For quick login in and fast entrance.
M’enregistrer FAQ Connexion 
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Sam 04 Mai 2019 08:32

 Situation Air France
MessagePosté: Sam 04 Mai 2019 08:32 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Les Avirons
Deux articles de La Tribune :

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-klm-a-perdu-plus-de-3-millions-d-euros-par-jour-au-premier-trimestre-816055.html

Confronté à une hausse de la facture carburant et à la baisse de la recette unitaire, le groupe aérien a publié ce vendredi une perte d'exploitation de 303 millions d'euros au premier trimestre de l'exercice 2019, 2,5 fois plus importante que celle enregistrée l'an dernier. Air France a perdu 256 millions d'euros et KLM 56 .
Traditionnellement plus difficile, le premier trimestre a été décevant pour Air France-KLM. Ce vendredi, le groupe français a publié une perte opérationnelle de -303 millions d'euros pour les trois premiers mois de l'année 2019, 2,5 fois supérieure à celle enregistrée l'an dernier au cours de la même période (-118 millions d'euros), laquelle avait été pourtant été pénalisée par des grèves à Air France. En moyenne, Air France-KLM a perdu 3,3 millions d'euros par jour ! Une performance sanctionnée par les marchés qui avaient anticipé une perte d'exploitation de 251 millions d'euros. Le cours a dévissé de plus de 4% ce vendredi. Air France-KLM n'est néanmoins pas le seul à souffrir. Le groupe Lufthansa a en effet récemment publié une perte de -336 millions d'euros contre -52 millions d'euros l'an dernier.

Hausse de la facture carburant
Air France-KLM a notamment souffert de la hausse de la facture carburant de 140 millions d'euros, de la faiblesse de la recette unitaire et de l'effet négatif des devises qui ont, selon la direction, "plus que contrebalancé les progrès sur les coûts unitaires".

"Le transport aérien européen et le groupe Air France-KLM ont évolué dans un environnement de marché complexe au premier trimestre. L'exercice a été marqué par une importante hausse des capacités pendant une période creuse conduisant à une pression sur la recette unitaire", a expliqué le directeur général d'Air France-KLM, Ben Smith, dans un communiqué.
Les coûts unitaires ont en effet baissé de 0,4% à change constant. Mais en tenant compte de l'évolution des différentes devises, ils ont augmenté de 1,2% alors que dans la même temps les recettes unitaires ont diminué de 1,4% (et de 2,2% à change constant). Par ailleurs, "les coûts nets salariaux ont augmenté de 6,4% sur le trimestre par rapport à l'an dernier, en raison des embauches accompagnant la hausse des capacités, de la mise en place des accords salariaux pour les personnels d'Air France et de KLM et de la grève de l'an dernier", a fait remarquer Air France-KLM dans son communiqué.

Compte tenu d'une "perspective plus favorable de l'offre de l'industrie cet été", le groupe a confirmé son objectif annuel prévoyant une réduction de coûts entre -1% et 0%, une facture carburant en augmentation de 650 millions d'euros et un plan d'investissement de 3,2 milliards d'euros.

KLM dans le rouge
Le premier trimestre a confirmé l'écart qui sépare Air France de KLM. Air France a creusé sa perte opérationnelle au premier trimestre de 78 millions d'euros, à 256 millions d'euros, tandis que KLM, bénéficiaire l'an dernier à hauteur de 60 millions, est tombée dans le rouge, à 56 millions d'euros.

La persistance de cet écart constitue la principale raison des tensions entre les deux compagnies. Le chantier pour le résorber s'annonce immense. L'une des priorités est de redresser la barre sur le réseau intérieur, dont l'activité de "point-à-point" prend l'eau face à la concurrence des compagnies à bas coûts et du TGV. Pour y remédier, Air France prévoit de réduire le nombre de rotations de 10 à 15% et de lancer un plan de départs volontaires pour le personnel en escale.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-va-lancer-un-nouveau-plan-de-departs-volontaires-815940.html

Air France va annoncer le 13 mai prochain lors d'un comité social et économique central extraordinaire un plan de départs volontaires pour le personnel au sol. Il devrait être ciblé sur le personnel travaillant sur les escales françaises (aéroports) et concerner près de 400 personnes.
Apaisé depuis l'arrivée en septembre 2018 du Canadien Ben Smith à la tête d'Air France-KLM, le climat social va-t-il à nouveau se tendre à Air France? Car après avoir ramené le calme au sein de la compagnie française en signant plusieurs accords avec les syndicats sur des hausses de salaires et la réintégration des hôtesses et stewards de la filiale Joon au sein d'Air France où les conditions de travail et de rémunération sont meilleures, Ben Smith et la directrice générale d'Air France, Anne Rigail, vont maintenant entrer dans le dur en s'attaquant notamment à la restructuration de l'activité dite de "point-à-point" sur le réseau court et moyen-courrier d'Air France-HOP.

185 millions d'euros de pertes opérationnelles en 2018
Cette partie du réseau est l'un des talons d'Achille du groupe avec des pertes opérationnelles d'environ 185 millions d'euros affichées l'an dernier, selon plusieurs sources. Un trou énorme dû à l'incapacité non seulement de lutter contre les compagnies à bas coûts et leTGV, mais aussi de régler des problèmes d'organisation de cette compagnie issue de la fusion entre Regional, Britair, et Airlinair, sans oublier les conséquences financières et opérationnelles du départ de nombreux pilotes à Air France. Manquant de pilotes en raison du temps nécessaire pour recruter et former ceux qui doivent remplacer les pilotes allant à Air France, Air France HOP a dû affréter en masse pour faire passer le programme de vols.

Réduction de voilure
Selon plusieurs sources, pour inverser la tendance la direction envisage de réduire le nombre de rotations de 10 à 15% sur le réseau court-courrier de pont-à-point entre la saison hiver 2019 et la saison été 2020. Plusieurs lignes transversales (entre deux villes régionales) devraient être supprimées. De facto, ces mesures vont générer un sureffectif au sein des personnels d'Air France travaillant dans les aéroports (il n'y a plus de salariés HOP pour ces fonctions).

Selon nos informations, pour le résorber, un plan de départs volontaires sera annoncé à l'occasion d'un comité social et économique central (CSEC) extraordinaire (anciennement le comité central d'entreprise ou CCE), prévu le 13 mai prochain. Il doit porter sur 400 postes environ et concerner le personnel au sol des escales françaises (ceux qui travaillent dans les aéroports). Les suppressions de postes par escale seront donc précisées le 13 mai. Depuis plusieurs années, les escales corses, de Marseille, de Nice et d'Alsace sont souvent citées en interne pour leur sureffectif. Par ailleurs, 200 départs naturels ne devraient pas être remplacés.

Ce plan de départs volontaires fera donc suite aux huit PDV qui ont été menés à bien depuis dix ans, lesquels ont contribué à réduire les effectifs de près de 11.000 personnes.

La convocation à ce CSEC du 13 mai est néanmoins plus large puisqu'elle fait état d'un «programme de réduction des effectifs du personnel au sol (sans spécifier donc le personnel en escale), fondé sur le volontariat et sur les mesures d'accompagnement envisagées ». Pour autant, pour l'heure, ce PDV semble bien ciblé sur les escales françaises et non à d'autres activités au sol d'Air France.

Ce plan de départs doit s'accompagner de propositions de mobilités internes en fonction des bassins d'emploi. Reste à savoir quel sera le rôle de Transavia France la filiale low-cost d'Air France. Souvent évoquée, la reprise de certaines lignes par Transavia, n'est pas pour l'heure d'actualité. Les négociations entre la direction et les pilotes sur le développement de Transavia au-delà du seuil de 40 avions aujourd'hui fixé dans les accords, n'ont pas débuté.

La direction présentera également le 13 mai la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) du groupe, qui vise à anticiper les besoins de personnels pour les prochaines années en fonction de la stratégie mise en place. En parallèle au plan de départs volontaires, Air France va recruter 1.000 personnes en 2019. Et après ? Mystère. Selon certaines sources une partie du sureffectif dans certaines entités de l'entreprise pourra être comblé par un grand nombre de départs naturels au cours des prochaines années en raison d'une pyramide des âges élevée à Air France. Notamment au siège parmi les cadres.

Audit externe
Ces annonces en vue interviennent alors que la direction a fait appel en mars au cabinet Mc Kinsey dans le but d'auditer "les forces et les faiblesses" d'Air France, selon les propos d'Anne Rigail tenus dans un courrier envoyé aux salariés le 21 mars dernier. "Ils se concentreront sur plusieurs axes : efficacité opérationnelle, simplicité de l'organisation, meilleure utilisation de nos actifs. Leur connaissance pointue du milieu de l'aérien et de l'aéronautique, mais aussi des pratiques dans les grandes entreprises françaises, nous aidera à comprendre les leviers sur lesquels nous appuyer", écrivait alors Anne Rigail. Là aussi, une amélioration des process engendre potentiellement des sureffectifs.

Interrogée, la compagnie n'a pas souhaité faire de commentaires


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Aider le Site avec PayPal

Mer 08 Mai 2019 21:44

 Re: Situation Air France
MessagePosté: Mer 08 Mai 2019 21:44 
Hors ligne
Amiral de l'Air
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 03 Juin 2009 15:15
Localisation: Près de Morlaix-Ploujean (LFRU)
https://twitter.com/airplusnews/status/ ... 9087574016

_________________
Image


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  

Lun 13 Mai 2019 18:14

 Re: Situation Air France
MessagePosté: Lun 13 Mai 2019 18:14 
Hors ligne
Principicule de Taxiway
Principicule de Taxiway

Inscription: Ven 06 Jan 2012 08:21
Localisation: St No/Les Avirons
https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/05/13/air-france-taille-dans-les-effectifs-de-son-reseau-national_5461245_3234.html

Chez Air France, un plan de départs volontaires et la fin de la lune de miel de l’ère Ben Smith

La compagnie, qui a connu un très mauvais premier trimestre 2019, envisage d’éliminer 465 des 3 200 postes du réseau intérieur.
Par Guy Dutheil Publié aujourd’hui à 05h40, mis à jour à 13h27
Temps de Lecture 4 min.
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Envoyer par e-mail
Ajouter aux favoris

C’est sans doute la fin de la lune de miel entre Ben Smith, directeur général d’Air France-KLM, et les syndicats d’Air France. Le nouveau patron, nommé pendant l’été 2018, a en effet annoncé, lundi 13 mai, un plan de départs volontaires (PDV) à l’occasion d’un comité social et économique central extraordinaire (Csece). Au total, 465 des 3 200 postes du réseau intérieur sont visés. Des coupes qui doivent principalement concerner les effectifs des personnels des bases et des escales d’Air France, à Paris comme en province.
Pour cette première vague de départs de l’ère Smith, ce sont les escales du sud et de l’est de la France qui devraient payer le plus lourd tribut. Le couperet ne s’abat pas au hasard. Selon un syndicaliste, elles seraient lourdement déficitaires. Fortement concurrencé depuis une dizaine d’années par les compagnies à bas coûts comme easyJet, mais aussi par les TGV de la SNCF, le court-courrier aurait creusé un déficit de 170 millions d’euros en 2018. Une perte qui tombe d’autant plus mal qu’Air France n’a plus les moyens « d’acheter la paix sociale, comme elle l’a fait à un moment », ajoute le syndicaliste.

La compagnie franco-néerlandaise a connu un très mauvais premier trimestre 2019. Sa perte d’exploitation s’est élevée à 303 millions d’euros, contre 185 millions sur la même période il y a un an. Le choix de la direction de réduire les effectifs irrite les syndicats, qui dénoncent les options uniquement défensives d’Air France. « Nous souhaitons une politique offensive sur le court-courrier », dont les difficultés ne se régleront « pas seulement avec un plan de départs volontaires », se désole Gaël Amaury, secrétaire général adjoint de la CFDT Air France. Dans cette activité, la direction paie aussi le prix des lenteurs de la fusion entre les trois compagnies filiales d’Air France, Airlinair, Brit Air et Regional, rassemblées sous la bannière d’Air France Hop !.

« Attrition des personnes »
Engagée dans une politique de réduction des coûts, Air France devrait compléter son PDV par une diminution des fréquences sur certaines lignes et la fermeture de quelques destinations sur son réseau national. Cette démarche « d’attrition des personnes » et de l’activité provoque des interrogations, indique la CFDT.
Le syndicat s’étonne que, « dans la stratégie (…) présentée lundi par la direction, il n’y ait pas un mot sur Transavia France », la filiale à bas coûts d’Air France. Pour une fois sur la même longueur d’onde, la CFDT et Philippe Evain, ancien président du Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), estiment que « Transavia France aurait les moyens de concurrencer les low cost en province ».
Or Transavia France est déjà l’enjeu de discussions entre les pilotes d’Air France et la direction. M. Smith « nous demande un maximum de libertés » avec Transavia France, admet Guillaume Gestas, nouveau président du SNPL. Pour l’heure, les accords fixent à 40 appareils le nombre d’avions de la filiale à bas coûts. Cette « limite » sera bientôt atteinte, remarque M. Gestas. Fin 2019, sa flotte devrait compter 38 appareils. Un accord avec les pilotes pour repousser ce seuil semble tout à fait envisageable, comme cela est déjà le cas aux Pays-Bas, où Transavia Holland n’est pas bridée par « une limitation de son périmètre ». Notamment, fait remarquer le SNPL, « parce que le contrat des pilotes d’Air France est de plus en plus proche de celui de Transavia France », en particulier en matière de rémunération.
Selon le SNPL, un accord entre la direction et les pilotes pourrait transformer « Transavia, aujourd’hui outil défensif contre les low cost, en un outil offensif ». Un acteur de la reconquête d’Air France sur son marché intérieur.

Analyser « les forces et les faiblesses » de l’entreprise
Le Csece du 13 mai devait être également l’occasion, pour la direction, de dévoiler les axes de sa gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Air France prévoirait déjà de recruter un millier de salariés en 2019 afin, notamment, de compenser les départs naturels. Pour l’instant, « il n’y aura pas de plan d’économies présenté (…) sur le reste de l’entreprise », commente M. Amaury.
Toutefois, une certaine inquiétude demeure parmi les personnels et les syndicats. En effet, la direction a chargé le cabinet McKinsey de mener un audit « dans le but d’évaluer les performances économiques de tous les secteurs de la compagnie », note le patron du SNPL. L’objectif est d’analyser « les forces et les faiblesses » de l’entreprise, a tenu à rassurer Anne Rigail, directrice générale d’Air France, dans un courriel envoyé aux salariés.

Au sein de la compagnie, la rumeur court d’un plan de départs d’envergure, pour lequel 1 000 postes seraient concernés. On prête à Ben Smith d’avoir évoqué des « sureffectifs au siège » du groupe à Roissy, notamment dans les fonctions dites supports et parmi les cadres. Pour la CFDT, il n’y aurait pas de plan de départs supplémentaire dans les tuyaux « à ce jour ». Mais le syndicat redoute que les choses puissent changer « à la rentrée, après la remise du rapport de McKinsey ».


  
home Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
0 Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO