débris de relativement faibles dimensions :
4. — Partie du volet hypersustentateur extérieur droit avec fixation centrale.
— élément de vide vite avec morceau de longeron arrière.

5. — Mécanisme de verrouillage de la commande de l’aileron extérieur droit.
— morceau de plancher au niveau de la station 420.

6. — Distributeur de séquence des portes du train principal droit.
— carénage de turbo compresseur.

7. — Elément de structure de fuseau-réacteur.
— morceaux de sièges.

8. — Rochers Tournette :
— fils électriques.
— supports équipements de la case électronique.

9. — Entre Petite Bosse et la Tournette :
— élément de fuselage au niveau voilure.
— bouteilles portatives d’oxygène.
— morceau de carter de turbine du réacteur n° 2.
— indicateur N2 en rechange.
— élément de réglage de palonnier pilote.
— magnétophone personnel.
— élément de structure compartiment canot de sauvetage.
— robinet du circuit de carburant réservoir n° 4.
— porte de visite provenant de l’empennage vertical.
— panneau de signalisation aux passagers (défense de fumer et attachez vos ceintures).
— un bouton d’appel hôtesse.
— sortie d’air froid passager.
— tuyau d’alimentation oxygène passager.
— morceau d’équipement de tête équipage.
— débris divers de tôles.
— couvertures passagers.

10. —Petite Bosse:
— un troisième étage de compresseur réacteur sans aube.

11. — En haut du Grand Plateau:
— empennage partiel.

12. — Grande Bosse :
— importante partie de l’atterrisseur principal droit avec un morceau de structure.

13. —Entre Grande Bosse et refuge Vallot :
— fût atterrisseur avant.
— axe de compresseur réacteur avec étage n° 1 sans aube.

14. — Entre refuge Vallot et Grand Plateau:
— un réacteur (dans une crevasse).



Sources : Wikipédia...


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mar 25 Aoû 2020 13:05

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Mar 25 Aoû 2020 13:05 
La fin du plan de vol prévu depuis Beyrouth passait sur une trajectoire quasi rectiligne via Ponza (PNZ), Turin (TRN), Mt Blanc, Genève (GVA) :


Image

Image


A l'occasion d'un petit test d'évaluation de l'application en ligne "Google Earth Studio" (juste par curiosité), j'ai essayé de reconstituer approximativement une vue de la trajectoire possible du B707 "Kangchenjunga" depuis Turin avec les quelques infos (altitudes) mentionnées dans le rapport, avant son crash sur l'arête du Mont-Blanc.

La vidéo (37s) n'a que très peu d'intérêt sinon pour visualiser les montagnes, et est bien sûr sans rapport avec la vitesse réelle de l'avion.
C'était juste pour jeter un œil sur GE Studio. L'outil est assez intéressant pour simuler la vue d'une trajectoires de vol lorsqu'il y a du relief, mais il est encore un peu buggué ! Je l'ai crashé plein de fois :mrgreen: ! ...

Pour le Constellation "Malabar Princess" (même lieu d'impact), il y a moins d'informations connues (pas de rapport consultable), mais la trajectoire devait être sensiblement la même, venant du Caire.

Pour le B707 et selon le rapport, l'équipage a cru avoir déjà dépassé le Mt Blanc et a amorcé la descente alors qu'ils étaient encore à 5 miles :


Image


Cap supposé lors de l'impact : 330°
Vitesse supposée : 350 kt (650 km/h)
Heure Impact supposée : approx 7h02

Déduit du rapport et estimations :

- 06.51.13” : FL210 - 6.400m Vertical Turin (à 100 km du Mt Blanc)
- 06.58.54” : FL200 - 6.400m Vertical Val d'Aoste (à 36 km du Mt Blanc)
- 07.00.48” : FL190 - 5.800m Vertical La Thuile (à 9 km du Mt Blanc, Cap 330)
- 07.02.00” : FL155 - 4.750m Impact sur le Mont-Blanc




La même mais sans les noms de lieux et avec la lumière du jour (mais sans les nuages !) de 6h51 à 7h02 le 24 janvier 1966 (selon Google :mrgreen: !) :




Si l'on tient compte des communications radio avec les contrôleurs de Genève (cf ci-dessus), perso je ne crois pas trop à l'hypothèse de la collision en vol avec un chasseur F 104-G Starfighter (mais il a pu s'écraser par ailleurs, je ne sais pas, même si les forces aériennes italiennes ne l'ont jamais reconnu).

Selon ces échanges radio, à 1 minute et environ 9 km de l'impact, l'équipage annonçait qu'ils commençaient déjà à descendre ("Nous quittons 190 maintenant")... :roll:


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mar 25 Aoû 2020 15:38

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Mar 25 Aoû 2020 15:38 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 08 Jan 2013 11:09
Localisation: BZH
Good job!

_________________
L’ingénierie n'est pas une science exacte, on est pas à l’abri d'un succès!


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 27 Aoû 2020 13:52

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Jeu 27 Aoû 2020 13:52 
Quelques vidéos parmi d'autres à propos du crash du B707 Air India "Kangchenjunga"...

- Extrait (3 minutes) du film documentaire "Le mystère du vol 101" de Claude Andrieux (2014) : https://diazcim.oembed.diazinteregio.org/embed/F02322e

"24 janvier 1966. Le vol 101 d'Air India est attendu à Genève mais l'avion n'arrivera jamais à destination avec ses 117 passagers et membres d'équipage. Ses débris sont retrouvés éparpillés sur le sommet du Mont-Blanc. Une expédition composée de deux guides, dont le célèbre René Desmaison, d'un journaliste et de deux techniciens de l'ORTF basés à Grenoble mène l'enquête. Au cœur de l'hiver 1966, ils se font héliporter sur le versant italien en toute illégalité et durant plus d'une semaine, vont bivouaquer à la cabane de Quintino Sella à plus de 3300 mètres d'altitude, dans des conditions polaires. C'est cette aventure hors du commun, oubliée de l'histoire, que raconte ce film à travers différents témoignages dont ceux d'une partie des membres de cette expédition toujours en vie aujourd'hui. Une aventure au nom de code sorti tout droit d'un roman d'espionnage : l'Opération Chabert."


- Actualités Pathé en anglais, vues sur le site du crash et les débris :




- Archives Associated Press (sans audio), opérations de secours avec l'hélicoptère Alouettes III de la Sécurité Civile à Chamonix :



  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Jeu 27 Aoû 2020 16:47

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Jeu 27 Aoû 2020 16:47 
Film documentaire "Les Fantômes du Mont-Blanc" diffusé sur France 3 en 2015.

Ce film de 52 minutes résume bien les deux crash de Air India sur le Mont-Blanc, celui du B707 "Kangchenjunga" en 1966 et de Constellation "Malabar Princess" en 1950.

Beaucoup d'images d'archives exceptionnelles, des témoignages, des images de la découverte de débris...

Parmi les témoignages à propos du crash du "Kangchenjunga", celui de l'ancien gendarme Pierre Grospellier qui raconte l'incroyable histoire des 6 corps retrouvés et ramenés en hélico à la morgue de Chamonix, avant d'être de nouveau héliportés et "balancés" sur le glacier du versant italien une semaine plus tard... (à 32:45 de la vidéo) :shock:
Très probablement un fait unique dans toute l'histoire des accidents aériens...


Citation:
"1950, 1966. A 16 ans d'intervalle, deux avions de la compagnie Air India - le Malabar Princess puis le Kangchenjunga - s'abîment sur le Mont-Blanc. Aucun survivant.
La montagne, majestueuse, se fait tombeau. Puis peu à peu les glaciers vont charrier les débris des carlingues tout comme les souvenirs des passagers.
Qu'en est-il aujourd'hui ? Quel impact les deux tragédies ont elles eu sur la population de Chamonix et de sa vallée ? Que révèlent-elles sur notre relation à la mort ? Comment vit-on entouré de tous ces fantômes ?"




  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Sam 29 Aoû 2020 00:54

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Sam 29 Aoû 2020 00:54 
Beaucoup de choses ont été publiées à propos des 2 crashs d'Air India au Mont-Blanc en 1950 et 1966 (livres-enquête,récits, romans, BD, articles de presse, articles de blogs, films documentaires, et même film tout court).

Parmi toute cette "littérature" en vrac, Françoise Rey qui apparait dans le film documentaire mentionné ci-dessus a écrit 2 livres "d'enquêtes" à 24 ans d'intervalle à propos de ce crash en 1966 et celui du Constellation "Malabar Princess" en 1950 :

  • "Crash au Mont-Blanc: Les fantômes du Malabar Princess", 1991, éditions Glénat
  • "Crashs au Mont-Blanc, La fin des secrets ?", 2015, éditions Glénat

Je ne les ai pas lu, à part quelques extraits (Google Book...) et ses articles à leurs propos, mais il est a noter que Françoise Rey n'est pas une experte aéronautique, ni du domaine des analyses des accidents aériens. Ses connaissances à ce sujet semblent limitées.

Intriguée par ces 2 accidents sur le Mont-Blanc, et celui du B707 "Kangchenjunga" en particulier, elle a choisi d'enquêter sous l'angle de la présence à bord de l'éminent scientifique indien Homi J. Bhabha, le père des sciences nucléaires en Inde, celui qui allait offrir la bombe atomique à son pays...

Wikipédia a écrit:
Avec le premier ministre indien Lal Bahadur Shastri, il militait pour la non prolifération nucléaire à fins militaires mais ce dernier décède brutalement d'une attaque cardiaque le 11 janvier 1966. Bhabha, lui, disparaîtra moins de 2 semaines plus tard dans le crash du Boeing 707 Kangchenjunga d'Air India (vol 101 Air India) sur les pentes du Mont Blanc (Glacier des Bossons), alors qu'il se rendait à deux conférences pacifistes : l'une à Vienne (de l'Agence internationale de l'énergie atomique), l'autre quelques jours plus tard à Genève. Dans son livre "Crash au Mont-Blanc" publié en 1991 (Glénat), Françoise Rey révèle la polémique qui a suivi le crash, une équipe de journalistes menée par l'alpiniste René Desmaison ayant accédé aux lieux du drame sans autorisation pour chercher les preuves d'une collision. Sur la base de nouveaux témoignages et documents déclassifiés, Françoise Rey a écrit un nouveau livre paru en novembre 2015 "Crashs au Mont-Blanc, la fin des secrets ?" qui apporte un nouvel éclairage sur la disparition du physicien prêt à doter l'Inde de la bombe atomique.

C'est vrai, Homi Bhabha était un scientifique de la plus grande importance pour le programme nucléaire de l'Inde, à l'époque.

Alors un accident d'avion avec à son bord une personne de très haut-rang, de très haute importance stratégique ?
Voilà de quoi alimenter la rumeur, les "théories du complot" (conspiracy) et écrire des tas de bouquins sur le sujet...

Collision en vol, attentat (bombe), missile, bavure d'un chasseur italien F 104-G Starfighter de l'OTAN en exercice ? ...

Car "ce n'est pas possible", n'est-ce pas ?

L'avion n'a pas pu si bêtement percuter le Mont-Blanc encore une fois (après le Malabar Princess) dans un malheureux CFIT, avec une si importante personnalité à son bord !

Il faut donc enquêter, en partant non pas des infos du rapport officiel du BEA et des faits, mais de son éminent passager embarqué à son bord et malheureusement décédé dans l'accident...
Une célébrité à bord de l'avion accidenté, et c'est parti pour les théories du complot !

Mais le rapport final des enquêteurs du BEA est formel : 5 miles et seulement 1 minute avant d'avoir survolé le sommet du Mont-Blanc, l'équipage signale par radio aux contrôleurs aériens de Genève avoir déjà dépassé le sommet (alors qu'il n'en est rien ! Ils en sont encore à 9 km !) et qu'ils débutent leur descente (Aïe !)...
Les contrôleurs tentent alors d'avertir les pilotes de leur erreur de position estimée : "You have 5 miles to the Mont Blanc"... "Roger !"

Le B707 percute la crête sommitale ouest du Mont-Blanc à 4.750 mètres, entre l'abri Vallot et le sommet, presque exactement au même endroit que le Constellation "Malabar Princess" en 1950, près du rocher de la Tournette, pile sur la frontière franco-italienne.

Les débris de l'avion ainsi que les corps des passagers et membres d'équipage sont répartis sur les 2 versants de la montagne (italien et français).
Deux moteurs côté français, et 2 moteurs côtés italiens... (la boite noire non encore récupérée est supposée être tombée plutôt du côté italien, sur le glacier du Miage, en Italie)

Alors, pour percuter ou abattre un avion volant à 650 km/h, ou faire exploser une bombe ou tirer un missile exactement "pile-poil" au dessus de la crête franco-italienne du Mont-Blanc (au point que les débris soient retrouvés des 2 côtés de la montagne), moi je vous dis qu'il faut quand même une sacrée précision et synchronisation, tout de même !!! Chapeau !
Surtout en 1966...

La fameuse "Opération Chabert", si mystérieuse (et montée par et pour les médias !) est du pipeau, et ne mène à rien.
Les relations diplomatiques et avec l'OTAN étaient tendues à l'époque...

René Demaison (avide des médias !) et ses compagnons ne s'y connaissaient rien en débris d'avion (1), et ils étaient incapables d'identifier ces débris retrouvés à l'époque, dans des conditions météo très difficiles, ces débris confisqués par les autorités italiennes...
Aucun débris d'un Starfighter n'a été ramené lors de cette rocambolesque expédition.

Une chose qui semble avoir un peu "échappé" à Françoise Rey, qui a déjà écrit 2 livres sur le sujet...
Un troisième livre à venir ? :roll:

(1) Et le très médiatisé "récupérateur de débris du glacier des Bossons" Daniel Roche (si souvent cité parmi tant d'autres découvreurs de débris, il y en a plein !) ne s'y connait pas plus en identification de pièces d'avions !
En tout cas bien moins que VALMY et Iceman29 ... (je peux vous le confirmer, je l'ai eu au téléphone très récemment).


  
home Haut
  
Répondre en citant le message  

Mar 27 Juil 2021 16:44

 Re: Accident du B707 Air India au Mont-Blanc en 1966
MessagePosté: Mar 27 Juil 2021 16:44 
Hors ligne
Observateur Avisé
Observateur Avisé

Inscription: Dim 24 Mai 2020 22:12
La ville de Chamonix va toucher une partie du trésor des Bossons, probable vestige du crash du Boeing d'Air India

Huit ans après la découverte de pierres précieuses dans le massif du Mont-Blanc, le trésor est sur le point d'être remis à ses bénéficiaires. La commune de Chamonix et l'alpiniste à l'origine de la découverte vont se le partager. Il s'agirait de vestiges du crash du Boeing 707 d'Air India en 1966.

Emeraudes, saphirs et rubis recrachés par le glacier des Bossons. En septembre 2013, un alpiniste découvrait pour plus d'une centaine de milliers d'euros de pierres précieuses dans le massif du Mont-Blanc. Huit ans après, le trésor est sur le point d'être remis en partie à son découvreur et à la commune sur laquelle il a été trouvé, propriétaire des sols : Chamonix (Haute-Savoie).

L'alpiniste a fait l'incroyable découverte alors qu'il évoluait sur le glacier au petit matin, apercevant une boîte métallique qui gisait sur la neige. A l'intérieur, se trouvaient de petits sachets dont certains portaient la mention "Made in India". Il s'agirait d'un vestige du crash d'un avion d'Air India, le Kangchenjunga, le 24 janvier 1966. Le Boeing 707, qui effectuait la liaison Bombay-New York, s'est écrasé à environ 4 750 mètres d'altitude, faisant 117 morts. Aucun passager n'a survécu.

Le trésor, évalué entre 150 000 et 250 000 euros, est resté dans un coffre-fort depuis sa découverte. Le temps pour les autorités de rechercher un éventuel héritier. "Les services de l'Etat ont été confrontés à plusieurs dizaines de demandes de prétendus héritiers qui revendiquaient ces pierres. Naturellement, il a fallu un petit peu de temps", explique le maire de Chamonix, Eric Fournier. Les vérifications étaient en cours depuis que l'alpiniste avait remis son trésor à la gendarmerie de Bourg-Saint-Maurice.

La ville de Chamonix va toucher une partie du trésor des Bossons, huit ans après sa découverte

En décembre 2020, la commune a été informée qu'aucun héritier n'a été retrouvé. Le trésor du glacier doit maintenant passer entre les mains d'un expert chargé de l'évaluer et de le partager. "J'espère voir le bout du tunnel et je ne regrette pas d'avoir été honnête", confie l'alpiniste au Parisien. Il compte utiliser une partie de l'argent pour réaliser des travaux dans son appartement.

Une partie du trésor bientôt exposée

La commune souhaite quant à elle que ces pierres précieuses viennent enrichir la collection du musée des cristaux de Chamonix. Elles pourraient y être exposées au grand public dans les prochaines semaines. "Il nous a semblé légitime, si nous étions en possession de ces pierres, de les mettre en valeur, d'expliquer leur histoire, argue Eric Fournier. Elles ont pour nous une valeur qui est historique et patrimoniale. Il s'agira de rendre hommage aux victimes et d'expliquer cette histoire fabuleuse d'un avion qui se crashe sur le Mont-Blanc et dont les pierres, plusieurs dizaines d'années après, réapparaissent."

Morceaux de carlingue, valises ou même restes humains : le glacier des Bossons charrie régulièrement des vestiges des catastrophes aériennes survenues au Mont-Blanc. En juillet 2020, le gérant d'une buvette-restaurant de Chamonix mettait la main sur des journaux provenant probablement du crash du Kangchenjunga. En très bon état, ils étaient conservés dans un bloc de glace qui venait juste de fondre.

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 94159.html


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO