WWW.CRASH-AERIEN.AERO
http://www.crash-aerien.news/forum/

Question stupide...
http://www.crash-aerien.news/forum/question-stupide-t23820-1575.html
Page 106 sur 128

Auteur:  Marara [ Jeu 30 Nov 2017 23:38 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Radar a écrit:
Ils remettent les gaz à fond dès qu'ils touchent la piste au cas où ils font un bolter. C'est à dire qu'ils ratent l'un des quatre brins. Normalement, ils doivent accrocher le 2 ou le 3. Les vieux chibanes cherchent à accrocher le 1 et ceux qui se se sont présentés un chouia haut, le 4. Ils remettent les gaz à fond de toutes façons au cas où ils n'accrochent pas car le temps qu'ils s'en rendent compte, ce serait trop tard et ils finiraient dans l'eau.

Il me semblait que l'apontage idéal passait par le troisième brin?

Auteur:  Marara [ Jeu 30 Nov 2017 23:43 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

VALMY a écrit:
Last call a écrit:
J'ai eu une discussion récemment à propos du terme "coque nue" en matière de location d'appareils:
Location en 'coque nue' de l’un de nos ATR72-500 à la compagnie..
On se demandait ce que signifiait "coque nue" et quelle est sa traduction en anglais:
Location d'un appareil dont la cabine est vide (donc customisable selon les besoins du client, mais jusqu'à quel point ? les sièges, la décoration, voire les IFE, etc... ?) ou location de l'appareil sans équipage ?
Vous avez une réponse ? des exemples ?

On emploie en anglais les termes "Dry" et "Wet". On parlait aussi de location sous conditions ACMI.
Dry : Location de l'appareil uniquement. A charge du client de fournir les équipages.
Wet : Qui peut-être total ou partiel. Un équipage opère l'appareil loué.
Je n'ai jamais entendu parler de changements de versions autres que les "déplacements de rideaux de séparation de classes.
ACMI : Aircraft - Crew - Maintenance - Insurance.


Je me rappelle d'un vol opéré par Air Calin sur un avion Qantas.
Les PNT étaient Qantas, les PNC Air Calin.
On est dans quel schéma là ?

Auteur:  F-GBOX [ Ven 01 Déc 2017 00:11 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Marara a écrit:
On est dans quel schéma là ?

J'hésite entre... Det et Wry... :lol:

Auteur:  Marara [ Ven 01 Déc 2017 05:57 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Très bon, merci :lol:

Auteur:  Small NC [ Ven 01 Déc 2017 08:11 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Marara a écrit:
Il me semblait que l'apontage idéal passait par le troisième brin?


Tu pinailles pas un brin là ?

:arrow: vais faire comme si j’en avais accroché aucun moi !!

Auteur:  pit [ Ven 01 Déc 2017 19:37 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Radar a écrit:
. C'est à dire qu'ils ratent l'un des quatre brins. Normalement, ils doivent accrocher le 2 ou le 3. Les vieux chibanes cherchent à accrocher le 1 et ceux qui se se sont présentés un chouia haut, le 4.

Si il y a bien 4 brins sur les porte-avions US, il n'y en a que trois sur le Charles de Gaulle. De mémoire c'est le 2 qui est le mieux noté.

On parle de "brin", mais ces câbles d'acier sont soumis à d'énormes forces:
http://www.netmarine.net/bat/porteavi/foch/catapu/

Les freins d'appontage
Sur la partie arrière de la piste oblique de nos porte-avions se trouve l'installation des freins d'appontage. La partie visible de l'installation sur le pont d'envol consiste en quatre câbles d'acier appelés brins d'arrêt. L'avion accroche un brin d'arrêt seulement Ce brin, s'il était fixe, ne pourrait stopper des masses de l'ordre de dix tonnes arrivant à plus de 200 km/h. Pour que le freinage de l'avion se fasse correctement, le brin doit s'allonger progressivement, en ralentissant et freinant l'avion. Le brin accroché par la crosse d'appontage se déroule sur le pont et met en action un dispositif cylindre/piston. Ce dispositif chasse le fluide contenu dans le cylindre à travers un système d'étranglement réglable (vanne de laminage) destiné à doser le débit de fluide en fonction du poids de l'avion à freiner et en fonction de sa vitesse d 'appontage. Ce système de freinage met en oeuvre des énergies considérables. Les pressions enregistrées dans le cylindre peuvent dépasser 800 bars et les pressions dans l'accumulateur varient entre 40 et 80 bars!

image
Presse de freinage du premier brin Athéna. Le brin passe en dessous du piston (démultiplication?).

Auteur:  Marara [ Ven 01 Déc 2017 21:15 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Je suppose qu'à chaque appontage le système doit se réinitialiser et le fluide se remettre en place pour l’appontage de l'appareil suivant. Est ce que cette procédure est longue?

Auteur:  Invité [ Ven 01 Déc 2017 22:08 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

pit a écrit:
Radar a écrit:
. C'est à dire qu'ils ratent l'un des quatre brins. Normalement, ils doivent accrocher le 2 ou le 3. Les vieux chibanes cherchent à accrocher le 1 et ceux qui se se sont présentés un chouia haut, le 4.

Si il y a bien 4 brins sur les porte-avions US, il n'y en a que trois sur le Charles de Gaulle. De mémoire c'est le 2 qui est le mieux noté.

On parle de "brin", mais ces câbles d'acier sont soumis à d'énormes forces:
http://www.netmarine.net/bat/porteavi/foch/catapu/

Les freins d'appontage
Sur la partie arrière de la piste oblique de nos porte-avions se trouve l'installation des freins d'appontage. La partie visible de l'installation sur le pont d'envol consiste en quatre câbles d'acier appelés brins d'arrêt. L'avion accroche un brin d'arrêt seulement Ce brin, s'il était fixe, ne pourrait stopper des masses de l'ordre de dix tonnes arrivant à plus de 200 km/h. Pour que le freinage de l'avion se fasse correctement, le brin doit s'allonger progressivement, en ralentissant et freinant l'avion. Le brin accroché par la crosse d'appontage se déroule sur le pont et met en action un dispositif cylindre/piston. Ce dispositif chasse le fluide contenu dans le cylindre à travers un système d'étranglement réglable (vanne de laminage) destiné à doser le débit de fluide en fonction du poids de l'avion à freiner et en fonction de sa vitesse d 'appontage. Ce système de freinage met en oeuvre des énergies considérables. Les pressions enregistrées dans le cylindre peuvent dépasser 800 bars et les pressions dans l'accumulateur varient entre 40 et 80 bars!

image
Presse de freinage du premier brin Athéna. Le brin passe en dessous du piston (démultiplication?).


Il y a un C'est Pas Sorcier qui en parle (cliquez sur le lien pour aller directement à la partie sur l'appontage) :

Auteur:  tibo m [ Lun 04 Déc 2017 12:39 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Qu'est ce qui provoque ces traînées ? Le ciel semble clair, météo dégagé et surtout les traînées ne sont pas en bout d'ailes :?:

Image

Auteur:  Iceman 29 [ Lun 04 Déc 2017 12:56 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Du fait de l'importante dépression de portance au dessus des ailes dans cette phase, l'humidité présente dans l'air se condense. Suivant le taux d'humidité ça varie en intensité.

Mais des pros pourront mieux t’expliquer.

https://www.youtube.com/watch?v=t2SZawBVSrQ


https://www.youtube.com/watch?v=s1c-O0qWQBQ

Auteur:  Iceman 29 [ Lun 04 Déc 2017 13:04 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

C'est expliqué ici ludiquement notamment dans la première expérience:

https://www.youtube.com/watch?v=gTOcBcnaSCM

Auteur:  tibo m [ Lun 04 Déc 2017 13:11 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Iceman 29 a écrit:
C'est expliqué ici ludiquement notamment dans la première expérience:

https://www.youtube.com/watch?v=gTOcBcnaSCM


Merci Iceman 29 !!!!!!

Auteur:  Delrieu [ Lun 04 Déc 2017 20:41 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

tibo m a écrit:
Qu'est ce qui provoque ces traînées ? Le ciel semble clair, météo dégagé et surtout les traînées ne sont pas en bout d'ailes :?:


Je suppose que tu penses principalement à la longue traînée qui part dans cette photo au milieu de l'aile alors qu'on la voit généralement en bout d'aile. Cette traînée est créée par un tourbillon qui se forme quand une zone de haute pression (en général à l'intrados) est en "contact" avec une zone de basse pression (en général l'extrados). Ici il se forme au bout des volets de courbure. Sur cette photo les volets sont en configuration atterrissage, la différence de pression entre l'extrados et l'intrados est maximale. Le bord de fuite des volets est décalé par rapport au bord de fuite de l'aile car les volets sont sortis. Sur cette petite zone les 2 champs de pressions se rencontrent et un gros tourbillon se forme. La dépression au centre de ce tourbillon fait se condenser la vapeur d'eau contenue dans l'air. Comme le tourbillon se maintient longtemps après le passage de l'avion, il maintient longtemps cette dépression et donc la traînée est longue.

La dépression créée à l'extrados elle, disparaît juste après le passage de l'aile, et donc le nuage généré au dessus de l'aile, lui, semble suivre l'aile et ne dure pas. En fait rien ne suit l'aile, c'est juste que la dépression fait se condenser l'eau juste au dessus de l'aile, mais celle-ci se revaporise instantanément dès que l'aile est passée et que la pression redevient normale.

Auteur:  Sharklet [ Mar 09 Jan 2018 13:59 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Bonjour,

Petite question:
Je suis en A320 au FL330. Au FCU je select le FL310 et je select une V/S de +1500 ft/min (oui je suis idiot) et je "tire" sur le bouton V/S

Que fait l'avion?

Merci d'avance

Auteur:  TripleSept [ Mar 09 Jan 2018 15:44 ]
Sujet du message:  Re: Question stupide...

Ben si tu es au 330 et que tu veux aller au 310, déjà tu afficheras pas un vario positif...
(Ca me rappelle une histoire de niveau de vol tordante avec le Contrôle de Moroni...)
Et ça dépend si tu veux descendre comme un Stuka, ou gentiment, sur un Boeinge tu selecteras "Level Change" et Georges trouvera pour toi le meilleur taux, ça dépendra si tu as un impératif d'altitude sur un point donné, auquel cas tu calculeras le meilleur taux de descente, tu vois, il y a des variantes...

Page 106 sur 128 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/