For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Jeu 02 Avr 2020 02:07

 Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Jeu 02 Avr 2020 02:07 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Mars 2019:

MACS Image a écrit:
LE RAVITAILLEUR BOEING KC-46A DE NOUVEAU DANS LE COLLIMATEUR DU PENTAGONE

Image

Citation:
Les ennuis sont loin d’être terminés pour le KC-46 Pegasus au sein de l’US Air Force. Alors que les premiers exemplaires de série viennent d’arriver en unité l’US Department of Defense met de nouveau Boeing en demeure de livrer ses nouveaux biréacteurs de ravitaillement en vol en respectant toutes les règles de sécurité. En effet fait hallucinant des pièces détachées et même des outils ont été retrouvés par les militaires américains au moment de leur livraison à Altus AFB. Une polémique de plus qui vient obscurcir un peu plus le ciel de l’avionneur de Seattle déjà empêtré dans les ennuis suite à l’écrasement du 737 Max éthiopien.

Et c’est directement l’acheteur numéro 1 de l’aviation militaire américaine, le sous-secrétaire à l’Air Force Will Roper qui a tapé du poing sur la table. Il ne demande plus rien, désormais il exige de Boeing de rectifier le tir. Et donc de livrer ses nouveaux ravitailleurs en vol biréacteurs en respectant les délais et en s’assurant qu’aucun élément n’a été «oublié» sur la chaîne d’assemblage.

Il faut dire que les équipes du 56th Air Refueling Squadron ont fait de drôles de découvertes, sur deux avions. Des éléments allant de vis et écrous à des plaques métalliques de quelques centimètres carrés laissés dans la structure de l’avion. Pis sur l’un d’entre eux les personnels d’Altus AFB ont retrouvé rien moins qu’un tournevis électrique et une agrafeuse professionnelle. Ce ne sont pas là des petits tournevis, il s’agit d’outils volumineux et qui manquent forcément aux techniciens tête en l’air qui les ont laissé dans l’avion.
Comme l’a rappelé Will Roper de tels outils auraient pu faire de graves dégâts à l’avion en cas de problème durant un vol. Et ça pour un constructeur lambda ce serait déjà inadmissible mais pour Boeing c’est presque difficilement croyable.

Will Roper a prévenu Boeing que désormais les inspections lors des livraisons de KC-46A Pegasus seront poussées bien plus loin qu’habituellement et qu’aucune erreur ne sera pardonnée. Il envisage même des rétorsions économiques à l’encontre de l’industriel.
D’autant que comme il l’a rappelé l’avion présente un grave défaut au niveau des caméras servant à l’opérateur de ravitaillement en vol pour contrôler la bonne marche du transfert de carburéacteur. Sous certaines contraintes météorologiques ces équipements fonctionneraient mal. L’équipementier Rockwell-Collins qui fournit ces matériels s’est vu notifié de telles modifications sans augmentation de l’impact économique.

Une chose semble sûre le Boeing KC-46 Pegasus peinera vraiment à être déclaré IOC d’ici la fin de l’année 2019. Désormais de plus en plus de voix s’élèvent aux États-Unis pour réclamer que l’US Air Force ait recours à des locations d’avions ravitailleurs privés. Pour autant bien sûr il n’est nullement question de l’annuler et d’en faire profiter Airbus. Le Pentagone sait parfois être pragmatique, mais jamais à ce point là !


https://www.avionslegendaires.net/2019/ ... pentagone/

https://www.defensenews.com/digital-sho ... eliveries/

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Jeu 02 Avr 2020 02:21

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Jeu 02 Avr 2020 02:21 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Le ravitailleur Boeing KC-46 de l'Air Force a une autre grave déficience technique, et Boeing est obligé de payer pour ça.

Par: Valerie Insinna   il y a 1 jour

WASHINGTON - L'Air Force a signalé lundi une autre faille technique critique pour le KC-46 , cette fois-ci autour de fuites excessives de carburant.

Dans le cadre de son contrat avec le service, le constructeur de KC-46 Boeing est responsable du paiement d'une solution au problème , a déclaré la porte-parole de l'Air Force, le capitaine Cara Bousie, dans un communiqué.

"L'Air Force et Boeing travaillent ensemble pour déterminer la cause profonde et mettre en œuvre des actions correctives", a-t-elle déclaré. «Le bureau du programme KC-46 continue de surveiller l'ensemble du parc de KC-46 et améliore les tests d'acceptation du système de carburant pour identifier les fuites potentielles à l'usine où elles peuvent être réparées avant la livraison.»

Le problème a été découvert pour la première fois en juillet 2019, mais l'Air Force n'a pas expliqué pourquoi le problème avait été porté au statut de catégorie 1 - la désignation donnée aux problèmes ayant un impact significatif sur les opérations ou la sécurité. Le service n'a pas non plus immédiatement commenté les questions sur le type d'avions récepteurs les plus impliqués dans la défaillance ou la gravité du problème.

Un porte-parole de Boeing a déclaré que l'Air Force avait découvert 16 appareils nécessitant des réparations et que sept avaient déjà été réparés.

«Le système de carburant KC-46 est équipé d'une protection redondante pour le confinement du carburant. Dans certains cas avec ce problème, les équipes de maintenance des avions trouvent du carburant entre les barrières de protection principale et secondaire du carburant dans le système », a déclaré la société dans un communiqué.

Boeing travaille "avec la plus grande urgence" pour résoudre le problème et mettre en place un correctif pour les avions restants, a indiqué le communiqué. Un porte-parole de Boeing a ajouté qu'il faudrait environ 10 jours pour moderniser chaque avion à l'installation de dépôt d'intervention rapide à San Antonio, au Texas. Le correctif était également intégré à la ligne de production d'Everett, dans le Washington, qui fait actuellement l'objet d' une suspension temporaire en raison de COVID-19 .

La dernière carence de catégorie 1 porte le total à quatre:

Le système de vision à distance du ravitailleur ou RVS - le système de caméra qui permet aux opérateurs de flèche KC-46 de diriger la perche dans un avion récepteur sans avoir à regarder par un hublot et à utiliser des signaux visuels - fournit des images dans certaines conditions d'éclairage qui semblent déformées ou trompeuses. Boeing a accepté de payer pour des correctifs matériels et logiciels potentiellement étendus, mais l'Air Force estime que le système ne sera pas pleinement fonctionnel avant 2023-2024.

L'Air Force a enregistré des cas de grattage de la perche contre la cellule de l'avion récepteur . Boeing et l'Air Force croient que ce problème est un symptôme des problèmes d'acuité du RVS et sera éliminé une fois le système de caméra réparé.

Boeing doit repenser la perche pour accueillir l'A-10, qui ne génère actuellement pas la poussée nécessaire pour pousser dans la perche pour le ravitaillement. Ce problème est un changement des exigences de l'Air Force, qui a approuvé la conception de Boeing en 2016. L'an dernier, Boeing a reçu un contrat de 55,5 millions de dollars pour commencer les travaux sur le nouvel actionneur de flèche.
Le contrat ferme à prix fixe de Boeing pour le développement du KC-46 a un plafond de 4,9 milliards de dollars qui laisse la société responsable de toutes les dépenses facturées dépassant ce montant. Jusqu'à présent, la société a payé plus de 3,5 milliards de dollars de son propre argent pour financer des corrections aux problèmes techniques en cours.

https://www.defensenews.com/air/2020/03 ... ng-for-it/

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Avr 2020 03:57

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Jeu 02 Avr 2020 03:57 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 06 Déc 2007 21:24
Localisation: Un peu absent en rédaction ces derniers temps, mais Big Brother vous regarde ...
Mais où est c...word ? Pourquoi ne nous a-t-il pas relaté ces événements ?

Il doit être confiné :mrgreen:

De toute manière ce appareil est moche, et ce n’est pas la couleur, tout le monde a la même. Et vive l’A330-MRTT.

:arrow:

_________________
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 02 Avr 2020 07:56

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Jeu 02 Avr 2020 07:56 
Hors ligne
Gonfleur d'Hélice
Gonfleur d'Hélice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Juin 2009 18:35
Localisation: HKG/CDG
Small NC Image a écrit:
Mais où est c...word ? Pourquoi ne nous a-t-il pas relaté ces événements ?

Il doit être confiné :mrgreen:


Là!!!! http://www.crash-aerien.news/forum/viewtopic.php?p=631190#p631190

Et pourtant, lasse d’utiliser des "appels" détournés afin de réagir, je l'ai interpellé directement mais non, ça répond, ça fait l'aveugle... C'est fou comment la moutarde monte vite au nez dans cette période particulière....! :P

Et oui l'Airbus A330MRTT est une beauté très performante! Et comme c'est à la mode en ce moment...:

Vive la République et vive la France :lol:

(......et by the way si le client qui maintient à flot Boeing s'énerve..... !!!!!!! )

_________________
Un voyage en avion, c'est une manière laïque de croire au ciel et de s'en remettre à lui... (B.Pivot)
Twitter: @tibom


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Avr 2020 20:58

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Ven 03 Avr 2020 20:58 
Hors ligne
Commandant des Nuages
Commandant des Nuages
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 29 Oct 2007 23:34
Localisation: Luxembourg
mais pourquoi lancer un nouveau fil et ne pas utiliser celui dédié aux avions ravitailleurs, qui a la fin (récents) ne sont que 2 ...


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Ven 03 Avr 2020 21:25

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Ven 03 Avr 2020 21:25 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Ben.. parce que les problèmes KC-46 sont spécifiques au type depuis plusieurs années et que ce sujet permettra de suivre les infos disponibles plus facilement.

Le sujet "Ravitailleurs" est bien sympathique, mais c'est un sujet "fourre tout".

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Sam 04 Avr 2020 10:27

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Sam 04 Avr 2020 10:27 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
Ca fait cher le bout.. Encore une subvention déguisée sous forme de surfacturation? 8)

https://www.flightglobal.com/fixed-wing ... 13.article

Citation:
L'USAF donne 882 millions de dollars à Boeing pour aider à la trésorerie et réparer la caméra de la rampe de ravitaillement en carburant du KC-46

Alors que les retombées de la pandémie de coronavirus pèsent davantage sur les flux de trésorerie de Boeing - les finances déjà affectées par l'immobilisation du 737 Max - l'US Air Force (USAF) a décidé de débloquer 882 millions de dollars de paiements retenus à la compagnie afin d'aider à résoudre un problème gênant. avec le boom de la caméra de ravitaillement Boeing KC-46A.

Le ravitailleur en vol KC-46A Pegasus a connu des problèmes et a des années de retard. L'USAF a retenu le paiement intégral des avions livrés pour inciter Boeing à résoudre ces problèmes.

Cependant, afin d'assurer une solution à un problème particulièrement difficile avec le système de vision à distance (RVS) du pétrolier - une caméra utilisée pour guider la rampe de ravitaillement du pétrolier - le service estime qu'il serait productif de libérer les fonds retenus. Les liquidités supplémentaires devraient contribuer à améliorer la situation financière de Boeing et ainsi accélérer la résolution du problème.

«Les flux de trésorerie sont tout en ce moment. La liquidité est tout. Nous avons mis en place des politiques au sein du Département de l'Air Force pour retirer le plus d'argent possible de nos mains et dans l'industrie autant que possible. Le KC-46 ne fait pas exception », a déclaré le 2 avril Will Roper, secrétaire adjoint de l'USAF pour les acquisitions, la technologie et la logistique. «Comme nous avons modifié les politiques de trésorerie, nous avons examiné attentivement nos retenues pour KC-46. Étant donné la nécessité de clouer une conception RVS 2.0, nous nous sommes demandé, étant donné Covid-19, cette retenue fait-elle le travail pour nous que nous en avons besoin? Nous pensions qu'il valait mieux aller de l'avant et essayer de faire le lien. »

Il en résulte deux protocoles d'accord avec Boeing. Un accord porte sur les spécifications et le processus de certification du RVS. L'autre accord vise à débloquer les fonds retenus.

La nouvelle conception de la caméra est développée conjointement par l'USAF et Boeing. Le service prévoit de mettre en service initialement le nouveau RVS en 2023.

L'USAF a retenu 20% des paiements sur les 33 exemples de KC-46A que Boeing a livrés au service parce que ces appareils ne répondent pas aux spécifications convenues. Le programme présente trois lacunes de catégorie un et un certain nombre d'autres problèmes mineurs.

Les déficiences de catégorie 1 incluent la déformation d'image par le RVS qui rend difficile le pilotage du boom de ravitaillement; problèmes de connexion correcte de la rampe de ravitaillement en carburant à des avions plus légers, tels que le Fairchild Republic A-10 Thunderbolt; et des fuites de carburant aux points de soupape mal installés.

Les carences de catégorie 1 sont des problèmes «qui peuvent entraîner la mort ou des blessures graves; peut causer des pertes ou des dommages importants à un système d'arme; restreint de façon critique les capacités de préparation au combat de l'organisation utilisatrice; ou entraîne un arrêt de la chaîne de production », a déclaré l'USAF.

Le problème des caméras à flèche est la faute de Boeing et est réglé à ses frais, malgré la libération des paiements, explique Roper.

Le problème de connexion de la flèche provient de directives de conception peu claires de l'USAF. Il est corrigé via une solution financée par le gouvernement.

Le problème de fuite de carburant, qui a été mis à niveau vers une déficience de catégorie un en mars, n'est pas dangereux, mais crée beaucoup de travail supplémentaire pour le personnel de maintenance de l'USAF sur le terrain, explique Roper.

«Le système de carburant est un défaut de qualité de production», dit-il. «Le problème est simplement d'installer correctement ces vannes en U dans le système d'alimentation du KC-46. Le système de carburant est censé fléchir et se déplacer lorsque l'avion se déplace. Il y a beaucoup de ces vannes flexibles qui, si elles ne sont pas installées correctement, s'échapperont lentement du carburant. »

Roper a critiqué Boeing en 2019 pour des `` problèmes culturels '' au sein de l'entreprise après que des avions KC-46A ont été livrés avec des débris d'objets étrangers (FOD), tels que des ordures et des outils en vrac, à l'intérieur de la cellule.

«Nous avons traversé beaucoup de problèmes à l'installation d'Everett avec le FOD et d'autres choses», dit-il. "Boeing est vraiment déterminé à essayer d'améliorer leur qualité et leur fabrication."

Roper dit qu'il est convaincu que Boeing peut résoudre le problème et le prend au sérieux.

Dans le cadre d'un protocole d'accord, l'USAF s'est également engagée à revoir rapidement au cours des 120 prochains jours les 159 non-conformités en suspens sur le KC-46A que Boeing dit avoir déjà corrigées.

La libération de fonds pour Boeing ne signifie pas que l'USAF ne retiendra pas de fonds si les problèmes ne sont pas résolus ou si d'autres problèmes sont détectés à l'avenir, a déclaré Roper.

«Nous recommencerons les retenues au besoin», dit-il.

Cependant, Roper souligne que le déblocage de fonds intervient à une époque extraordinaire où l'économie, y compris les entreprises de défense, subit d'énormes tensions en raison de la pandémie de coronavirus. L'USAF ne veut pas que les priorités de préparation militaire ou de modernisation disparaissent.

«Tant que nous ne reprendrons pas ses activités normales, le gouvernement devra fonctionner de cette façon», dit-il. «Nous sommes actuellement en position de guerre dans le cadre de l'acquisition de l'Air Force.»

RVS 2.0: «RECONSTITUTION TRANSFORMATIVE»

La nouvelle caméra à flèche, baptisée RVS 2.0, permettra non seulement de résoudre les problèmes de distorsion d'image qui rendaient les opérateurs difficiles à voir et créaient des risques de collision avec les avions destinataires, mais elle jettera également les bases du KC-46A pour ravitailler de manière autonome les avions A l'avenir.

«Il s'agit d'une refonte complète et transformatrice du système RVS», explique Roper. "Presque toutes les facettes seront modifiées."

Le nouveau matériel comprendra des caméras haute définition 4K, des capteurs lidar, des connexions de câbles à fibres optiques et de plus grands écrans haute définition 4K, en plus du matériel informatique et des mises à niveau logicielles.

Le Lidar donnera aux opérateurs de rampes une autre façon de juger à quelle distance la fin de la rampe de ravitaillement est proche des avions destinataires.

«Si vous pensez à votre assistance de secours sur votre voiture, nous aurons quelque chose de très similaire à celui des opérateurs de flèche», explique Roper. "Donc, en leur disant, sont-ils à gauche ou à droite, et à quelle distance se rapprochent-ils de l'avion ... Nous pensons que cela les aidera considérablement à comprendre leur distance à parcourir parce que le lidar est extrêmement précis."

Les caméras haute résolution et le lidar non seulement résolvent les problèmes du KC-46As, mais configurent le pétrolier pour de nouvelles capacités, dit-il.

«Un RVS comme celui-ci est juste à la porte de l'autonomie. Tout ce que vous avez à faire est de prendre ces données qui indiquent au monde à l'intérieur du jet la réalité des géométries entre l'avion et le boom à l'extérieur du jet. Une fois que vous avez cela, il vous suffit de le traduire en algorithmes qui permettent au pétrolier de se tanker lui-même », explique Roper. «Nous nous sommes engagés à travailler avec Boeing sur une portée de travail au-delà de cette RVS 2.0 actuelle pour mettre cette autonomie.»

La mesure dans laquelle tout futur KC-46A s'appuierait sur l'autonomie pour se connecter aux avions destinataires serait finalement décidée par des tests supplémentaires. Roper dit que la sécurité peut dicter que le système n'est que semi-autonome, nécessitant la participation d'un opérateur humain.

NOUVEAU JOUR POUR KC-46A?

«Je pense que nous prenons un tournant et entamons un nouveau chapitre sur le KC-46», explique Roper.

Il attribue les progrès récents du programme KC-46A à la nomination de Boeing en janvier de Dave Calhoun au poste de directeur général après le limogeage de l'ancien PDG Dennis Muilenburg en décembre à la suite de la crise du 737 Max.

"Je pense vraiment que M. Calhoun a apporté un ton très différent pour Boeing", dit-il. «J'ai l'impression que les équipes sont plus autonomes à la périphérie [de l'entreprise].»

En fin de compte, Roper dit que l'USAF veut changer sa relation de travail avec Boeing et mettre les problèmes du KC-46A derrière. Il note que si les États-Unis partaient en guerre, ils seraient obligés d'utiliser le KC-46A, problèmes résolus ou non.

«Ce programme a beaucoup de bagages. C'est un récit édifiant pour de nombreuses mauvaises pratiques d'acquisition », dit-il. "Souvent, les discussions sur le KC-46 commencent par revenir en arrière et parler de toute l'histoire, mais nous devons être plus proches de ce programme."

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Jeu 18 Juin 2020 09:27

 Re: Le Boeing KC-46 Pegasus dans la tourmente
MessagePosté: Jeu 18 Juin 2020 09:27 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
L'armée de l'air américaine a de nouveau arrêté les livraisons de nouveaux ravitailleurs KC-46A Pegasus après avoir trouvé des déchets dans les réservoirs de carburant des nouveaux avions. La découverte a été faite dans des ravitailleurs à destination de la base aérienne de Seymour Johnson. C'est le dernier d'une série d'incidents au cours desquels des déchets ont été trouvés à l'intérieur des réservoirs de fabrication récente, ce qui pourrait causer de graves problèmes de sécurité.

Selon l'Air Force Times, les débris ont été trouvés dans les réservoirs de carburant de l'un des deux ravitailleurs KC-46A livrés à la base aérienne de Seymour Johnson. Le premier des tout nouveaux avions a passé l'inspection, mais on a découvert que le second était parti après une "retouche d'usine non standard" chez Boeing. Des incidents antérieurs de débris ont eu lieu sur la chaîne de montage du KC-46A.

Le problème est apparu pour la première fois en 2019, lorsque les inspecteurs de l'armée de l'air ont trouvé de nombreux camions-citernes KC-46A avec des déchets scellés par inadvertance dans les avions. L'armée de l'air a cessé ses livraisons en mars, puis en avril 2019. Le responsable du programme d'acquisition de l'armée de l'air, Will Roper, a décrit la situation comme "grave". Les pilotes de l'armée de l'air ont refusé de piloter les avions, invoquant les dangers potentiels.

Les débris comprenaient des "copeaux d'aluminium", des outils à main, des écrous desserrés, des "déchets" et d'autres articles dont les inspecteurs craignaient qu'ils n'endommagent le câblage électrique, entraînant des défaillances du système en vol. Le problème se retrouve sur les chaînes d'assemblage des avions civils de Boeing, où des outils, des chiffons, des copeaux de titane, des écrous métalliques, des tubes de mastic d'étanchéité, une guirlande lumineuse et même une échelle ont été retrouvés dans les 737 MAX.

Le KC-46A est le premier ravitailleur aérien de l'armée de l'air depuis plus de 30 ans et est basé sur l'avion de ligne Boeing 767. Le Pegasus peut transporter jusqu'à 212 299 livres de carburant et jusqu'à 65 000 livres de cargaison, ou un mélange des deux. Le service prévoit d'acheter au moins 179 de ces pétroliers.

Le KC-46A a souffert d'autres problèmes, notamment des problèmes de sonde de carburant et du système de vision à distance qui permet à l'équipage de ravitailler les avionS en carburant. Le KC-46A a accumulé 4,6 milliards de dollars de dépassements de coûts pendant la durée du programme. Boeing devra financer ces dépassements selon les termes du contrat.

https://www.popularmechanics.com/milita ... a-garbage/

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO